Time of Fury

Fantômas
13 février
2012
Info sur le jeu
PlateformePC Windows
Éditeur
  • Matrix Games,
  • Slitherine Software
DéveloppeurWastelands Interactive
Date de sortieDécembre 2011

Imaginez l'Europe dans ses heures les plus sombres... La machine de guerre allemande est en marche... La France et ses alliés se préparent à un déchaînement de violence... La seconde guerre mondiale débute...

Voici une partie du scénario de Time of Fury. Développé par Wastelands Interactive (Storm over the Pacific, Time of Wrath...), ce wargame au tour par tour vous transporte en pleine seconde guerre mondiale.

Vous avez la possibilité d'incarner un pays en particulier, ou un ensemble de pays d'Europe ou d'Afrique du Nord. Les nations asiatiques ne sont par contre pas jouables. De nombreuses combinaisons sont possibles et cela multiplie les possibilités stratégiques. France/Belgique/Russie permettant un encerclement progressif, ou même Allemagne/France pour un scénario totalement fictif ! Ce système permet aussi de jouer en Hotseat. Vous pouvez ainsi inviter vos amis à jouer sur le même ordinateur, chacun contrôlant sa nation.

Time of Fury se décompose en plusieurs aspects : Économie, Politique et surtout Militaire.

L'aspect économique se résume à accumuler des ressources et des territoires pour améliorer son économie de guerre. Vous pourrez ainsi financer des recherches technologiques permettant d'améliorer vos troupes et leur efficacité, organiser des convois d'approvisionnement et bien entendu acheter des unités. La prospérité économique étant souvent synonyme d'efficacité militaire, il vous sera plus facile de résister aux attaques adverses.

Au niveau politique, il s'agira surtout de diplomatie et c'est bien dommage. On aurait aimé plus d'options pour cet aspect. Vous pourrez tout de même commettre un coup d'état, établir des alliances ou influencer d'autres nations. Ces possibilités vous permettront d'agrandir votre zone d'influence et de vous faire des alliés vous aidant dans votre lutte, ou plutôt moins d'ennemis à affronter. Il faut dire qu'il ne faudra pas trop compter sur vos alliés, ceux-ci s'avèrent inefficaces.

Au niveau militaire, le jeu démontre tout son intérêt. Vous dirigez aussi bien des forces terrestres, aériennes et mêmes navales. Chaque unité est représentée par une modèle unique respectant l'équipement, mais pas totalement l'apparence, car les fantassins sont identiques, qu'importe la nation jouée. On voit tout de même que l'on est en présence de corps ou de divisions d'infanteries, motorisées, de blindés, mais aussi d'avions et de navires. Malgré leurs petites tailles, on peut facilement reconnaître une MG 34 ou un Panzer II.

Chaque unité possède des caractéristiques qui leur sont propres, notamment en fonction de son type (infanterie, chars, avions...) ou de son expérience. Certaines unités seront plus efficaces que d'autres face aux blindés, d'autres face aux chasseurs. L'expérience joue aussi un rôle important. Ainsi, un corps blindé vétéran (qui possède donc beaucoup d'expérience) sera plus efficace qu'un novice. L'expérience procure des avantages au combat, votre unité combattra mieux et subira moins de pertes.

Il y a peu d'anachronismes du coté de l'équipement puisque celui ci n'évolue que par des découvertes technologiques. Ainsi, vous ne verrez pas un Char M3 Lee affronter un Panzer II en 1940.

Les unités peuvent être renforcées pour combler les pertes ou évoluer grâce aux progrès techniques. Les unités qui évoluent voient leurs caractéristiques et design se modifier. Ainsi, en évoluant, un panzer II deviendra un panzer III. De plus, vous pourrez adjoindre à vos unités d'authentiques officiers qui leur conféreront des bonus et les rendront donc plus efficaces dans leurs actions.

