Holdfast : Nations At War

Maréchal de l'Empire
1er novembre
2017
Info sur le jeu
PlateformePC Windows
ÉditeurAnvil Game Studios
DéveloppeurAnvil Game Studios
Date de sortieSeptembre 2017 (Early Access)

Dévoilé au début de l'année 2017, Holdfast : Nations At War a créé un engouement assez important dans la communauté du jeu vidéo historique. Et pour cause, il aborde une période à travers un genre de jeu, encore peu répandu, qui suscite de nombreuses vocations, de passions ou encore de débats. Le thème en question est l'époque Napoléonienne.

Cette période est charnière dans l'Histoire de France, mais aussi dans l'Histoire Européenne. Les vestiges de cet empire déchu sont nombreux. Que ça soit dans notre pays ou jusqu'en Russie, en Egypte, en Lybie ou même en Angleterre.

Beaucoup peuvent s'identifier à travers les œuvres cinématographiques, littéraires qui ont pris pour inspiration la gloire passée de l'Empire Français. De l'Empereur lui même ou de tous ces hommes qui l'ont suivi pendant plus de 15 ans. Une épopée pour le moins spectaculaire.

Ainsi, ce jeune studio indépendant maltais, Anvil Games Studio, qui nous avait présenté ce jeu à l'occasion d'un interview, a su toucher une grande partie de joueurs, avides de se défouler sur un jeu sur l'époque napoléonienne.

Pourtant cette attente de la part des joueurs et des développeurs pour ce genre de gameplay n'est pas sorti de nulle part. Le point d'amorce de ce type de jeu, un mixte entre du FPS/TPS, du multijoueur massif, le rôle-play et l'Histoire, provient d'un des jeux indépendants les plus célèbres : Mount and Blade, sorti il y maintenant près de 9 ans. En effet, ce dernier a suscité de nombreuses vocations non pas par le jeu en lui même mais par l'immense possibilité qu'il offrait aux fans de créer du contenu.

Le dévouement de jeunes développeurs a été tel que des mods impressionnants ont vu le jour. Les développeurs de la série Mount and Blade ont d'ailleurs proposé à des moddeurs de créer du contenu officiel, c'est-à-dire des DLC. Pour ne parler des plus connus, on peut citer Viking Conquest (auparavant connu sous le nom de Brytenwalda) et Napoleonic Wars (connu sous le nom de MM RUSSIA 3).

Par la suite, de véritables studios ce sont montés comme Camp Fire Studio à l'origine du jeu War of Rights et précédemment du mod North and South sur Warband. Et pour finir notre studio maltais indépendant : Anvil Game Studio avec Holdfast : Nations At War.

La communauté de Holdfast est donc très proche de celle qui a pendant longtemps joué sur Napoleonic Wars, les ressemblances sont d'ailleurs assez frappantes.

Il a fallu donc plusieurs années pour que ce style de jeu voit le jour à travers des productions abouties. Nous vous avons déjà présenté à plusieurs reprises cet Holdfast : Nations At War, mais qu'en est-il réellement une fois qu'on est dans le jeu, en Early Access. Éléments de réponse dans cet aperçu qui suit !

Holdfast : Nations At War  Holdfast : Nations At War

Tout au long du développement, Anvil Game Studio a fait en sorte de présenter au mieux les différentes fonctionnalités de leur produit, la manière dont il voyait les choses. Et surtout ils ont fait en sorte d'être en interaction constante avec la communauté qui la suit afin de répondre au mieux aux attentes des joueurs.

Les batailles terrestres

C’est sur cette partie du jeu que nous retrouvons le plus de joueurs. Selon les modes de jeux terrestres, il y a plus ou moins de monde. Actuellement, ceux qui marchent le mieux sont « Army Battlefield » et « Army Siege ».

Ces modes de jeu n’ont rien de bien novateurs puisqu'on les retrouve dans beaucoup d’autres jeux multijoueurs tels que Battlefield ou Day of Infamy. Le système est simple puisqu’il fonctionne sur la base de tickets. Le but étant de couper cet apport à l’ennemi afin qu’il ne puisse pas recevoir davantage de renforts.

Mon but pour cette preview n’est pas tant de m’attarder sur ces points puisque d’une certaine manière nous les connaissons tous. Néanmoins, on va pouvoir parler du contenu proposer dans ces parties.

