Ancestors Legacy

L'Amiral
Thématique
18 janvier
2018
Info sur le jeu
Plateforme
  • PC Windows
  • Xbox One
Éditeur1C Company
DéveloppeurDestructive Creations
Date de sortie2018

Voilà quelques mois que Destructive Creations, le studio polonais à l’origine du jeu controversé Hatred, a présenté le fruit de son nouveau travail : Ancestors Legacy, sur la thématique des Vikings.

Depuis novembre, une beta fermée est disponible avec une phase de jeu solo et une phase de multijoueur. On a pu l’essayer, et on a été assez impressionnés.

Un mélange de Men of War et Company of Heroes

Qu’est-ce qu’il se passe quand vous mélangez la gestion par escouades de Men of War et la construction d’une base de Company of Heroes ? Vous obtenez Ancestors Legacy, hache sanglante en main.

Car les inspirations du jeu sont bien senties : le multijoueur vous permet de créer une base sur une carte et de capturer des hameaux produisant différents types de ressources (bois, fer, nourriture). Le mécanisme, connu jusque là, est bien rôdé.

Le joueur commence avec un hôtel de ville et doit construire des bâtiments ou se développer (l’équivalent du passage d’âge dans Age of Empires). Les casernes, le champ de tir, l’armurerie, des habitations, voire même un puits, rendront votre petit camp très sympathique. Pour recruter des unités, il vous faut de la nourriture... qui ne s’obtient qu’en récupérant des hameaux et en faisant travailler les paysans.

Un hameau produit les trois types de ressources, mais pour le capturer, il faut brûler la maison commune (habituez-vous y, les développeurs doivent aimer brûler des bâtiments) avec vos troupes puis le capturer. Vous aurez alors le choix : soit vous choisissez de spécialiser le hameau dans une ressource (et vous en récolterez plus), soit vous récoltez les trois dans une moindre quantité.

Côté économie, c’est plutôt basique, et à part capturer le hameau, le joueur n’a rien d'autre à faire. Cela montre la volonté des développeurs de focaliser le jeu sur les combats. Et on peut dire qu’ils sont très réussis.

Concernant le pathfinding, il n'y a rien à redire : pour l'instant, Ancestors Legacy s'en sort bien de ce côté.

Preview d'Ancestors Legacy  Preview d'Ancestors Legacy  Preview d'Ancestors Legacy  Preview d'Ancestors Legacy

1. La campagne débute par des illustrations fort bien réalisées permettant une mise en contexte. - 2. Les Vikings sortent des drakkars en Angleterre. - 3. Ils vont pouvoir se livrer à leur sport favori : brûler tout. - 4. Les quelques Anglais sont bousculés.

De la hache à gogo

Vikings obligent, Ancestors Legacy tombe un peu dans les travers historiques. En jouant Vikings, vous allez pouvoir recruter lanciers, huskarls et berserkers... torse nu, longue hache et coupe de cheveux étrange (un peu à la Halfdan, de la série Vikings).

À part ça, le système de combat reste très amusant.. Les unités au corps à corps ont un bonus de charge plus ou moins développé en fonction de leur spécialité, alors que d’autres ont un bonus défensif (possibilité de faire un mur de boucliers). Les unités à distance se répartissent entre frondeurs et archers. Jusqu’ici, les frondeurs sont très efficaces (voire beaucoup trop) : l’IA contre laquelle je jouais ne faisais que cela et taillait en pièces mes unités très rapidement (se battre torse nu n’aide pas, je le concède). Enfin, la possibilité de faire retraiter une unité amochée permet de la sauver.

L’époque représentée est celle des raids vikings en Angleterre et dans le Nord de l’Allemagne. Le solo vous donne la possibilité de diriger des unités après une cinématique d’un débarquement viking très bien réalisée. Le rythme est soutenu, les graphismes très corrects et les exécutions (« finish » sur un personnage) originales. Cependant, pour le moment, cette version Bêta du jeu reste basique : des zones à capturer, des troupes ennemies à tuer.

Preview d'Ancestors Legacy  Preview d'Ancestors Legacy

5. Un mur de boucliers en formation. - 6. Les berserkers qui défendent un pont.

Viking of the hill

Le multijoueur n’est pour l’instant que peu peuplé. Depuis la mi-décembre, je n’ai pas pu trouver une seule partie contre des joueurs. Je n’ai hélàs pu essayer le jeu contre un humain de chair et d’os, me contentant de l’IA qui est pour l’instant bien équilibrée.

Trois cartes sont disponibles pour quatre factions : les Vikings, les Slaves, les Germains et les Anglo-Saxons. Chacun possède son architecture typique et des unités différentes. Les Anglo-saxons vont exceller dans les unités à distance, alors que les Vikings seront les meilleurs dans le corps à corps brutal et viril.

Graphiquement, le jeu est très beau, et les mécaniques faciles à comprendre. L’alternance jour/nuit, le temps changeant et les dégâts sur les bâtiments rendent l’atmosphère très réaliste.

Il manque encore un peu d’unités et l’optimisation n’est pas parfaite, mais pour une beta fermée, Ancestors Legacy semble plutôt prometteur.

Preview d'Ancestors Legacy  Preview d'Ancestors Legacy  Preview d'Ancestors Legacy  Preview d'Ancestors Legacy

7. Les illustrations du menu sont soignées. - 8. Mes troupes capturent un hameau pour en récupérer la production. - 9. La base adverse est en feu. - 10. Les cinématiques sont grandioses

A
Ancestors Legacy

Ancestors Legacy est le genre de jeu inattendu qui se pointe au coin de notre magasin Steam en nous souriant. Les inspirations d’autres jeux sont très bien implantées, d’une manière suffisamment intelligente pour ne pas passer pour du plagiat. La campagne de la Bêta fermée est nerveuse et très sympathique. Encore en développement, le jeu ne propose pas encore une optimisation optimale et la durée de vie est un peu faible, la faute notamment à du contenu qui n'a pas encore été implanté. Il faudra voir dans la version définitive le résultat de cette beta fermée, très suivie par les développeurs (et espérer que les frondeurs arrêtent de jouer à la mitrailleuse).
Intérêt historique :Ancestors Legacy ne sort pas trop des sentiers battus : l’époque des raids Vikings est porteuse et populaire. Les unités sont bien respectées, comme les forces et faiblesses des factions. On peut déplorer l’usage de l’image fantasmée du guerrier Viking, mais finalement le jeu fait vite oublier ce détail.
  • +Graphiquement beau
  • +Des unités spécialisées bien équilibrées
  • +Un jeu nerveux
  • -On fait vite le tour de la beta
  • -Optimisation encore imparfaite
  • -Parties un peu trop rapides

  • Witz Rédacteur, Testeur, Chroniqueur, Historien
  • « L'important n'est pas ce que l'on supporte, mais la manière de le supporter » Sénèque