Okhlos : Rambo et Che Guevara au pays de Platon

Le Spartiate
Thématique
Mythologie grecque
12 septembre
2016
Info sur le jeu
Plateforme
  • PC Windows
  • Linux
  • Mac OS X
ÉditeurDevolver Digital
DéveloppeurCoffee Powered Machine
Date de sortieAoût 2016

Prendre la tête d’une foule enragée prête à tout détruire sur son passage et à défier les dieux ça vous tente ? Eh bien, Okhlos est fait pour vous !

Ce jeu vidéo est réalisé par un studio indépendant nous venant tout droit d’Argentine et répondant au nom de Coffee Powered Machine. Le style graphique rappelle bien évidemment les jeux à l’ancienne avec des gros pixels, néanmoins ce parti pris donne à Okhlos une esthétique bien à lui.

Test d'Okhlos
Arès fera mordre la poussière à bon nombre de vos personnages.

Les développeurs ont ainsi réalisé un jeu à la fois simple et vraiment défoulant. Dans Okhlos, le scénario tient sur un ticket de métro. En effet, les dieux punissent les Grecs au gré de leurs humeurs. Las de subir cela, vous décidez en tant que philosophe de convaincre les foules pour mettre une bonne raclée aux dieux et à leurs sbires.

Comme nous allons le voir Okhlos n’est pas un jeu qui fait dans la dentelle. Au diable le scénario et la philosophie, tout ce qui compte c’est la castagne !

Terminator au pays des philosophes

Dans ce jeu, vous dirigez un philosophe dont le but est de constituer une foule prête à vous suivre afin de mettre hors d’état de nuire les ennemis et les bâtiments qui vous barrent la route. Plus vous éliminez d'ennemis et plus vous détruisez des éléments du décor plus les personnages qui vous suivent seront enragés.

Les ordres à donner sont simples, outre le fait de déplacer la foule, notre bien aimé Socrate en herbe pourra lui ordonner d’attaquer, de rester en position défensive, de s’éparpiller ou de se réunir en une masse compacte.

Ainsi, ce seront des cyclopes, des centaures, des titans et bien d’autres créatures issues de la mythologie grecque que vous devrez affronter afin d'arriver jusqu'aux dieux de l'Olympe. Mais ce n’est pas tout, de nombreux pièges se dresseront sur votre chemin : des pieux sortant brusquement de terre, du poison, des barrages de flammes et j’en passe.

Votre périple vous emmènera à la découverte des cités les plus célèbres de la Grèce antique, que ce soit Sparte, Athènes, Delphes ou encore l’île de l’Atlantide.

Test d'Okhlos
Un périple qui vous mènera aussi à Sparte avec peut être Léonidas dans votre foule !

Malheureusement le sage que vous incarnez ne peut pas se battre, en revanche grâce à ses talents de beau parleur, il peut recruter les différents personnages qu’ils croisent sur sa route. Ceux-ci se distinguent en plusieurs catégories :

  • Les guerriers amélioreront l’aspect offensif de vos personnages.
  • Les défenseurs augmenteront les capacités défensives de la foule.
  • Les esclaves permettront de ramasser des objets et des bonus divers.
  • Les philosophes.
  • Les citoyens qui n’ont pas de bonus spéciaux.
  • Les animaux qui ne servent à rien.

Attention, si vous perdez votre philosophe et que vous n’en avez pas recruté d’autres c’est la fin de la partie, et vous serez obligé de recommencer au tout début du jeu. Il faudra veillez à bien le protéger. De plus votre foule ne peut comporter qu’un nombre limité de personnages.

Afin de compléter votre petite armée, vous pourrez recruter des héros auprès d’un marchand, situé sur des points de contrôle, en échange d’un certains nombres de personnages que vous contrôlez.

Par exemple, vous pourrez recruter Achille, le célèbre guerrier que l’on retrouve dans l’Illiade d’Homère, celui-ci augmentera de 50% les capacités offensives de la foule. Chaque héros a des capacités spéciales, et vous avez un large panel de choix car il y en a plus d’une centaine à débloquer ! La sélection d’un héros ne doit pas être prise à la légère surtout que celui-ci s’échange contre un grand nombre de vos personnages diminuant ainsi la taille et la puissance de la foule.

