Cold War Conflicts

Fantômas
Thématique
3 février
2012
Info sur le jeu
PlateformePC Windows
ÉditeurWalkon media
Développeur
  • Fireglow Games
  • Red Ice
Date de sortieDécembre 2003

Un poste avancé gardés par quelques gardes. Tout à coups, des ombres dans le ciel… des bruits d'hélicoptères… le bruit sourd des pâles qui se rapprochent… et soudain, une pluie de roquettes… Apocalypse Now ? Oui et non ! Oui, le jeu prends place en pleine guerre froide. Non, et malheureusement croyez moi, le conflit du Vietnam n'est pas jouable. Le jeu couvre en effet les conflits de 1950 à 1973. Mais alors quels conflits ? C'est tout simple, guerre de Corée, guerres Israël/Ligue arabe...

Reprenant le moteur de Sudden Strike, Cold War Conflicts ne semble pas être sorti en 2005 mais bien avant. Quelles différences avec son ainée ? Et bien un ajout de nombreuses unités comme des hélicoptères, une ribambelle de chars, d'avions et d'autres véhicules en tout genre...

La grande différence se trouve au niveau des factions, ONU, USA, Egypte, Israël, URSS, Chine, Grande-Bretagne, Corée et Syrie. On les incarne ou les affronte au travers du conflit du Kippour, de la crise de Suez et de la Corée.

Les armées ont été représentées avec les armes et véhicules adéquates, mais les fantassins sont si petits qu'ils se ressemblent tous. Mais rien de bien graves. Au niveau sonore, les armes sont peu différenciables, de même que le bruit des véhicules (selon la catégorie). Malgré tout l'immersion reste totale. Il y a de nombreux bonus, comme parachuter des hommes et du ravitaillement, les bombardements (bombes et même napalm car comme dirait un certain colonel « L'odeur du napalm au petit matin, c'est l'odeur de la victoire ») et même la reconnaissance aérienne.

Venons-en au jeu lui-même, ici il s'agit de stratégie pure et dure ! Vous commencez les missions avec un certains nombre d'unités et chaque perte est à prendre en compte, certes vous pouvez recevoir des renforts, mais ceux la ne sont pas en nombre illimité. Ainsi, un hélicoptère perdu et tout vos espoirs de sauver vos hommes d'une embuscade seront vains.

Munitions et vie sont prises en compte et pour éviter les mauvaises surprises il faudra ravitailler vos hommes. La aussi il peut y avoir de mauvaises surprises. Si vos camions de ravitaillements sont détruits, ce sera le cas également de l'ensemble de vos forces sous peu.

Le jeu offre de nombreuses possibilités, attaques de chars, d'hélicos, embuscades, attaques de villes ou de camps, encerclements, défenses de positions… De même il est possible de créer des ponts, des obstacles antichars et même de soigner ou réparer vos ennemis.

Le jeu se veut très réaliste, trop même. Blindage, topographie, ligne de vue, dégâts, ravitaillement… Il y a tellement de données à prendre en compte que le jeu en deviens très compliqué et déroutera de nombreux joueurs. De même la difficulté est très élevée, même en mode facile. Face à votre petite armée se trouve des milliers d'ennemis qui ne se laisseront pas faire.

6.5
Cold War Conflicts

Cold War Conflicts est un bon jeu, immersif et profond. Se basant sur une période très peu utilisée dans les jeux vidéos (le début de la guerre froide), il propose un challenge assez élevé. Toutefois, ce challenge et le trop grand nombre d'options à prendre en compte fera le bonheur des férus de jeux de stratégie pur et dur et rebutera les autres. De même sa réalisation datée et son manque d'originalité (peu de différences avec d'autres jeux de ce genre) pèsent en sa défaveur. À conseiller donc aux amateurs de stratégie très poussée ou aux vétérans de la série Sudden Strike...
Intérêt historique :

  • Lyrik Le Vétéran, Testeur, Historien
  • "I'm ashamed of you, dodging that way. They couldn't hit an elephant at this distance" Major général John Sedgwick avant d'être mortellement frappé par une balle sudiste...