Chronique : L'Histoire jour après jour

2 décembre 2012 par Kreuzberg | Chronique historique

Austerlitz

Chères lectrices, chers lecteurs, amies gameuses, amis gameurs ! Voici votre chronique dominicale !

HistoriaGames, au delà de sa passion des jeux vidéos, se veut toujours plus proche de l'Histoire, qui est l'origine même de sa création. C'est ainsi que Kreuzberg, chroniqueur, nous livre, jour après jour sur la page Facebook de notre site (http://www.facebook.com/) les évènements de l'Histoire. Du 1er Janvier au 31 Décembre, retrouvez les évènements qui ont marqués l'Histoire de l'Humanité sur notre page Facebook et sur la chronique hebdomadaire dédiée à la réédition de ces évènements.

Plongez-vous dans l'Histoire...


26 novembre

  • 1648 : Paix de Westphalie. Cet acte diplomatique est l'ensemble d'une multitude de traités qui achèvent la Guerre de Trente Ans et la Guerre de Quatre-Vingts Ans, qui opposaient les états protestants calvinistes aux états protestants luthériens et aux états catholiques. Du fait que les catholiques ont refusés de rencontrer les protestants, la Paix de Westphalie sera faite avec : la Paix de Münster le 30 Janvier 1648 (entre l'Empire espagnol et les Provinces-Unies néerlandaises) ; le Second Traité de Münster (entre le Royaume de France et le Saint-Empire Romain Germanique et leurs alliés respectifs) ainsi que le Traité d'Osnabrück (entre le Saint-Empire Romain Germanique et l'Empire Suédois), qui eux, sont signés le même jour (à savoir le 24 Octobre 1648). Par ces trois traités, la France gagne des territoires en Alsace et en Lorraine, les Cantons Suisses et les Provinces-Unies néerlandaises sont reconnus indépendants et libres, la Suède et le Brandebourg se partagent la Poméranie et enfin la Bavière reçoit le Haut-Palatinat ; sur les aspects religieux, les protestants gagnent du terrain et font de l'ombre au catholicisme dans la politique européenne, si bien que le Pape Innocent X dénoncera la Paix de Westphalie, en vain. Enfin, les innombrables états allemands se font imposer des lois constitutionnelles qui régiront l'Allemagne jusqu'à l'éclatement du Saint-Empire Romain Germanique, en 1806. Mais la paix n'est pas totale : toute l'Europe s'est apaisée, sauf l'Espagne et la France qui se battront jusqu'à la victoire française en 1659. La carte accompagnant ce texte montre l'Europe après la conclusion de la Paix de Westphalie.
  • 1966 : Le général De Gaulle, alors Président de la République Française, inaugure la plus grande usine marémotrice au Monde, à la Rance, non-loin de Saint-Malo. Cette centrale produit de l'énergie électrique grâce à la force des marées.

27 novembre

  • Concile de Clermont1095 : Sa Sainteté le Pape Urbain II, devant les ecclésiastiques français réunis au Concile de Clermont, indique qu'il est inquiet des violences faites aux chrétiens se rendant en pèlerinage à Jérusalem ; en effet, le sultan fatimide d'Egypte El-Hakim a détruit le Saint-Sépulcre (le tombeau du Christ) et fait persécuter tous les chrétiens tentant de prier sur les lieux, lorsqu'ils ne sont pas empêchés de débarquer dans le port de Jérusalem. Pour remédier à ce problème qui empêche les chrétiens d'Occident et d'Orient de montrer leur dévotion au Monde, Urbain II lance la Première Croisade en Terre-Sainte. Le but est de chasser les Turcs et de faire flotter la bannière chrétienne sur la Ville-Sainte. Aussi, plusieurs canons (lois religieuses) sont adoptés : la "trêve de Dieu" qui oblige les nations européennes à cesser les guerres et à s'unir et qui oblige à respecter les non-combattants (femmes, enfants, ecclésiastiques, etc.) ; et l'appel à la guerre sainte. Aussitôt, les nations respectent l'ordre papal, et à la fin de l'été 1095, les premiers Croisés partiront vers la Terre-Sainte avec à leur tête un chef charismatique, Godefroy de Bouillon, Duc de Basse-Lotharingie et futur Roi de Jérusalem.
  • 1895 : Alfred Nobel, scientifique suédois célèbre, approche de la fin de sa vie et souhaite se racheter. En effet, ce scientifique doit sa célébrité à son invention de la dynamite, lui qui ne désirait pas la guerre. Le 27 Novembre 1895, il rédige son testament au club suédo-norvégien de Paris. Dans son testament, il ne lègue absolument rien à ses descendants : il lègue par contre toute sa fortune, 32 millions de couronnes suédoises d'époque (soit 275 millions d'euros actuels !), à la création d'une fondation nouvelle qui récompensera chaque année les personnes qui feront avancer l'Humanité en oeuvrant dans la paix, la diplomatie, la littérature, la chimie, la physiologie, la médecine et la physique. Alfred Nobel précise que la nationalité des candidats ne doit pas jouer dans leur nomination et récompense. Alfred Nobel meurt le 10 Décembre 1896, et le Prix Nobel sera mis en place et géré par la Suède et la Norvège le 29 Juin 1900. Alfred Nobel a réussi son pari : on le connait aujourd'hui plus pour sa fondation que pour sa terrible invention...

