Guide de la politique de Total War : Attila

El Presidente
13 février
2015

Nous allons, pour la première fois sur HistoriaGames, nous essayer au guide vous permettant de comprendre les mécanismes complexes de certains jeux. Si vous appréciez ce guide, peut-être que d'autres feront leur apparition à l'avenir !

Nous allons commencer avec le système politique de Total War : Attila, qui est à la fois fort intéressant, mais pas forcément simple à comprendre. Total War : Attila propose un prologue qui fait office de tutoriel dans lequel vous pourrez apprendre les bases de la politique. Ce guide a pour but d'entrer dans les détails.

Retouvez tous nos guides par ICI.

L'écran politique

Tout d'abord, pour accéder à l'écran politique, il faut cliquer sur le bouton de faction, situé en bas et au milieu de la carte de campagne. Une fenêtre s'ouvre et se compose de différents éléments essentiels qu'il faudra surveiller fréquemment au cours de votre partie. Si vous n'y faites pas attention, la guerre civile guette...

L'écran permettant de gérer la politique

  • Arbre généalogique : Tous les membres de votre famille seront présents dans cet espace. La branche d'une même famille est signifiée par des lignes de différentes couleurs marquant la nature de la lignée. La ligne blanche signifie qu'elle est naturelle. La ligne jaune marque l'adoption. Et la ligne rouge désigne les enfants adultérins ou illégitimes, plus communément appelés bâtards. En cliquant sur un bouton situé en haut à gauche de l'arbre généalogique, vous pouvez décider ou non d'afficher les membres décédés, pratique pour faire de la place.
  • Nobles, patriciens et autres candidats : Dans la colonne à gauche de l'arbre généalogique se trouve une liste des personnes exerçant une activité au sein de votre faction, mais ne faisant pas partie de votre famille. En fonction de la culture de la faction, leur nom change. Ainsi, en prenant les Romains, ils se nommeront patriciens. En prenant une tribu dite barbare, ils seront des nobles. En dessous, on trouve une liste de personnages appelés candidats. Ils n'exercent aucune activité, et n'appartiennent pas à votre famille, mais peuvent à tout moment être appelés si vous les choisissez, parce que vous avez assassiné tous les nobles par exemple.
  • Fonctions : Dans la colonne à droite de l'arbre généalogique, on trouve différentes fonctions que peuvent exercer tous les personnages de votre famille (sauf les femmes et les enfants) ou dans la liste des nobles (mais pas les candidats). Les fonctions ont des noms différents suivant la faction, mais aussi des bonus différents et n'ont pas non plus la même disposition. Ce sont des fonctions hiérarchiques. Chaque personnage devra commencer par le bas de l'échelle, puis grimper petit à petit. En plus des fonctions, il y a un second onglet permettant de voir les gouverneurs des différentes régions en votre possession. C'est également ici que vous pourrez nommer les gouverneurs.
  • Domination : En haut à gauche de l'arbre généalogique, nous avons une donnée importante qui informe, sous la forme d'un pourcentage, sur l'influence de votre faction sur son peuple. Elle est déterminée par l'influence totale de votre famille face à celle de tous les autres personnages ne faisant pas partie de votre famille. En gros, si l'influence totale des nobles et des candidats est plus importante que celle de votre famille, alors la domination sera faible.
  • Contrôle : En haut à droite de l'arbre généalogique, nous avons une autre donnée importante qui mesure votre maîtrise du pouvoir sur l'élite. Pour que le contrôle soit élevé, il faut que les membres de votre famille exercent des fonctions, gouvernent ou dirigent des armées, bien davantage que les nobles.
  • Pouvoir de la faction : En haut au milieu de l'arbre généalogique, nous avons encore une donnée importante : le pouvoir de votre faction ! Celui-ci est défini en divisant par 2 l'addition du % de domination et du % de contrôle. Et cette fois-ci, il ne faut pas forcément avoir un pouvoir trop important ni trop faible, sauf si vous voulez être un tyran ou laissez les nobles gérer le boulot à votre place. En effet, le pouvoir offre des bonus et des malus à votre faction, qui varie en fonction du niveau. Par exemple, pour les Wisigoths, si le pouvoir est inexistant, vous aurez +7 en ordre public, +8 en croissance, mais également -16 % en taux d'imposition, -2 en loyauté et -4 en intégrité. Votre peuple sera content, mais votre armée pourrait se rebeller, les nobles seront moins loyaux et vous aurez moins d'argent. L'équilibre n'est pas pour autant un choix judicieux puisque les bonus et malus apportés sont ridicules.

Mon pouvoir politique n'est pas très important, mais ce n'est pas forcément une mauvaise chose...  Les candidats attendent qu'on fasse appel à eux.

L'influence

L'influence est certainement la donnée la plus importante du jeu. Vous devrez y faire attention à chaque tour puisque celle-ci fluctue en fonction des décisions prises avant ou pendant le tour. Cela représente l'importance d'un personnage et contribue au soutien populaire de son parti. Chaque personnage (sauf les enfants) possède une influence qui lui est propre. Il y a un nombre très important d'éléments permettant d'augmenter (ou baisser) cette influence.

