Coming Home

Mère des phoques
Thématique
Révolution culturelle chinoise
19 février

2015

Info sur le film
Titre original歸來
Durée109 min
GenreDrame
RéalisateurZhang Yimou
Sortie17 décembre 2014
Partager

Lors de la révolution culturelle en Chine (1966-1976), les intellectuels furent envoyés en « camp de rééducation », Mao Zedong les percevant comme une menace. Coming Home se situe après ces 10 années de révolution et se focalise sur une famille brisée. Il s'agit de l'adaptation cinématographique du roman The criminal Lu Yanshi de la romancière Yan Geling. Le réalisateur Zhang Yimou a évoqué sa difficulté à rendre hommage à un si long roman. De ce fait, il décida d'immortaliser les moments les plus émouvants, selon lui.

Professeur à l'université, Lu Yanshi, a été envoyé en « camp de rééducation », il y a sept ans avant de s'évader. Sa première pensée est pour sa famille : son épouse Feng Wanyu, enseignante, et leur unique fille Dan Dan, danseuse. Toutes deux sont alors convoquées par des membres du parti communiste qui leur expliquent que prendre contact avec Lu Yanshi sera considéré comme une trahison. Son épouse Feng Wanyu prend la décision de s'enfuir avec lui mais leur fille Dan Dan va dénoncer le projet de ses parents au parti. Une lutte se déclenche à la gare, Feng Wanyu est alors grièvement blessée à la tête. Trois ans plus tard, Lu Yanshi est libéré et retourne auprès de sa famille, il découvre alors que Feng Wanyu souffre d'amnésie, sa maladie la rend incapable de reconnaître son mari...

DOUBLE TRAHISON

Si Dan Dan a dénoncé la tentative de fuite de ses parents c'est parce qu'elle fut informée la veille que le premier rôle du ballet auquel elle consacre toute son énergie, lui est refusé. Cela en raison de la situation de son père : criminel en fuite. Et malgré le fait que sa professeure de danse déclare qu'elle est de loin la meilleure, le parti ne veut rien entendre. Dan Dan hésite à parler mais face aux membres du parti qui s'empressent de lui promettre le premier rôle en échange de sa révélation, et par crainte de perdre sa mère, elle cède. En vain, puisque Dan Dan obtient le rôle d'une simple combattante, si simple que sa position sur scène empiète sur les coulisses et qu'elle n'est pas maquillée, preuve que la composition scénique empêche le public de suivre son personnage. Chassée de la maison par sa mère, contrainte de travailler dans une usine de textile et d'y (sur)vivre, Dan Dan est rongée par l'amertume due à l'abandon de ses rêves, blessée par le rejet maternel, ainsi que la haine envers son père.

Le ballet dans lequel Dan Dan danse est Le détachement féminin rouge (红色娘子军), qui bénéficie également d'une adaptation en film et en roman. L'intrigue s'inspire d'événement réel : en 1931, est formée la Compagnie spéciale de la seconde division indépendante de l'armée rouge chinoise, composée exclusivement de femme, au nombre d'une centaine. L'héroïne du ballet est Wu Qinghua, habitante de l'île d'Hainan. Elle est faite prisonnière et esclave à cause des dettes de son père, imposées par le tyran Nanbatian. Suite à son évasion, Wu Qinghua intègre le parti communiste et rejoint le détachement féminin dans le but de libérer les autres esclaves et prisonnières dans le village de Yelinzhai. Le détachement féminin rouge fut l'un des huit opéras et ballets autorisés à être représentés durant la révolution culturelle, la décision revenait à Jiang Qing, qui fut actrice avant d'être politicienne. Lors de la visite de Richard Nixon en 1972, le ballet fut spécialement représenté.

