Faces of War

Fantômas
18 avril
2012
Info sur le jeu
PlateformePC Windows
ÉditeurUbisoft
DéveloppeurBest Way
Date de sortieSeptembre 2006

La guerre n'est pas de tout repos. Elle l'est encore moins lorsque vous devez accomplir des missions périlleuses dont l'issue de la guerre en dépend. Faces of War est un jeu de stratégie en temps réel vous permettant d'accomplir des missions lors de la seconde guerre mondiale dans le camp allié ou de l'axe. À la tête d'une petite troupe, vous devrez accomplir des tâches assez ardues : faire sauter un pont, prendre d'assaut une ville, détruire des positions ennemies...

Faces of War vous place à la tête d'une escouade d'une dizaine d'hommes, voir moins pour certaines missions. Avec ces faibles effectifs, il vous faudra accomplir des missions qui vous opposera à des ennemis bien plus nombreux. Ici, santé, munitions, blindages, et couverts sont autant de facteurs pris en compte. Vos hommes ne sont pas immortels et des trousses de soins sont indispensables pour mener à bien vos missions. De même, être à court de munitions est synonyme de devoir fouiller les cadavres adverses afin de se remplir les poches et de retourner à la boucherie.

Le jeu est très simple à prendre en mains. Vous cliquez sur le soldat ou sélectionnez l'unité voulue (soit en l'encadrant, soit en cliquant sur la fenêtre à gauche de l'écran résumant vos forces), puis d'un autre clic, vous lui donnez un ordre, d'action ou de déplacement. Les soldats répondent bien, bien que l'IA ne soit pas souvent à la hauteur. Vos ennemis seront nombreux à foncer tête baissée vers vos hommes. Vous pouvez choisir la posture de vos hommes (debout, accroupi ou allongé), leur comportement (déplacement, tir), vérifier leur équipement, les faire se soigner... Vous avez aussi la possibilité d'incarner l'un de vos hommes en particulier et de le diriger au clavier. C'est peu pratique mais cela peut vous permettre d'être plus efficace que l'IA.

Vos missions vous opposeront aussi bien aux Alliés (anglo-américains, russes) qu'aux Allemands. En fonction de ces ennemis, uniformes et arsenal changent. En jouant les alliés, vos pourrez utiliser des Sten (pistolet mitrailleur avec son chargeur en position latérale), BREN (Fusil mitrailleur) et Thompson tandis que du côté allemand vous utiliserez plutôt des Karabiner 98k (K98), Sturmgewehr (MP 44) ou Maschinenpistole 40 (MP 40).

Comparé aux autres jeux du genre, il ne vous sera pas possible de vous recréer des troupes. Vous devrez préserver au maximum vos hommes et quelque fois, vous serez aidé par l'IA qui dirigera de nombreux alliés. Ces derniers ont deux avantages tout d'abord ils servent de chair à canon et ensuite, certain de leurs hommes peuvent être enrôlés dans vos escouades à l'aide d'un bouton de renforts fort simple à utiliser : vous cliquez dessus et dès que votre curseur devient une main sur une unité alliée, vous avez la possibilité de la recruter.

Pour protéger vos hommes au maximum, usez de vos talents de stratèges un bon plan peut vous épargner beaucoup de sang. De plus, usez du décor : celui-ci est entièrement destructible et sert à merveille de couvert ! Bien entendu, ne vous éternisez pas trop puisqu'il est destructible.

Vous serez mené à conduire des opérations aussi bien dans des villes que dans des campagnes. Le décor change et il faut s'adapter. Un mur en béton est beaucoup plus difficile à abattre qu'un arbre ! Placez vos hommes judicieusement car une fois le décor détruit, c'est toute la typologie du terrain qui se modifie.

