Wargame : Red Dragon

Le_Moine
Thématique
14 mai
2014
Info sur le jeu
Plateforme
  • PC Windows
  • Mac OS X
  • Linux
ÉditeurFocus Home Interactive
DéveloppeurEugen Systems
Date de sortieAvril 2014

Wargame : Red Dragon est le 3e opus de la franchise à succès des studios Eugen Systems. Ce développeur français spécialisé dans les jeux de stratégie et à qui l'on doit R.U.S.E ou Act of War, nous propose depuis 2012 une nouvelle licence dédiée à la Guerre Froide.

Very Bad Sushi

Contrairement à la majorité des STR qui se placent dans un contexte historique, la série Wargame a décidé d'être une uchronie. Ainsi, la Guerre Froide proposée par Eugen Systems n'a rien à voir avec celle que l'on connaît. Il s'agit d'une Guerre Froide fictive mais qui reprend des unités et les armes de l'époque.

Pour ce 3e opus, place à l'Asie ! Wargame : Red Dragon nous emmène sur ce continent très connu pour sa Guerre de Corée ou du Vietnam. La campagne solo se déroule en tour par tour. Chaque mission nous place dans une situation difficile où il faut éradiquer l'armée adversaire tout en évitant de perdre de vue les objectifs géo-politiques. Pour se faire, Wargame : Red Dragon nous propose plus de 1400 unités ! Un chiffre hallucinant qui fait la force du titre édité par Focus Home Interactive. Une véritable encyclopédie des forces armées de la fin des années 70 au début des années 90. Il est très impressionnant de voir le travail effectué par les développeurs afin de nous détailler chaque unité, et ainsi nous en apprendre beaucoup sur des véhicules ou chars célèbres.

Cette année, 5 nouvelles factions vont leur arrivée : Chine, Japon, Corée du Sud, Corée du Nord et Australie. Elles viennent s'ajouter aux factions déjà présentes dans les précédents opus. Plus de 1400 unités donc ! Une véritable fourmilière militaire où les développeurs nous aident à nous retrouver via diverses options de tri : période historique, pays d'origine, puissance, type d'unité, rôle, type d'armement etc... Bref, ce Wargame : Red Dragon est une véritable mine d'or et d'informations militaires !

Cette fois-ci la campagne est plus scénarisée, et de nombreux objectifs sont à remplir. Quelques cinématiques et animations sont au programme, mais le titre pêche toujours pas l'absence d'une véritable campagne avec une histoire véritablement travaillée et autour de laquelle tourne tout le jeu.

Contrairement à des jeux comme World of Tanks ou World of Warplanes ; qui font aussi office d’encyclopédies vidéoludiques, ici le jeu est avant tout destiné à un public assez confirmé. Et ça se sent. D'une part, il est très important de connaître les forces et faiblesses de ses unités. Avec un nombre dépassant les 1400, on fini par prendre toujours les mêmes pour les différentes situations proposées. C'est un peu dommage.

Wargame : Red Dragon fête l'arrivée des bateaux et autres bâtiments militaires maritimes. Une superbe nouvelle qui relance l'intérêt des batailles et renouvelle un peu le gameplay. Ainsi, les 32 maps proposées (dont une dizaine maritimes) sont assez variées pour offrir un lot de situations assez diversifié. Un très bon point. Mais ce dernier est un peu inhibé par une IA pas assez développée. C'est surtout le pathfinding (recherche d'un chemin par une IA) qui pose problème ! Un coup elle fonce sur des obstacles bien visible, un coup elle veut prendre le chemin le plus court mais surtout le seul où elle est totalement exposée... etc. La liste des exemples serait bien trop longue pour être exposée ici. C'est vraiment dommage, tant ça peut finir par nous faire enrager. Déjà que le jeu est l'opposé du casual gaming mais si en plus l'IA nous met des bâtons dans les roues, ça va finir en énervement général et cassage de PC en bonne et due forme. Peut-être serait-il bon de fournir moins d'unités mais en compensation de travailler un pathfinding vraiment autonome et intelligent ! Ça gâche un peu le tout, et de voir créer des mini-bouts de chemin pour aller là où l'on veut aller, c'est assez barbant à la longue.

