Total War : Attila - Vidéo test

Maréchal de l'Empire
24 février
2015
Info sur le jeu
Plateforme
  • PC Windows
  • Mac OS X
  • Linux
ÉditeurSEGA
DéveloppeurThe Creative Assembly
Date de sortieFévrier 2015

Hammer vous livre son avis sur Attila, le dernier opus de la série Total War, dans deux vidéos. La première est consacrée aux fonctionnalités anciennes et nouvelles de la carte de campagne. La seconde est quant à elle dédiée aux batailles.

9.0
Total War : Attila

Apocalyptique
Total War : Attila est véritablement ce qu'aurait dû être Rome 2 à sa sortie. Il lui est supérieur qualitativement parlant et apporte son lot d'améliorations et de nouveautés nécessaires à un épisode de transition dont le but est de traiter une période riche en émotion et en changements. Avec une IA améliorée, une ambiance apocalyptique maîtrisée, une politique vraiment utile, des hordes barbares vraiment barbares, vous n'aurez aucun mal à apprécier cet opus, sauf si vous vous attendiez à une révolution.
Intérêt historique :Total War : Attila maîtrise parfaitement son sujet et fournit une vision apocalyptique de la période. La chute du grand Empire romain n'a jamais été aussi terrible et dramatique à vivre. L'encyclopédie est bien présente et vous fournira de nombreuses informations.
  • +Ambiance apocalyptique sombre
  • +De véritables invasions barbares
  • +Des objectifs propres à chaque faction
  • +La horde, c'est génial
  • +La politique utile et riche
  • +IA améliorée
  • +Grande campagne mouvementée où on ne s'ennuie jamais
  • +Factions variées et intéressantes
  • +Difficulté bel et bien présente, surtout pour les Romains
  • +De jolies cinématiques réalisées avec le moteur du jeu
  • +Encyclopédie en ligne avec des entrées pour tous les éléments du jeu.
  • -La diplomatie n'a pas changé
  • -Pas beaucoup d'explications pour le système politique. Heureusement il y a notre guide !

  • HammerHammer Le petit Napoléon, Chroniqueur, Historien, Youtubeur
  • "Ce qui ne me tue pas me rend plus fort." Alexandre III le Grand
  • "Du sublime au ridicule, il n'y a qu'un pas." Napoléon Bonaparte