Test d'Okhlos
Le jeu inclut aussi des personnages fictifs plutôt rigolo que vous pourrez acheter chez le marchand ou pas.

Une expérience de jeu renouvelée à chaque partie, enfin presque...

L’une des particularités d’Okhlos est que les sept niveaux que vous traverserez sont générés aléatoirement. Le cadre et l’ambiance du lieu reste le même, mais les ennemis, les boss ainsi que la configuration des bâtiments et du niveau changent.

Cet aspect permet de recommencer le jeu dans des dispositions qui seront différentes des parties précédentes. Malgré, cela Okhlos reste quand même répétitif, il faut toujours cogner un maximum d’ennemis, tout raser sur son passage et vaincre le dieu à la fin du niveau.

Concernant les combats ceux-ci peuvent paraître parfois confus car plus la foule est grosse plus il est difficile de la faire se déplacer et combattre. Parfois, certains personnages se perdent dans les recoins de la ville alors que le reste de vos compères sont à l’autre bout du niveau.

Cependant, les phases de castagnes restent très plaisantes à jouer car la plupart des éléments du décor sont destructibles. Ainsi avec votre foule vous aurez l’impression d’être un véritable rouleau compresseur ne laissant que ruines et destruction sur son passage.

Test d'Okhlos
Une grosse bagarre de nuit

Un autre dernier défaut est que le jeu ne comporte qu’une petite quarantaine d’ennemis différents et une vingtaine de boss. Ce n’est que bien peu, Okhlos aurait pu gagner en profondeur et en durée de vie si celui-ci s’était doté d’un nombre plus important d’adversaires à envoyer dans l’au-delà.

Mais les développeurs ont plus d’un tour dans leur sac ! En effet, afin de susciter l’envie au joueur de recommencer le jeu plusieurs fois, ils ont rajouté divers éléments plutôt intéressants. Outre le fait qu’il faut finir Okhlos pas mal de fois pour espérer débloquer tous les héros, le joueur en terminant le jeu une seule fois n’aura pas encore vaincu tous les boss car ceux-ci sont générés aléatoirement. Il faudra donc aller au bout des niveaux plusieurs fois pour espérer tous les débloquer et aussi obtenir une fin différente.

Test d'Okhlos
C'est l'heure de la grande bagarre !

Enfin, des passages secrets se cachent dans les recoins de chaque cité, à vous de les trouver ! Ceux-ci permettent d’affronter un mini boss et d’obtenir un héros, ouvrez bien les yeux, ils sont forts utiles.

En conclusion, Okhlos en plus d’être un bon défouloir est aussi un jeu bourré d’humour avec des petites phrases qui en feront sourire plus d’un. Si après les cours ou le boulot vous souhaitez vous défouler un peu, n’hésitez pas à aller mettre quelques fessées aux dieux de l’Olympe !

7.0
Okhlos

Rambo et Che Guevara au pays de Platon
Dans l’ensemble Okhlos est un petit jeu sympathique qui vous fera passer des bons moments de bagarres et de fun sans prise de têtes. Avec ses graphismes à l’ancienne et son univers décalé, le jeu dégage un certain cachet qui est tout à fait réussi. Malgré quelques répétitions et un relatif manque de contenu, Okhlos satisfera le commun des mortels.
Intérêt historique :Les développeurs ont réalisé un honnête travail historique sur la mythologie et la Grèce antique en général. Pour preuve, l'immense majorité des héros sont des personnages que l'on retrouve bien évidemment dans la culture hellénique. De plus, une encyclopédie explique brièvement l'histoire de chaque personnage, adversaires et dieux que vous aurez rencontré sur votre chemin. Cette encyclopédie reste toutefois assez sommaire. Néanmoins si cela peut attirer des curieux à s'intéresser à l'histoire et à la mythologie, Okhlos aura dépassé son simple statut de jeu pour devenir un magnifique tremplin vers d'autres horizons.
  • +Un véritable défouloir
  • +La mythologie grecque
  • +L’humour
  • +Un jeu original
  • -Une certaine répétitivité
  • -Quelques petits bugs
  • -Des combats parfois chaotiques
  • -Un tutoriel incomplet

  • Brasidas Ancien membre d'HistoriaGames
  • "Les Spartiates ne s'inquiètent pas de savoir combien sont les ennemis, mais seulement où ils sont !" Cléomène III