Tout d'abord, les compétences propres aux personnages peuvent accorder des bonus ou des malus, permettant ainsi d'augmenter ou non l'influence après chaque tour d’un à plusieurs points. Certains entourages (objets ou personnages que l'on peut affecter à un personnage, 3 au maximum) peuvent accorder ce bonus.

Ensuite, un général peut gagner de l'influence en remportant des batailles ou en conquérant des territoires. Une méthode particulièrement efficace pouvant faire pencher la balance d'un coup après une belle conquête. Gare aux défaites cependant...

Un gouverneur gérant un territoire peut également glaner un peu de popularité en fonction de ses succès.

Les fonctions accordent également un bonus. Celui-ci est faible lorsque vous êtes au bas de l'échelle (+1 pour les compagnons chez les Wisigoths), mais ce bonus augmente au fur et à mesure que les personnages prennent du galon.

Vous pouvez également baisser la popularité d'un personnage en activant l'intrigue adéquate.

C'est une donnée essentielle, car un noble avec une popularité importante recevra plus de soutien qu'une famille impopulaire. Si ce noble n'est pas loyal, les risques d'une guerre civile à votre désavantage seront grands.

En outre, votre domination sera moins importante si vos nobles ont plus de popularité que votre famille. Par conséquent, à moins d'avoir un contrôle important, le pouvoir de votre faction sera faible.

Je veux une femme pour Alraic ! Jeune si possible !  Mon Grand Roi gagne de l'influence chaque tour sans rien faire.

La loyauté

Une donnée à prendre en compte pour éviter les guerres civiles. Elle représente le dévouement d'un personnage à sa faction. La loyauté est notée sur 10, à 0 le personnage fera défection et commencera une guerre civile.

La loyauté augmente en fonction de vos prises de décision lors d'événements spéciaux ou en ayant recours aux intrigues. D'ailleurs, parlons-en des intrigues...

La loyauté d'Hildebad a été assurée après l'avoir adopté.

Les intrigues

Ce sont des actions que peuvent exécuter les personnages de votre famille (sauf les enfants, qui ne servent décidément à rien !) à l'encontre d'autres personnages de la famille ou de nobles, moyennant de l'influence.

Il faut savoir que les personnages n'agissent pas forcément pour leur propre compte, mais peuvent le faire pour toute la faction. Il faudra bien choisir les intrigues et quand les exécuter, car l'influence peut être une denrée rare pour certains, et une famille qui en use trop peut très vite voir sa domination baisser. Malgré tout, les intrigues seront très utiles à de nombreuses occasions.

Attention tout de même, car les intrigues n'offrent pas toujours un résultat bénéfique. Elles peuvent parfois rater ou réussir de manière surprenante. Le résultat des intrigues sera visible durant le prochain tour dans la messagerie.

Les intrigues sont au nombre de 11 :

  • Déclarer héritier : Vous choisissez le candidat que vous souhaitez pour succéder à votre souverain. Pratique pour nommer Attila à la tête des Huns puisque, n'étant pas né au début de la partie, celui-ci ne peut être chef par défaut des Huns. Mais il peut le devenir à force de persuasion. Bien entendu, la personne déshéritée ne sera pas contente et sa loyauté en pâtira.
  • Assassiner : C'était déjà un petit plaisir dans Crusader Kings II, dans Total War : Attila, le but est le même : celui d'annihiler un enquiquineur, un personnage fleuretant avec le 0 de loyauté par exemple ferait une bonne cible, ou encore un noble bien trop populaire. Mais gare aux échecs...
  • Sécuriser la loyauté : Si les méthodes d'assassinat ne vous conviennent pas, préférez plutôt cette option dont le but est d'augmenter la loyauté d'un personnage envers sa faction. Un événement particulier en cas de succès critique peut faire de la cible un aveugle ou un eunuque (+5 en loyauté tout de même !).
  • Arranger un mariage : Cela consiste à chercher une épouse ou un mari se trouvant hors du cercle familial à un membre de votre famille. Vous pouvez également faire appel à une autre faction dans le cadre de la diplomatie pour proposer un mariage.
  • Divorce : Vous brisez ainsi les liens de mariage entre deux personnages au sein de votre famille.
  • Chercher une femme : Ici, c'est le célibataire de la famille qui se cherche une épouse qui pourrait lui convenir.
  • Diminuer la popularité : Organisez un complot pour discréditer la cible.
  • Adopter : Vous proposez l'adoption à un membre extérieur de votre famille. La loyauté de ce dernier sera augmentée, mais celle de vos fils naturels, une fois adultes, baissera. Un moyen particulièrement efficace pour gagner de la popularité si par exemple vous adoptez un noble très populaire. Bon, ça donne des situations parfois cocasses, lorsque votre chef de 24 ans adopte un mec de 37 ans... mais au moins la domination augmente !
  • Devenir vassal : La personne qui en fait la demande suivra la cible plus expérimentée afin de glaner plus rapidement de l'expérience.
  • Détourner des fonds : Vous manquez d'argent, détournez les fonds ! C'est efficace et c'est malsain en plus !
  • Rassembler du soutien : Cela permet d'augmenter le contrôle de votre famille sur la faction.

