Et si la France avait continué la guerre

kreuzberg
13 novembre
2013
Info sur le livre

Titre original
  • - Et si la France avait continué la guerre 1940
  • - Et si la France avait continué la guerre 1941-1942
Auteurs
  • - Jacques Sapir
  • - Frank Stora
  • - Loïc Mahé
ÉditeurEditions Tallandier
GenreEssai uchronique

Et si la France avait continué la guerre est un essai, ou plutôt une uchronie (pour les anglophones un what if) militaire, politique, économique et diplomatique basé sur la problématique suivante : que ce serait-il passé si la France avait continué la Seconde Guerre Mondiale sans capituler en 1940 ?

A première vue, il y a deux réactions pour le lecteur. Premièrement, le traditionnel : « C’est évident que la France perde en 1940 » ; puis deuxièmement, le « Encore des livres pour des Français complexés d’avoir perdu la campagne de France de 1940 ! ». Ni l’un, ni l’autre. Ceux qui pensent cela seront bien forcés d’accepter l’existence de cette uchronie suite à la publication de cette critique littéraire.

Mais dans un premier temps, révélons un peu les bases de cette uchronie. Les Allemands ont réussis la percée de 1940 dans les Ardennes. Les Britanniques et les Français se battent avec courage mais ne parviennent pas à stopper l’offensive allemande. De Gaulle devient un élément essentiel du gouvernement, tandis que Laval et ses sbires sont écartés du pouvoir et que Pétain meurt d’un problème cardiaque. L’armée française recule ; mais elle résiste. A chaque fleuve, chaque territoire, une résistance : la Seine, la Bretagne, la Loire, le Jura, tant de lieux où l’avancée allemande est ralentie mais pas arrêtée. Alors que Mussolini attaque la France par le Sud, la décision d’évacuer la France métropolitaine est prise. Des pays en exil rejoignent le camp des Alliés tandis que les pays neutres se font une opinion de la situation. Les Français sont installés dans les colonies, Hitler a marché sur la France métropolitaine et instauré le gouvernement lavaliste. C’est l’heure de la revanche. Les pays méditerranéens et le Pacifique seront les théâtres d’opérations principaux pour vaincre l’Axe…

Je ne poursuis pas, je réserve le meilleur pour ceux qui achèteront et liront cette uchronie. D’autant que Jacques Sapir et son équipe s’appuient sur des sources officielles et véridiques : au total ce sont plusieurs centaines d’ouvrages scientifiques historiques, politiques, militaires et économiques qui ont étés utilisés pour écrire cette uchronie. Et n’oublions quand même pas de préciser que Jacques Sapir, qui dirige la rédaction des écrits, est Directeur d’Etudes à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales… Si ce n’est pas un argument qui plaide en faveur de notre uchronie !

Avec un style particulier et propre aux essais, avec un rythme soutenu et une précision professionnelle incroyable, les auteurs attisent notre curiosité. Mais que vont faire les Alliés ? Où Jacques Sapir et son équipe nous emmènent-ils ?

Il est néanmoins à préciser, comme Jacques Sapir l’a souligné lors d’une interview (interview magazine « Guerres et Histoire » n°7), plus on s’éloigne de mai 1940, plus le récit est hypothétique et moins l’uchronie est sûre, malgré l’écrasante bibliographie nécessaire à son écriture.

Verdict

Et si la France avait continué la guerre est une excellente uchronie comme il y en a peu parmi la multitude existante, écrite sur de bonnes bases bibliographiques par une équipe de choc et de spécialistes. Et si la validité de cette uchronie devient de plus en plus terne au fur et à mesure que les pages se tournent et que le temps avance, le plaisir de lecture, lui, est toujours là.

  • Kreuzberg Ancien membre d'HistoriaGames