Dawn of Man

L'Amiral
Thématique
Préhistoire, Protohistoire
29 janvier
2019
Info sur le jeu
Plateforme
  • PC Windows
  • PlayStation 4
  • Xbox One
ÉditeurMadruga Works
DéveloppeurMadruga Works
Date de sortieMars 2019

Si vous êtes né avant 2000, il y a de fortes chances que le premier STR sur lequel vous avez mis la main est Age of Empires. Parmi une des caractéristiques majeures de cette série se trouve l'évolution d'âges en âges : de pierre, de bronze, du fer... Mais finalement, à part progresser le plus vite possible afin d'écraser son adversaire, aucun jeu n'a proposé la reproduction fidèle de la vie des hommes à ces différents âges. C'est là qu'apparaît Dawn of Man.

Le nom du jeu pose les bases : dans Dawn of Man, vous devez accompagner le développement d'un groupe d'humains du Paléolithique (d'environ 3,3 millions d'années à environ 11 000 ans avant J.-C.) jusqu'à l'âge du fer (d'environ 1000 ans avant J.-.C au Ier siècle après J.-C.). C'est donc une grande partie du développement de l'Humanité qui vous est proposée par les Espagnols de Madruga Works, déjà connus pour Planetbase, un jeu de simulation de colonie dans l'Espace.

Dawn of Man1. Les écrans de chargement, en plus de donner des informations, sont bien réussis.

De chasseurs-cueilleurs à grande civilisation

Il faut préciser de suite que le jeu tend à la meilleure historicité possible mais devant les sources divergentes, certains choix risquent de contrarier les plus férus (et les plus pointilleux) de la Préhistoire.

En commençant au Paléolithique, votre campement ne compte que quelques individus, un foyer et trois abris de peaux. Exit donc - au moment de ce test, le jeu n'est pas encore terminé - le début en chasseur-cueilleur. Vous incarnez les premiers sédentaires en choisissant un des cinq emplacements de début de partie (rivage, delta, à côté d'un lac, en pleine forêt…) qui sera invariablement non loin d'une source d'eau (fleuve ou lac).

Dawn of Man  Dawn of Man2. Les écrans de chargement, en plus de donner des informations, sont bien réussis. - 3. L'aide en jeu est assez bien développée.

Là où Dawn of Man pourrait être un simple STR, les développeurs ont décidé d'y ajouter une pincée de microgestion. Ce qui sur le papier peut sembler de prime abord un peu compliqué se révèle en fait étrangement bien huilé. On s'étonne vite de la facilité de prise en main du jeu : après la construction d'un bâtiment de production d'outils, vous pouvez choisir de faire fabriquer des bifaces, des vêtements ou des armes.

Votre campement commence avec un minimum de technologie, c'est-à-dire la possibilité de faire des outils en bois. Au fil de votre progression (récupération de ressources, abattages d'animaux…), vous gagnez des points de connaissance à dépenser dans un arbre technologique très basique. Pour passer du Paléolithique au Mésolithique, il faut rechercher toutes les technologies d'un arbre, puis une technologie majeure - symbole du passage à l'âge supérieur.

Passer du Paléolithique au Mésolithique se fera à travers la découverte de la poterie - ouvrant la voie à de nombreux bâtiments. Mais avant, vos habitants auront découvert les armes en os puis composites, la spiritualité, la domestication du chien... ainsi que le séchage des aliments.

Dawn of Man  Dawn of Man4. Un bout du campement avec la hutte de fabrication, le foyer et une habitation. - 5. L'arbre technologique. Le nombre en bas à droite de chaque recherche est la quantité de points nécessaires.

La Préhistoire comme si vous y étiez

La survie de votre colonie dépend d'abord des sources de subsistance aux alentours. Baies, poissons et animaux sauvages vont permettre à vos habitants de manger. Mais attention : les baies ne sont pas récoltables en Hiver, et les animaux sont moins nombreux durant cette saison.

Pour récolter du poisson, rien de compliqué : vous ordonnez à un de vos habitants (munis d'un harpon, cela va sans dire) de se diriger vers le point d'eau le plus proche et de pêcher. Il ramènera le fruit de son travail qui sera soit consommé rapidement soit séché (retardant sa date de péremption). Idem pour la viande, et là apparaît la microgestion mêlée de STR.

Dawn of Man  Dawn of Man6. Les animaux ont eux aussi besoin de se désaltérer. - 7. Le séchoir à viande et à poisson est prêt (à gauche).

Les animaux sauvages sont divers : rhinocéros laineux, mammouths, lions des cavernes, loups, cerfs, bouquetins, ours, bisons, aurochs, ânes, chevaux… En appuyant sur Tab, vous allez pouvoir passer en vue « primal », c'est-à-dire un véritable scanner à animaux. Ces derniers vont apparaître sous trois codes couleurs : les verts seront les plus simples à chasser, les oranges opposeront un peu plus de résistance, tandis que les rouges seront dangereux. Vous sélectionnez ensuite vos habitants (en fonction de leurs armes, lances, fronde...) et partez à la chasse. Grâce à un biface (ou couteau), un des chasseurs découpera la carcasse de l'animal tué, et vous récupérerez des os, de la peau, de la viande...

Dawn of Man8. La vue « primal » met en évidence les différents animaux dans le secteur (les rectangles sont les bancs de pêche).

