Raid de Rochefort, 1757 - Quand la Navy se casse les dents !

Maréchal de l'Empire
Thématique
7 avril
2020
Thématique
Conflit Guerre de Sept Ans

En 1756, la Guerre de Sept ans débute. La Prusse est assiégée de toutes parts par les puissances coalisées que forment la France, l'Autriche et la Russie. Pourtant, les années 1756 et 1757 mettent l'armée prussienne à l'honneur par des victoires conduites par Frédéric II.

À cette époque, les royaumes d'Angleterre et de Prusse sont alliés. L'Électorat de Brunswick-Lunebourg (ou Électorat de Hanovre) est entré en Union personnelle en 1714 avec l'Angleterre, amenant les ducs de Hanovre à accèder à la couronne britannique comme ce furent les cas pour George Ier en 1714 et George II en 1727. Toute annexion de Hanovre obligerait donc l'Angleterre à réagir immédiatement.

L'objectif des Français est de soumettre Hanovre pour amener à la table des discussions l'empire britannique. Toutefois, un homme va se dresser contre cette campagne militaire : William Pitt, alors Secretary of State for the Southern Department. Chargé par le roi George II de mener la guerre, il met en place le concept de Naval Descents sur les côtes françaises pour détourner l'armée royale du Hanovre.

Le raid


Raid de Rochefort, 1757 - Quand la Navy se casse les dents ! Carte britannique de la Rade des Basques, 1757.

Durant l'Été 1757, environ 8 000 soldats britanniques attendent pour embarquer sur une flotte commandée par l'amiral Edward Hawke. Finalement, après de longs préparatifs, la flotte, composée d'une centaine de navires lève l'ancre depuis Portsmouth, le 8 septembre 1757. Les dix bataillons embarqués sont commandés par le général Mordaunt.

Le 20 septembre 1757, l'importante flotte anglaise pénètre dans le Golfe de Gascogne.

Jusqu'alors, au sein des équipages, à part les officiers, aucun marin ne connaissait les intentions de leurs supérieurs. C'est lorsque qu'ils pénètrent le golfe qu'ils se doutent que les prochaines actions vont avoir lieu à proximité des côtes françaises.

Les consignes sont claires, les officiers ont pour ordre de débarquer rapidement des compagnies de fusiliers et de grenadiers accompagnées d'ingénieurs. Ces derniers ont pour rôle de préparer les retranchements une fois sur place. À cela, ils doivent apporter l'artillerie légère et des provisions pour permettre de tenir les positions quelques temps et d'y assurer une voie de communication entre la terre et la flotte.

Le 23 septembre 1757 au matin, après avoir mouillé à plusieurs reprises entre l'île de Ré et l'île d'Oléron, la flotte anglaise se présente aux abords de l'île d'Aix. Celle-ci se présente au devant de la rade de Rochefort avec un fort de type Vauban mais aux fortifications en travaux à ce moment.

Le fort français à la vue des pavillons anglais fait feu. Le HMS Magnanime s'approche et sans même recevoir un seul coup se met au plus près du fort pour ouvrir le feu. À 13h, les hommes du fort se rendent et presque 500 soldats sont fait prisonniers.

La flotte va rester à l'affût pendant cinq jours. Ces cinq jours d'inactions qui vont provoquer de l'impatience dans les rangs britanniques : en effet, Sir Hawke a lancé une reconnaissance le long de la côte française pour choisir le meilleur lieu où débarquer. Des suggestions sont proposées pour attaquer Fouras ou Châtelaillon.

Malheureusement pour lui, la présence des Anglais a été signalée depuis le 20 septembre et la prise de l'île d’Aix n'est pas passée inaperçu.


Raid de Rochefort, 1757 - Quand la Navy se casse les dents !L'attaque de l'île d'Aix et de Rochefort en 1757 par la Royal Navy.

Le 28 septembre de nouveaux ordres sont donnés. À minuit, les transports maritimes doivent être prêts. Chaque esquif assurant le transport d'un régiment sera commandé par un lieutenant d'infanterie pendant que les rameurs seront des soldats. Il est interdit aux soldats de faire feu lorsqu'ils seront sur les embarcations.

Pour autant, bien que ces nouvelles mis du baume au cœur aux soldats, l'état-major est en pleine discussion.

En effet, pour atteindre la côte il faut parcourir environ 2km à la rame avant de pouvoir débarquer. Deux camps de soldats français ont été vus le long de la côte... avec une suspicion qu'encore plus de soldats peuvent être dissimulés derrière les dunes.

Les sondages effectués ont rapporté que les fortifications de la ville de Rochefort sont bien tenues, notamment dû au temps écoulé depuis l'arrivée de la flotte anglaise. Qui plus est, la manœuvrabilité des vaisseaux de guerre et des navires de transport s'avère complexe à l'embouchure de la Charente à cause des bancs de sable.

Le soir venant, un vent violent se lève. En plus d'une marée défavorable, le commandant en charge du débarquement, le général Mordaunt, décide qu'il est impossible d'effectuer la mission suite aux intempéries et aux nombreuses inconnues. Les Anglais emploient leurs derniers efforts pour démolir les fortifications de l'île d’Aix et à lever l'ancre le 1er octobre 1757. Le 6 octobre 1757, c'est la queue basse que cette expédition revient avec un coût total de 1 million de livre.


Raid de Rochefort, 1757 - Quand la Navy se casse les dents !The Whisker's. Or Sr Jn Suckling's Bugga Boh's, une caricature de 1757 ridiculisant la lâcheté de Mordaunt et le raid avorté.

William Pitt est en colère et une enquête est menée pour comprendre pourquoi les hommes n'ont pas débarqué. Il a été conclu, à l'issue de la cour martiale du général Mordaunt, que les défenses de Rochefort n’étaient, en aucun cas, imprenables et que la mission aurait dû se dérouler comme prévue.

Bien qu'acquitté de l'accusation de désobéissance, il est relevé de son poste de commandant et de gouverneur de Sheerness.

Cet échec laisse un goût amer à William Pitt, mais celui-ci n'a pas dit son dernier mot...

  • HammerHammer Le petit Napoléon, Chroniqueur, Historien, Youtubeur
  • "Ce qui ne me tue pas me rend plus fort." Alexandre III le Grand
  • "Du sublime au ridicule, il n'y a qu'un pas." Napoléon Bonaparte