Order of Battle : Pacific

Zglub
23 mai
2015
Info sur le jeu
PlateformePC
ÉditeurMatrix Games, SLitherine
DéveloppeurThe Artistocrats
Date de sortie30 avril 2015

Développé par les petits Belges de The Artistocrats, Order of Battle : Pacific propose, comme son nom l'indique, de revivre la campagne du Pacifique lors de la Seconde Guerre mondiale, que ce soit du côté des alliés (USA, Australie, Philippines,…) ou des Japonais.

Il s'agit d'un jeu au tour par tour sur une carte recouverte d'hexagone. La période couverte s'étend de décembre 1941 jusqu'à 1946, avec une hypothétique invasion de Tokyo par les Alliés. Bien entendu, la campagne peut s'arrêter avant...

Passage en revue

L'essentiel du jeu consiste en trois campagnes. La première est en fait un tutoriel, qui permettra d'acquérir les bases du jeu. La difficulté des missions de ce tutoriel sera croissante. Je conseille fortement aux nouveaux joueurs de passer par cette étape, sans nécessairement faire l'ensemble des missions, mais au moins les trois premières, qui feront intervenir toutes les composantes des forces à disposition des joueurs lors des deux autres campagnes.

La campagne suivante est celle des Alliés (principalement les USA), et débutera avec l'attaque sur Pearl Harbour, pour se poursuivre aux Philippines, où il faudra jouer la montre et retarder l'avancée japonaise. Puis viendra la reprise des petites îles du Pacifique (Guadalcanal entre autres), pour finalement tenter l'invasion du Japon.

Enfin, la dernière campagne est celle de l'Empire du Soleil Levant, débutant également à Pearl Harbour, avec pour objectif ultime l'invasion de l'Australie, et ainsi couper le Pacifique en deux.

Il est également possible de jouer des scénarios, qui sont en fait les missions des campagnes jouées individuellement. À noter qu'il est également possible de créer un scénario, et de télécharger des scénarios créés par des fans. Il est plus que probable que ces scénarios ne vont pas tarder à fleurir sur la toile.

Au niveau des troupes en présence, le joueur aura à sa disposition une belle panoplie d'unités, que ce soit sur terre (infanterie, artillerie, reconnaissance,…), sur mer (différents types de navires de guerre, des sous-marins, navires de ravitaillement,...), et dans les airs (chasseurs, bombardiers, avions lance-torpilles,...).

Order of Battle : Pacific  Order of Battle : Pacific  Order of Battle : Pacific  Order of Battle : Pacific

Dans le vif du sujet

Une fois la campagne choisie, le joueur devra décider où il veut livrer bataille (il est toutefois possible que le lieu soit imposé, surtout au début de la campagne). Ensuite, apparaît la carte où vont se dérouler les affrontements. Cette carte est recouverte d'hexagones, qui vont régler les déplacements des unités.

Les actions que peuvent effectuer les unités sont des plus classiques. Soit elles se déplacent, soit elles combattent. La distance de déplacement est fonction du terrain sur lequel se situe l'unité, mais également en fonction de l'unité elle-même (infanterie pure, motorisée, blindé…). Les hexagones que peuvent atteindre les unités sont bien identifiés. Le déplacement s'effectue d'un clic de souris.

Pacifique oblige, il est possible pour une unité d'embarquer dans un port à bord d'un navire, pour ensuite aller envahir une île voisine.

La deuxième action principale des unités est l'attaque. Il s'agira principalement d'attaquer des unités adjacentes, même si l'artillerie et les navires peuvent attaquer à plusieurs hexagones de distance. Pour attaquer, rien de plus simple. Il suffit de choisir l'unité attaquante et de placer le pointeur sur la cible. La probabilité des pertes subies par les deux camps apparaît dès lors. Le joueur est alors libre de confirmer son attaque ou de l'annuler si il a de fortes chances de subir de lourds dégâts. La présence d'unités amies à proximité de la cible peut également accorder un bonus à l'attaquant. Tout comme la proximité d'alliés à la cible attaquée qui accordera un bonus au défenseur. Il conviendra donc de ne pas disperser ses troupes sous peine de se prendre de sérieux revers... Quant aux types d'attaques possible, outre l'attaque au sol par l'infanterie, il existe la possibilité de bombardements aériens, navals, de combats entre avions, entre navires, de lutte anti-sous-marine... bref tous les types d'affrontements possibles pour ce théâtre d'opérations.

Que ce soit pour se déplacer ou pour attaquer, il faudra s'assurer que les unités soient suffisamment ravitaillées. Le ravitaillement est fourni par les villes et villages contrôlés par le joueur. Il faudra également s'assurer, outre le fait de disposer de suffisamment de points de ravitaillement, que le ravitaillement puisse arriver à l'unité. Des unités isolées ont peu de chance de survivre si l'ennemi passe à l'attaque. Il est également possible d'effectuer un ravitaillement naval et/ou aérien.