28 novembre

  • 587 : Traité d'Andelot. Le roi Gontran Ier de Burgondie et le roi Childebert II d'Austrasie signent un traité qui doit garantir la paix perpétuelle entre les deux royaumes franco-germaniques. Des territoires sont donnés à chacun, l'autorité d'une reine-mère est proclamée tandis que les deux rois se reconnaissent mutuellement et se jurent fidélité et paix.
  • 1947 : Le 26 et 27 Novembre, le général Leclerc était parti en inspection dans les colonies d'Afrique du Nord. Puis, le 28 Novembre, après avoir assisté à la prise d'armes à Arzew, il s'envole à 10h15 pour retourner en France dans des conditions météo peu favorable, puisqu'une tempête de sable est annoncée. L’atterrissage, prévu pour 11h45, est repoussé de trente minutes. Finalement, l'avion B-25 transmettra un message à l'aéroport : "Tout va bien, nous sommes à dix minutes du terrain de Colomb-Béchar". Mais une heure plus tard, l'avion n'est pas là. La 1ère compagnie saharienne part explorer le désert en longeant la voie ferrée et découvre les débris de l'avion. Tout le monde est mort et l'avion est méconnaissable, en débris et en flammes. Le général Leclerc est mort. A l'intérieur, au lieu des douze corps inanimés que l'on devait trouver, on en découvre un treizième, vêtu d'un uniforme de lieutenant de l'armée de l'air ; cette personne n'a jamais été identifiée, ce qui a renforcé l'idée d'un attentat-suicide.

29 novembre

2 évènements notables :

  • 1226 : Louis VIII de France meurt le 8 Novembre 1226. Aussitôt, 21 jours plus tard (le 29 Novembre 1226), son fils est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims par l'évêque de Soissons ; ce nouveau roi, c'est Louis IX. Mais il n'est pas majeur, ainsi sa mère Blanche de Castille assure la régence : il est marié de force à la fille du Duc de Provence, et apprend très tôt les rudiments de la politique internationale et de la diplomatie grâce à sa mère experte en la matière. Enfin, le 25 Avril 1235, il est réputé majeur. Louis IX sera connu pour rendre la Justice sous un chêne et pour avoir joué le rôle de médiateur dans bien des problèmes diplomatiques. Mais il sera également connu pour avoir participé activement aux croisades contre les musulmans, ce qui lui vaudra d'être canonisé par le Pape. La Saint-Louis se fête le 25 Août.
  • 1943 : Création des FFI. Le général Koenig, commandant en chef des forces françaises en Grande-Bretagne, parvient à fédérer avec De Gaulle et Jean Moulin la quasi-totalité des mouvements de résistance en France.

30 novembre

2 évènements importants :

  • 1789 : La Corse, jusqu'alors province autonome, est rattachée à la France. L'année suivante, elle devient un département français. Le charismatique Pascal Paoli deviendra chef des indépendantistes corses et sèmera la guerre et la terreur sur l'Île de la Beauté, avant que les forces armées françaises ne livrent une série de batailles qui mirent fin à la guerre d'indépendance corse. Fin de guerre qui força une certaine Famille Buonaparte à quitter la Corse pour s'installer en France pour avoir aidé Paoli dans son entreprise.
  • 1974 : Dix-sept paléontologues découvrent en Ethiopie un squelette d'une séduisante australopithèque haute d'un mètre vingt. Les études qui s'ensuivent permettent de reconstituer 40% du squelette et à identifier l'âge de la victime lors de sa mort : vingt ans. Elle savait marcher sur ses deux jambes et est aujourd'hui la représentante de l'espèce à l'origine de la lignée humaine. Les scientifiques la nommèrent "Lucy" (et les habitants locaux la nommèrent "Birkinesh", qui veut dire "Tu es merveilleuse"). Lucy est aujourd'hui exposée au Museum National d'Ethiopie à Addis-Abeba.

