Les maréchaux

Le forum dédié aux guerres napoléoniennes, à la Grande Armée, à l'empereur Napoléon, aux Coalitions...
Répondre
Groumpf
Paysan
Messages : 24
Enregistré le : 29 juin 2012, 14:27

Les maréchaux

Message par Groumpf » 29 juin 2012, 17:42

Voilà un article rapidement rédigé sur les maréchaux qui ont participé aux campagnes de l'Empire. Je le compléterai plus tard.
Les chiffres entre-parenthèse correspondent à la note de Science militaire, à la Bravoure et au Charisme.

Augereau (1 , 4, 3) était un général de division talentueux (* * *) mais n'avait pas les capacités nécessaire au commandement d'un corps d'armée.

Berthier (spécial, 3, 1) n'était un chef militaire, mais plutôt d'état-major (5) où il excellait. Quand Napoléon lui confia le commandement à Wagram, la bataille failli tourner au désastre.

Décevant à Iéna, Eylau et Wagram, et pourtant promu maréchal, Bernadotte (3, 3, 1) était un excellent divisionnaire, mais assez limité pour le commandement d'un corps d'armée, du moins, quand il était au service de l'Empereur. À partir du moment où il quitta la France, il devint un talentueux chef de guerre. La note que je lui donne en science militaire prend en compte cela.

Bessières (2, 4, 4) était d'une bravoure froide, calme au milieu de feu ; il avait de très bon yeux, il était fort habitué aux manœuvres de cavalerie, propre surtout à commander une réserve. Bessières était un officier de réserve plein de vigueur, mais prudent et circonspect. On le verra dans toutes les grandes batailles rendre les plus grands services

Davout (5, 4, 4) laisse le souvenir d'un grand soldat, très aimé de ses hommes, il était aussi craint par son sens de la discipline. Il était d'un caractère franc, intègre et se moque des honneurs. Il tait très fidèle à Napoléon. C'est un des seuls chefs militaires de l'histoire a n'avoir jamais été vaincu sur le champ de bataille.

Gouvion Saint-Cyr (3, 3, 2) est un homme honnête et fidèle à sa parole mais il se trouve être aussi quelqu'un de jaloux envers les autres maréchaux.

Grouchy (2, 3, 3) est un homme brave, poli à l'éducation soignée mais peu à l'aise dans les grands mouvements militaires.

Jourdan (2, 4, 3) a combattu surtout durant la révolution où il est le vainqueur de la bataille décisive de Fleurus en 1794.

Lannes (4, 5, 4) "le Roland de l'armée", comme on le surnomma, fut l'un des plus prestigieux chefs de guerre de l'Empire et aussi l'une de ses figures militaires les plus tragiques. Son ardeur au combat devint vite légendaire. "J'oublie tout, disait-il, lorsque le métier m'appelle." Il égala par le courage physique un Murat ou un Ney. Le cicatrices dont son corps était couvert en témoignaient

Bon tacticien, Macdonald (3, 3, 2) est aussi d'une grande loyauté avec l'empereur.

Masséna (5, 3, 1) fut-il ce bon général que certains présentent comme habile, attendant la position de faiblesse de l'adversaire pour l'attaquer ? Dut-il, au contraire, ses victoire à la chance ? Napoléon le dit « l'enfant chéri de la victoire » ayant des talents militaires « devant lesquels il fallait se prosterner ». Il lui niait pourtant les qualité d'un vrai chef et l'accusa de manquer de caractère, d'être incapable de se faire aimer et obéir de ses subordonnées.

D'une grande franchise et d'une rare modestie, les hautes valeurs morales de Mortier (3, 3, 3) étaient unanimement reconnues.

Si dans la vie civil, Murat (1, 5, 5) était faible de caractère et aimait passionnément les femmes, à la guerre, il est un cavalier hors pair avec une héroïque bravoure.

Ney (2, 5, 5) est un soldat à la bravoure légendaire mais un indécis, renfermé et faible de caractère.

Oudinot (2, 4, 3), le plus blessé des maréchaux, était un homme téméraire et dévoué à Napoléon. Il était aussi joueur et très violent.

Soult (4, 3, 1) est un bon manœuvrier mais , comme Masséna, il avait peut de charisme.

Suchet (4, 4, 3) était un soldat apprécié de ses hommes, bon, juste et un excellent administrateur à telle point qu'il réussit à pacifier sa province espagnol.

Victor (2, 3, 3) est un soldat loyal et très brave.

Avatar du membre
Lyrik
Guérillero
Messages : 165
Enregistré le : 11 janv. 2012, 17:22

Re: Les maréchaux

Message par Lyrik » 29 juin 2012, 17:57

N'oublions pas Desaix, mort à Marengo !
: « I'm ashamed of you, dodging that way. They couldn't hit an elephant at this distance. » Major général John Sedgwick lors de la bataille de Spotsylvania, quelques secondes avant d'être mortellement frappé par une balle sudiste...

Groumpf
Paysan
Messages : 24
Enregistré le : 29 juin 2012, 14:27

Re: Les maréchaux

Message par Groumpf » 29 juin 2012, 17:59

Justement, Desaix est mort avant l'Empire. Sinon tu as raison, Napoléon aurai dis que si Desaix était encore vivant, il l'aurait nommé maréchal.
Sinon, pour les sources :

* Dictionnaire de la Grande Armée, Alain Pigeard, Tallandier.
* Dictionnaire Napoléon, Jean Tulard, Fayard.
* Dictionnaire des maréchaux, ¨Perrin.

Il est évident que les notes me sont personnelles et peuvent être discuté.

Avatar du membre
Lyrik
Guérillero
Messages : 165
Enregistré le : 11 janv. 2012, 17:22

Re: Les maréchaux

Message par Lyrik » 29 juin 2012, 18:04

D'ici la semaine prochaine, notre spécialiste de Napoléon devrait revenir !
Vous pourrez débattre !
: « I'm ashamed of you, dodging that way. They couldn't hit an elephant at this distance. » Major général John Sedgwick lors de la bataille de Spotsylvania, quelques secondes avant d'être mortellement frappé par une balle sudiste...

Avatar du membre
aymdef
El Presidente
Messages : 1552
Enregistré le : 12 déc. 2011, 15:38
Localisation : Paris
Contact :

Re: Les maréchaux

Message par aymdef » 29 juin 2012, 18:08

Il est parti en bivouac pour faire des reconstitutions ce week-end :+1:
"L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face meure pour le sien." George S. Patton

Hammer
Generalissimo
Messages : 762
Enregistré le : 07 mars 2012, 00:25

Re: Les maréchaux

Message par Hammer » 03 juil. 2012, 18:24

De retour ! J'admire beaucoup Augereau bien qu'il ait un peu retourné sa veste après la Russie ..

Répondre

Retourner vers « Les guerres napoléoniennes »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité