Total Tank Simulator

23 avril
2020
Info sur le jeu
PlateformePC Windows
Éditeur505 Games
DéveloppeurNoobz from Poland
Date de sortie2020

Il y a eu Totally Accurate Battle Simulator, qui permettait des affrontements loufoques de guerriers pixellisés contre des mammouths. Puis, il y eu Ultimate Epic Battle Simulator, qui voulut faire la même chose avec de la 3D moche, mais en essayant à chaque fois de faire fondre votre processeur en affichant un nombre délirant d'unités à l'écran.

Il y a maintenant Total Tank Simulator, qui tente de faire un peu les deux et qui n'est pas un simulateur de tanks. Ma foi, c'est l'introduction la plus floue que j'ai jamais écrite.

En avant les histoires

Le studio polonais Noobz from Poland s'est sûrement dit qu'il y avait un créneau à occuper, en voyant ces simulateurs de batailles rangées : « si on faisait la même chose, mais en plus réaliste, et sur la Seconde Guerre Mondiale ? »

Pourquoi pas. Nous voilà donc avec un simulateur de batailles rangées à thème du dernier conflit mondial : un plateau de jeu aux couleurs d'une saison (les cartes sont assez nombreuses, mais se cantonnent à des forêts, des campagnes ou des déserts ; pas question de combats urbains ou littoraux), une zone de déploiement, et une somme de points à dépenser avant de sonner l'heure du massacre.

Le studio ayant voulu porter son attention sur l'authenticité des unités, c'est là que se trouve le gros point fort du jeu : vous pouvez composer votre armée avec à peu près n'importe quel soldat, véhicule ou matériel du pays concerné.

Total Tank Simulator1940 oblige, vous n'aurez pas de char Tigre à votre disposition lors de la campagne de Pologne.

Vous voulez une phalange de chars Panther ? Ça coûte cher en points, mais vous l'avez. Vous préférez une légion de fusiliers soviétiques ? Vous jouerez donc sur le nombre. Ces derniers arboreront le fusil Tokarev SVT-40 réglementaire, ainsi que leur arme de poing et la grenade antichar d'époque. Artilleur dans l'âme, vous pouvez vous concevoir toute une batterie de Nebelwerfer, ou de canons longs BL 4.5.

Tout le nécessaire pour faire plonger TTS dans le military porn assumé, d'autant que les développeurs apportent là une touche de fraîcheur plus que bienvenue en adjoignant aux habituels Russes, Allemands, Américains et Anglais, deux autres nations d'ordinaire absentes de ce style de jeu : la France et la Pologne.

Total Tank SimulatorEt encore, ce n'est qu'une partie de l'arbre.

Un panel assez large donc, qui permet de varier les unités et de proposer des campagnes à thème pour chaque pays : la campagne soviétique s'ouvrira donc avec l'opération Barbarossa et demandera plusieurs batailles en mode « Vague », où vous devrez retarder l'avancée des Allemands à Arzew, Briansk ou Orel.

Nous afons eïne problème

Et c'est là que vient se glisser le grain de sable dans l'engrenage si prometteur offert par Total Tank Simulator : c'est qu'on peut difficilement faire quelque chose d'authentique, de crédible et surtout de profond avec un tel style de jeu, qui est à la base conçu pour donner dans le n'importe quoi assumé.

Parce que, oui, ces simulateurs de batailles restent d'une extrême simplicité : il ne s'agit jamais que de poser deux gros tas de combattants sur un plateau de jeu, de lancer le combat et de regarder le résultat en mangeant vos chips. Ça n'est que ça.

Aussi, malgré la variété d'unités et les quelques finesses de leurs compétences – certains chars peuvent cracher des flammes, d'autres peuvent se faire exploser dans les rangs ennemis, plusieurs avions larguent des parachutistes -, on tourne vite en rond autour de ce massacre bas du front auquel on assiste.

Sachant que les matchs sont de fait relativement courts, vu la létalité des armes employées :

Total Tank Simulator  Total Tank SimulatorQuarante-trois secondes séparent ces deux images.

