Company of Heroes 2

Le_Moine
3 juillet
2013
Info sur le jeu
PlateformePC Windows
ÉditeurSEGA
DéveloppeurRelic Entertainment
Date de sortieJuin 2013

Company of Heroes premier du nom était sorti en 2006 et avait frappé fort ! Avec une mise en scène époustouflante, un gameplay mêlant nerveux et tactique et une réalisation graphique de haut vol, Relic Entertainment avait su imposer son bébé comme une référence du genre. Après quelques add-ons, tout le monde attendait la suite... qui sera finalement annoncée en 2012 ! Reste à savoir si ces longues années d'attente sont récompensées ou non.

Katyusha

Ce Company of Heroes 2 nous fait changer de front. Terminé l'habituelle Normandie, exit le front de l'Ouest, place au front de l'est ! A nous de prendre en mains l'armée rouge et de repousser les armées du IIIe Reich. Le nouveau jeu de Relic Entertainment se veut scénarisé. Ainsi, nous incarnons Lev Abramovich Isakovich, un lieutenant de l'armée Rouge enfermé au Goulag pour trahison. Interrogé par un officier, il devra retracer les grandes missions qu'il a du mener au cours de la Seconde Guerre Mondiale et qu'il a relaté dans un carnet. Ainsi, Company of Heroes 2 nous plongera dans les rangs de l'armée Rouge pendant 14 missions. Diversifiées et haletantes, ces missions reprennent diverses batailles clefs du Front de l'Est, comme Stalingrad, l'Opération Barbarossa ou l'affrontement entre russes et allemands aux portes de Berlin. 14 affrontements que l'équipe de développement a souhaité nous faire revivre avec la plus grande précision possible grâce à de nombreuses recherches mais aussi des photos prises sur ces lieux clefs. Une manière de renforcer l'immersion dans le jeu.

Là où Company of Heroes 2 brille, c'est en nous plaçant dans l'enfer de ce front de l'Est qui a causé la bagatelle de 15 millions de pertes humaines ! Une boucherie géante, très bien retranscrite dans le jeu où une grande partie de nos troupes serviront avant tout de chair à canon. Et ce n'est pas l'abus du tristement célèbre Ordre n°227 du 28 juillet 1942 qui renversera la tendance. Certaines cinématiques étant, à ce sujet, si criante de vérité et si fortes en émotions.

Relic Entertainment a également su doser la part d'action dans son jeu, et nous offres des missions assez diversifiées. Nous aurons ainsi l'occasion de nous infiltrer en pleine nuit, alors qu'une tempête de neige approche, afin d'éliminer des cibles nazies. Il sera également possible de se la jouer Vassili Zaïtsev, via une mission où la survie de nos snipers est inhérente à notre victoire. Des missions « plus classiques » et plus habituelles aux RTS sont également au programme. Company of Heroes 2 est peut-être un poil court avec des 14 missions et sa dizaine d'heures de jeu, mais l'aventure proposée s'avère riche et variée. Et puis, le mode Théâtre de guerre avec ses 18 missions supplémentaires ainsi que le mode multijoueurs sont là pour booster la durée de vie ! Revenons un peu plus sur ce mode Théâtre de Guerre, qui se présente sous la forme d'un Tower Défense. Les maps sont réparties entre l'Allemagne et la Russie, et offriront aux joueurs de nombreuses situations , parfois bien délicates à gérer.

A noter que le jeu possède déjà plus d'une vingtaine de DLCs ! Mais ne craignez pas pour le contenu de ce Company of Heroes 2, les ¾ de ces contenus supplémentaires étant de simples skins pour le online. A noter, cependant, que Relic a déjà précisé que le jeu était pensé sur le « long-terme », il risque sûrement d'y avoir du contenu supplémentaire et/ou des add-ons pour leur dernier bébé.

Le tout premier Company of Heroes était déjà une vitrine graphique et avait prouvé que non RTS ne rimait pas avec laideur. Ce second opus remet le couvert. Si la force de frappe visuelle est moins impressionnante qu'en 2006, le titre de Relic Entertainment est très joli. De plus, le soft possède des maps variées et nous fera voyager. Aussi, et comme pour le premier opus, la mise en scène est là pour nous en mettre plein la vue : blizzard, neige, explosions, corps qui volent, fumée, destruction de bâtiments... les détails sont nombreux et contribuent à renforcer l'immersion dans ce jeu déjà très prenant.

Test de Company of Heroes 2  Test de Company of Heroes 2  Test de Company of Heroes 2

Leningrad Cowboys

Autre atout du premier Company of Heroes, son gameplay. Relic a décidé d'offrir à sa suite une expérience très proche de ce qui se faisait en 2006. Heureusement ou malheureusement, c'est selon. On retrouve donc l'excellent gameplay du premier opus, avec quelques nouveautés. D'une part la partie « froid » (neige, glace et blizzard) qui influence directement les parties. La neige est un obstacle pour vos troupes et les ralentira dans leur progression. La glace peut très bien se briser sous les chenilles de vos engins motorisés, les emportant ainsi vers une funeste fin. Et ce blizzard peut faire trépasser de froid les ennemis comme vos soldats. Il est ainsi important de rallier des « points chauds » avant que la jauge de froid de vos unités ne s'épuise ou que le compteur avant l'arrivée d'une tempête n'arrive à son terme. Une dimension réaliste très appréciable, même si parfois frustrante.

