Wargame : AirLand Battle

Rackham
Thématique
30 mai
2013
Info sur le jeu
Plateforme
  • PC Windows
  • Mac OS X
  • Linux
ÉditeurFocus Home Interactive
DéveloppeurEugen Systems
Date de sortieMai 2013

Un peu plus d'un an après la sortie de Wargame : European Escalation, Eugen Systems et Focus Home Interactive reviennent avec leur nouveau bébé, Wargame : AirLand Battle. Alors qu'en est-il par rapport à son aîné ? C'est ce que nous allons voir dans ce test.

Le jeu est la suite directe de Wargame : European Escalation. La guerre froide a dégénéré en guerre ouverte et vous allez devoir vous battre sur les terres scandinaves entre 1975 et 1985. C'est une offensive massive de l'Union Soviétique en Norvège qui est représentée dans ce second opus. Avec ceci ce n'est pas moins de 12 Pays qu'il vous sera possible de côtoyer, répartis en 2 factions, l'OTAN et le Pacte de Varsovie. Vous aurez alors pour tâche de diriger aussi bien des troupes soviétiques que françaises, américaines ou encore polonaises.

Pour commencer sachez que les joueurs de Wargame premier du nom ne seront pas perdus dans le jeu car il est assez similaire en termes d'interface et de pratique. Nouveaux venus, rassurez-vous, vous trouverez quelques tutoriaux bien utiles pour apprendre les diverses fonctionnalités du jeu.

Débutons par les préliminaires

Test de Wargame : AirLand BattlePlongeons-nous dans le vif du sujet : le jeu en lui-même. Vous aurez le choix entre 4 campagnes différentes avec chacune un niveau de difficulté (vous pouvez régler celui-de l'IA indépendamment). Ces campagnes vous proposent des contextes différents mais aussi de jouer l'une ou l'autre des deux factions disponibles. Selon la campagne, vous vous retrouverez à la tête du Pacte de Varsovie ou de l'OTAN. Une fois votre campagne choisie, vous aurez le droit à un briefing avec la situation mais aussi vos objectifs et la puissance favorisée au départ de la partie.

Une fois tout cela en tête vous pourrez vous lancer dans votre partie. Et c'est là où se trouve l'une des innovations d'AirLand Battle par rapport à sa campagne solo. Contrairement à son aîné qui vous proposait une succession de missions, vous vous retrouverez ici face à une carte du théâtre d'opérations, à savoir les pays scandinaves. Dans cette phase de jeu, le joueur donne des ordres à ses unités afin de les déplacer. Mais celles-ci ne le feront qu'une fois la résolution du tour activée. Effectivement, vous serez face à une phase de planification au tour par tour avec une résolution simultanée. C'est-à-dire que toutes les unités alliées et ennemis bougeront en même temps en fonction des ordres donnés auparavant.

C'est ainsi qu'il va vous falloir mener vos troupes. Vous démarrez (selon la campagne) avec un territoire plus ou moins grand et une ou plusieurs armées mais aussi des unités navales. Le principe est simple quand deux armées se rencontrent un combat s'engage et vous dirigerez vos troupes en temps réel sur un théâtre plus petit mais nous reviendrons là-dessus plus tard. Au fur et à mesure des combats, vos unités non détruites gagneront de l'expérience et seront de plus en plus efficaces au combat.

Pour chaque victoire, le joueur gagne un certain nombre de points politiques. Ceux-ci sont extrêmement importants. En effet, ils vous servent de monnaie pour diverses et nombreuses actions. Vous aurez ainsi la possibilité de déployer des troupes en plein milieu du territoire ennemi grâce aux troupes aéroportées ou bien encore en faire débarquer directement depuis vos navires. Mais des actions beaucoup plus fines que le débarquement des troupes sont possibles. Il vous faudra par exemple programmer des bombardements aériens, permettant ainsi d'immobiliser les troupes ennemies et de diminuer leur moral, de déployer des sous-marins afin de réduire la force de frappe de vos ennemis en mer ou encore d'envoyer des hommes afin de sécuriser vos territoires et surveiller les entrées ennemies dans ceux-ci. Il s'agit donc d'actions plus que stratégiques et importantes puisqu'elles peuvent faire pencher la balance en votre faveur lors des affrontements.