Chaque unité possède un certains nombre de points d'actions. Ceux-ci permettent de se déplacer, de combattre ou d'embarquer dans un transport. Les unités peuvent se déplacer d'un certains nombre d'hexagones. Ce nombre est visible dans leur profil mais aussi sur la map. Un char se déplacera plus loin que des fantassins, sauf si ces derniers sont transportés par train. En effet, il est possible de transporter vos troupes via plusieurs moyens de transport comme les trains, mais aussi les avions et les bateaux. Lorsque vous sélectionnez une unité, de nombreuses cases apparaissent sur la map, avec un chiffre en leur centre. Chaque case représente un endroit que l'unité peut atteindre et le chiffre le nombre de points d'actions restants. S'il s'agit d'un zéro, une fois la destination atteinte, votre unité ne pourra plus agir jusqu'au tour suivant. S'il s'agit d'un nombre supérieur à zéro, vous pourrez combattre un ennemi situé dans une case adjacente ou vous déplacez une nouvelle fois. Le terrain impacte sur les mouvements. Ainsi, les montagnes ou les forêts ralentiront vos troupes.

Les combats restent la facette la plus importante de Time of Fury. Ils vous permettront de défendre vos positions ou de vous emparer de celles adverses. Comme dans tout wargame, les combats sont influencés par les caractéristiques des unités mais aussi du terrain. En effet, celui-ci procure des bonus et des malus. Ainsi, un corps d'infanterie retranché dans des fortifications sera plus efficace et se défendra mieux.

De même, des attaques combinées peuvent être lancées ! Les unités deviennent ainsi plus efficaces et meurtrières. Mener une attaque combinée de blindés et d'infanterie sera radical contre un ennemi, même retranché !

Une fois le combat terminé, un rapport de conclusion apparaît et comptabilise les pertes des deux camps. Ceux ci peuvent paraître un peu exagérés par moment, j'ai ainsi pu constater un corps de l'armée belge comptabiliser 12000 pertes en une seule bataille ! Chaque victoire procure de l'expérience à vos unités et ces dernières deviennent alors plus efficaces.

Toutes sortes de manœuvres sont possibles rendant ainsi les possibilités stratégiques immenses. Vous pouvez ainsi mener des bombardement sur les zones stratégiques, ou bein des attaques combinées, des débarquements ou des assauts aéroportés, et bien d'autres encore...

Time of Fury vous propose aussi bien de rejouer la totalité de la deuxième guerre mondiale, qu'une opération en particulier (Opération Fall Weiss, Fall Gelb, Bataille de France, Barbarossa, Overlord…). Les événements sont donc au départ respectés, mais rien ne vous empêchera de vous éloigner des frontières de cette réalité ! Imaginez la Tchécoslovaquie qui attaque l'Allemagne pour ne pas céder la région des Sudètes ! Ou même les polonais qui repoussent les panzers allemands jusqu'aux portes de Berlin.

Test de Time of Fury  Test de Time of Fury  Test de Time of Fury

Test de Time of Fury  Test de Time of Fury  Test de Time of Fury

Test de Time of Fury  Test de Time of Fury  Test de Time of Fury

Test de Time of Fury  Test de Time of Fury  Test de Time of Fury

8.0
Time of Fury

Time of Fury est l'un de ces wargames très profond mais peu mis en avant, notamment par un manque de publicités. Mélange de Panzer Corps et de Commander : Europe at War, le jeu est très immersif et sa durée de vie est infinie, puisque, hormis celles d'Asie, toutes les nations sont jouables. Cela permet d'ajouter à la dimension historique une dimension fictive, de "what if ?", (que se serait-il passé si les événements s'étaient déroulés ainsi ?). Excellent, Time of Fury ne s'épargne pas quelques légers bugs et quelques abus comme des résultats de batailles très exagérés comptabilisant des milliers de pertes d'un côté et aucune de l'autre, et une IA alliée pas très efficace ! Quoi qu'il en soit le jeu reste prenant et amusant. Personnellement, j'ai totalement accroché.
Intérêt historique :
  • +Plusieurs factions jouables
  • +Plusieurs aspects à prendre en compte
  • +Évenements historiques
  • -Parfois difficile
  • -Respect historique parfois malmené

  • Lyrik Le Vétéran, Testeur, Historien
  • "I'm ashamed of you, dodging that way. They couldn't hit an elephant at this distance" Major général John Sedgwick avant d'être mortellement frappé par une balle sudiste...