Detective Dee 2 : La légende du dragon des mers

Fantômas
Thématique
Chine impériale
4 août
2014
Info sur le film
Titre originalDi renjie: Shen du long wang
Durée134 min
GenreAction, aventure, arts Martiaux
RéalisateurTsui Hark
Sortie6 août 2014
Partager

Imaginez Sherlock Holmes en Chine, au VIIe siècle, sous le règne de l'impératrice Wu Zetian sur fond d'enquête impliquant un homme-lézard, un groupe d'assassins et un dragon des mers. Vous obtenez Detective Dee 2 : La légende du dragon des mers. Sorti l'an dernier en Chine et à Hong-Kong, le voici qui débarque en France le 6 août. Nous avons eu la chance de le découvrir en avant-première, voici ce que l'on en a pensé.

Petit cours d'Histoire

Dans cet opus, un conflit éclate entre l'impératrice Wu Zetian et l'empire Buyeo. Une flotte de 100 000 marins est envoyée afin de régler le problème par les armes. Sauf qu'en chemin, la flotte est violemment envoyée par le fond. La nouvelle atteint très vite la capitale et la rumeur veut qu'un dragon des mers soit le responsable de ce drame. Pour faire taire ces inepties et tenter de prouver le sabotage de la flotte, l'impératrice charge le temple suprême, la police du régime, de mener l'enquête. Mais en même temps, le peuple cède aux superstitions et il est donc décidé que soit sacrifiée une jeune fille, la jolie courtisane Yin, pour calmer la colère du dragon. Cependant, un groupuscule tente de kidnapper la jeune fille. Pourquoi ? Qui sont les membres de ce groupe ? Quel est ce mystérieux homme-lézard ayant apparu durant la tentative d'enlèvement ? Le monstre existe-t-il vraiment ? Autant de mystères que le Detective Dee devra élucider.

L'aventure est fantaisiste/fantastique, mélangeant plusieurs genres : policier, action, aventure et drame. L'enquête est plutôt mouvementée, avec de nombreux combats et confrontations, et l'enchaînement des mystères n'est pas prévisible dès le début, même si le scénario n'est pas pour autant transcendant. Detective Dee, recommandé auprès du Temple Suprême (la police) voit son chemin entravé par divers personnages, comme le chef de cette organisation ou encore un médecin impérial, et verra ses relations avec ces derniers évoluer au cours du film, passant de rivalité à amitié. Detective Dee est un enquêteur hors pair, rappelant à plusieurs reprises au cours du film les principales capacités d'un enquêteur et faisant preuve d'un flair hors pair (il arrive à lire sur les lèvres et dispose d'une mémoire d'éléphant). En gros, il est LE détective, véritable Sherlock Holmes chinois et l'on sait pertinemment qu'aucun mystère ne saurait lui résister. La trame du film reste donc simpliste, mais le film se laisse agréablement regarder.

Sherlock en Chine

Bien que présentant une enquête policière, le film comporte de nombreux combats. Mais pas n'importe quels combats : façon Tigre et Dragon, les personnages volent presque, ont une dextérité et une habilité accrue et sont capables de prouesses terribles. On est loin des standards occidentaux et moi qui n'ai pas l'habitude des films d'arts martiaux, j'ai quand même pu suivre le film de bout en bout sans m'ennuyer une seconde. Ce genre de passages rajoutent un certain second degré au film quand on est peu habitué. On ne peut s'empêcher de sourire en se demandant si tel coup ou tel geste était retranscrit sérieusement ou non, provoquant parfois quelques rires dans la salle. Quoiqu'il en soit, les combats sont variés tant au niveau des lieux que des chorégraphies et certains décors et costumes sont assez esthétiques.

Passons maintenant aux critiques. Le film pèche surtout pour un élément plutôt accessoire. Il ne s'agit pas du scénario, qui, sans être excellent tient la route, mais de la 3D. Pendant tout le film, la 3D permettait de faire ressortir certains éléments de l'écran un peu trop fortement et ce au détriment du reste du décor. En gros, certains éléments s'accordaient mal avec la 3D, affichant alors un rendu plutôt cheap. Néanmoins, on notera l'effort dans la réalisation de certains décors, notamment les navires qui ont été reconstitués spécialement pour le film. Certaines scènes aussi sont largement exagérées, même si ce choix semble voulu, ajoutant au film un petit côté guignol. Mais l'un des principaux chocs est quand même le changement d'acteur. En effet, Andy Lau laisse à la place à Mark Chao. Mais rien d'anormal en soit  puisque cet opus est sensé se dérouler avant le premier, Dee étant ainsi plus jeune. Si vous faisez fi de la 3D, le film se regarde sans grande difficulté.

Malgré un rendu assez cheap à certains moments et un scénario un peu simpliste mais mélangeant les genres, Detective Dee II : La Légende du Dragon des Mers parvient à remplir son rôle de divertissement, même pour les personnes qui ne sont pas habituées aux films asiatiques et aux films de combat. Sans forcément marqué les esprits, il peut sans problèmes vous captiver durant une après-midi pluvieuse de cet été morose.

Critique de Detective Dee II : La Légende du Dragon des Mers  Critique de Detective Dee II : La Légende du Dragon des Mers  Critique de Detective Dee II : La Légende du Dragon des Mers

Critique de Detective Dee II : La Légende du Dragon des Mers  Critique de Detective Dee II : La Légende du Dragon des Mers  Critique de Detective Dee II : La Légende du Dragon des Mers

  • Lyrik Le Vétéran, Testeur, Historien
  • "I'm ashamed of you, dodging that way. They couldn't hit an elephant at this distance" Major général John Sedgwick avant d'être mortellement frappé par une balle sudiste...