1er décembre

2 évènements notables :

  • 1918 : La Première Guerre Mondiale est terminée, et les nations européennes sont soucieuses de ne plus jamais reproduire cela ; cela passe par accorder l'indépendance aux nations qui le désirent. Le jadis grand et puissant Empire Austro-Hongrois, qui compte parmi les nations vaincues, implose en une constellation d'états. Le 1er Décembre 1918 en l’occurrence, c'est le tour de la Roumanie de proclamer sa sécession vis-à-vis de l'Empire. Désormais, le 1er Décembre sera la fête nationale roumaine.
  • Ernest Hemingway1954 : Plus que la consécration d'un homme, c'est la consécration d'une pensée littéraire ; le Prix Nobel de Littérature est accordé à Ernest Hemingway pour son roman "Le Vieil Homme et la Mer". Ce court roman (que certains qualifient même de nouvelle) raconte l'histoire d'un vieux pêcheur désirant pêcher le plus gros marlin de la région. Après de nombreuses journées de traque, un furieux combat entre le pêcheur et le poisson dure plusieurs jours et nuits, à un point que le pêcheur change peu à peu de comportement : lui qui appelait son rival "la proie", l'appelle finalement "mon frère". Le marlin finit par être pêché. Le pêcheur retourne au port mais est attaqué par les requins ; il se bat contre eux, non pas pour se défendre, mais pour défendre le poisson qui s'est battu avec courage. Mais les requins mangent le poisson et le pêcheur est triste d'avoir perdu son "frère", sa prise qui s'est le mieux battue. Ce poignant texte littéraire est une oeuvre majeure du siècle et est une véritable parabole de la défaite dans la victoire, où l'Homme ne triomphe jamais totalement. Hemingway, l'écrivain-buveur et aventurier, auteur de "Pour qui sonne le glas" (magnifique ouvrage sur la Guerre d'Espagne qu'il a vécu en tant que membre des Brigades Internationales et l'offensive de Ségovie), va donner le plus court discours devant le jury de l'Académie Suédoise. Il tombera malade et, désireux de côtoyer la Mort, il se suicidera en 1961.

2 décembre

2 évènements notables :

  • 1805 : Cela doit être la bataille décisive de la campagne, et elle doit être brillante. Napoléon tend donc une série de pièges. Déjà, il fait croire qu'il dispose de forces faibles en organisant des replis à chaque embuscade russe ou autrichienne et en feignant de demander la paix ; les jeunes et fougueux généraux russes tombent dans le piège malgré les interventions du rusé maréchal Kutuzov et pensent que Napoléon a 40 000 hommes sous ses ordres (il en a en réalité 73 400). Napoléon fait semblant de ne pas connaître le terrain, alors qu'il l'étudie minutieusement avec discrétion. Les conditions climatiques sont défavorables à une bataille : en moyenne deux degrés, avec un vent faible et de la neige et de la pluie à répétition, mais Napoléon n'en a cure. Le 2 Décembre 1805, tout est en place. Tôt le matin, les troupes françaises font exprès d'évacuer le plateau de Pratzen, vaste plaine hautement stratégique ; c'est un nouveau piège. Et à nouveau, les Autrichiens et les Russes tombent dedans : ils attaquent et investissent le plateau. Le maréchal français Davout fait rétrograder l'aile droite française conformément aux ordres de l'Empereur ; les troupes russo-autrichiennes poursuivent Davout, laissant très peu de troupes à Pratzen et fonçant sur Sokolnitz et Telnitz. Dès lors, le maréchal Soult fait charger le centre français : il réinvestit le plateau de Pratzen (coupant ainsi la liaison des troupes russo-autrichiennes à Sokolnitz et Telnitz avec le corps principal) et attaque avec violence le dispositif ennemi. La Garde Impériale Russe contre-charge, Soult la repousse. Il est quatorze heures et la bataille est gagnée pour les Français. A 15h30, 20 000 Russes désertent ; l'aile droite et le centre russo-autrichien fuient, tandis que leur aile gauche est annihilée. Napoléon fait tirer l'artillerie sur les étangs gelés. Des milliers de soldats meurent de froid. Au soir de la bataille, Napoléon a perdu 1 200 hommes, alors que les Russes et Autrichiens en ont perdu 31 000. Les empereurs autrichiens et russes demandent la paix immédiatement après la fin de la bataille. Le pari de Napoléon est gagné. La Bataille d'Austerlitz est encore aujourd'hui étudiée dans les écoles militaires du Monde entier. Retrouver un plus long résumé sur HistoriaGames.
  • 1851 : Pour les quarante-six ans de la victoire de son oncle à Austerlitz, Louis-Napoléon Bonaparte renverse la IIe République. En violation de la légitimité constitutionnelle, il profite de son pouvoir de Président de la République française pour promulguer six décrets : la dissolution de l'Assemblée Nationale, le rétablissement du suffrage universel masculin, la convocation du peuple français à de nouvelles élections et la préparation d'une nouvelle constitution pour succéder à celle de la IIe République entre autres. Le 20 et 21 Décembre, le peuple français enthousiaste vote en faveur des six décrets bonapartistes. Un an plus tard, le 2 Décembre 1852, il proclamera l'avènement du Second Empire, et délaissera son titre de Président de la République pour celui d'Empereur des Français ; il n'est plus Louis-Napoléon Bonaparte, mais Napoléon III. Il déclarera alors lors de son discours : "L'Empire, c'est la paix !".
  • Kreuzberg Ex-Chef de la section littérature , Ex-Testeur, Ex-Chroniqueur, Ex-Historien

  • Ancien membre d'HistoriaGames : Tombé au combat