ANCIENS SPECTATEURS

Le réalisateur Zhang Zimou avait quinze ans lors des événements. Il dut cesser ses études pour travailler dans une ferme, à l'âge de vingt-sept ans, il persiste pour s'inscrire dans une école de cinéma qui au départ le refuse en raison de son âge. Sa rencontre avec Gong Li mènera à une longue collaboration, professionnelle et amoureuse. Zhang Zimou a déclaré dans une interview qu'à ses yeux, elle était la seule femme capable d'incarner ce rôle. L'actrice, vieillie pour le rôle, a rendu visite à des personnes amnésiques afin d'incarner au mieux le personnage de Feng Wanyu. La mère de Gong Li était elle-même enseignante quant à son père il était professeur d'économie, la révolution culturelle les toucha tout deux de plein fouet.

Concernant le rôle de Lu Yanshi, avoir des notions de français étaient indispensable car ce fut à l'époque un critère recherché chez un intellectuel. Lorsque Lu Yanshi rend visite au médecin de son épouse, qui lui conseille de recréer des situations vécues pour stimuler sa mémoire, ils emploient les termes «  déjà vu ».

TRIANGLE FAMILIAL

Contrairement à la dernière collaboration de Zhang Zimou et Gong Li : La cité interdite, où tout est or et magnificence, Coming home est ancrée dans une grande simplicité esthétique et musicale. Gong Li, vieillie pour l'occasion, a déclaré dans une interview « se sentir prête à incarner une femme de 80 ans mais ne plus vouloir accepter le rôle d'une femme de 20 ans ».

Les costumes quotidiens sont ternes et les paysages sans attraits. Aucun artifice n'a été prévu pour détourner l'attention du spectateur sur les émotions. Il en va de même pour le scénario qui ne renferme aucune véritable surprise. Dans le sens, où tout est focalisé sur l'amnésie de Feng Wanyu, le rapport de sa famille à cette maladie. Ce triangle familial montre une certaine constance, les changements interviennent tôt dans le déroulement narratif. Au départ, Dan Dan est une traîtresse qui déteste ce père que sa mère n'a jamais cessé d'aimer. Feng Wanyu, mère responsable, vit comme une ombre en attendant le retour de son mari. Un amour réciproque car elle accompagne chaque pensée de son époux. Ce dernier est le seul à ne pas présenter d'évolution flagrante, animé par l'amour, la souffrance est à ses yeux un prix qui vaut la peine d'être payé. Dan Dan, elle, traverse des difficultés avec ses parents, telle une adolescente avant de gagner en maturité, d'apprendre à connaître puis à aimer son père allant même jusqu'à lui demander pardon, qui lui sera accordé immédiatement, si du moins son père avait pu un jour lui en vouloir tant son amour pour sa famille est puissant. Dan Dan qui ne cessait de recevoir va à son tour rendre l'amour qui lui ait donné, en encourageant et aidant son père. Il redouble d'imagination pour demeurer auprès de sa femme, qui le prend pour autrui -pire encore, son violeur- tour à tour, il se présente comme réparateur de piano, livreur et lecteurs de lettres, conducteur... Si le combat de Lu Yanshi incarne l'espoir et suscite la compassion, l'attitude de Feng Wanyu, bien qu'involontaire, provoque la colère, la rancune et la frustration. Même lorsqu'un antagoniste fait son apparition, il s'efface rapidement, sans pouvoir faire de l'ombre à l'amnésie. Maladie entrée dans leur vie sans prévenir ou être sollicitée, dont le passage laissera des traces indélébiles sur le présent et le futur, telle la révolution.

VERDICT

Le duo engagé que forme Zhang Zimou et Gong Li se montre à la hauteur de leur réputation avec une réalisation cadrée sur l'essentiel et un puissant impact émotionnel apporté par le jeu de l'actrice. Historiquement, en revanche, les événements se déroulant après la tempête, l'intérêt historique du film s'avère médium.

  • Gallinulus Pinguis Sainte-Mère des bébés phoques, Rédactrice, Testeuse, Chroniqueuse
  • "Personne ne peut longtemps présenter un visage à la foule et un autre à lui-même sans finir par se demander lequel est le vrai" Nathaniel Hawthorne