Sniper Elite III : Afrika

Le_Moine
6 juillet
2014
Info sur le jeu
Plateforme
  • PC Windows
  • PlayStation 4
  • Xbox One
  • PlayStation 3
  • Xbox 360
Éditeur505 Games
DéveloppeurRebellion Developments
Date de sortieJuin 2014

Après un deuxième épisode plus orienté action et qui avait su séduire malgré ses imperfections, Rebellion et 505 Games rempilent pour un 3e opus ! 2 ans après l'opus V2, il était curieux de découvrir quelles aventures allait nous proposer le studio anglais et de voir si les développeurs corrigeraient les petits défauts techniques qui entachaient quelque peu leur copie en 2012.

Vent Vahlen

Dans ce troisième opus, exit l'Europe et place à l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient ! Rebellion a décidé de nous offrir un cadre de guerre assez peu exploité en jeu vidéo, les plus connus ayant utilisé ce contexte étant Medal of Honor : Débarquement Allié – L'Offensive et Call of Duty 2. Sniper Elite 3 nous propose ainsi de vivre la Guerre du Désert (1940-1943) ainsi que diverses campagnes africaines comme celle de Tunisie et plus précisément la Bataille de Kasserine (Février 1943). Sauf que ces théâtres de guerre sont plus une toile de fond qu'une véritable source d'inspiration pour l'histoire du jeu.

Nous retrouvons donc Karl Fairburne, un agent de l'OSS, héros de Sniper Elite V2. Cette fois-ci, il est envoyé en Afrique pour aider les alliés à combattre l'Axe. Son support l'amènera à poursuivre un « méchant », le Général Vahlen. Cet homme est chargé de développer une arme ultra secrète capable de renverser le cours de la guerre... rien que ça. À nous de le traquer et l'empêcher de mettre à exécution son redoutable plan. Et voilà, c'est tout pour le scénario. Un synopsis prétexte, digne d'un film avec Vin Diesel ou Sylvester Stallone. L'aspect Seconde Guerre mondiale est presque passé en silence. La mise en scène ne vole pas très haut, et les très courtes cinématiques n'apportent rien. Un triste constat qui désole vraiment, tant il y avait à dire et tant il y avait matière à construire une bonne histoire. On passera aussi sur le fait que le Siège de Tobrouk a eu lieu presque deux ans avant la Bataille de Kasserine, alors que dans le jeu on pourrait croire que tout cela se déroule en quelques jours. Bref, l'aventure de Karl Fairburne en Afrique manque cruellement d'intérêt et d'attrait historique. On est bien loin de Sniper Elite 2005 ou de sa suite V2. Le jeu rappellera (ou fera découvrir à certains...) qu'en Afrique les alliés combattaient les Allemands et les Italiens, c'est assez bien retranscrit dans le jeu et certains petits dialogues montrent très bien la rivalité entre les deux clans.

La traque de ce Général Vahlen va durer 8 missions (contre 11 dans V2 et 28 dans le premier opus). Des missions plutôt longues, environ 1 heure par mission (un peu moins, un peu plus suivant votre niveau). Au final Sniper Elite 3 offre une durée de vie d'une petite dizaine d'heures. Après, le titre offre une bonne rejouabilité grâce à des objectifs secondaires, des objets cachés, un mode défi et un mode multijoueurs. Donc la durée de vie peut facilement tripler. Une durée de vie à peine plus poussée que les précédents opus. Dommage, surtout que le jeu voulait proposer une approche bien plus libre et originale que dans Sniper Elite V2. Les cartes sont donc des niveaux en monde semi-ouverts. Des petits bacs à sable où il existe plusieurs chemins, plusieurs façons d'atteindre nos objectifs. Une liberté d'action presque totale. Car, au final, on se retrouve un peu balisé par le jeu. Un peu comme au Rallye Dakar, il y a des « waypoints » par lesquels vous serez obligés de passer. La plupart du temps il s'agit d'objectifs qui cloisonnent d'une certaine façon notre progression. Reste qu'après, libre à nous d'attaquer selon notre bon vouloir. A la John Wayne en convertissant Sniper Elite 3 en véritable jeu d'action, ou tel un véritable fantôme en n'utilisant que notre Welrod et notre fusil sniper et en faisant du titre de Rebellion un véritable jeu d'infiltration. Un bon point qui permet à pas mal de joueurs de s'y retrouver, malgré des profils différents.