Les victoires ne sont d'ailleurs pas les seuls éléments à pouvoir vous rapporter ces précieux points politiques. En effet, des événements viendront ponctuer votre partie vous laissant (pour certains) le choix entre diverses actions, comme détacher une armée sur un autre front ou la garder sur celui actuel. Dans cette exemple vous gagner des points de politique dans un cas, ou bien vous aurez une nouvelle armée dans l'autre, c'est à vous de voir. Enfin, vous avez des événements qui eux, n'affectent pas nécessairement vos points mais vos possibilités, c'est notamment le cas de la météo. Vous aurez chaque jour un rapport météo vous donnant les conditions actuelles, parfois des tempêtes seront présentes empêchant les unités de reconnaissance de voir quoi que ce soit. Ce qui est important de garder à l'esprit lors de cette phase c'est que, ce que vous pouvez potentiellement faire, l'ennemi le peut aussi. En effet, l'IA n'hésitera pas à contrer vos attaques en renforçant sa ligne de front, à envoyer des avions de reconnaissances afin de savoir où elle a le plus de chance de pénétrer. Bref elle n'ira pas de main morte. Concernant la prise de territoire celle-ci est assez simple, si vous placez des troupes sur un territoire ennemi vide ou à la suite d'un combat gagné, vous le conquerrez.

Allez, on se rentre dedans !

Test de Wargame : AirLand BattleNous allons nous focaliser maintenant sur le combat. Quand deux armées se rencontrent, un combat s'enclenche entre les armées concernées. C'est ainsi que vous allez, cette fois, diriger vos troupes en temps réel (comme dans Wargame : European Escalation). La carte est composée de plusieurs secteurs dont certains en bord de map qui vous permettront de faire venir vos troupes. Pour les capturer, il suffira d'y laisser un véhicule de commandement. Pour gagner le combat, rien de plus simple. Il vous suffit soit d'atteindre le nombre de points donnés avant l'adversaire en détruisant ses unités, soit le bouter hors de ses zones afin qu'il ne puisse plus recevoir de renforts.

Nous retrouvons donc notre gameplay habituel. Au départ d'un combat, vous possédez une ou plusieurs zones dans lesquelles vous pouvez demander un premier groupement ce qui vous permet de vous établir sur la carte. Il vous faudra donc utiliser vos points de commandement à bon escient afin de choisir au mieux vos premières unités parmi celles à votre disposition. C'est durant ces combats que ressort tout le gameplay complexe du jeu. Tout d'abord vos unités ne sont pas illimitées puisque vous n'en créez pas mais vous puisez dans votre armée. C'est la toute l'essence même du jeu, tenter de sauvegarder vos unités tout en éliminant celles de l'ennemi.

Il va donc vous falloir un petit bout de temps pour maîtriser ceci car chaque unité possède ses propres paramètres, sachant qu'il y a pas moins de 750 unités dans le jeu ! Une fois les paramètres en tête, tels que la distance de tir de telle arme, la vitesse de tir et bien d'autres encore..., vous vous rendrez vite compte que certaines unités sont meilleures face à d'autres (logique me direz-vous). Mais ne croyez pas vous arrêter là ! Wargame est un jeu complexe et il ne vous faudra pas seulement vous dire « J'envoie ceci face à cela ». Il vous faudra tenir compte d'autres données qui demanderont autant voir plus d'attention. Vous serez donc mis face à un système de jeu qui gère tout aussi bien le fuel des véhicules que les munitions restant à l'escouade pour chaque type d'arme.

