Critique de 1557

Par Calisaque

Info sur le livre
AuteurJean-Pierre Croset
Xavier Bertrand (Préface)
ÉditeurEditions Zinedi
GenreRoman historique
Sortie2 mai 2016
Partager

Synopsis

En 1557, Saint-Quentin est assiégée par l'armée espagnole mais ses habitants sont bien décidés à résister. Sous l'impulsion de l'amiral de Coligny, la ville se bat avec acharnement durant vingt-sept jours, sacrifiant ses « Enfants » devenus de véritables remparts humains devant l'assaillant. Ces semaines gagnées affaiblissent l'ennemi : Philippe II renonce à venir assiéger Paris.

Sur fond de vérité historique, Jean-Pierre Croset nous conte l'histoire d'amour d'Anne Dassonville, jeune résistante à la pointe des combats, et de Guillaume de Rhuis, chevalier au service du roi Henri II.

Jean-pierre Croset est un natif de Saint-Quentin, lieu où se déroule l'action du roman. C'est un comédien de formation, ancien élève du Cours Simon, qui se dirigea d'abord vers le monde de la chanson. Il s'illustra dans ce domaine en remportant le prix international du disque de l'Académie Charles Cros. Il a son actif plus de 300 textes de chanson.

En parallèle, il fait carrière dans le monde de l'édition, chez Hachette. Mais au bout de 30 ans, l'appel se fait plus fort, il retrouve son premier amour, l'écriture. En 2014, il publia son premier roman « Ecris-moi » aux éditions Liriade.

Le 2 mai 2016, il nous propose son second roman. L'idée de ce dernier lui est venu en se rappelant le monument commémorant le siège en face de la boutique de ses parents. En faisant quelques recherches, il se rend compte que le siège est injustement oublié de tous. Pourtant comme vous pourrez le voir dans le livre, l'avenir de la France était en jeu.

Que nous est-il raconté ?

Le livre nous raconte l'histoire d'Anne de Dassonville, durant le siège de Saint-Quentin. Anne est la fille d'un noble désargenté mort lors des guerres d'Italie. Sa mère part alors pour Saint-Quentin où elle tient une auberge. Anne la suit et en profite pour apprendre le métier d'apothicaire chez son oncle. Sa mère très atteinte par la mort de son mari, se laisse séduire par un peintre anglais venu peindre la région de Saint-Quentin. Ce peintre, Montcalm, disparaît du jour au lendemain ce qui pousse notre héroïne à partir à sa recherche. Mais l'explication de cette disparition change encore plus la vie de notre héroïne.

Quelques jours après la découverte de la vérité, l'armée du roi Philippe II assiège la ville ce qui forcera Anne à retrouver sa mère. Nous suivons donc le quotidien de la jeune fille pendant le siège de la cité picarde, son engagement pour sauver sa ville.

Dans le même temps, le chevalier de Rhuis est envoyé par le roi avec l'armée française pour défaire les troupes venant des Pays-bas espagnols. Notre chevalier, est un élément essentiel pour les troupes françaises, et Anne... C'est donc à travers ces deux personnages que nous suivons le siège de Saint-Quentin.

La place de l'Histoire dans l'histoire

L'auteur a choisi de n'utiliser que des documents officiels fournis par la société académique de Saint-Quentin. Ce travail en collaboration avec les sociétés a duré près de huit mois. Et pour être honnête cela se voit, mise à part quelques libertés prises pour faciliter l'écriture (et encore...) tout semble raccord à l'époque. Et les recherches que j'ai pu mener pour écrire cette critique m'emmènent systématiquement vers une évidence, le roman possède une vrai valeur historique.

Après avoir souligné ce formidable travail, détaillons un peu la trame historique du livre. Comme je l'ai dit plus haut, l'histoire concerne le siège de Saint-Quentin en 1557. La première chose qui frappe, c'est la restitution de l'ambiance de l'époque. L'auteur parvient à nous faire sentir et voir Saint-Quentin avant le siège. Après la mise en place de l'intrigue romanesque, l'Histoire vient très rapidement nous rattraper. Pour marquer encore plus ce coté important, Jean-Pierre Croset nous montre les manœuvres politiques de Phillipe II d'Espagne directement à travers ses yeux.

Quand le siège commence, si on enlève la seule erreur historique (que je ne détaillerai pas tellement elle a peu d'influence), tout est parfait. Vous retrouvez les formations espagnoles de l'époque telles les tercios, mais vous voyez aussi l’organisation de la défense d'un siège avec les Français. On assiste à la naissance des techniques de siège moderne, ou du moins des moyens modernes (pour l'époque) pour faire la guerre à l'ancienne.

Il est à noter cependant que le livre perd de son intérêt historique (et non pas sa valeur) sur les cinquante dernières pages. En effet, ces pages parlent plus de relations entre les personnages, et met de coté le cadre historique. Cependant, cela n'enlève rien à la qualité du roman.

Comment est écrit le livre

1557, est donc un roman à cadre historique très important. L'auteur nous raconte l'histoire à travers les yeux de chacun de ses personnages. Une bonne moitié sont des personnages ayant réellement existé. Pour ces derniers, leurs décisions et leurs caractères s'appuient sur ce que l'on connaît d'eux. Pour les personnages fictifs, évidemment l'auteur est tout puissant, mais pour le coup les personnages sont plutôt complets (au sens psychologique) et attachants.

L'auteur change aussi régulièrement de point de vue (personnage) afin de donner un rythme très soutenu au livre. Une fois lancé, il vous sera très difficile de trouver un moment calme de l'histoire pour pourvoir arrêter votre lecture. Pour tout vous dire, j'ai lu le livre en deux session d'une heure trente, ce qui m'arrive rarement si le livre n'est pas bon.

Malgré ce rythme très soutenu, Jean-Pierre Croset parvient quant même à vous donner des descriptions très précises ne cassant pas le rythme ce qui est plutôt appréciable. Enfin, jusqu'au 50 dernières pages du livre... Si, comme moi, vous n'êtes pas fan des histoires d'amour, le rythme va tomber considérablement et rendre le livre lent, très lent. Attention cette vision est purement subjective. Si on se réfère à des critères objectifs par contre, l'histoire d'amour est bien ficelée et intéressante si on aime le genre.

Verdict

Si vous avez du temps et envie d’acheter un petit livre sympa, qui plus est sur une période peu traitée, foncez... Mais si vous n'êtes pas fan d'histoire d'amour la fin sera un peu longue. Cependant, même cela ne vous empêchera pas de passer un excellent moment. En effet, tout est bon dans le livre, même les descriptions qui souvent me passent au dessus mais pas ici. Je veux juste préciser que le livre possède certains passages inadaptés à des jeunes enfants (en dessous de 15 ans).

  • Calisaque Testeur, Critique, Chroniqueur
  • "Les hommes de génie sont des météores destinés à brûler pour éclairer leur siècle.” Napoléon

comments powered by Disqus