À propos de profils différents, Sniper Elite 3 propose différents modes de difficulté : Facile-Cadet, Moyen-Soldat, Sniper Elite-difficile et Authentique. Ce dernier propose ainsi un jeu bien plus réaliste. En plus d'une difficulté plus poussée, les aides sont mises au placard et la physique bien plus poussée. Chaque caractéristique de votre arme est à prendre en compte et à une véritable influence sur vos tirs. Et comme nous sommes en pleine WWII, pas d’électronique pour vous aider, vous signifier la distance entre vous et votre cible et pas de voix de Scarlett Johansson pour vous aider et vous préciser que le Simoun risque de vous faire échouer. Bref, vous êtes livrés à vous même. Un véritable plus qui offre du challenge et une immersion plus poussée dans la peau d'un sniper. De même, les silencieux n'existant pas, il vous faudra vous servir des bruits environnants pour vous aider. Si dans Sniper Elite V2 ils étaient scriptés, dans ce 3e opus il est possible de saboter certaines machines pour créer un bruit de couverture.

Comme dans l'opus précédent, un système de notation est là pour qualifier vos tirs. Mais cette fois-ci, des points d'XP sont à débloquer ! Ces derniers servent à déverrouiller des armes pour peaufiner votre équipement. À noter que votre arsenal est personnalisable, à vous de constituer votre barda avant de partir en mission. L'expérience débloquée servira aussi à montrer en grade et donc dans le classement mondial des meilleurs snipers. Des améliorations d'armes sont également à trouver sur les cadavres pour vos fusils à lunette et vos jumelles. Malheureusement ces améliorations sont peu nombreuses et parfois peu efficaces.

This is the Enemy

Véritable faire-valoir de Sniper Elite V2, la Killcam fait son retour. Cette animation qui permet de voir ses tirs au ralenti ainsi qu'une localisation des dégâts chirurgicale, est encore plus poussée. La modélisation du corps humain, des muscles, des os est plus travaillée. Néanmoins, c'est surtout la Killcam des véhicules qui a été développée. Ainsi, moteurs et pièces mécaniques ont été modélisées afin de rendre le tout plus réaliste. Le faible nombre de véhicules est cependant regrettable, tant l'Afrika Korps avait un garage développé et diversifié. Quoi qu'il en soit, cette Killcam est toujours un atout et un des plus de ce Sniper Elite 3 !

À propos de faible nombre, l'arsenal du jeu est une fois de plus décevant. Déjà un défaut de Sniper Elite V2, le choix des armes est en dessous des attentes que l'on pourrait avoir pour un tel titre vidéoludique. Où est la Carabine DeLisle ? Le Colt 1903/1908 Pocket Hammerless, pourtant utilisé par l'OSS, n'est toujours pas présent au casting. On peut continuer la liste assez longuement : Pas de pistolet Beretta, de MAB 38 (Moschetto Automatico Beretta Modello 1938), de ZB vz. 30, ou de Flammenwerfer 35. Bref, l'arsenal proposé par les développeurs est un peu limité.

Comme dans Sniper Elite V2 on ne peut faire qu'un simple constat de la limite de l'infiltration proposée par le jeu. En effet, dans le premier opus l'on pouvait choisir son uniforme, on devait gérer son camouflage, et l'on pouvait même passer incognito en utilisant le bon combo uniforme/équipement. Ici, rien de tout ça. Un seul uniforme du début à la fin, pas de pourcentage de camouflage, et une infiltration qui ne dépend que de notre façon de jouer. C'est vraiment regrettable d'autant plus qu'à la moindre alerte le jeu se transforme en simple jeu d'action à la 3e personne version WWII où il faut juste se camoufler et tuer l'ennemi depuis notre couverture. On se contentera d'un nombre de munitions limitées (quoi que très nombreuses pour le fusil sniper) et de la possibilité de tuer à mains nues et de manière discrète, par derrière, nos ennemis. Dans le premier opus marcher lentement était indispensable et il fallait éviter les débris, ici pas de soucis ! Marchez sur le verre sans soucis, votre « adversaire » n'entendra rien. Parfois l'on peut même courir sans se faire repérer ! Bref, il est vraiment dommage de voir que les développeurs n'ont pas amélioré l'aspect infiltration de leur titre depuis 2012. Cette fois-ci le système de repérage par l'IA ennemie est un peu plus poussée, et le HUD est là pour nous aider à mieux nous dissimuler. Néanmoins, cela reste un peu trop classique et proche de ce que les nouveaux Splinter Cell ou Hitman proposent. Rien de bien neuf donc. Rebbelion aura juste bien développé la liberté d'action, qui manquait tant à Sniper Elite V2. Un véritable plus, même s'il semble bien seul dans ce jeu.

