Info sur le jeu
PlateformePC Windows
ÉditeurTHQ Nordic
DéveloppeurMimimi Games
Date de sortieJuin 2020

Desperados III

MrNoise
Thématique
Western
10 septembre
2020

Desperados est une série qui a vu le jour en 2001 grâce au studio allemand Spellbound Software et qui sera complétée par deux suites : Desperados 2 : Cooper's Revenge et Helldorado.

Reprenant le principe de l'infiltration en 3D isométrique popularisée par Commandos en 1998, la série finit par se mettre en sommeil en 2007 avec Helldorado. Après avoir récupéré les droits sur la franchise, on s'attendait à ce que THQ Nordic nous propose une suite, d'autant que l'éditeur avait mis à jour le premier jeu en 2018 pour le rendre compatible avec les systèmes modernes.

Il faut attendre 2020 et le studio Mimimi Games, également allemand et responsable de l'excellent Shadow Tactics : Blades of the Shogun, pour voir se relancer véritablement la saga avec le titre qui nous intéresse aujourd'hui, Desperados III.

Ce retour est-il une réussite ? Inutile de ménager le suspens : Desperados III en est bien une à tous les étages ! Malgré quelques défauts techniques mineurs, il se hisse comme nouvelle référence du genre. Nous allons voir pourquoi avec le test qui suit !

A Fistful of Bullets

Cette épisode est un prequel au Desperados de Spellbound, dans lequel nous retrouvons un John Cooper enfant durant le tutoriel, avant de vite retrouver d'anciennes connaissances (Kate O'Hara, Arthur 'Doc' McCoy et Hector Mendoza) et de faire la rencontre d'une petite nouvelle (Isabelle Moreau).

Le scénario nous propose de regrouper tout ce petit monde pour une chevauchée dans le Far West à la poursuite de Frank, l'antagoniste principal de cette aventure. Cette traque nous fera traverser les lieux emblématiques et classiques de l'Amérique du Nord tels le bayou, le Colorado ou le Mississippi.

Test de Desperados IIIL'histoire vous sera racontée par des petites cinématiques utilisant le moteur du jeu.

Pour cet épisode, Mimimi Games essaie d'offrir un scénario prenant ainsi qu'une mise en situation de chaque mission (justification de l'utilisation de tel ou tel personnage, réalisation de certains objectifs précis) via des cinématiques réalisées avec le moteur du jeu.

Même si ce scénario se suit avec le plus grand des plaisirs, la vue en 3D isométrique lors des cinématique me pose quelques soucis d'immersion. J'aurais préféré une vue rapproché, plus détaillée.

Test de Desperados IIIDes objectifs clairs qui évolueront au grés de votre progression.

Le monde se divise en deux catégories…

Comme il a été dit précédemment, Desperados est un jeu d'infiltration et de tactique en temps réel, dans la droite lignée des Commandos de l'époque et de Shadow Tactics des mêmes développeurs. On y dirige un ou plusieurs héros sur un tableau fixe avec le but de remplir un ou plusieurs objectifs : assassinat, vol... Pour parvenir à vos fins, il vous faudra utiliser au mieux les capacités de vos héros le long des 16 niveaux qui s'offrent à vous.

Chacun de vos compagnons d'aventure possèdent ainsi des compétences qui leur sont propres :

  • John Cooper dispose d'un couteau de lancer, d'une pièce pour distraire ses ennemis et enfin de ses deux Colt.
  • Le Doc est le sniper du groupe, une portée accrue sur son arme, des soins, une mallette piégée et une fiole qui assommera plusieurs ennemies dans un zone donnée.
  • Hector possède un piège à ours, une hache, la capacité de siffler pour attirer ses ennemis et un fusil à pompe qui éliminera tous les adversaires dans un cône spécifique (ainsi que la capacité de déplacer deux corps en même temps).
  • Kate a la possibilité de se déguiser, d'aveugler les ennemis avec son parfum qui fera office de grenade aveuglante, sans oublier la séduction des gardes de base pour les occuper.

La nouvelle venue dans la troupe, Isabelle, aura quant à elle des capacités particulières dont nous ne dévoilerons rien pour ne pas gâcher la surprise. Mais venant du Bayou, vous pouvez imaginer que le vaudou soit de la partie...