Les personnage prennent des initiatives et peuvent lancer des intriguent par eux-mêmes  Aveuglement ou Castration, lourd choix aux conséquences bénéfiques...

Les fonctions

C'est le dernier élément essentiel pour saisir l'intérêt de la politique dans Total War : Attila. Comme on l'a déjà vu, les fonctions sont hiérarchiques. Nous allons prendre l'exemple des Wisigoths pour ce guide. Les termes employés ainsi que les bonus seront différents en fonction de la culture de la faction.

Les personnages de la faction wisigothique, qu'ils soient de la famille ou de la noblesse, doivent obligatoirement débuter par les Compagnons pour accéder au niveau supérieur. Il faut également des prérequis : être âgé de 18 ans; être de rang 1 (c'est le niveau du personnage qui augmente en fonction de l'expérience glanée au fur et à mesure que la campagne avance) et avoir de l'influence.

Les compagnons sont au nombre de 4. Cette fonction offre des effets bénéfiques : + 1 en influence, -5 % en coût de recrutement, +4 % de richesse provenant des bâtiments agricoles. Comme vous pouvez le voir, ce ne sont pas des effets à négliger, surtout que ces effets sont additionnés en fonction du nombre de compagnons. Un compagnon ne peut rester que 8 tours à ce poste, ensuite il devra faire une nouvelle demande pour redevenir compagnon ou accéder à un rang supérieur s'il a assez d'influence et possède les prérequis.

Bien entendu, les effets augmentent de plus en plus avec l'importance de la fonction. Un compagnon peut devenir Ancien, puis Juge, Chef tribal, Seigneur de guerre et enfin Haut juge avec à chaque fois des bonus différents ou plus importants, à la fois bénéfiques pour le général ou pour le gouverneur.

Faites tout de même attention aux nobles qui peuvent rapidement gagner de l'influence en accédant aux postes les plus importants. Mais les bonus accordés sont tellement intéressants qu'il est parfois tentant de donner le poste à n'importe qui, surtout quand la popularité de la famille est faible.

Notez toutefois que le leader de la faction ne peut faire partie d'aucune fonction. En tant que leader, il a ses propres bonus.

Fier gouverneur dans la force de l'âge, loyal et compétent, cherche épouse pour fonder une famille...  Wallia, un noble nommé à la fonction de Haut juge très populaire et très loyal.

La guerre civile

Prendre en compte tous les éléments pré-cités a pour but d'éviter le plus possible l'enclenchement des guerres civiles au sein de votre faction. Si vous ne jetez pas un oeil fréquemment à la fenêtre politique les risques seront accrus et encore plus si vous ne faites que des bêtises sur la carte de campagne : perdre des batailles ou des villes, avoir une faible opinion publique, manquer de nourriture...

Nombreux sont les déclencheurs attisant le feu de la révolte parmi lesquels on trouve certaines intrigues. Un assassinat manqué sur un membre de la famille (ou sur sa femme) ou un noble peut baisser la loyauté de l'individu en question. Changer l'héritier de la faction aura également des répercussions néfastes au sein de votre famille. Dans l'écran politique, un anneau rouge apparaît à côté du portrait du personnage signifiant qu'il va bientôt passer du côté obscur si vous ne faites rien.

Comme dit plus haut, si la loyauté tombe à 0, la guerre civile dirigée par le personnage rebelle débute. Son importance dépend de la popularité du meneur qui dispose au début d'une petite armée. Celle-ci grandit au fur et à mesure que les tours passent et si vous ne faites rien pour l'arrêter. Les rebelles tenteront alors de prendre vos villes ou de les piller jusqu'à obtenir satisfaction.

Il existe également d'autres types de rébellion liés notamment à l'opinion publique qui, si elle devient trop basse, engendrera des rebelles dirigeant des petites armées.

Dromichaetes, en plus d'avoir un nom bizarre, a la loyauté vacillante...  Et là c'est le drame, Dromichaetes se rebelle...  Mais le garçon n'est pas très populaire et a une petite armée... sa révolte n'aura duré qu'un tour.

Ainsi s'achève notre premier guide consacré à la politique dans le jeu de stratégie Total War : Attila ! N'hésitez pas à dire ce que vous en pensez, à donner des astuces pour devenir le parfait politicien ou le tyran le plus démoniaque ou à demander des conseils !

  • Aymdef El Présidente, Rédacteur en chef, Testeur, Chroniqueur, Historien Email | Twitter

  • "L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face meure pour le sien." George S. Patton