Crusader Kings II

El Presidente
Thématique
28 février
2012
Info sur le jeu
Plateforme
  • PC Windows
  • MAc OS X
  • Linux
ÉditeurParadox Interactive
DéveloppeurParadox Development Studio
Date de sortieFévrier 2012

Ah, l'époque médiévale ! Une grande période marquée par ses querelles entre vassaux, entre comtes, entre ducs, entre royaumes, entre cultures, entre religions... ses guerres en tout genre, ses lois féodales, ses maladies, et j'en passe... Bref, ce fut une période riche qui connut de nombreux événements historiques, pas forcément glorieux, et qui aura vu naître de grandes nations en Europe, en Orient et en Asie, mais aussi de grandes dynasties...

Crusader Kings II fait partie de ces jeux de stratégie qui vous proposent de revivre cette période. Mais contrairement à beaucoup d'autres, votre objectif principal ne sera pas de conquérir le continent dans son entièreté, ni de devenir le maître du monde. Non, votre objectif est d'accumuler du prestige pour votre dynastie et d'en faire la plus importante du monde connu.

Test de Crusader Kings II  Test de Crusader Kings II  Test de Crusader Kings II

Crusader Kings II est un jeu de Grande stratégie historique, produit par Paradoxe Interactive, les maîtres du genre, en quelques sortes, avec de nombreux titres comme Heart of Iron, Victoria, Europa Universalis... Ceux qui connaissent seront en terrain connu, l'interface étant peu différente. Il s'agit toujours d'un jeu en temps réel où vous pouvez mettre sur pause à tout moment ou bien accélérer ou décélérer comme bon vous semble.

Crusader Kings II n'est pas seulement qu'un simple jeu de stratégie, il s'agit aussi d'un jeu de type sandbox qui vous laisse le choix de vos actions et qui vous fera changer le cours de l'Histoire. Vous avez une grande liberté d'action et n'êtes pas obligés de suivre l'Histoire à la lettre, telle qu'on la connait. Par exemple, vous pouvez très bien, à la tête de votre duché écossais, tenter la Reconquista des terres hispaniques.

Crusader Kings II contient également des éléments de jeu de rôle. En effet, vous incarnez le chef de votre dynastie jusqu'à sa mort. Vous prendrez en charge par la suite son héritier jusqu'à sa mort, et ainsi de suite. Vous pouvez l'incarner de manière roleplay en fonction de son caractère. Jouez un tyran ou un homme juste est totalement possible. Tous les personnages du jeu possèdent leur propre attribut (diplomatie, martiale, intendance, intrigue, connaissance) et un certain nombre de traits de caractère, qui peuvent changer tout le long de la vie des personnages. Ces traits de caractères influent sur leur attribut mais aussi sur leur relation avec les autres personnages. Certains sont positifs, d'autres négatifs, mais tous permettent de définir les personnages. Il y en a un nombre conséquent faisant de chaque homme et femmes du jeu, une personne unique.

Le jeu se veut accessible pour tous, aussi bien pour les novices comme moi, ou pour les experts des jeux de stratégie. Si vous débutez pour la première fois, je vous conseille de lire le manuel et de faire le tutorial qui vous aidera à bien comprendre la plupart des aspects du gameplay. De plus, lors de vos parties vous aurez des fenêtres d'astuces qui approfondiront ces aspects. Celles-ci sont désactivables à volonté.

Lorsque vous débuter une partie, vous pouvez définir le début à n'importe quelle date entre le 15 septembre 1066 et le 1er janvier 1337. Dans tous les cas, votre partie se terminera en mai 1453, lors de la chute de l'empire Byzantin. Vous pouvez aussi commencer votre partie à partir de quatre dates charnières de l'Histoire médiévale : Stamford Bridge (15 septembre 1066), Guillaume le conquérant (26 décembre 1066), la troisième Croisade (1er janvier 1187) et la guerre de Cent Ans (1er janvier 1337). Il faut savoir aussi que le jeu ne propose pas de scénarios prédéfinis ou de campagne vous disant quoi faire. Chacune de vos parties sera ainsi différente, même si vous commencez avec la même personne. Crusader Kings II peut ainsi se rejouer plusieurs fois et vous connaîtrez une Histoire différentes lors de chaque partie.

