Stronghold Crusader 2

Fantômas
Thématique
22 octobre
2014
Info sur le jeu
PlateformePC Windows
ÉditeurFireFly Studios
DéveloppeurFireFly Studios
Date de sortieSeptembre 2014

Vous adorez vous faire appeler "Messire" ? Construire et surtout détruire des ouvrages fortifiés sont votre passion ? Vous n'avez rien contre les températures élevées et un soleil de plomb ? Alors nous avons ce qu'il vous faut en ce mois d'octobre gris et froid : Stronghold Crusader 2.

Allez combattre en "Terre Sainte" et côtoyez des personnages emblématiques comme Saladin et Richard Coeur de Lion ou encore le Rat, figure célèbre du premier Stronghold ! Alors intéressés ? Nous vous mettons toutefois en garde : ne vous attendez pas à un jeu révolutionnaire. En ce qui concerne le reste... suivez le guide !

Gestion et tactique

Le but de Stronghold Crusader II diffère peu de ses prédécesseurs : fonder sa forteresse, raser celle de l'adversaire en tuant son leader. Le jeu dispose d'un mode solo (didacticiels, campagnes, escarmouches, mode bac à sable...) mais aussi d'un mode multi-joueurs, mettant plusieurs joueurs aux prises avec des IAs ou d'autres joueurs durant d'impitoyables "Deathmatchs" paramétrables.

Au cours des différentes campagnes du mode solo, vous serez confrontés à des personnages spécifiques, chacun représentant un niveau de difficulté. Ainsi, le Rat, figure mythique de la série, constituera l'un des adversaires les plus simples du jeu. Chaque personnage dispose de ses propres tactiques d'assaut, mais aussi de sa propre conception d'une forteresse (une forteresse du Calife ne sera aucunement semblable à celle du Rat) car oui, il faut le rappeler, le jeu permet avant tout de fonder une forteresse, étape nécessaire avant de fondre sur celle de l'adversaire.

Le jeu mêlé gestion et tactique. D'une part, il vous faudra accumuler les ressources de construction et les consommables pour fonder une forteresse puis une armée pour l'emporter. Certains facteurs seront donc primordiaux, comme les endroits constructibles (les terres fertiles sont nécessaires pour les bâtiments de nourritures), la distance avec les entrepôts (moins de distance à parcourir pour une meilleure efficacité), ou encore l'humeur du peuple, qui impacte sur l'efficacité économique. Si l'humeur est basse, les habitants fuient. Sans paysans, l'industrie tombe à l'abandon, donc turn-over. Mais l'humeur est également nécessaire à la formation de troupes car il faut des paysans pour créer les armes mais aussi les utiliser ! Avoir un oeil vigilant sur de tels paramètres est donc indispensable, même si avec suffisamment d'or, rupture de stocks et famine peuvent être de lointains souvenirs.

D'autre part vous ne devrez pas oublier vos adversaires, qui pourraient profiter de votre inattention pour vous renvoyer de l'autre côté de la méditerranée ! Tout ici vous sera utile pour l'emporter : outre vos imposants remparts, une bonne force de frappe peut faire la différence. En plus de vos propres troupes recrutées parmi vos paysans et armés par vos soins, vous pouvez toujours recruter des mercenaires orientaux et des engins de siège, forts utiles !

Peu d'originalité...

La première chose qui saute aux yeux avec cet opus de la série Stronghold est son manque de réelles nouveautés : le jeu devient assez vite lassant, puisqu'il faut toujours répéter les mêmes actions.

Heureusement, le mode bac à sable est présent, mais ses possibilités sont nettement moins intéressantes par rapport au premier titre. Il vous sera donc toujours possible de créer la forteresse de vos rêves sans la voir succomber aux assauts ennemis.

Au niveau du contenu, celui-ci est plutôt étendu, mais le jeu peine à se renouveler. On notera l'apparition de nouveaux personnages IA comme la Sultane ou encore l'apparition d'événements spéciaux tels des désagréments météorologiques, qui peuvent prendre au dépourvu : imaginez vos scieries partir en flammes après un orage particulièrement violent, provoquant une pénurie de bois quand le besoin de créer des arcs et des barricades devient urgent face à l'avancée ennemie !

Tout au long de ses parties, le joueur doit donc faire preuve de polyvalence, alternant défenses et attaques pour l'emporter. L'aspect tactique est intéressant, le décor et le relief pouvant être utilisés à bon escient (les pentes escarpées sont longues à gravir, les remparts permettent de tirer plus loin tout en étant partiellement protégés des petits projectiles adversaires...). De plus, les différentes IA adoptent des tactiques différentes comme les offensives coûteuses d'unités faibles pour le Rat ou le grand emploi d'unités incendiaires pour le Roi des esclaves.

Le jeu cherche à être réaliste du côté de l'aspect militaire (nous ne tenons pas compte des bâtiments qui apparaissent en un clin d'oeil), ainsi, sans appui, les fantassins de bases finissent en charpie. Les remparts sont nettement moins résistants face aux catapultes. D'ailleurs à ce propos, la physique est plutôt bien représentée, c'est toujours un plaisir de voir les murailles tombées en morceau sous l'impacte de vos engins de sièges, moins quand il s'agit des vôtres... N'oublions pas également les maladies qui peuvent servir à décimer les garnisons grâce aux bétails décédés expédiés par trébuchet.

Enfin, au niveau historique, hormis la présence de Saladin, de Richard Coeur de Lion et de quelques noms historiques comme Hattin, le jeu ne propose pas grand chose de précis : là où un AoE : The Age of Kings nous présentait les faits avant la partie à proprement parler, il n'en est hélas rien ici.

Test de Stronghold Crusader 2  Test de Stronghold Crusader 2  Test de Stronghold Crusader 2  Test de Stronghold Crusader 2

Test de Stronghold Crusader 2  Test de Stronghold Crusader 2  Test de Stronghold Crusader 2  Test de Stronghold Crusader 2

Test de Stronghold Crusader 2  Test de Stronghold Crusader 2  Test de Stronghold Crusader 2  Test de Stronghold Crusader 2

Test de Stronghold Crusader 2  Test de Stronghold Crusader 2  Test de Stronghold Crusader 2  Test de Stronghold Crusader 2

6.0
Stronghold Crusader 2

Nostalgique de la série, Stronghold Crusader 2 est fait pour vous. Si vous n'avez rien de consistant actuellement et que créer une forteresse imprenable est votre hobby, alors ce jeu est aussi pour vous. Pour les autres, le jeu n'est ni bon, ni mauvais, au même titre qu'un film à voir mais pas à revoir. Si vous souhaitez découvrir la série, nous ne pouvons que vous rediriger vers le premier Stronghold à petit prix.
Intérêt historique :
  • +Un nouveau Stronghold, qui rattrape la bévue de Stronghold 3
  • +Un multi amusant...
  • +Créer la forteresse de ses rêves
  • +La diversité des IA
  • -Vite Répétitif
  • -...mais un multi très peu peuplé
  • -Background peu exploité
  • -Réalisation datée

  • Lyrik Le Vétéran, Testeur, Historien
  • "I'm ashamed of you, dodging that way. They couldn't hit an elephant at this distance" Major général John Sedgwick avant d'être mortellement frappé par une balle sudiste...