D'autres actions sont offertes au joueur. Ainsi, il pourra reconstruire les effectifs d'une unité qui a subi des pertes, mais alors l'unité ne pourra pas agir pour le tour. Il est à noter que les effectifs envoyés pour recomposer une unité peuvent être de deux types. Soit le type standard, auquel cas l'unité recomposée perdra de l'expérience suite à l'arrivée de ces nouvelles recrues, soit des renforts expérimentés, qui n'affecteront pas l'expérience de l'unité, mais qui seront plus onéreux à l'achat. Le joueur pourra aussi acheter de nouvelles unités, à condition toutefois d'avoir la main d'œuvre nécessaire mais également suffisamment de points de commandement pour pouvoir déployer la nouvelle unité.

A noter enfin que le joueur aura quelquefois la possibilité d'attacher un commandement à une unité particulière, afin de lui accorder divers bonus.

Chaque mission de la campagne se voit assigner un ou plusieurs objectif(s) principal(aux). Cela peut aller de conserver une position pendant un certain nombre de tours ou de s'en emparer dans le délai imparti. Il existe également des objectifs secondaires, comme détruire une unité ennemie précise, ne pas perdre certaines unités...

Enfin, entre chaque mission, le joueur aura parfois la possibilité de spécialiser son armée (ex : médecin militaire,...), afin d'obtenir de nouvelles unités et différents avantages (par exemple, pouvoir disposer plus tôt de certains types d'avions ou de blindés). La spécialisation apporte ainsi une bonne rejouabilité. En effet, le joueur pourra choisir une autre spécialisation lors d'une autre partie et ainsi pouvoir comparer les avantages et inconvénients de chaque.

Order of Battle : Pacific  Order of Battle : Pacific  Order of Battle : Pacific  Order of Battle : Pacific

Des unités assez détaillées.

Sans donner d'indigestion au joueur, les unités sont caractérisées par une série de valeur, qui vont influencer leur déplacement mais également la façon dont elles combattent.

Ainsi, les unités ont une série de valeurs offensives suivant le type de cible choisi (terrestre, naval ou aérien) et de valeurs défensives (attaquées par une unité terrestre...). Les unités ont également un type de combat offensif et un type de combat défensif (qui feront que l'on utilise telle ou telle valeur pour l'unité attaquante).

Les unités disposent aussi de points de mouvement, de portée, d'une valeur de retranchement... Même si cela semble énorme, toutes ces valeurs tiennent dans un petit tableau qui apparaît en bas de l'écran quand l'unité est sélectionnée. Ce tableau est lisible sans problèmes.

Enfin, certaines unités ont également la possibilité d'utiliser leur armement de différentes façons. Ainsi, l'artillerie anti-aérienne pourra incliner son canon pour l'utiliser contre des unités terrestres. Certains avions pourront utiliser des torpilles, comme les navires. Les navires pourront également essayer de lutter contre des sous-marins... Bref, le joueur aura à sa disposition quelques choix tactiques intéressants.

L'aviation dispose également d'une valeur indiquant le nombre de tours où elle peut encore rester en vol avant d'atterrir en vue d'opérations de maintenance. Si ces unités n'ont pas atteint un aérodrome, ou un porte-avions pour certaines, elles s'abimeront en mer ou s'écraseront au sol. Il faudra donc constamment garder un œil sur son aviation et la faire revenir suffisamment tôt pour éviter de perdre bêtement ses troupes.

Signalons enfin la présence d'unités de radar qui permettront de détecter les unités ennemies cachées par le brouillard de guerre, et donneront ainsi la possibilité au joueur d'éviter une attaque surprise par les airs notamment. Cependant, ces unités sont rares, et il faudra bien les protéger, car on n'est jamais à l'abri d'un débarquement ennemi. À bon entendeur...

9.0
Order of Battle : Pacific

 
Sans être d'une complexité extrême, Order of Battle : Pacific est un jeu suffisamment complet pour recréer d'une façon assez historique les grands affrontements de la campagne du Pacifique. Le jeu est bien fait graphiquement, les animations sont fluides, l'IA de bonne facture. Le seul petit reproche que l'on peut lui faire est que l'on ne dirige que des unités « génériques » (exemple : unité d'infanterie 1941, croiseur type XXXX). On ne retrouve pas l'identification précise des troupes (ex : 1er bataillon de tel régiment, porte-avions Lexington...). Mais les qualités du jeu font que l'on pardonne très vite cet état des choses.
Intérêt historique :Order of Battle : Pacific recrée la campagne de façon assez fidèle, en utilisant des mécanismes simples tout en offrant au joueur suffisamment de choix et de possibilités pour assurer une rejouabilité honorable. Les Alliés seront dans un premier temps confrontés à une armée japonaise agressive et victorieuse, qu'il faudra stopper à tout prix avant de reprendre l'initiative et de remonter jusqu'à Tokyo. Le joueur nippon devra tout faire pour conserver l'effet de rouleau-compresseur de sa force, même si cela deviendra de plus en plus difficile au fil du temps.
  • +Complet sans être trop complexe
  • +Animations fluides
  • +Bonne IA
  • +Très joli pour un wargame
  • +En français
  • -Identification générique des unités
  • -Pas de prise en compte de la météo

  • Zglub Le Wargamer belge, Ancien membre d'HistoriaGames
  • "La guerre! C'est une chose trop grave pour la confier à des militaires." G. Clémenceau