Test de Crusader Kings II  Test de Crusader Kings II  Test de Crusader Kings II

Votre terrain de jeu est une grande carte représentant l'Europe, l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient et s'étendant de la Bretagne à l'Oural, de l'Islande à l'Éthiopie, des Pays Baltes aux îles Canaries. Cette carte est morcelée en de multiples territoires (comté, duché, royaume, empire, émirat, sultanat, beylerbeylik, beylik...) et hormis quelques rares exceptions (Venise, Gène, Papauté notamment) vous pouvez tous les choisir. Vous pouvez zoomer et dézoomer à volonté mais aussi changer son apparence en mettant en évidence un certains nombres d'options très utiles (terrain topographique par défaut, religion, culture, économie, révolte, royaume, duché, vassaux...).

En cliquant sur la (ou les) province que vous possédez, vous afficherez une nouvelle fenêtre qui vous donnera divers informations sur ladite province. Vous verrez notamment son blason, son propriétaire, sa capitale que vous gérez, ainsi que différentes propriétés gérées, quant à elles, par vos vassaux. Ces propriétés peuvent être des baronnies, des évêchés ou des villes. Vous pouvez, si vous avez assez d'argent, développer à votre convenance votre capitale et les propriétés de vos vassaux en construisant des infrastructures (différentes selon les types de propriétés). Ces bâtiments, qui peuvent avoir plusieurs paliers d'évolution, vous offriront des bonus notamment pour récolter plus d'impôts, pour avoir plus de soldats ou pour améliorer vos défenses. Vous êtes une fois libre de développer ce que vous voulez sachant que vos vassaux peuvent prendre l'initiative de développer eux même leur propriété en utilisant leur propre denier.

Chaque personne du jeu possède leur propre caractère, comme on l'a vu précédemment, mais aussi leur propre ambition. L'IA qui les gère est plutôt convaincante. Ils gagnent chacun leur propre prestige, leur propre argent, leur propre piété et complotent comme bon leur semble en fonction de leur aspiration. Certains voudront se marier, d'autres avoir un fils ou une fille, d'autres amasser de la richesse ou devenir un homme de vertu... Votre frère pourra par exemple tenter d'assassiner votre héritier pour prendre sa place. Des comtes mécontents pourraient se rebeller contre leur seigneurs et devenir indépendant... Vous aurez rarement un moment de répit.

Durant votre partie, vous aurez beaucoup de tâches à accomplir. Toutes vous permettront d'accumuler du prestige, ou bien d'en perdre selon le résultat de vos actions. Vous êtes libre de faire ce que vous voulez pour le bien de votre famille mais aussi celle de votre royaume. Vous serez bien entendu limité si vous avez choisi d'être un comte ou un duc. Vous êtes le vassal de votre seigneur et en tant que vassal vous devrez satisfaire à ces demandes, ou au contraire commencer à comploter pour prendre sa place. En tant que roi, empereur ou sultan, vous devrez maintenir une certaines cohésion au sein de votre territoire, ce qui est plutôt difficile si vous débutez.