Commandant que vous êtes-vous, vous allez donc devoir gérer tout cela en réapprovisionnant vos troupes à l'aide de véhicules et de bases prévus à cet effet. Mais là encore tout n'est pas aussi simple, puisque même comme cela, rien n'est illimité et vous ne pourrez pas réapprovisionner autant que vous le souhaitez. Une des meilleures solutions qui s'offrent à vous afin de ne pas vous retrouver à sec est d'essayer de capturer les bases et véhicules de rapprovisionnement ennemi en espérant qu'ils soient encore pleins.

Grâce aux points que vous gagnerez durant le combat et aux zones capturées, vous pourrez demander à de nouvelles troupes de venir vous prêter main forte et c'est notamment le cas de l'aviation qui va nous intéresser ici. Effectivement celle-ci ne fonctionne pas exactement de la même façon que les unités terrestres. Il ne suffit pas de commander votre avion et de l'envoyer directement sur le champ de bataille. Ici vous appelez un avion et celui-ci ira se ranger dans un menu vous permettant de l'appeler en temps voulu car il ne sera pas présent en permanence sur la carte puisque celui-ci a également une réserve de fuel et de carburant qui le contraindront à rentrer à la base refaire le plein avant d'être rappelé. Ces avions sont des armes assez puissantes, vous vous retrouverez régulièrement avec des poursuites entre les vôtres et ceux de l'ennemi en priant pour gagner cet affrontement, car en plus de coûter plutôt cher, ils sont assez limités en nombre.

Pour finir avec le gameplay des batailles, vous remarquerez rapidement que le terrain à une grande ampleur sur les combats. Effectivement il vous sera possible de cacher des troupes dans des forets ou des bâtiments mais attention, les véhicules peuvent par exemple s'embourber les rendant immobiles durant une durée donnée. D'autres avaries peuvent survenir lors des affrontements comme les chenilles qui cassent ou encore la canon qui devient inutilisable. Enfin, le décor peut être aussi dangereux car dans certains cas il empêchera la ligne de tir, si des obstacles se placent entre votre cible et vos troupes, ou simplement limitera la ligne de vue. Il arrivera aussi que des incendies se déclarent suite à des explosions ou des tirs. On regrettera que ceux-ci ne prennent pas plus d'ampleur comme cela pouvait être le cas dans le précédent opus. En revanche par rapport à son aîné, AirLand Battle possède des cartes bien plus intéressantes aussi bien visuellement que stratégiquement avec de nombreuses villes et villages ainsi que des zones plus rurales.

Une fois votre bataille gagnée (ou pas) vous retrouverez la carte de campagne où les choses s'enchaîneront dans le même ordre que celui expliqué précédemment.

Pour finir sur le mode solo, sachez qu'en plus de la campagne vous aurez un mode escarmouche vous laissant le choix de votre pays (et de ce fait la faction) sur 7 maps et 4 modes de jeu sur lesquels nous reviendrons pour les descriptions du multi. Enfin, sachez que l'IA ne vous laissera pas de répit aussi bien sur la carte de campagne qu'en combat. Elle n'hésitera pas à vous contourner pour mieux vous attaquer et à faire preuve d'initiative assez impressionnante.

À plusieurs, c'est mieux !

Test de Wargame : AirLand BattleConcernant le multi, nous trouvons deux modes, le mode campagne en ligne et un mode plus proche de l'escarmouche. Le premier reprend donc le principe de la campagne mais face à un de vos amis tandis que le second vous offre plus de paramétrage sur des combats uniques. Outre le fait de pouvoir choisir votre pays, vous aurez le choix entre 4 modes de jeu : destruction, siège, économie et conquête. Respectivement il vous sera demandé de : avoir le plus grand nombre de points de destructions (gagnés en éliminant des unités) à la fin du temps donné ou atteindre le score plafond, de résister aux attaques ennemies avec un système de points identique au premier mode, d'atteindre un nombre de points donné en capturant des zones et enfin d’avoir le plus de zones à la fin du temps imparti ou atteindre le plafond donné. Ces 4 modes de jeu partent donc de la même base mais apportent quelque chose de plutôt intéressant chacun à leur manière afin de renouveler les parties et les rendre plus passionnantes encore.