Techniquement parlant Sniper Elite 3 est correct. Malgré des niveaux plus ouverts les soucis techniques sont peu nombreux. Il existe cependant des bugs de collision, et l'on peut voir ainsi un ennemi bloqué dans un escalier. D'autres bugs sont à dénoter : corps qui disparaissent, ennemis qui se téléportent, et quelques bugs sonores. Rien de bien grave ou de très redondant. Le jeu est donc moins bugué que son prédécesseur malgré des maps bien plus grandes. Un bon point pour Rebellion. Ce qui déçoit le plus, techniquement parlant, c'est l'IA. Si dans un jeu assez fermé comme Sniper Elite V2, elle apparaissait assez bonne sans non plus être à la hauteur d'un F.E.A.R, dans un monde semi-ouvert, comme celui de Sniper Elite 3, elle est parfois dépassée. Oscillant de René la Taupe à l'Aigle Royal, l'IA est inconstante. Facile à berner et à contourner, elle ne laisse que peu de résistance. Heureusement (ou malheureusement) elle tire bien et juste. Sa capacité à se planquer là où il ne faut pas est assez surprenante. Un peu comme dans Enemy Front, elle possède cette attirance pour les points où les cadavres s’empilent comme les fans de Tim Howard depuis la Coupe du Monde de foot. Désolant. Enfin, les chargements sont corrects et pas trop longs. Ils offrent aussi de jolies affiches d'époque ou des petites bds humoristiques sur la vie de Sniper.

Graphiquement parlant, ce Sniper Elite 3 est assez joli. Son principal problème réside dans le fait qu'il propose du très beau, et du assez moyen. Ainsi, certains effets de lumières sont sublimes quand la modélisation de certains sols est grossière... Mais l'ensemble reste de bonne facture. Sur consoles next-gen et PC, le jeu aura un peu de mal à aller chercher les ténors mais offre, cependant, une réalisation de meilleure facture que celle de Sniper Elite V2. Même si ce dernier proposait des niveaux beaucoup plus détaillés et fournis... le désert étant assez idéal pour proposer des maps un peu vides sans justifications. La modélisation des armes est de bonne qualité même si on aurait aimé qu'elle soit encore plus poussée.

En ce qui concerne la bande son, Sniper Elite 3 s'en tire plutôt bien. Les dialogues des soldats sont en VOSTF et peuvent nous apprendre un peu sur le contexte historique ou sur la mission en cours. Le reste du jeu est en VF, mais les doublages manquent, quelque peu, de conviction. Les musiques d'ambiance sont d'assez bonne facture même si elles sont quasi inexistantes et assez répétitives. Enfin les bruitages sont convaincants même si le doublage de certaines armes manque parfois de crédibilité et de réalisme. Les musiques d'alerte sont un très bon moyen de détecter la présence d'ennemis qui vous recherchent sur la carte et de comprendre l'état de la situation (on vous cherche ou on vous attaque).

Enfin, abordons le multijoueurs. Qu'il soit compétitif ou coopératif, celui-ci manque cruellement de joueurs. Les serveurs semblent désertés, et il arrive souvent de se faire exclure à peine la partie commencée. Il faut également espérer jouer avec des gens ayant le même état d'esprit sinon on risque de se retrouver comme une souris au milieu de chats affamés. Le tout reste néanmoins sympathique et agréable à jouer une fois le(s) bon(s) partenaire(s) trouvé(s).

Sniper Elite 3  Sniper Elite 3  Sniper Elite 3

Sniper Elite 3  Sniper Elite 3  Sniper Elite 3

7.0
Sniper Elite III : Afrika

Sniper Elite 3 déçoit par son manque de nouveautés et de finitions. Plus « Sniper Elite V2.5 », le titre de Rebellion pêche par une absence de réelles avancées, et des soucis de finitions assez regrettable. Mais le pire réside dans le fait que le scénario soit inintéressant et qu'il passe royalement à côté d'une bonne exploitation du contexte historique, ce dernier ne servant juste que de toile de fond. Néanmoins, le titre de Rebellion reste plaisant, prenant et agréable à jouer. Une fois de plus l'infiltration n'est pas assez poussée, et l'arsenal est assez faiblard. On espérait déjà que les développeurs corrigent le tir pour ce 3e opus, il faudra sûrement attendre le 4e, suggéré par la cinématique de fin, pour qu'il y ait une véritable amélioration du jeu. Enfin, on ne peut que critiquer la politique DLC qui en plus nous ressert la même chose que dans Sniper Elite V2 : tuer Hitler.
Intérêt historique :Le théâtre de guerre africain n'est qu'une toile de fond, et il existe des approximations historiques très regrettable. On saluera néanmoins, le choix original de cette partie de la Seconde Guerre mondiale.
  • +La Killcam
  • +La liberté d'action
  • +La rejouabilité
  • +Le multi... quand on trouve une partie
  • +Le contexte historique...
  • -...totalement inexploité
  • -L'IA
  • -L'aspect Sniper Elite 2.5
  • -Scénario
  • -Répétitif
  • -La politique de DLC

  • Le_Moine Fan de Rallye et des brunes, Ancien membre d'HistoriaGames
  • « La fin de l’espoir est le commencement de la mort. » De Gaulle
    « If in Doubt, flatout. » Colin McRae