Test de Crusader Kings II  Test de Crusader Kings II  Test de Crusader Kings II

Vous disposez d'un conseil qui regroupe les personnes influentes de votre cour et qui auront comme tâche d'effectuer certains travaux en fonction de leur assignation. Le chancelier s'occupera de toutes les tâches diplomatiques (améliorer les relations avec un autre seigneur, fabriquer des revendications dans des territoires que vous convoitez et semer la discorde entre des souverains étrangers et leurs vassaux). Il y a cinq autres personnes importantes : le maréchal (chargé des tâches militaires et de maintien de l'ordre), le trésorier (chargé de la bonne gestion du royaume et de la récolte des impôts), le maître d'espionnage (chargé des intrigues et autres mauvais tours...) et le chef spirituel (chargé des affaires religieuses et éducatives). Assignez les bonnes personnes à ces postes, en fonction de leur attribut, est la clé de la réussite. En tant que vassal vous pouvez très bien occuper ces postes pour votre seigneur. Votre femme, et la plupart des femmes d'ailleurs, souhaiteront souvent devenir maître de l'espionnage, seule fonction qu'elles peuvent occuper.

La partie gestion de vos possessions ne s'arrête pas là. Vous avez aussi des lois à faire accepter à vos vassaux et des technologies à rechercher. Les lois sont liés à votre autorité, aux impôts (impôt des villes, des évêchés, des vassaux) et aussi à la levée de troupes. Elles influent sur le rapport que vous entretenez avec vos vassaux (plus l'impôt des villes demandé est important, plus vos vassaux maires seront mécontents par exemple). Les technologies permettent quant à elle de faire évoluer votre domaine et votre royaume et d'apporter divers bonus dans le domaine militaire, économique et religieux. Elles sont très très très longues à monter mais cette progression est fidèle à la propagation des technologies dans le monde connu. Certains territoires seront plus avancés comme l'Espagne musulmane alors que d'autre seront en retard comme l'Écosse.

Crusader Kings II vous donne la possibilité de gérer votre armée et celles de vos vassaux. Par contre, vous n'agirez pas directement sur la composition de vos troupes féodales. En période de guerre, vous pouvez lever vos troupes et celles de vos vassaux. Vous ne pouvez pas déclarer de guerre après avoir levé une armée, pour éviter toutes attaques surprises... Vous pouvez faire appel à des mercenaires contre une rémunération qui peut être important si vous êtes un petit royaume mais ces compagnies de mercenaires se révèlent efficaces, voir un peu trop parfois car elles facilitent le jeu, si vous êtes riche. Enfin, vous pourrez faire appel à des ordres religieux (hospitaliers, templiers...) lorsqu'ils feront leur apparition. Ceux si sont beaucoup plus cher, mais aussi plus efficaces et vous aideront uniquement lors de vos guerres saintes.

Les batailles ont un déroulement très simple. Lorsque deux armées adverses se croisent, la bataille a lieu. Le terrain peut offrir des bonus aux défenseurs, notamment si vous vous trouvez dans une région traversée par un fleuve. Généralement, c'est l'armée qui possède le plus de troupes qui remportent la bataille. Le moral de vos troupes peut aussi influer sur le résultat. Les batailles peuvent se dérouler sur plusieurs jours (je n'ai pas trouvé ça fort réaliste pour le coup). Vous gagnez ou perdez du prestige ou de la piété en fonction de vos adversaires, de l'issus de la bataille et du nombre des combattants. Par contre, il n'y a pas la possibilité de faire des batailles navales.

Votre armée peut ensuite effectuer des sièges sur le territoire de votre ennemi. Ces sièges peuvent durer plusieurs mois, en fonction des défenses ennemis (c'est un peu plus réaliste en revanche). Vous devrez d'abord vous emparer de la capitale puis des différentes possessions qui peuvent se trouver sur ce territoire (baronnie, ville ou évêché). Après avoir occupé suffisamment de territoires et remporté de belles batailles, vous pouvez faire la paix et revendiquer vos droits sur ce que vous avez acquis par la force. Vous gagnerez aussi du prestige. Mais si vous n'avez pas remporté la guerre, vous perdrez vos terres occupées par l'ennemis mais aussi du prestige. Enfin, sachez que vous ne pouvez pas faire la guerre à n'importe qui. En effet, vous devrez avoir un Casus Belli ("cas de guerre") pour légitimer votre guerre auprès du Pape. Par contre vous n'en avez pas pour faire une guerre sainte, le Pape pourrait même voir cela d'un bon œil...

