Stronghold Legends : Steam Edition

L'Amiral
Thématique
Légendes arthuriennes, Mythologie germanique
19 septembre
2016
Info sur le jeu
PlateformePC Windows
ÉditeurFirefly Studios
DéveloppeurFirefly Studios
Date de sortieSeptembre 2016

La remasterisation des jeux anciens est un phénomène récent dans nos univers vidéoludiques. Jouant sur la corde nostalgique des joueurs, les éditeurs ressortent des anciens jeux qui ont marqué les premières générations de « gamers ».

Ainsi, Age of Empires II a vu une version Steam arriver, pour que les plus vieux joueurs retrouvent les sensations de leurs premières années de jeu. Stronghold Legends n'échappe pas à la règle en ayant droit, lui aussi, à sa remasterisation sur Steam.

Une remasterisation d'un jeu de 2006

La remasterisation permet un retour en « enfance » de certains joueurs. Chacun se souvient de parties mémorables qu'il a jouées sur des jeux divers dans les premières années de sa vie de joueur. La série Stronghold, malgré quelques écarts discutables avec le troisième opus, a un excellent potentiel. Elle a bercé de nombreux joueurs dans leurs débuts (dont le rédacteur de cet article), et l'annonce d'une remasterisation a pu en séduire plus d'un. Qui plus est, l'âge d'un jeu n'allait pas forcément de paire avec la possibilité d'y jouer avec les OS récents.

Stronghold Legends, qui permet au joueur de connaître d'un point de vue différent les chroniques du Roi Arthur ou encore de Vlad l'Empaleur, se voit remasterisé. De nombreuses nouveautés font leur apparition : mode multijoueur, Steam Workshop, mais aussi de nouvelles maps inédites ainsi que des campagnes spéciales.

L'arrivée du Steam Workshop amène un vent de nouveauté sur le jeu, puisque les joueurs vont pouvoir partager leurs créations : des mods spécifiques ainsi que des nouvelles maps sont déjà en accès sur le Workshop. La sortie du jeu ne fera que remplir ce workshop, qui pourra ainsi permettre aux joueurs de multiplier leur expérience de jeu et de le rendre un peu moins « morne ».

Test de Stronghold Legends : Steam Edition

Le système de combat reste identique aux autres opus.

Un multijoueur via Steam qui n'exploite pas son potentiel au mieux

Lors du test de ce jeu, nous avons pu remarquer que le multijoueur n'était pas très animé. Il faut mettre cela sur le compte du peu de joueurs qui possèdent ce jeu, mais la plupart des parties multijoueurs (quand elles ne sont pas privées) se limitent à un mécanisme simple : la partie « ultra-rapide ». Ce terme signifie qu'il n'y a pas de grosse préparation, et que la plupart des parties en match à mort se résument à un affrontement de paysans armés contre des archers au bout de la dixième minute de jeu. Ces parties « express » sont pour l'instant légion sur le multijoueur, mais il faut espérer que l'arrivée de nouveaux joueurs diversifiera ce mode de jeu et permettra une meilleure approche pour certains joueurs.

En résumé, le mode multijoueur a un bon potentiel, mais la faiblesse du nombre de joueurs peut s'avérer cruciale. Alors que de nombreux nostalgiques attendent ce jeu pour enfin y faire du multijoueur (dans la version originale, organiser une partie multijoueur n'était pas une partie de plaisir), si ce mode est déserté assez vite suite au manque de joueurs ou de diversité, la remasterisation n'aura pas rempli son rôle.

Test de Stronghold Legends : Steam Edition

La gestion du village est tout aussi plaisante.

Une remasterisation graphique inexistante

Stronghold Legends, graphiquement, n'est pas très beau. Déjà à l'époque de sa sortie, la palette graphique était limitée. Dans cette remasterisation, le jeu a conservé son style ressemblant à Stronghold 3 avec toutefois des détails moins poussés. Le joueur retrouvera néanmoins tous les bâtiments originels de Stronghold avec leurs skins habituels.

Le seul point qui a vraiment changé est l'eau : en effet, cette dernière a subi des changements massifs et est maintenant beaucoup plus réaliste que la texture du jeu originel. Mais c'est le seul point qui, graphiquement, a été amélioré.

