Le nouveau Monde

Mère des phoques
Thématique
28 avril
2014
Info sur le film
Titre originalThe New World
Durée172 min
GenreAventure, romance
RéalisateurTerrence Malick
Sortie15 février 2006
Partager

Le nouveau Monde est un film de Terrence Malick (The Tree of Life) sorti en 2005. Il s'agit de l'histoire romancée de la rencontre de la découverte du nouveau monde par les colons anglais.

Un tournage en quête d'authenticité

Est louable, le travail fournit par Terrence Malick afin d'apporter de l'exactitude à son œuvre dont il avait commencé l'écriture du scénario en 1970. Tout d'abord, le film est tourné en Virginie certes, mais surtout à l'endroit même où les colons anglais ont débarqué.

Ensuite, la production, avec Sarah Green (FridaThe Tree of Life) à son commandement, a engagé un linguiste spécialisé dans l'algonquin afin que tous les acteurs incarnant des natifs puissent l'apprendre. Depuis 1780, cette langue est hélas presque morte. On estime à environ 2000, les personnes ayant l'algonquin pour langue maternelle en 2006.

Enfin, le choix des acteurs n'est évidemment pas un hasard mais on peut se douter que le fait que Colin Farrell ait 28 ans au moment du tournage, le même âge que John Smith au moment des faits, ainsi que Q'orianka Kilcher en ait 15, tout comme Pocahontas avait entre 12 et 15 ans, ne soient des coïncidences.

Romanesque mais historiquement fidèle

Le scénario fait preuve de fidélité quant au fait historique, vient s'y ajouter la dimension romanesque et les choix de l'auteur comme celui de donner un aspect romantique à la relation entre Pocahontas et John Smith.

Synopsis

En avril 1607, trois bateaux anglais accostent sur la côte orientale du continent nord-américain. Au nom de la Virginia Company, ils viennent établir Jamestown, un avant-poste économique, religieux et culturel sur ce qu'ils considèrent comme le Nouveau Monde.

Même s'ils ne s'en rendent pas compte, le capitaine Newport et ses colons britanniques débarquent au coeur d'un empire indien très sophistiqué dirigé par le puissant chef Powhatan. John Smith, un officier de l'armée, est alors aux fers pour insubordination.

Déstabilisés, les Anglais préfèrent combattre plutôt que de s'adapter.

En cherchant de l'aide auprès des Indiens, John Smith découvre une jeune femme fascinante. Volontaire et impétueuse, elle se nommée Pocahontas, ce qui signifie "l'espiègle". Très vite, un lien se crée entre elle et Smith. Un lien si puissant qu'il transcende l'amitié ou même l'amour...

Le personnage de John Smith est celui d'un homme condamné à la pendaison avant d'être gracié par son capitaine une fois sur terre. Les «expéditeurs» du Nouveau Monde comptaient effectivement parmi eux des exilés. Il rencontre Pocahontas de la même façon qu'il le raconte dans son journal, elle lui aurait sauvé la vie et ce ne sera pas la dernière fois.

La vie à Jamestown est loin d'être idyllique : les hommes se battent pour la succession du capitaine, la nourriture se fait rare, les conditions d'hygiènes ne sont pas une priorité. Les aliments viendront tellement à manquer que Pocahontas qui vient souvent seule rendre visite à Smith, viendra un jour accompagnée de membre de sa tribu pour partager la nourriture ce qui sauvera les habitants de Jamestown.

Lorsque John Smith doit retourner en Angleterre pour éviter de mourir d'une grave blessure, c'est à travers le regard de Pocahontas que l'histoire continue. Vivant ensuite à Jamestown, on assiste au grand moment de sa vie mais aussi aux plus triviaux, ce qui prouve le soucis du détail de la part du réalisateur.

Alors qu'on lui apprend à vivre à l'anglaise, elle fait ses premiers pas avec des chaussures à talons, plus tard en Angleterre où elle sera invitée à la cour, vêtue et coiffée à l'anglaise, une scène la dépeint grimpant dans un arbre alors qu'elle joue avec son fils Thomas, issu de son mariage avec John Rolfe.

Le film s'achève sur le décès de Pocahontas, avec une scène qui se veut furtive, elle rend son dernier souffle puis c'est la nature qui vint à l'écran. Le réalisateur a décidé de donner une place, minime, à la mère de Pocahontas, cette dernière s'adressant à elle dans un soliloque.

Verdict

La quête d'authenticité dans laquelle s'est lancée Terrence Malick est particulièrement louable. Son travail fait du Nouveau Monde, un film vivement recommandable tant pour son côté cinématographique et historique.

  • Gallinulus Pinguis Sainte-Mère des bébés phoques, Rédactrice, Testeuse, Chroniqueuse
  • "Personne ne peut longtemps présenter un visage à la foule et un autre à lui-même sans finir par se demander lequel est le vrai" Nathaniel Hawthorne