Faim, froid, soif...

Le panel de bâtiments à construire dépend de l'âge et des technologies : les huttes de peau peuvent être remplacées par des huttes en torchis, tout comme l'entrepôt, etc...

Le jeu pose la question intéressante du développement de la spiritualité : si vous tardez à créer un totem ou un autel, le moral de vos habitants commencera à tomber en flèche.

De même, chacun a besoin de nourriture et d'eau, qu'ils vont consommer d'eux-même dans les réserves. Les ressources essentielles (bois, pierre, silex...) sont récupérées via des zones que vous définissez vous-même et qui seront activées si le besoin de ressources se fait sentir.

Attention, cependant : si vous ne gérez pas bien vos réserves de nourriture et que votre population augmente, survivre aux Hivers risque d'être de plus en plus difficile...

Dawn of Man  Dawn of Man9. Les habitants gagnent du moral grâce au totem. - 10. Le paysage hivernal est bien réussi.

Quelques points sont déjà très sympathiques, comme la présence d'un marchand itinérant qui propose petit-à-petit de plus en plus d'objets en troc, pouvant aller de la miche de pain à l'outil en fer.

Du côté modes de jeu, le choix est assez vaste : scénarios, jeu libre ou challenges. Ces derniers ont des niveaux de difficulté plus ou moins élevés et se débloquent via des « milestones » qui correspondent à des étapes-clefs du développement de votre colonie. Vous disposez de plus de vingt habitants ? Parfait, voici une « milestone ». Vos premiers champs donnent de bonnes récoltes ? Idem.

Attention cependant, Dawn of Man n'est pas un jeu nerveux (pour l'instant) : en six heures de jeu pour cette preview, je n'ai réuni suffisamment de points de technologie que pour atteindre le début du Mésolithique. J'ai sûrement été freiné par ma volonté de découvrir tous les aspects du jeu mais attendez-vous à passer plusieurs dizaines d'heures sur une seule et même partie.

Dawn of Man  Dawn of Man11. Un de ces aurochs va passer à la casserole... les chasseurs approchent furtivement. - 12. La réalisation d'un traineau va permettre de transporter plus vite certaines ressources.

Les scénarios sont très sympathiques et vous placent à différents âges. Mention spéciale pour le premier, qui se termine en une vingtaine de minutes mais demeure très marrant : vous dirigez un groupe de mammouths lors d'un Hiver particulièrement vigoureux. À vous d'atteindre un point donné en évitant les attaques de loups et autres prédateurs ! Dans un autre scénario, vous serez à la tête d'une colonie avancée devant conserver son chef spirituel en vie (menacé par des raiders) et élever un mégalithe…

Enfin, le volet militaire fait son apparition après le Mésolithique, notamment à cause du développement des populations. Murailles, tours, armes, et même cavaliers : les fanatiques des combats dans la pure tradition des STR ne sont pas oubliés.

Dawn of Man  Dawn of Man13. Le premier scénario : mener ce troupeau de mammouths à travers l'Hiver ! - 14. Les scénarios sont variés.

Mais attention à la gestion de l'environnement : plus vous tuez d'animaux sauvages autour de votre campement, plus ils vont éviter la zone... et gardez un oeil sur les quotas ! Les ressources animales ne sont pas infinies, nécessitant une gestion de la chasse (et donc peu d'opulence) ainsi que la course rapide vers la découverte de l'agriculture.

Finalement, Dawn of Man réussit à mettre le joueur dans la peau d'hommes préhistoriques en imposant de lui-même des problématiques écologiques mais aussi économiques et sociétales.

Le jeu doit être disponible sur Steam au 1er mars 2019 (à un prix encore inconnu), et nul doute que si la difficulté et l'exactitude du jeu risque de décourager le joueur lambda, l'amateur de cette période mal connue va y trouver son compte.

Dawn of Man15. Ultime aperçu d'un début de colonie développée...
A
Dawn of Man

À ce stade, Dawn of Man est déjà bien avancé et très agréable. Graphiquement, rien à redire, l'ambiance visuelle est au rendez-vous et le jeu est assez bien optimisé. L'innovation majeure vient de ce mariage entre STR et microgestion qui prend forme de manière assez intuitive, sans être trop complexe avec le développement d'une colonie.
Intérêt historique :Sans être un connaisseur pointu de ces périodes, je peux assurer que Dawn of Man tente de coller le plus possible à la réalité historique, même si les sources sur ces périodes sont parfois insuffisantes. Le spécialiste trouvera peut-être à y redire, mais cela n'enlève rien au mérite qu'ont eu les développeurs de proposer un jeu aussi massif sur la naissance de l'Humanité tout en étant facilement accessible. À n'en pas douter, Dawn of Man est déjà un petit bijou, qui va sûrement bénéficier d'encore un peu plus de polissage d'ici sa sortie.
  • +Chouette graphiquement
  • +Aborde des périodes méconnues
  • +La microgestion complète sans être complexe
  • -Les points de technologie sont peut-être un peu trop durs à récupérer à partir d'un moment donné
  • -Le joueur est parfois lâché dans la Nature (sic) malgré le tutoriel
  • -Pas vraiment pour ceux qui aiment les parties courtes

  • Witz Rédacteur, Testeur, Chroniqueur, Historien
  • « L'important n'est pas ce que l'on supporte, mais la manière de le supporter » Sénèque