D'autre part, la possibilité pour vos soldats d'escalader certains éléments du décor. Un plus très utile quand il faut se mettre à couvert de manière hâtive, et qui peut couper court aux longs contournements d'obstacles que l'on pouvait voir dans le premier opus. Néanmoins, l'IA prend parfois de drôles de décisions et cette nouveauté se retourne alors contre vous. Dommage.

Enfin, Company of Heroes 2 introduit la technologie « TrueSight ». Cette dernière offre à l'IA une vision plus réaliste lors des combats. Un exemple concret : Vous lancez une grenade fumigène ce qui aveuglera vos ennemis qui tireront alors dans tous les sens, pendant que vos soldats auront la possibilité de se déplacer en toute discrétion et d'ouvrir le feu sur ces cibles désormais faciles. Un plus pour ce jeu de stratégie, qu'il faudra également anticiper à votre désavantage... car les forces de l'axe bénéficient également de cette vision plus réaliste !

Comme dans le premier opus il vous sera possible de capturer des secteurs qui vous feront gagner des ressources (essence, munitions ou soldats). Ces derniers sont indispensables dans votre effort de guerre et dans le développement de vos unités. Celles-ci sont, d'ailleurs, assez hétéroclites et vous proposeront différentes tactiques. Il est ainsi important de bien connaître leurs spécificités afin de mener à bien vos missions et de ne pas vous retrouver à court de « chair à canon » pour contenir une offensive ou d'ingénieurs afin de préparer la politique de la terre brûlée de Staline. De plus les unités motorisés et les mortiers ont un impact encore plus fort sur les probabilités de victoire. Qu'on est soulagés de voir les colonnes de T34 arriver quand on patauge depuis de longues minutes avec de pauvres unités d'infanteries face à la puissance blindée de l'armée allemande ! Bref, vos choix ont une incidence réelle sur le combat. S'il n'y a pas plusieurs fins possibles, on sent bien que nos décisions pèsent sur la difficulté de mener une mission à bien ou non.

La bande son du jeu est une fois de plus concoctée aux petits oignons. Si les détails des batailles sont visibles, ils sont aussi très présents de manière sonore. Les commentaires de votre commandement seront là pour vous mettre la pression, car, oui, ils préfèrent intervenir quand l'action tourne à votre désavantage plutôt que de venir vous encourager. Il est ainsi fréquente d'entendre qu'une autre unité s'est sacrifiée pour la mère patrie. On regrettera cependant l'accent trop prononcé, voire caricatural parfois, des doubleurs. En dehors de ce désagrément, la VF est de bonne qualité. Les musiques sont quelque peu répétitives mais dignes d'un film hollywoodien tel Il Faut Sauver le Soldat Ryan ! Un véritable plus pour l'immersion. Immersion poussée jusqu'aux frissons que l'on peut ressentir en entendant la tempête de neige s'abattre sur nos pauvres soldats qui grelottent de froid et dont la jauge baisse un peu trop vite à notre goût...

Au final ce Company of Heroes 2 est un excellent jeu qui prouve une nouvelle fois le talent de Relic Entertainment et la force de cette série désormais éditée par Sega (suite à la fermeture de THQ). Le scénario, la mise en scène, et l'influence du froid sur le jeu sont trois éléments majeurs de la réussite de ce Company of Heroes 2. Néanmoins il faut quand même quelque peu relativiser la qualité du soft. Cette suite ne fera pas le même effet de « bombe vidéoludique » que son prédécesseur. En effet, COH2 manque tout de même de nouveautés et se montre parfois bien trop proche du tout premier opus. Même le HUD est quasiment similaire ! Les canadiens de Relic Entertainment auraient pu profiter de ces nombreuses années pour offrir quelque chose de plus novateur et de plus original. Si d'un côté on est heureux de se sentir comme chez soi en débarquant dans ce Company of Heroes 2, on aurait aimé être plus surpris après ces nombreuses années d'attente. Les joueurs récents de COH seront encore plus frappés par cette similitude entre les deux opus, et constateront que malgré son âge le tout premier Company of Heroes reste le meilleur de la famille.

Test de Company of Heroes 2  Test de Company of Heroes 2  Test de Company of Heroes 2

Test de Company of Heroes 2  Test de Company of Heroes 2  Test de Company of Heroes 2

8.0
Company of Heroes 2

Company of Heroes 2 est un très bon jeu de stratégie, qui offre un peu de vent frais sur un contexte historique déjà très exploité. Le soft pêche surtout par son manque de nouveautés qui risquent bien d'en décevoir plus d'un après toutes ces années d'attente.
Intérêt historique :
  • +Beau
  • +Scénarisé
  • +L'influence du froid sur le gameplay
  • +Un gameplay toujours aussi bon
  • +Mise en scène toujours aussi spectaculaire
  • -Quelques soucis d'IA
  • -Manque quand même de nouveautés
  • -La politique de DLCs

  • Le_Moine Fan de Rallye et des brunes, Ancien membre d'HistoriaGames
  • « La fin de l’espoir est le commencement de la mort. » De Gaulle
    « If in Doubt, flatout. » Colin McRae