Cinquième Croisade

El Presidente
Thématique
Thématique
Période historique Croisades
Partager

Innocent III lança un nouvel appel à la Croisade lors du Quatrième concile du Latran en novembre 1215, mais le pape meurt peu après le concile et ne pu y participer. Son successeur Honorius III reprit son projet de Croisade afin de reprendre Jérusalem. Des prédicateurs lancèrent un peu partout en Europe des appels à la Croisade. En France, l'appel eu un faible échos, les chevaliers français étant occupé à combattre le catharisme dans le sud de la France (Croisade des Albigeois entre 1208 et 1229). L'empereur germanique Frédéric II avait promis au pape Innocent III de partir en croisade mais dû différer son départ, à cause de problèmes internes au sein de son empire.

Le roi André II de Hongrie et le duc Léopold VI d'Autriche entendent l'appel et prennent la route pour la Palestine. Sur la route maritime qui les mènent à Saint-Jean-d'Arc, ils sont rejoints par le roi Hugues Ier de Chypre, fils du frère de Guy de Lusignan, Amaury II. À Acre Jean de Brienne, roi de Jérusalem joint son ost à celle des croisés. Ils commencèrent alors à planifier leur campagne.

L’objectif choisi est une citadelle que le sultan Malik Al-Adel vient de construire sur le Mont Tabor et qui contrôle la Galilée et la Samarie. La citadelle est assiégée du 29 novembre au 7 décembre 1217, mais c'est un échec, la situation de la forteresse ne permettant pas l'usage d'engins de siège. Le roi de Hongrie décida de retourner dans son pays, laissant à Jean de Brienne, le soin de poursuivre la Croisade. Celui-ci proposa le plan de s'emparer d'un port stratégique en Égypte pour l'échanger ensuite contre Jérusalem. Le choix se porta sur Damiette dans le nord-est du delta du Nil.

Le 24 août 1218, Damiette est assiégé par les croisés. Le sultan Al-Adel meurt peu après, le 31 août, et son fils Al-Kamil pris sa place. En septembre, le légat pontifical Pélage Galvani, envoyé par le pape, arrive à Damiette et prend la direction des opérations, ce qui ne manqua de déplaire à Jean de Brienne. Al-Kamil, cherchant à obtenir le départ des Francs, propose alors un échange, celui de la ville de Jérusalem contre leur départ d’Egypte. Jean de Brienne, comme il avait prévu, est favorable à cette proposition, contrairement au légat Pélage qui repousse cette offre, soutenu par les Templiers et les croisés italiens. Damiette tombe entre les mains des Croisés le 5 novembre 1219. Jean de Brienne refuse de continuer la croisade et quitte Damiette avec son armée en mars 1220.

Le reste de l'armée commandé par le légat Pélage tente alors de prendre le Caire. L'expédition tourne au désastre. L'armée des croisés, encerclée devant Mansourah, doit capituler. Elle échange alors sa liberté contre la ville de Damiette. Cette épisode mit fin à la cinquième Croisade. l'intransigeance du légat pontifical fit échouer le projet.

  • Aymdef El Présidente, Rédacteur en chef, Testeur, Chroniqueur, Historien Email | Twitter
  • "L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face meure pour le sien." George S. Patton