Test de Desperados IIIUn mariage ou un enterrement...

Très clairement on retrouve les poncifs du genre, déjà plus ou moins présent dans Shadow Tactics. Et comme son aîné, vous avez intérêt à bien maîtriser votre équipe car le jeu a pour but de vous en faire voir des vertes et des pas mûres !

L'équilibrage entre les différents personnages, leurs forces et leurs faiblesses, est simplement parfait et c'est uniquement votre capacité à gérer votre groupe au mieux qui vous permettra de voir le bout de Desperados III.

Oui, le jeu est dur. Oui, le jeu va mettre vos nerfs et votre réflexion à rude épreuve. Oui, les plans les mieux pensés peuvent tomber à l'eau sous le regard amusé d'un sombrero que vous avez négligé. Oui, vous allez recharger votre partie un nombre incalculable de fois et vous connaîtrez par cœur l'emplacement des touches F5 et F8 de votre clavier. Mais, c'est ça que l'on recherche lorsque l'on se lance dans ce type de jeu. Ce titre peut être vu comme un immense casse-tête dans lequel chaque tableau mettra votre cerveau en ébullition.

Test de Desperados IIIParfois la discrétion ne suffit pas.

Tout se joue sur votre observation et votre talent à appréhender une situation, définir un plan et enfin le mettre en œuvre. Chaque carte commencera par un objectif plutôt simple qui viendra évoluer au fil de votre partie et qui vous forcera à ne jamais vous reposer sur vos acquis.

Du simple bandit de base qui se laissera facilement détourner de sa mission jusqu'au long manteau qui sera votre pire cauchemar, Mimimi Games maîtrise parfaitement son gameplay pour sortir constamment le joueur de sa zone de confort.

Que ce soit une mission de nuit avec une vision et une détection des ennemis qui changent radicalement, ou bien une mission d'infiltration qui vous demandera de ne tuer personne, le jeu offre des situations divers et variés qui évitent la répétitivité.

Si cela est encore trop pour vous, les développeurs vous proposent de refaire les missions avec des objectifs qui vous seront affichés uniquement une fois une mission accomplie : temps limité, aucun mort... bref il y a de quoi faire.

Et si vous en voulez encore, à partir de la Mission 8, un certain Baron vous donnera quelques défis supplémentaires. Il est à noter que cette partie est régulièrement mise à jour par l'équipe de développement, et ce de manière totalement gratuite. Une excellente initiative à saluer.

Test de Desperados IIIUn mode replay est disponible à la fin de chaque mission.

Deadeye

Coté gameplay, ce Desperados III coche toutes les bonnes cases. Les personnages répondent au doigt et à l'œil, et c'est un vrai plaisir d'utiliser le mode « pause » pour planifier une progression puis admirer son exécution... Un vrai bonheur pour l'égo (quand c'est une réussite). Ce système est très similaire à celui que l'on pouvait retrouver dans Jagged Alliance en plus simple mais tout aussi efficace.

Du côté de l'IA, c'est aussi un presque sans faute : les patterns sont bons et maîtrisés suivant le level design de Mimimi Games. Tout paraît à sa place et aucun comportement étrange de l'IA n'est à déplorer.

Un petit reproche toutefois : les patterns qui se répètent après la découverte d'un boss mort par exemple. Les gardes vont passer en mode alerte puis vont finir par reprendre leurs routes en piétinant allégrement le cadavre de leur pote... Ce comportement est normal pour un jeu de ce type mais à titre personnel j'aurais apprécié une évolution plus logique.

Test de Desperados IIIUn partern... tétu.

De même, certaines boucles de comportement ont tendance à être trop répétitif sur une courte durée : je vais derrière l'arbre, je me tourne, j'urine et je repars... le tout toutes les deux minutes. Ces répétitions ont par moment grandement nuit à mon immersion.
Rien de grave toutefois mais il pourrait s'agir d'une piste d'amélioration pour les futurs épisodes.

