Strategic Command WWII : War in Europe

Roi d'Albanie
29 novembre
2016
Info sur le jeu
PlateformePC Windows
Éditeur
  • Matrix Games
  • Slitherine Software
DéveloppeurFury Software
Date de sortieNovembre 2016

Venant relancer l’ancienne série des Strategic Command après plusieurs longs mois d’attente pour les connaisseurs, Fury Software, Matrix Games et Slitherine nous livrent une suite avec cet opus, disponible depuis le 17 novembre 2016.

Intitulé, « Strategic Command WWII : War in Europe », nous allons voir s’il parvient à s’imposer comme une nouvelle référence du wargame total.

Du piège de tomber dans un simple remake

Le principal écueil à craindre concernant le développement de ce Strategic Command, c’était qu’il se contente de constituer une simple version dépoussiérée et remise au goût du jour du dernier opus en date. C’est cependant là mal connaitre les développeurs. Si les bases du jeu restent, bien évidemment, similaires à celles de ses prédécesseurs, on notera plusieurs nouveautés intéressantes par rapport aux opus précédents. Dans la mesure où il convient de conserver un minimum l’identité de la licence, il est toutefois bien normal que nous retrouvions des similitudes et que le jeu entier ne constitue pas à lui seul une nouveauté révolutionnaire.

La carte du jeu vous permettra de vous battre en Europe, mais pas uniquement. En effet, si le titre laissait pressentir un focus sur le territoire européen, les fronts secondaires tels l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient sont de la partie, chose normale à l’époque où ces zones dépendent de l’Europe coloniale. Basé sur un système de case hexagonale similaire à ce que l’on peut retrouver dans les derniers Civilization, toutes proportions gardées, elle contient les villes, centre industriels et points de victoires qui vous permettront, par leur conquête, d’accumuler les points et les ressources nécessaires à la production d’unité et au développement scientifique de votre pays en vue d’assurer la victoire finale. Nous pouvons donc considérer le piège de la fainéantise du simple remake comme étant évité.

Strategic Command WWII : War in Europe

Un wargame sobre, mais complet

C’est la balance habituelle, le perpétuel équilibre si difficile à trouver pour tout concepteur de wargame. Le fait de rendre son jeu aussi complet que possible ne risque-t-il pas de le rendre aride et peu ergonomique ? Force est de constater que Strategic Command n’échappe pas à la règle. Bien plus complet et détaillé qu’un Hearts of Iron IV, il se veut en revanche être moins beau, moins fluide, moins performant, et moins facilement prenable en main. Le tout, c’est de savoir quelles sont vos attentes.

Faisant honneur à la règle de la majorité des jeux de chez Matrix, ce Strategic Command reste à mettre entre les mains d’un public averti et pour lequel le gameplay et la performance ne sont pas la priorité. L’aspect visuel du jeu et son moteur semblent nous renvoyer plusieurs années en arrière, surtout comparé à un jeu comme Hearts of Iron IV. Les paramètres et réglages sont d’ailleurs réduits à leur plus simple expression. Ainsi, si cela risque de vous gêner, passez votre route, mais les vrais amoureux d’un bon vieux wargame hardcore ne seront nullement gênés par cette aridité.

La contrepartie de cette apparence visuelle sobre et de ce manque d’ergonomie, c’est en revanche un niveau de détail saisissant, se prolongeant même jusqu’au nom précis des officiers et unités se battant sur le front. J’ai rarement vu un wargame se concentrant sur une échelle globale aussi détaillé. Un vrai bonheur pour ceux dont l’amour de l’Histoire prime sur celui du jeu vidéo. Toutefois, armez-vous de patience, car de nombreuses heures de jeux sont nécessaires avant de parvenir à maitriser ce Strategic Command, surtout contre une IA qui peut s’avérer redoutable.

Strategic Command WWII : War in Europe

Un jeu exigeant à prendre en main, mais riche dans ses possibilités

Ici, même son de cloche que sur le point précédent. Si le jeu n’est pas à la portée de tous, cela ne fait que décupler les possibilités qu’il offre aux quelques élus qui seront en mesure de le maitriser. Tel une récompense, Strategic Command ne s’offre qu’aux plus valeureux et aux plus braves. Si l’aridité des graphismes ne vous a pas fait fuir et que vous êtes toujours en train de me lire, c’est que vous devez vraiment être intéressés par le jeu. Fort bien, nous allons voir ce qu’il a dans le ventre de façon concrète.