Lorsque vous arrivez, vous avez le choix entre deux factions pour le moment : Angleterre et France (histoire de flatter un petit peu notre orgueil !). Chacun de ces deux pays vous proposent un choix assez conséquent de classes pour une Early Access.

Comme unité de base (cela marche pour les deux factions), vous avez le soldat de la ligne. Celui-ci a des compétences standards, un fusil, une baïonnette. De nombreuses autres classes sont disponibles : officier, porte-drapeau, fifres, tambours (ces classes de soutien apportent des bonus aux soldats aux alentours), chirurgien (soigne les alliés), charpentier (pour l'instant, son seul point fort est l'utilisation d'un fusil à grenaille), et fusilier (ce dernier a un fusil plus précis, et pas de baïonnette).

Les développeurs ont pensé à introduire un chat vocal, permettant de donner des ordres, mais à ce jour le son n'est pas forcément très fort, n'aidant pas à sa diffusion. Néanmoins, la communauté se plie assez facilement à des exigences RP en formant des lignes ou en écoutant les ordres des officiers. Le côté arcade d'Holdfast se mêle assez bien au côté RP, quand les joueurs le souhaitent bien entendu.

Pour l'instant, une petite dizaine de cartes, tous avec les modes de jeux, est disponible. À en croire les développeurs, de nombreuses sont en projet, et pourraient permettre de développer un peu le gameplay qui pour l'instant est un peu stable. Pour une Early Access, la diversité des maps est impressionnante : sur mer, avec des îles, sur la côte, en campagne... le temps dynamique est très sympathique mais parfois un peu rapide : il m'est arrivé de commencer une carte sous un beau soleil d'été et de la finir sous une épaisse couche de neige...

Jusqu'à maintenant, c'est presque un sans faute pour Holdfast. Mais il faut évoquer l'artillerie : au contraire de Napoleonic Wars, n'importe quelle classe peut utiliser les canons, ce qui entraîne parfois une belle cacophonie. Il n'y a que deux types de munitions : le boulet plein et le boulet chaîné (efficace pour les batailles navales, inutile sur terre). On peut regretter l'absence de la mitraille, mais cette munition ne saurait rester absente du jeu.

Le mode siège côtier est lui un petit bijou du jeu : une équipe commence sur des navires et doit prendre une forteresse âprement défendue. L'usage des canons est presque obligatoire, et les salves détruisant les bâtiments ou les navires sont mortelles. Toutefois, peu de joueurs ont l'air de s'amuser, préférant le match à mort classique, très brouillon.

Enfin, les serveurs sont pour l'instant en période d'essais mais le ping reste élevé : en moyenne, il est de 100 sur un serveur européen. Ce n'est pas extrême mais parfois un peu gênant.

Holdfast : Nations At War  Holdfast : Nations At War  Holdfast : Nations At War  Holdfast : Nations At War

Les batailles navales

La volonté de Anvil Games Studio de faire un jeu réaliste (mais aussi arcade car il y a tout de même un cahier de charges afin de rendre le tout fun et amusant) fonctionne assez bien, surtout lorsque l’on passe d’une bataille terrestre à une bataille navale. Je dirai qu’il y a deux poids, deux mesures. Les ambiances sont totalement différentes ainsi que le temps passé à se tirer la bourre.

En effet, dans le cas des batailles navales, les combats sont beaucoup plus longs du fait des déplacements des navires sur des distances assez conséquentes. A contrario, en terrestre, on est très vite plongé dans le combat puisque nous apparaissons à côté du front.

Premier point, c’est le temps à attendre, à essayer d’anticiper les tirs ennemis qui vous plonge dans une ambiance assez lourde. On est dans l’attente de l’approche ou des tirs anglais ou français.

Par la suite, quand les navires sont assez proches, le feu est engagé de manière assez forte. Ce mode de jeu devient le temps de quelques secondes, voire quelques minutes, particulièrement intense entre les mâts qui s’effondrent, le bois volant de tous part avec vos collègues marins. Une fois les bordées tirées, l’ambiance pesante revient très vite.

On fluctue donc entre des moments d’attente assez oppressants puis des combats intenses. D’une certaine manière cela reflète bien une réalité historique. À l’époque, sur certains navires, lorsque l’ordre était donné de virer de bord, la manœuvre pouvait durer 15 à 30 min, alors que les combats pouvaient être atroces et rapides.

Sur un navire, plusieurs classes sont disponibles : chirurgien, fusilier, marin, capitaine, violoniste. Mais seule l'artillerie est vraiment utile, car les abordages sont encore un peu brouillons.

