Philippe Auguste, Le bâtisseur de royaume

Le Spartiate
Thématique
28 novembre
2016
Info sur le livre
Titre originalPhilippe Auguste, Le bâtisseur de royaume
AuteurBruno Galland
ÉditeurBelin
VersionPoche
GenreBiographie
Sortie6 octobre 2016
Nombre de pages226

Ce livre retrace la vie d’un des plus importants rois de France de la fin de l’époque féodale, le célèbre Philippe Auguste qui a permis au royaume de se développer, notamment face aux menaces d’une partie de la noblesse française, du roi d’Angleterre et de ses alliés.

L’auteur, Bruno Galland est un docteur en histoire, conservateur général du patrimoine aux archives nationales et professeur associé à l’Université de Paris-Sorbonne. A travers sa riche expérience d’historien il nous fait découvrir le règne de Philippe Auguste sous une forme biographique, par le biais d’une écriture claire et concise.

Résumé

Le long règne de Philippe Auguste (44 ans) a été d'une extraordinaire fécondité. Alors qu'à son avènement, le jeune roi de quinze ans ne contrôlait qu'une faible partie du royaume, à sa mort, sa souveraineté est largement reconnue. Philippe a réussi à enlever au roi d'Angleterre la Normandie, la Bretagne, le Maine, l'Anjou et l'Auvergne ; il a imposé son autorité au comte de Flandre et au comte de Champagne, et parfois même au pape ; il a réussi à vaincre une coalition dirigée par l'empereur germanique et a failli conquérir l'Angleterre... Dans le royaume, il a mis en place des baillis pour le représenter, il a augmenté ses revenus et il a structuré son gouvernement grâce à un petit nombre de fidèles conseillers. Il a développé Paris, qu'il a dotée d'une enceinte et dont il a renforcé l'Université.

Ces réussites, Philippe Auguste les doit à son obstination, qui lui a permis de surmonter bien des revers, ainsi qu'au contrôle progressif de son tempérament impulsif, coléreux et inquiet. C'est ce long cheminement d'un homme devenu roi de France à quinze ans, jeté au milieu de vassaux redoutables et éprouvé par la maladie contractée lors de la Croisade, mais qui finit par remporter d'éclatants succès politiques et militaires, que retrace cette biographie, fondée sur la richesse des chroniques et des documents d'archives.

L’ouvrage est très accessible, dix chapitres nous retranscrivent de manière chronologique l’histoire du souverain capétien. L’angle par lequel est décrit le roi permet au lecteur de s’approcher au plus près de sa personnalité. De cette manière, nous voyons à quel point le suzerain du royaume de France est un personnage marqué au plus profond de son être par des troubles psychologiques dû à un incident de chasse puis à une maladie qu’il a contracté en Terre sainte.

Ainsi, Bruno Galland nous présente une palette complète de la personnalité du monarque. En effet ce dernier est quelqu’un de colérique, fougueux, inquiet puis parfois cruel (notamment envers sa femme Ingeburge), mais il sait aussi faire preuve de générosité, de sens du devoir et sait être un bon vivant.

L’ouvrage est vraiment bien construit à ce niveau, on se sent vraiment au plus près de la personnalité complexe et passionnante du roi. Celle-ci est d’autant plus importante pour déterminer ses choix politiques face à ses adversaires, que ce soit Richard Cœur de Lion, le pape Innocent III ou encore l’empereur germanique Otton IV par exemple.

Bien évidemment le livre n’est pas centré uniquement sur la psychologie du souverain. Les aspects politiques et militaires sont évoqués de façon didactique et complète, que ce soit la croisade, la bataille de Bouvines ou encore les réformes administratives du royaume par exemple.

Afin de réaliser ce livre, l’auteur s’est appuyé sur de nombreuses sources telles que les archives historiques, notamment les registres de la chancellerie de Philippe Auguste, ou encore sur les chroniqueurs de l’époque, comme le moine Rigord et Guillaume le Breton. Des ouvrages d’historiens reconnus ont aussi été des sources importantes pour Bruno Galland. Tout ce travail de recherche a permis à l’auteur de dégager un portrait complet du roi de France, notamment sur sa personnalité.

Cet éclairage est très bien vu, car les autres ouvrages paru en langue française sur ce souverain n’évoque pas aussi profondément cet aspect, qui demeure pourtant un élément essentiel ayant amené Philippe à exercer tel choix à tel moment.

On pourra juste regretter le manque d’illustration que ce soit des cartes ou encore des arbres généalogiques des différentes familles royales et nobles. Ces schémas auraient permis une compréhension plus claire des conquêtes de Philippe Auguste et de sa politique matrimoniale.

Néanmoins, ce livre ravira les étudiants, les néophytes ainsi que les passionnés d’Histoire. Cet ouvrage a vocation à s’adresser à un large public, il est une bonne entrée en matière pour découvrir le règne d’un des plus grands rois de France.

  • Brasidas Chroniqueur, Historien
  • "Les Spartiates ne s'inquiètent pas de savoir combien sont les ennemis, mais seulement où ils sont !" Cléomène III