À l’heure où je rédige les lignes de ce test, le mode multijoueur n’est pas disponible, mais il sera sans doute rajouté dans les semaines à venir. Je tiens par là à pointer du doigt un léger souci de ce Strategic Command. On note comme une sensation que le jeu est sorti sans être peaufiné, sans doute en raison de l’énorme attente qu’il a suscitée chez sa communauté.

Revenons à nos moutons. Pour ce qui est de la campagne solo, six scénarios nous sont pour l’heure proposés :

  • 1er septembre 1939 : Campagne de Pologne
  • 10 mai 1940 : Campagne de France
  • 22 juin 1941 : Opération Barbarossa
  • 28 juin 1942 : Fall Blau et bataille de Stalingrad
  • 5 juillet 1943 : Opération Citadelle
  • 6 juin 1944 : Opération Overlord

Logiquement, si vous souhaitez jouer sur la plus longue des périodes, il est vivement recommandé de prendre le départ de la métacampagne de Pologne. Les conditions de victoires sont similaires entre les différents scénarios.

Concrètement, vous avez le choix entre le camp de l’Axe et celui des Alliés, puissances occidentales et Komintern confondus. La chose, si elle apparait simplificatrice, ne l’est pas du tout, car vous vous retrouverez à devoir jouer un par un tous les pays de l’alliance, ce qui peut être long et fastidieux, surtout au début du jeu lorsque l’Allemagne s’éclate comme une petite folle en Pologne. Le jeu vous laisse la liberté d’incarner le camp que vous voulez dans toutes les campagnes, mais disons-le honnêtement, il est plus que recommandé de jouer l’Axe lors de l’invasion de la Pologne.

Par ailleurs, sur un plan purement historique, le fait d’associer l’URSS aux Alliés dès 1939, avant même l’invasion de la Pologne est plus que discutable.

Pour ce qui est de l’affichage des éléments, l’interface, sans être ultra ergonomique n’est pas non plus indigeste. Vous pourrez notamment paramétrer diverses options, comme l’affichage des symboles OTAN sur les pions de vos unités. Par ailleurs, vous disposerez d’aides et de conseils appréciables durant toute votre phase d’apprentissage. À noter, et à saluer que le jeu parvient à être complet sans être trop orienté microgestion.

Strategic Command WWII : War in Europe

Vous disposerez alors d’une batterie d’outils pour gérer et mettre en place votre stratégie. Qu’on se le dise clairement : Strategic Command va à l’essence même du wargame : conquérir des ressources pour bâtir des unités qui vous permettront de conquérir du terrain occupant des ressources. L’approche est, et c’est bien évident, totalement militaire, ne laissant à la diplomatie qu’un rôle mineur et secondaire. Dans Strategic Command, votre domination économique doit servir votre puissance militaire en vue de défaire votre ennemi. Le reste n’est que superflu.

On notera l’existence d’un arbre des recherches non négligeable, mais là encore, mis au service du militaire. Voilà pourquoi je disais que le système hexagonal rappelle Civilization uniquement pour son aspect visuel.

Enfin, afin de briser quelque peu la monotonie pouvant se faire ressentir au bout de nombreux tours de jeu, vous aurez la possibilité de participer à des évènements scriptés qui vous proposeront, en échange d’un certain nombre de point, d’influer sur le cours de la partie.

Strategic Command WWII : War in Europe

8.0
Strategic Command WWII : War in Europe

Complet, mais austère
Ce nouvel opus de la saga des Strategic Command fait basculer la licence dans une nouvelle dimension. Abouti et sérieux dans sa réalisation, le jeu se veut être au moins aussi complet qu’il n’est austère. À conseiller uniquement pour les amoureux des gros wargames hardcore qui ne sont pas frileux à l’idée d’avoir une ergonomie minimale.
Intérêt historique :Avec un contenu complet auquel rajouter l'implémentation de nombreux événements historiques, Strategic Command parvient à présenter de façon complète la Seconde Guerre mondiale avec efficacité.
  • +Un jeu complet, sans trop de microgestion
  • +Des possibilités nombreuses
  • +Les éléments aléatoires
  • +Le prix de 40 euros, « bas » pour un jeu de chez Matrix
  • +Une version française disponible
  • -La séparation en deux camps
  • -Un jeu malgré tout austère
  • -Pas (encore) de multijoueur
  • -Réservé aux connaisseurs (manuel d’utilisation de 200 pages)

  • Zog Chroniqueur, Historien, Testeur, Youtubeur
  • « Une Europe fédérée est indispensable à la sécurité et à la paix du monde libre. » par Jean Monnet en 1952