Graphiquement, les batailles navales sont très sympathiques. Plusieurs types de navires fidèlement représentés permettent aux joueurs de s'adonner aux joies des sports nautiques. Les navires voient leurs équipements, gréements et sabords destructibles. Ajoutez à cela le violoniste qui joue un petit air triste et vous y êtes.

Holdfast : Nations At War  Holdfast : Nations At War  Holdfast : Nations At War  Holdfast : Nations At War

Historicité et uniformologie

Un point très intéressant est la qualité de représentation des uniformes. En premier lieu, il faut savoir qu’ils ne sont pas exacts, dans le sens où ce sont pour la plupart des « grandes tenues ». En effet, ce sont plutôt celles que mettaient les hommes lorsqu’ils quittaient leurs casernements pour aller en ville.

Si il fallait quelque chose de plus réaliste, les hommes n’auraient pas de plumets, des couvres-shakos, parfois des capotes, des guêtres courtes, des mitaines... Bref, c'est peut-être quelque chose de moins vendeur d’un point de vue esthétique, mais cela aurait été plus réaliste de voir ce genre d’uniforme que des soldats combattants dans leurs plus beaux vêtements.

Néanmoins, les tenues modélisées restent exacts (moyennant quelques petits défauts). Elles correspondent généralement à une unité précise. En effet, les uniformes étaient certes assez génériques mais pouvaient différer d’un régiment à un autre par les différentes couleurs des passepoils. C’est-à-dire les signes distinctifs pour reconnaître les différentes unités.

C’est pour ça qu’il est difficile dans ce genre de production d’arriver à créer des unités génériques correspondant à toutes les différentes classes (on a vu ça dans Napoleon Total War, ils ont fait de beaux râtés sur la qualité de représentation des uniformes), ici nous nous retrouvons plutôt face à un choix de la part des développeurs. Dans tous les cas, leurs décisions de ce côté-ci sont bonnes et compréhensibles pour ma part.

A
Holdfast : Nations At War

Honnêtement nous touchons du très bon pour cette Early Access. Mais restons prudent avant tout. Holdfast : Nations At War n’est encore qu’une Early Access. Nombreux ont été les jeux à avoir flopés malgré de bonnes idées et des communautés enthousiastes. Cependant, un point très important émane d’Anvil Games Studio, c’est leur écoute auprès des joueurs. Ils essayent de fournir un contenu intéressant et fonctionnel en fonction de leurs projets mais aussi des attentes de la communauté. Malgré quelques petits bugs à droite à gauche, on sent une réelle volonté de produire un jeu intéressant et c’est le cas pour l’heure. On va continuer à suivre cela les prochains mois.
Intérêt historique :

Holdfast : Nations At War nous présente du contenu presque 100% historique. Je dis presque puisque certaines réalités historiques (comme la précision des fusils ou des canons) ont été modifiés afin de rendre le tout convivial (et tant mieux !). Pour ce qui est du contenu historique à proprement parlé, actuellement cela n’est autre que les uniformes, armes et navires. De ce côté-ci, les modélisations sont pour le moins corrects par rapport aux différents écrits de l’époque (si ce n’est que l’infanterie possède des fusils qui semblent s’apparenter à ceux de la Garde, ce qui n’est pas totalement juste). L’intérêt historique sera doublé si vous intégrez un régiment RP. Ici vous apprendrez vos classes en étant conscrit. Puis vous gravirez petit-à-petit les échelons. Vous participiez à des véritables batailles rangées avec des ordres (presque) d’époque.

  • +Qualité des cartes
  • +Qualité des uniformes
  • +Prise d’initiative de la part des joueurs en serveurs publics pour former des lignes
  • +Communauté intelligente pour le moment
  • +Système de tir au fusil/pistolet
  • +Musiciens
  • +Assez grand choix de classes
  • -Moyenne ping par serveur encore trop élevée
  • -Les canons encore trop inefficace (assez mal développé pour le moment, rechargement, tir)
  • -Système de corps-à-corps chaotique
  • -Modes de jeu intéressant mais qui ont flopés (Coastal Siege)
  • -Quelques débiles qui hurlent dans leur micro

  • HammerHammer Le petit Napoléon, Chroniqueur, Historien, Youtubeur
  • "Ce qui ne me tue pas me rend plus fort." Alexandre III le Grand
  • "Du sublime au ridicule, il n'y a qu'un pas." Napoléon Bonaparte