Enfin, notons un élément important du jeu, concernant le multi ainsi que les escarmouches en solo, il vous sera possible de créer vos propres « decks » d'armées. Le principe est simple, des armées sont préexistantes mais vous avez la possibilité d'en créer de nouvelles en y ajoutant les troupes des nationalités que vous souhaitez. Pour se faire un menu spécial vous permet d'attribuer des troupes mais aussi des bonus. Ces bonus sont à double tranchant. Vous pouvez par exemple choisir de créer une armée exclusivement composée de troupes françaises vous permettant ainsi d'obtenir les unités spécialisées de la nation mais vous ne pourrez plus mélanger les nationalités. Il en va de même pour la spécialisation (aéroportée, blindée etc…) vous donnant un bonus mais restreignant vos choix. Sachez que vous n'êtes pas obligé d'utiliser ces bonus. Une fois les bonus choisis vous allez pouvoir sélectionner les unités voulues. Pour ce faire vous avez des points à dépenser pour acheter ces unités et définir leur nombre. Ce système de deck est très intéressant en multi car il permet de jouer avec une spécialité quand vos alliés jouent avec une autre et obtenir ainsi une forte complémentarité entre les armées.

Juste un mot concernant la réalisation, nous sommes face à des graphismes plus qu'agréables, aussi bien sur la carte de campagne très bien réalisée, qu'en combat où il est possible de dézoomer afin de ne voir plus que des icônes et zoomer jusqu'au pieds de vos soldats et vos véhicules modélisés avec des détails impressionnants.

Enfin, au niveau sonore, on trouve des sons plutôt bons mais il manque le petit quelque chose qui les fait ressortir, ils se perdent souvent dans la masse et paraissent fades. Dernier petit point, une reprise assez spéciale des codes couleurs du jeu vidéo, puisqu'ici les Soviétiques sont toujours en rouge et l'OTAN toujours en bleu quel que soit ce que vous jouez, ce qui peut-être assez déroutant au début.

Historiquement parlant le jeu nous propose une version très intéressante (bien que scénaristiquement fausse) de la guerre froide. Les unités sont très fidèlement reproduites et collent parfaitement avec l’époque. Les développeurs nous proposent donc une guerre froide revisitée à leur manière qui est plutôt intéressante et qui aurait tout à fait pu se réaliser.

Test de Wargame : AirLand Battle  Test de Wargame : AirLand Battle  Test de Wargame : AirLand Battle

Test de Wargame : AirLand Battle  Test de Wargame : AirLand Battle  Test de Wargame : AirLand Battle

Test de Wargame : AirLand Battle  Test de Wargame : AirLand Battle  Test de Wargame : AirLand Battle

Test de Wargame : AirLand Battle  Test de Wargame : AirLand Battle  Test de Wargame : AirLand Battle

9.0
Wargame : AirLand Battle

Nous sommes face à un excellent jeu plutôt orienté vers les fans de stratégie que les petits nouveaux du genre bien que le jeu leur soit tout à fait accessible. Il nous est donc impossible de vous déconseiller de l'acheter dans la mesure où le seul point reprochable est le son. La campagne solo est plutôt intéressante et parfaitement rejouable. Si l'on ajoute à tout cela, un multi bien abouti et une possibilité de personnalisation alors pourquoi se priverait-on de l'acheter ? En espérant qu'Eugen Systems continue sur sa lancée et nous fasse rêver encore longtemps...
Intérêt historique :
  • +Combat très réaliste
  • +Très bonne difficulté, bien dosée
  • +Variété des cartes
  • +Solo intéressant
  • +Personnalisation des decks
  • +Multijoueur complet et fun
  • +Beau graphiquement
  • -Les sons assez fades

  • Rackham Le Rouge, Ancien membre d'HistoriaGames
  • "De même que je refuse d'être un esclave, je refuse d'être un maître. Telle est mon idée de la démocratie." Abraham Lincoln