Si vous n'avez pas l'âme d'un guerrier, vous pouvez très bien user d'infâmes machinations. Assassinat, complot contre votre roi, emprisonnement, exécution... Crusader Kings II vous donne la possibilité d'assouvir vos plus vils fantasmes... Vous avez même le droit de faire participer d'autres seigneurs à vos complots. Les seigneurs peuvent aussi vous faire participer à leur propre complot.

Test de Crusader Kings II  Test de Crusader Kings II  Test de Crusader Kings II

Un autre aspect important du jeu, c'est la diplomatie. Elle vous permet d'interagir avec d'autres souverains et personnages, qu'ils soient empereurs, rois, ducs ou comtes. Déclarer la guerre, revendiquer un titre, envoyer un cadeau, assassiner, arranger un mariage ou des fiançailles... autant de possibilité qui influenceront l'Histoire de votre dynastie. Le mariage est une des données importantes pour assurer une descendance à votre famille. Vous pouvez très bien marier vos enfants avec ceux d'un seigneur plus important pour avoir du prestige mais aussi pour en faire un allié. Vous ne pouvez pas directement faire de demande d'alliance. Cela se fait par le jeu de la diplomatie et des mariages.

Comme vous pouvez le voir, il y a beaucoup de choses à faire dans Crusader Kings II, et je n'ai pas tout dit... Mais on en oublie l'essentiel : votre objectif. Eh bien, il peut paraître simple en apparence puisqu'il s'agit d'accumuler du prestige, mais les chemins qui vous mèneront à votre objectif final sont semés d'embûche. Il n'est pas certain que vous terminerez votre partie, là où vous l'avez commencé... À la mort de votre personnage, ses points de prestige sont ajoutés à votre score total. Ce score déterminera si vous faites partie des grandes familles médiévales ou non.

En ce qui concerne son intérêt historique, Crusader Kings II propose de revivre la période médiévale mais pas de revivre point par point tous les événements historiques qui s'y sont déroulés. Vous commencez chaque partie avec les personnages historiques de Guillaume le Bâtard voulant conquérir l'Angleterre au petit duc écossais Máel Snechtai of Moray. Ensuite, les enfants des personnages ne sont pas ceux qui ont réellement existé. Les noms des provinces sont quant à elles authentiques tout comme les nombreux peuples, cultures, religions, qui composent le jeu. Le jeu est très fidèle à l'ambiance médiévale et aux us et coutumes des seigneurs de l’époque et le tout est sublimé par une très bonne musique.

9.5
Crusader Kings II

Magistral
Crusader Kings II est un jeu conseillé aux amoureux de la période médiévale mais aussi à ceux aimant les jeux de stratégie qui sorte de l'ordinaire et qui propose un gameplay différent de ce que l'on voit d'habitude. Devenez un tyran machiavélique ou le seigneur préféré du Pape et faites de votre dynastie la plus grande de tous les temps en usant de tous les moyens à votre disposition. Ma seule déception reste les Croisades. Je m'attendaient à quelques chose de plus glorieux et mieux gérer avec une interface uniquement dédiée à cela. Je n'ai vu personne y participer dans ma partie, les seigneurs préférant soit se faire la guerre, soit participer à des guerres saintes locales sans grandes importances, mais oublient de répondre à l'appel du Pape. Sinon, pour ma part, Crusader Kings II est un très bon jeu de stratégie et un excellent jeu sur la période médiévale.
Intérêt historique :
  • +La richesse du contenu et des possibilités
  • +Une grande liberté
  • +Les intrigues
  • +La musique d'ambiance
  • -Les Croisades
  • -Absence de batailles navales
  • -Pas de possibilité de contrôler un royaume musulman

  • Aymdef El Présidente, Rédacteur en chef, Testeur, Chroniqueur, Historien Email | Twitter
  • "L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face meure pour le sien." George S. Patton