... et que l'absence de toute forme de tactique ou de formations militaires empêche d'approfondir les batailles. Vous me direz que c'est le cas de tous ces "simulateurs", et vous aurez raison ; mais le fait est que contrairement à ses aînés, Total Tank Simulator prétend être bien plus réaliste et tactique (C.F. la description des développeurs sur Steam).

En conséquence, on aurait apprécié de pouvoir faire retrancher ses forces sur une position, ou d'en placer en renfort, ou d'ordonner une attaque blindée en formation : au lieu de ça, vos armées se contenteront de se jeter sur l'ennemi, quelle que soit la situation, et au compte-goutte ; et la présence de « point d'intérêt » sur la carte, qui ne font que vaguement guider les déplacements d'une IA déjà aux fraises, ne change pas grand-chose à ça.

Total Tank SimulatorDéfendre ce village russe n'est pas de tout repos.
Total Tank SimulatorMessieurs ? Qu'est-ce que vous faites ?

Alors certes, autre point fort de TTS : vous pouvez incarner à la volée n'importe quel rôle ! Passer dans les bottes d'un fantassin, d'un tankiste, d'un aviateur, d'un artilleur : bien conçus, ces rôles sont assez prenants et rallongent l'intérêt du jeu, mais leur durée de vie est courte, car il ne s'agira jamais que d'un combattant parmi des milliers. Restent donc les expérimentations traditionnelles : est-ce qu'une batterie de katyushas soviétiques peut, à elle seule, écraser un bataillon blindé germanique ? Combien de temps un nid de mitrailleuse peut défendre ce village ?

Et comme TTS s'autorise quelques fantaisies en fin d'arbres, avec les armes secrètes comme le titanesque char Ratte ou les avions-fusées, qu'est-ce que donnent leur utilisation ?

Total Tank SimulatorLes Russes ne plaisantent pas avec les interdictions de vol.
Total Tank SimulatorAu-then-tique.

Ce manque de profondeur tactique est oubliable en mode Bac à Sable, mais devient plus pénalisant en campagne, où l'on s'attend à plus d'immersion, d'autant que la mécanique du « je pose et je regarde le résultat » empêche le match à mort de se différencier concrètement du mode Vagues.

L'intérêt se disperse donc au-delà de quelques heures : imaginez un jeu de voiture avec un modèle de conduite excellent et une bonne physique du véhicule, mais où vous ne pouvez que tourner en rond sur un parking : c'est l'impression que donne TTS.

B-
Total Tank Simulator

Total Tank Simulator part d'une bonne idée, mais peine à trouver la place qu'il revendique : donner dans le réalisme historique et la pornographie militaire s'accorde mal avec les simulateurs de batailles rangées débiles dont il s'inspire. À moins d'y introduire plus de profondeur tactique, ce qu'il ne fait pas. On retient quand même les bonnes idées, qui offrent un certain potentiel, mais encore faut-il l'exploiter. Reste à voir les autres nations représentées, ou encore le mode Shadow, absent de cet aperçu ; et le suivi que donneront les développeurs à leur création. Pour l'heure, Total Tank Simulator vaut déjà le coup d'œil, mais ne dépasse pas ses aînés.
Intérêt historique :Comme ça a été dit, les mécaniques inhérentes au genre empêchent les campagnes de représenter aussi fidèlement qu'elles le voudraient les différentes campagnes et les histoires qui les accompagnent. Cela dit, la variété de lieux et d'unités fait plaisir à voir, et n'est pas sujette à trop de raccourcis grossiers.
  • +Le mode FPS
  • +La grande variété de nations et d'unités
  • +Permet pas mal d'expérimentations
  • -Bruitages très inégaux
  • -Concept qui s'épuise vite
  • -Matchs intenses mais trop courts

  • Cernunnos Testeur, Rédacteur
  • "Messieurs, c'est une plage privée! Je crois que nous dérangeons!" - Un officier britannique sur Sword Beach