L’infanterie attaque ! Enseignements et expériences vécues

Petit Belge
Thématique
Première Guerre mondiale
11 mai
2017
Info sur le livre
Titre originalInfanterie greift an ! Erlebnis und Erfahrung
AuteurErwin Rommel
PréfaceMichel Goya
ÉditeurEditions Le Polémarque
GenreManuel tactique
Sortie2012
Nombre de pages426

Infanterie greift an ! Erlebnis und Erfahrung, ou si vous préférez : « L’infanterie attaque ! Enseignements et expériences vécues ». Cet ouvrage, rédigé ni plus ni moins par Rommel, décrit les expériences ainsi que les enseignements tirés lors des combats menés par le futur Renard du désert durant « sa » Première Guerre Mondiale.

Tirer les leçons de la guerre

Le capitaine Rommel et le commandant Sproesser, Italie, 1917Le capitaine Rommel et le commandant Sproesser, Italie, 1917

Ayant participé aux combats en Argonne, en Roumanie et finalement en Italie, Erwin Rommel décide, bien des années après l’Armistice, de consigner ce qu’il a accompli durant ces campagnes, afin d’en tirer des enseignements utiles pour les nouveaux officiers. Toutefois, il faut souligner que Rommel n’a pas tenu d’écrits totalement complets durant le premier conflit mondial. De plus, il rédige son livre durant les années 30 pour finalement le publier (avec l’appui de l’armée et du gouvernement) en 1937. Soit 19 ans d’écart entre faits et retranscription. Cette ellipse temporelle est l’un des premiers reproches que l’on puisse faire vis-à-vis de la fiabilité de l’œuvre.

D’ailleurs, se reprochant lui-même cette erreur, il décida de tenir des écrits bien plus complets durant le conflit à venir (voir la « Guerre sans haine »). Pourtant, les récits formulés restent précis, souvent accompagnés de plans et de croquis pour mieux visualiser le terrain décrit.

Manuel tactique, roman guerrier

Le premier but de « L’infanterie attaque », est d’être un manuel tactique sur la guerre d’infanterie. De ce fait, il est judicieux de penser que le livre sera pompeux et austère, comme beaucoup de son genre. Mais il est agréable de constater que Rommel manie aussi bien la plume que ses hommes.

En effet, on peut clairement lire ce livre comme un roman. La lecture est fluide ainsi que rapide durant la majeure partie de l’œuvre. À la fin de chaque chapitre, une partie intitulée « Observations » vient théoriser la bataille tout juste relatée. C’est uniquement cette partie qui est réellement théorique. À part ça, les écrits se focalisent sur les batailles vécues et vues par le jeune officier qu’était Rommel.

Et c’est la principale force du livre ainsi que la première raison de lui faire confiance. Son auteur, Erwin Rommel, a non seulement été témoin des faits qu’il relate, mais il est aussi l’acteur principal de ces actions.

Ajoutons à cela que la raison d’être du livre est avant tout d’enseigner les expériences tirées des tactiques de Rommel. Ce qui découle d’un travail d’analyse des plus sérieux d’un Oberstleutnant de la Reichswehr (à noter que Rommel sera promu colonel grâce à ce livre).

Une leçon d’Histoire

« Infanterie greift an ! » est bien plus qu’un manuel, c’est une véritable leçon d’Histoire. En outre, le lecteur aura une vision sur l’Argonne, la Roumanie ainsi que l’Italie avec notamment la fameuse bataille de Caporetto durant la Première Guerre mondiale, et ce à travers les yeux du futur Renard du Désert.

Certes, la vision sera, avant toutes choses, militaire, en même temps, vous me direz que c’est Rommel … Or cela n’empêche nullement de retrouver la vision « allemande » du conflit.

En effet, Rommel retranscrit très bien l’état d’esprit des soldats lors de la déclaration de guerre, il écrit : « Tous les jeunes visages rayonnent de joie, d’excitation et d’ardeur. (…) Le rugissement de joie de la jeunesse allemande avide d’en découdre résonne (…) ».

Néanmoins, ce genre de description disparaitra rapidement du livre, doit-on en conclure une volonté de « cacher » la lassitude de l’armée du Kaiser ? Cependant, à la toute fin du livre, les écrits nous laissent comprendre l’amertume de la défaite que ressentent nombres de soldats allemands, dont Rommel. Le fameux « coup de poignard dans le dos ».

En conclusion

Que vous soyez passionné d’Histoire, de tactique ou simplement de récit de guerre, je ne peux que vous conseiller « L’infanterie attaque ». En effet, les nombreuses facettes du l’ouvrage, sa précision ainsi que sa facilité d’accès le rendent des plus intéressant.

Malgré certaines prises de position évidente de l’auteur, l’œuvre reste sans conteste un document historique de premier choix pour connaitre des facettes plus « terre à terre » du premier conflit mondial.

  • Matthieu Mancuso Chroniqueur, Historien
  • "Si vous traversez l’enfer, continuez d’avancer." Winston Churchill
  • "Résiste et mords !", devise des Chasseurs ardennais de l'armée belge