Sudden Strike 4

MrNoise
23 septembre
2019
Info sur le jeu
PlateformePC Windows
ÉditeurKalypso Media
DéveloppeurKite Games
Date de sortieAoût 2017

Sudden Strike 4 est ressorti le 6 septembre 2019 en version complète, qui comprend l'ensemble des DLC : Road to Dunkirk, Finland : Winter Storm, Africa : Desert War et The Pacific War.

Sudden Strike 4 est un jeu de stratégie en temps réel prenant place pendant la Seconde Guerre mondiale et qui vous fera prendre part à des batailles iconiques du conflit. Le jeu dispose de trois modes : campagne, mission bonus et escarmouche.

Comme vous vous en doutez, le cœur du jeu sera le mode campagne : on choisit son camp et le titre nous proposera une chronologie de certaines batailles qui ont fait l'histoire.

Pour bien commencer, ici avec les Allemands, il vous faudra choisir un Général qui vous octroiera différents bonus suivant vos victoires - Guderian boostera les blindés (étonnant non ?) tandis que von Bock donnera des avantages aux unités de soutien.

Quand vous remporterez une victoire, un nombre d'étoiles vous sera attribué et vous pourrez les dépenser pour améliorer votre Général dans un mini-arbre de compétence. Une idée bienvenue même si cela reste simple. C'est d'ailleurs ce qui caractérise un peu Sudden Strike 4 : Simple.

Ici pas de gestion de productions, ni de moral, tout est entièrement scripté et il sera rarement possible de sortir de la stratégie que le jeu à prévu de vous faire suivre. Même si de la micro gestion est présente, celle-ci n'apporte pas grand-chose, voire pire...

Les cartes sont faciles à comprendre, peu de gestion du couvert excepté les bâtiments ; les arbres et buissons se contentent quant à eux de vous dissimuler de manière binaire : tout ou rien.

Test de Sudden Strike 4L'arbre de compétence de votre Général.

Un gameplay qui ne sait pas vraiment ce qu'il veut

Chaque campagne vous mettra entre les mains un nombre croissant d'unités, des simples fantassins au départs, puis vos troupes grossiront en se voyant agrémenter de tanks (légers, moyens, lourds), de camions de ravitaillement...

Si au début, il est appréciable de devoir micro-gérer ses troupes (essence, munition, réparation...), cela devient particulièrement insupportable quand les batailles deviennent imposantes. Le sujet sera évoqué plus bas mais vos soldats sont de simples enfants qui ont été bercés trop près du mur, incapables de faire la moindre action par eux-mêmes.

Là où dans certains titres la simple présence du camion de matériel dans une zone impliquait le ravitaillement de vos troupes ; ici que nenni, tout est à faire à la main. Alors autant sur deux unités à pieds je veux bien, autant avec une dizaine de chars, de l'artillerie en plus... ça ne passe plus, surtout que la caméra ne dézoome pas assez pour prendre du recul afin d'avoir une vue globale du champ de bataille ! Il sera facile d'oublier un tank à cours d'essence en cours de route.

Test de Sudden Strike 4Le camion de réparation va rester bloqué un moment sur votre artillerie.

Là où un Steel Division proposait une vraie vue tactique, Sudden Strike 4 nous colle le nez dans la carte et ça ne passe pas. Même soucis pour les bâtiments : seul un certain nombre de soldats peut investir un lieu, ce qui divisera votre bataillon et laissera les moins chanceux devant la porte. De plus, pour manœuvrer le bataillon, il faudra bien faire sortir les soldats de la maison sinon ils resteront bien au chaud et vous vous retrouverez avec un demi bataillon sur le terrain.

Test de Sudden Strike 4  Test de Sudden Strike 4Y'en a qui sont au chaud dans la maison, les autres sont à la porte...

Cette gestion n'apporte pas spécialement un plus au jeu et le rend particulièrement lent alors que les cartes sont relativement petites.

Chose rigolote : le jeu dispose d'un mode mission bonus avec trois missions en mode commando (behind enemy lines) et, paradoxalement, cette micro gestion prend du sens comme si Kite Games ne savait pas vraiment quoi faire de leur jeu...

Test de Sudden Strike 4La reddition de l'ennemi est possible.

La guerre fait visiter du pays

Chaque campagne vous fera visiter des terres différentes et vraiment bien rendues : la Finlande, l’Afrique... Tout est fidèlement représenté, et même si le jeu n'est pas une vitrine technologique il n'en reste pas moins agréable à l’œil avec une vraie patte artistique développée. Il est à noter que les environnements urbains sont destructibles, ce qui apporte un vrai plus à l'immersion.

Immersion renforcée par un doublage agréable qui vous accompagnera dans la campagne en vous narrant l'histoire d'un soldat de votre armée. Par exemple, les troupes conservent leurs langues d'origines sur le terrain et seul le « guide » de mission sera en français.

Dans l'ensemble le sound design du jeu est bon : les explosions et la destructions rendent bien et on apprécie les petites piques de vos soldats.

De plus, il sera possible de retrouver dans les bonus des vidéos d'époques et de la lecture sur les différents moments du conflits : bien vu Kite Games !

