Hearts of Iron III

Gungauss
28 septembre
2012
Info sur le jeu
Plateforme
  • PC Windows
  • Mac OS X
ÉditeurParadox Interactive
DéveloppeurParadox Development Studio
Date de sortieAoût 2009

Quatre ans après la sortie de Hearts of Iron II, Paradox revient avec le troisième opus de la série : Hearts of Iron III. Devenu célèbre, voire mythique pour certains, dans la catégorie des wargames, Hearts of Iron II avait montré bien des améliorations par rapport à Hearts of Iron premier du nom. C'est pourquoi on pourrait s'attendre à encore plus de nouveautés et d'améliorations avec ce troisième opus.

Hearts of Iron III amène donc des nouveautés non négligeable par rapport à ses prédécesseurs. Premièrement, les scénarios. Hearts of Iron III propose 4 scénarios de ''démarrage rapide'' : Allemagne en septembre 1939, Union Soviétique en juin 1941, États-Unis en janvier 1936 et Japon en décembre 1941. Ces 4 scénarios sont rejoints par 7 autres scénarios, débutant chacun à une date butoir de la période 1936-1944, dans lesquelles vous choisirez votre pays parmi tous les pays du monde. On regrettera néanmoins la disparition des scénarios ''limités'', dans lesquelles on pouvait jouer un pays sur une portion de la carte du monde limité, comme par exemple la guerre d'hiver, scénario qui permettait de jouer la Finlande ou l'URSS avec pour carte la Finlande et le nord ouest de la Russie. Il y a aussi les tutoriaux, mais ils sont clairement insuffisant pour apprendre réellement à jouer, et il faudra donc passer de nombreuses heures à jouer afin de commencer à comprendre les principaux aspects du jeu.

Test de Hearts of Iron III par Gungauss  Test de Hearts of Iron III  Test de Hearts of Iron III

Afin de ''simplifier'' le jeu, des options bien agréables ont été mises en place. En effet, il est désormais possible de confier à l'IA la gestion de certains aspects du pays, comme la politique ou l'économie. Ainsi, le joueur pourra se concentrer sur un domaine particulier s'il le souhaite.

Une fois notre scénario et notre pays choisi, voilà la claque ! Hearts of Iron III nous dévoile une carte du monde divisée en plus de 10,000 provinces ! Ce nombre énorme de provinces force donc une réorganisation des forces armées. Il est maintenant possible d'organiser ses brigades en divisions, puis en corps d'armées, puis en armées, etc. Jusqu'au Théâtres d'Opérations, divisant vos fronts en plusieurs vastes secteurs afin d'organiser au mieux vos forces armées. Cela permet au joueur de développer de nombreuses stratégies et tactiques différentes. Il est, de plus, possible désormais d'afficher les unités de la carte en 3D, rendant la carte plus agréable au regard.

Hearts of Iron III pousse le réalisme et la complexité encore plus loin que ses deux prédécesseurs. En effet, le nombre d'unités militaire, les technologies, les échanges commerciaux, les convois, etc. font que l'on comprend aisément l'utilité de confier à l'IA certaines parties de la gestion.

L'aspect politique du jeu est important. En effet, il sera possible d'influer sur la nature du régime en changeant certaines lois. Nous pourrons donc imposer la censure de la presse, augmenter la durée du service militaire ou diminuer les libertés dans notre pays. De plus, nous pourrons aussi changer les membres du gouvernement, afin d'avoir les compétences les plus utiles à l'effort de guerre. Il faudra donc savoir doser la sévérité des lois pour aider à l'effort de guerre, car en cas de mécontentement de la population, c'est la production qui en pâtira. Et dans Hearts of Iron III, cette production industrielle (IC) est un facteur primordial pour l'effort de guerre. Elle doit être judicieusement répartie entre biens de consommations, renforts, approvisionnement, modernisation et production. Il faudra donc, pour les plus petits pays, gérer au mieux leur territoire et exploiter de la façon la plus efficace les ressources et l'industrie.

Test de Hearts of Iron III par Gungauss  Test de Hearts of Iron III  Test de Hearts of Iron III

Autre aspect important de Hearts of Iron III, c'est la technologie. En effet, pour pouvoir développer efficacement son armement, il faudra désormais répartir des Points de Leaderships entre la recherche, le commandement, la diplomatie et l'espionnage. De plus, pour développer de nouveaux véhicules et matériels, il s'agira désormais de développer chaque point important du projet, comme le canon ou le moteur pour les chars.

La diplomatie a reçu elle aussi son lot d'améliorations. Un diagramme apparaît donc maintenant dans la fenêtre Diplomatie, offrant d'un simple coup d'oeil l'alignement des pays du monde par rapport aux trois grandes alliances (Axe, Alliés, Komintern). Pour les dirigeants de ces alliances, il sera donc question d'unir le plus de pays derrière sa bannière.

Malgré tout, Hearts of Iron III se révèle ''imparfait''. En effet, le jeu connait de nombreux ralentissements pendant la partie. Les chargements sont d'une longueur décourageante, et quelques plantages peuvent, quand vous oubliez de sauvegarder, vous ruiner une partie. À ces bugs techniques s'ajoutent des erreurs et des incohérences. En effet, l'on pourra voir Cattenom (province française) à la place de la Sarre, Brest à la place de Quimper, Berlin à une centaine de kilomètres seulement de la côte, Varsovie en ville quasi frontalière avec la Prusse Orientale. Il y a aussi l'incohérence de l'IA, qui une fois lance l'Allemagne en guerre en 1937, ou alors amène la Chine à se faire écraser en 1 mois par le Japon.

Certaines de ses incohérences, ainsi que les problèmes techniques, ont été corrigés par les derniers patches. Néanmoins, lors de la commercialisation, on pouvait avoir l'impression que Paradox avait sorti son jeu trop tôt.

Test de Hearts of Iron III par Gungauss  Test de Hearts of Iron III  Test de Hearts of Iron III

8.0
Hearts of Iron III

Malgré des bugs et des incohérences, va mettre les joueurs à l'épreuve. Le joueur devra gérer minutieusement son pays et le mener petit à petit vers la victoire finale, ou se faire anéantir par l'ennemi.
Intérêt historique :
  • +Gestion détaillée
  • +Évènements historiques
  • +Refaire l'Histoire
  • +La quantité d'informations (matériel, topologie, météo, etc)
  • -Incohérences géographiques
  • -IA parfois imbattable, parfois incompréhensible
  • -Quelques erreurs d'images
  • -Temps de chargement

  • Gungauss Ancien membre d'HistoriaGames.