Wargame : Red Dragon est peut-être un nouveau jeu, mais il possède aussi pas mal d'aspects de la simple extension. On retrouve quasiment tous les défauts et les qualités des deux précédents opus, la création de decks a été un chouïa modifiée, et le gameplay n'évolue que par l'apparition des unités maritimes. Que ce soit du côté du multijoueurs ou du solo, d'ailleurs on sent que le jeu est plutôt destiné à une utilisation multijoueurs, on ne sent pas assez l'évolution depuis 2012... les contrastes ne sont pas assez forts et les nouveautés/améliorations pas encore assez transcendantes pour nous donner l'impression d'être sur un « Wargame 3 ».

De plus, le jeu est toujours aussi élitiste. Vaste débat d'ailleurs, qui se résume au final par le type de joueurs que l'on est, Wargame a toujours été une série de jeux de stratégie qui n'offre pas une prise en mains immédiate et un plaisir de jeu rapide et efficace. Sauf pour les initiés... Si l'accessibilité est bien là, il faut bien potasser le sujet avant d'arriver à tirer le meilleur de ses troupes et de ses tactiques de combats. Tout l'inverse d'un Company of Heroes ou d'un Command & Conquer. Même du côté des wargame (déjà un peu plus élitistes que les « simples » STR), on trouve largement plus accessible que Wargame : Red Dragon. Ce n'est absolument pas un défaut en soi, mais cela désole un grand nombre de joueurs attiré par les qualités du jeu tout en étant rebuté par son exigence.

The Beauty and the Beast

D'un point de vue graphique, Wargame : Red Dragon est une réussite. Arrivant à passer d'une vue « wargame » à une vue « STR », le jeu d'Eugen Systems offre un rendu de qualité. Si la modélisation des décors manque de détails, celle des unités est de très bonne facture. Une autre qualité pour ce jeu. Les maps sont plutôt variées et même si l'on retrouve quelques similitudes de l'une à l'autre, il y a de quoi être dépaysé.

Au final ce Wargame : Red Dragon est une nouvelle fois une réussite ! Avec ces aspects de « STR au tour par tour », la production d'Eugen Systems va ravir les fans de la série. Sans non plus les dépayser car, malheureusement, le jeu manque de nouveautés. Même si le nombre d'unités explose, et passe à plus de 1400, les nouveautés d'un point de vue du gameplay, de l'IA, ou de la campagne sont assez minces. C'est bien là le plus gros défaut de ce troisième Wargame, plus proche de l'extension que de la suite. Un peu à la manière d'un Call of Duty ou d'un Need For Speed -pourtant développés sur deux ans- la sortie annuelle pêche peut-être un peu trop à la série. Celle-ci reste, néanmoins, d'une grande qualité et savoureuse pour ses fans ! On regrettera sûrement le manque d'implication dans la création d'une campagne digne de se nom au profit d'un multijoueurs prépondérant, même si ce n'est qu'une affaire de goût.

7.5
Wargame : Red Dragon

Wargame : Red Dragon est une nouvelle fois une réussite ! Avec ces aspects de « STR au tour par tour », la production d'Eugen Systems va ravir les fans de la série. Sans non plus les dépayser car, malheureusement, le jeu manque de nouveautés. Même si le nombre d'unités explose, et passe à plus de 1400, les nouveautés d'un point de vue du gameplay, de l'IA, ou de la campagne sont assez minces.
Intérêt historique :S'agissant d'une uchronie, Wargame : Red Dragon n'apportera rien d'un point de vue historique... sauf pour les unités militaires des années 70-90 d'Europe, d'Asie et d'Amérique du Nord. Une encyclopédie militaire en somme.
  • +Le nombre d'unités
  • +De la stratégie pure et dure
  • +Variété des maps
  • +Réalisation graphique
  • -L'IA et son pathfinding
  • -Toujours pas de campagne digne de ce nom
  • -Trop axé multijoueurs ?
  • -Plus extension que suite

  • Le_Moine Fan de Rallye et des brunes, Ancien membre d'HistoriaGames
  • « La fin de l’espoir est le commencement de la mort. » De Gaulle
    « If in Doubt, flatout. » Colin McRae