Petite différence avec ses prédécesseurs toutefois, le jeu intègre un système de zone sonore. Pour faire simple, si vous utilisez une capacité ou une arme à feu, un cercle se dessinera autour de votre personnage et chaque ennemi dans cette zone entendra votre action. Les pistolets et autres canons sciés sont largement utilisables dans le jeu et même quasiment obligatoires lors de certains passages... mais avec le bruit, gare à l'alerte générale !

Pour le reste on est dans du classique : couverture dans un buisson, déplacement des corps à l'abri des regards... Mimimi Games récite ses gammes comme il se doit.

Test de Desperados IIIJ'adore quand un plan se déroule sans accroc.

Into this settin' sun

Desperados III est clairement un beau jeu isométrique. Il n'est pas forcément une claque technique mais les artistes ont réussi à mettre en place une vrai ambiance Far West et se pose comme caution historique du titre. Certes, on pourra reprocher quelques textures baveuses par-ci par-la mais rien qui viendra gâcher la carte postale qui vous servira d'air de jeu pour chaque mission.

Plus que par son histoire, c'est vraiment par son design et sa reprise des poncifs du genre que Desperados III vous emmènera voyager à une époque où les armes faisaient la loi.

Test de Desperados IIILe travail sur l'éclairage est à souligner.

La musique quand à elle vient parfaitement souligner ce décor, et apporte une ambiance donnant un souffle épique à votre aventure.

Et cerise sur le gâteau : l'optimisation est aux petits oignons. Que ce soit sur une tour avec une 2070x et un 2600x ou sur un portable avec une petite 1050 et un I7 87, le jeu tourne parfaitement bien.

9.0
Desperados III

Desperados III est donc bien la réussite que tout le monde attendait : prenant, exigeant et nantis d'une sacré durée de vie. Rien ne vous empêche de vous jeter sur ce titre si vous êtes amateur du genre. On pourra juste reprocher une exécution un peu trop facile de Mimimi Games mais c'est peut être le prix à payer pour avoir un titre qui remplit tout les objectifs qu'il s'était fixé...
Intérêt historique :Difficile de juger cet aspect sans tomber dans le subjectif. Desperados III s'appuie sur son ambiance pour retranscrire à merveille cette période. Même si aucun événement « historique » n'est présent dans le jeu, Mimimi Games réussit par le talent de ses équipes, à plonger le joueur dans cette époque qui sentait bon la poudre et la poussière.
  • +Une carte postale magnifique
  • +Une jouabilité précise et sans faille...
  • +Une optimisation parfaite
  • +Une durée de vie énorme
  • -...Mais peut être sans prise de risque
  • -Mise en scène un peu sage
8.5
Graphismes

Sans être parfait techniquement, notamment quelques textures en deçà, le jeu est une belle carte postale de l'ouest américain et réussit à nous plonger dans cette aventure. Plus que la technique, c'est le travail des artistes qui est à souligné ici.

9.0
Technique

Si on oublie un pathfinding un peu hasardeux par moment, rien n'est venu entacher les heures passées en compagnie de Desperados III.

9.0
Jouabilité

La jouabilité ne souffre d'aucun défaut et tout est parfaitement fluide et régler comme une horloge suisse. Il est juste dommage qu'aucune évolution marquante ne vienne secouer la formule. Mais après tout, c'est peut être ça la recette de la réussite de Desperados III.

10
Durée de vie

Une aventure longue vous attend, des défis supplémentaires aussi. Que demandez de plus ? Une mise à jour des défis du Baron ? Mimimi vous à entendus... Des heures de jeu en perspective.

10
Ambiance

Un train, un canyon, un vieux pont de bois... Tous les clichés du Western sont là et c'est tant mieux. On plonge directement dans l'univers et on s'imagine facilement à la place de nos personnages. Encore une fois, les artistes ont abattu un sacrés boulot : Musique, doublage , éclairage : tout cela fonctionne à merveille.

7.5
Scénario

Même si Mimimi à fait un bon boulot pour que le histoire se suit avec plaisir, j'aurais aimé une autre manière de mettre en scène nos héros dans les petites cinématiques.


  • MrNoise Rédacteur
  • "NUTS !" - réponse du Général Anthony McAuliffe face à une demande de reddition formulée par l'attaquant allemand.