Conflit historique

Sengoku Jidai

Histoire
Période historique Époque moderne
Partager

L'époque Sengoku, ou Sengoku Jidai, est une période de l'histoire japonaise durant laquelle le pays est plongé en pleine crise sociale, politique et militaire du milieu du XVème au début du XVIIème siècle. Durant le Japon féodal, l'empereur était le chef du Japon, mais, en réalité, en tant que gardien des traditions ses fonctions étaient hautement symbolique. Les shoguns, des dictateurs militaires, étaient les véritables dirigeants du Japon bien que leur pouvoir militaire dépendait des daimyos et de leur allégeance au shogunat. Les daimyos étaient des seigneurs issus des nobles familles japonaises qui détenaient les pouvoirs provinciaux.

Depuis le début de la période Muromachi en 1336, le shogunat (le gouvernement militaire dictatorial) était détenu par le clan des Ashikaga, qui maintenait un semblant d'autorité. En 1464, le shogun Yoshimasa Ashikaga, n'ayant pas d'héritier, décida de nommer son frère Yoshimi comme son successeur. Cependant, un an plus tard Yoshimasa eut un fils, Yoshihisa, et décida dans faire son véritable successeur soulevant la colère des clans Hosokawa et Yamana, chacun des deux soutenant l'un des deux successeurs au shogunat. En 1467, le conflit entre les deux clans dégénéra en une guerre civile impliquant le shogunat Ashikaga et un certain nombre de daimyos, dans de nombreuses régions du Japon. À la fin de la guerre d'Ōnin, qui dura 10 ans, le shogunat Ashikaga est affaiblit, et est manipulé par le clan Hosokawa.

Suite à la guerre d'Ōnin, le Japon est soumis aux rivalités politiques, aux révoltes paysannes, à la montée des sectes religieuses et à une atmosphère de tension permanente où tous les coups sont permis, assassinats, trahisons, retournements d'alliances, rivalités fratricides... Le Japon est morcelé, en proie au chaos total. Cependant du milieu du XVIème au début du XVIIème siècle, le Japon est à un tournant de son histoire grâce à trois grands hommes.

Nobunaga Oda, le premier d'entrer eux, aidé par Ieyasu Tokugawa et Hideyoshi Toyotomi, commença l'unification en combattant tous les clans qui leur sont opposés comme les clans Asakura, Azai et surtout Takeda. En 1573, Oda mit fin au shogunat Ashikaga et régna désormais sur plus de la moitié du Japon. C'est le début de l'époque Azuchi Momoyama (1573 - 1603). Trahi par un des ses généraux, Oda meurt, obligé de se faire seppuku (hara-kiri) en 1582.

Hideyoshi Toyotomi prit la succession de l'unification du Japon. Celle-ci se termina en 1590. En 1592, il décida alors d'envahir la Chine en commençant par la Corée, la guerre d'Imgin commença alors. Ce fut un échec mais la Corée ne s'en sorti pas sans de profondes blessures (campagnes dévastées, villes incendiées et pillées...). Hideyoshi meurt en 1598 de maladie.

Enfin, Ieyasu Tokugawa prit le contrôle du Japon en anéantissant tous ses rivaux lors de la bataille de Sekigahara en 1600 et fonda, en 1603, le shogunat Tokugawa, dont il fut le premier shogun. Ce shogunat restera en place jusqu'en 1898.

  • Aymdef El Présidente, Rédacteur en chef, Testeur, Chroniqueur, Historien Email | Twitter
  • "L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face meure pour le sien." George S. Patton
comments powered by Disqus