À la découverte de Retaliation Path of Rome

15 novembre 2016 par Witz | Retaliation Path of Rome | Antiquité - Rome antique | PC - Mac

Prévu pour début 2017, Retaliation Path of Rome est arrivé sur Steam via Greenlight avec des précisions et quelques screenshots... de quoi mettre l'eau à la bouche !

Le studio italien Xteam Software Studios s'est basé sur un jeu de plateau. En effet, le joueur est dans la peau d'un homme politique romain et doit développer une cité tout en remplissant des objectifs. Mais qui dit développement dit ressources nécessaires... Le jeu repose sur la répartition aléatoire de ces ressources sur la carte en fonction de la partie. L'esprit du wargame est bien présent, puisque le jeu se déroule avec un système de cases contenant différentes ressources.

Plus de 100 missions sont proposées : ainsi, le joueur peut avoir pour objectif d'augmenter le bonheur de son peuple, ou d'avoir un ratio prédéfini de plébéiens/patriciens... car oui, le jeu traite de la Rome antique, et ses différents aspects sont bien respectés. Certains corps de métiers ne seront occupés que par des esclaves, alors que l'artisanat et le commerce seront l'apanage des plébéiens.

L'organisation de la cité peut paraître complexe ; en effet, les bâtiments seront tous liés à leur qualité de vie. Plus un bâtiment d'habitation sera de haute qualité (entourage de jardins, etc), plus les habitants le privilégieront. Les bâtiments d'industrie sont du même acabit : plus un bâtiment est bien implanté, plus les travailleurs viendront y travailler. Mais toute cette organisation ne dérangera finalement pas les amateurs de city builders qui peuvent avoir l'habitude de ce paramètre de jeu.

Retaliation Path of Rome  Retaliation Path of Rome  Retaliation Path of Rome

Retaliation Path of Rome  Retaliation Path of Rome  Retaliation Path of Rome

Concernant l'aspect militaire, une réelle volonté d'implémenter plus de réalisme se fait sentir. Différents types d'unités peuvent être entraînés, et sur le champ de bataille, ces dernières seront formées en cohortes. Chaque cohorte pourra bénéficier d'une formation spécifique, et le tout sera sous la supervision du général. Ainsi, plus le général est loin d'une cohorte, plus cette dernière mettra de temps à effectuer la manœuvre demandée par ordres. Bien sûr, la mort du général entraîne un ralentissement général de la manœuvre mais aussi une perte de moral. L'aspect défensif est aussi assez complet : les villes peuvent être garnies de différentes fortifications, allant de la palissade au solide mur de pierre.

Enfin, l'économie du jeu semble prometteuse : le joueur pourra conclure de juteux contrats en jouant avec l'offre et la demande. Des catastrophes naturelles pourront par exemple faire augmenter le prix d'une denrée, qui sera alors vendue à prix d'or. Le joueur pourra en profiter pour s'enrichir, et éviter de se faire doubler par les PNJ... Ces derniers incarneront des rivaux en politique dans la ville qui pourront agrandir leur fortune personnelle ou leur influence. Leur rôle est de freiner l'avancée du joueur dans ses objectifs, et ce point promet de furieuses batailles aussi bien politiques qu'économiques.

Avec ses graphismes qui ne paient pas de mine mais à l'identité forte, Retaliation Path of Rome a des airs de grand jeu. À voir si l'avenir nous le dira... Alea jacta est !