Faces of War se veut réaliste. Vous aurez le droit à deux modes de difficultés : arcade ou tactique. De plus, de nombreux facteurs sont pris en compte. Précédemment, je citais les munitions, la santé et les décors. La santé est primordiale, un soldat mort ne sert à rien, un blessé doit être soigné. Il peut même arriver que vos hommes soient assommés par des tirs. Dès lors il leur faudra quelques secondes pour se relever et récupérer leur arme. Mais l'infanterie n'étant pas la seule arme utilisable, d'autres éléments peuvent faire leur apparition. Dans certaines missions, vous dirigerez des blindés et véhicules de transports. Ceux-ci sont sujets au blindage (et donc aux dégâts localisés) mais aussi à la consommation d'essence. Pour ne pas tomber en panne sèche, n'hésitez pas à faire le plein régulièrement (d'autant plus que c'est gratuit !). Revenons-en au blindage, celui-ci s'applique à tous les véhicules (chars, motos, bateaux…) et modifie donc le résultat d'une attaque direct. Par exemple, un tir de lance roquette sur l'arrière d'un Panther sera plus efficace qu'un tir frontal en raison de son blindage bien moins épais à l'arrière qu'à l'avant. Le blindage tend à respecter les données réelles. Il sera ainsi impossible de détruire un char avec un fusil mais plus facile avec un canon anti-char (qui peut tout de même avoir des ratés).

Faces of War vous permet de revivre certains des grands moments de la seconde guerre mondiale. Bien entendu, le scénario ne respecte pas à 100 % la réalité. Les développeurs ont d'ailleurs précisé avant de lancer une mission que celle-ci ne colle pas complètement à la réalité. Quoi qu'il en soit, vous combattrez entre autre sur le Front Ouest (Normandie, Bastogne, Pays-Bas...) et sur le front Est (Pologne). Dépaysement garanti !

Certains passages sont mythiques : la défense de Bastogne ou même la libération de Lublin qui oppose les Russes et les résistants aux troupes allemandes dans la ville en ruine. Ce genre de missions voit s'opposer des centaines de fantassins et des dizaines de véhicules (en majorité contrôlés par l'IA).

De grandes opérations sont jouables, comme le débarquement en Normandie mais vous aurez aussi la possibilité, dans le cadre de certaines missions, de côtoyer des événements mineurs réels. L'exemple le plus frappant est celui des faux GI's de Skorzeny dans les Ardennes, l'opération Greif en décembre 1944. Petit cours d'histoire : il s'agissait de commandos qui avait pour mission d'opérer derrière le front mais du côté américain. Pour cela, Otto Skorzeny, l'homme à tout faire d'Hitler, avait eu l'idée de faire revêtir à ses hommes des uniformes américains (ils avaient aussi des véhicules récupérés ou allemands mais déguisés en vert avec une étoile).

Du côté de l'armement, il y a de nombreuses armes : Thompsons, MP40, PPSh-41 , Mosin-Nagant... La liste est très longue. Il en est de même pour les véhicules : Shermans, Panzers en tout genre, T 34... Les uniformes sont également respectés. On discerne facilement américains et britanniques, un commissaire politique d'une simple recrue russe, un soldat de la Wehrmacht d'un Panzer-grenadier.

Faces of War souffre toutefois de défauts : les munitions s'adaptent à toutes les armes, les dégâts peuvent sembler mal dosés parfois (une grenade explose aux pieds d'un de vos hommes mais ce dernier ne meurt pas ou un char tire un obus frontalement sur un autre char et ce dernier explose du premier coup malgré un blindage très épais). Ce sont de petits défauts mais facilement pardonnables.

Le jeu est aussi doté d'un mode multijoueur vous permettant de revivre la campagne à plusieurs ou de s'affronter en ligne. Il existe plusieurs modes, du team deathmatch au mode front (des joueurs défendent, les autres attaquent). Vous aurez la possibilité en multijoueur d'acheter des unités (fantassins/chars) afin de vaincre vos ennemis. Les combats prennent dès lors une tournure épique.

Test de Faces of War  Test de Faces of War  Test de Faces of War

Test de Faces of War  Test de Faces of War  Test de Faces of War

Test de Faces of War  Test de Faces of War  Test de Faces of War

Test de Faces of War  Test de Faces of War  Test de Faces of War

8.0
Faces of War

Faces of War est un jeu complet, amusant, qui vous permet de mener des actions chocs en solo ou même d'affronter d'autres joueurs en ligne. Il est à signaler que le scénario a été écrit par Alexander Zorich (pseudonyme d'un duo d'écrivains russes très populaires en Russie.
Intérêt historique :
  • +Les 3 campagnes
  • +Les nombreuses armes
  • +Les batailles multijoueurs
  • -Difficulté élevée
  • -Ne respecte pas à 100% l’histoire

  • Lyrik Le Vétéran, Testeur, Historien
  • "I'm ashamed of you, dodging that way. They couldn't hit an elephant at this distance" Major général John Sedgwick avant d'être mortellement frappé par une balle sudiste...