Test de Stronghold Legends : Steam Edition

Les textures de l'eau ont été un peu retravaillées.

Une campagne qui fait remonter des (bons) souvenirs

La remasterisation de Stronghold Legends permet de rejouer l'élément le plus important de ce jeu : les différentes campagnes. De l'invasion du pays de Merlin l'Enchanteur et du roi Arthur aux pérégrinations de Vlad l'Empaleur, le joueur pourra replonger dans ces campagnes cultes. La mécanique de Stronghold y est toujours présente : le développement d'une ville, la gestion d'une armée et son recrutement, et enfin les batailles avec les forces adverses.

Ces batailles changent de la version originale de Stronghold : en effet, l'utilisation de héros ou d'unités spéciales comme les dragons apportent une dimension vraiment nouvelle à ce genre de jeux. L'issue de la bataille ne reposera ainsi plus seulement sur la quantité de troupes dont dispose le joueur, mais aussi sur la gestion de ses atouts comme les héros et leurs compétences spéciales. Par exemple, Merlin peut déchaîner les éléments sur une zone prédéfinie, y éliminant tous les ennemis présents.

La « Piste des légendes » permet de jouer une série d'escarmouches sur quatre niveaux de difficulté. Ces escarmouches sont nerveuses et les maps assez petites, permettant un jeu agressif et surtout très rapide dans la digne lignée des escarmouches des anciens jeux.

Test de Stronghold Legends : Steam Edition

La gestion des fortifications reste importante.

Conclusion

La remasterisation de Stronghold Legends s'inscrit dans cette volonté de rendre certains souvenirs aux joueurs nostalgiques. La campagne reste bien ficelée et peut occuper le joueur des dizaines d'heures en la cumulant avec les escarmouches. Le background reste original et dans la lignée de Stronghold, et personne ne sera dépaysé par les mécaniques de fonctionnement qui n'ont pas pris une ride. Le côté fantasy est bien présent avec les contes et légendes, mais aussi avec la présence de nouvelles unités comme les géants ou les dragons qui donnent une dimension nouvelle aux combats de Stronghold.

Par contre, on ne peut pas faire d'une mule un cheval de course : déjà pour l'époque, le moteur graphique de Stronghold Legends était vieillissant. La modification de la texture de l'eau est bienvenue mais pas suffisante. Les unités sont finalement les même et finalement la remasterisation va servir principalement à rejouer la campagne. Le mode multijoueur souffre déjà de quelques erreurs de jeunesse : bien que les parties sont faciles à trouver, il est pour l'instant encore désert et n'a pas l'amplitude nécessaire pour effectuer des parties longues et plaisantes.

Enfin, les bugs sont omniprésents : unités bloquées, bâtiments qui sont inactifs sans raison, ainsi que crashes intempestifs font que le constat n'est pas le meilleur possible. La remasterisation a certes permis aux joueurs de retrouver leur jeu d'antan, mais ils ont pu aussi retrouver les bugs.

5.0
Stronghold Legends : Steam Edition

La remasterisation de Stronghold legends va ravir les joueurs des premières heures. Toutefois, le jeu de base a déjà beaucoup souffert d'un développement hasardeux, et hélas on retourne sur des bases assez mauvaises. Le passionné y rejouera avec passion mais le néophyte risque d'être vite dégoûté par le côté (beaucoup) trop rétro et par les nombreux bugs.
Intérêt mythologique :L'intérêt mythologique : les légendes sont bien respectées et la diversité des sujets est bienvenue. De l'Angleterre arthurienne à l'Europe de l'est de Vlad, de nombreuses légendes européennes transportent le joueur dans cet univers passionnant. On en voudrait presque au jeu de ne pas donner une meilleure visibilité et jouabilité à ces sujets.
  • +Une ambiance sonore réussie qui renvoie aux premiers Stronghold
  • +Une campagne longue et haletante
  • +Un plaisir de retrouver un jeu ancien
  • +Gratuit pour les possesseurs du jeu original sur Steam
  • -Une IA très limitée au combat
  • -Moteur graphique encore plus vieillot
  • -Bugs à répétition

  • Witz Rédacteur, Testeur, Chroniqueur, Historien
  • « L'important n'est pas ce que l'on supporte, mais la manière de le supporter » Sénèque