Ces vidéos sont particulièrement intéressantes pour les passionnés.

Dans la guerre, tout est simple, mais le plus simple est difficile.” Carl von Clausewitz

Cette phrase résume parfaitement Sudden Strike 4... Le jeu est rendu extrêmement difficile et déplaisant par un gros soucis : le pathfinding. Qu'est-ce que le pathfinding ? C'est tout simplement quand vous donnez un ordre à une unité d'aller d'un point A à un point B. Le jeu doit alors calculer la meilleure manière d'y aller et votre déplacement aura lieu en fonction de ce calcul (en évitant des bâtiments, des murs, vos alliés...)

Et bien dans Sudden Strike 4 ça ne marche pas, tout simplement... Il est extrêmement courant d'avoir des unités individuelles qui se bloquent dans des murs, ou carrément dans d'autres unités alliées alors que vous avez demandé à ce bataillon d'attaquer la ligne de front. Comme nous l'avons vu plus haut, il n'y a pas de production d'unités, tout est scripté. Par conséquent, imaginez la frustration de voir deux de vos chars lourds bloqués dans votre camion de ravitaillement pendant que votre unité affronte l'épreuve du feu. À l'identique, il est possible de voir une unité d'infanterie battre en retraite devant un tank, soit en courant... soit en rampant dix mètres devant un panzer lourd... Le jeu surprend constamment et dans le mauvais sens du terme.

Regardez la carte pendant une mission et ne soyez pas surpris de voir une dizaine d'unités réparties sur votre passage, soit victimes d'un bug (soit d'un syndrome post traumatique aléatoire ?).

Ce pathfinding infernal rendra le jeu difficile voire impossible à apprécier.

Test de Sudden Strike 4  Test de Sudden Strike 4Un suicide collectif - Cette carcasse de tank va voyager...

Le jeu étant scripté, pas de production pour pallier à une perte massive de soldats liés à cela...

Alors, oui, il y a un bouton pause, mais ce n'est pas un Xcom-like et je n'ai aucune envie d'aller chercher « Roger l'aveugle » alors que ma ligne de front est plus bas... Déjà que la micro-gestion n'est pas un des points forts du jeu, cela finit de l'achever.

Le côté épique des batailles en prend un coup et vous finirez par vous demander si tout cela en vaut la peine. Et bien la réponse est : non

Ce pathfinding rend le jeu injouable et impossible à apprécier : imaginez le général Patton diriger ses troupes mais s’arrêter en pleine manœuvre pour aller récupérer le soldat première classe Bennett bloqué dans une racine, ce n'est tout simplement pas possible.

Test de Sudden Strike 4  Test de Sudden Strike 4Notez que ces deux ennemis ne sont, manifestement, pas le soucis de votre auto mitrailleuse. - Et, ce qui devait arriver finalement arriva...

De plus, l'IA, de manière générale, semble complètement à l'ouest : il est possible d'admirer une de vos unités affronter un ennemi tandis que ses comparses regardent à l’opposé et ne viendront surtout pas en renfort, comme si les développeurs avaient omis de doter d'intelligence vos soldats. À la sortie du jeu, je veux bien pardonner de tels bugs mais deux ans plus tard, c'est tout simplement inadmissible.

Le multijoueur peut être décrit en un seul mot : vide.

3.0
Sudden Strike 4

Perdu en chemin

Sudden Strike n'est pas foncièrement un jeu raté sur le fond : l'ambiance est là, la possibilité de choisir son général et ses traits est bienvenue, le nombre de scénario est relativement élevé et la destruction des bâtiments appréciable. Par contre son soucis de pathfinding rend le tout réellement insupportable à jouer et donnera immanquablement l'envie de déserter pour rejoindre la concurrence. Un gâchis en somme...

Intérêt historique :La présence des vidéos d'époques et de narration explicative sur les différentes batailles est un vrai plus, dommage qu'il faille jouer les batailles pour en profiter...
  • +Plutôt agréable à l'œil et à l'oreille
  • +De nombreux scénarios
  • -Pathfinding raté
  • -IA au fraise
  • -Multijoueur déserté
7
Graphisme

Sudden Strike 4 n'est pas une vitrine technologique mais il reste agréable à l’œil et fluide dans toutes les circonstances, et c'est déjà pas mal.

1
Jouabilité

Ce pathfinding... cette IA... non, décidément Kite Games ne savait pas où aller avec son jeu.

7
Ambiance

Le sound design colle à l'ambiance et les cartes sont bien travaillées pour un bon rendu du conflit.

5
Technique

Le jeu est stable, dommage que les développeurs aient oubliés d'implémenter l’IA.

/
Durée de vie

La campagne est longue mais la durée de vie dépendra de vos nerfs et de votre capacité à supporter les soucis du jeu.

/
Scénario

La narration du soldat apporte un plus à l'histoire déjà écrite de la Seconde Guerre mondiale.


  • MrNoise Rédacteur
  • "NUTS !" - réponse du Général Anthony McAuliffe face à une demande de reddition formulée par l'attaquant allemand.