Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre

Mère des phoques
Le_Moine
2 juillet
2014
Info sur le jeu
Plateforme
  • PC Windows
  • PlayStation 4
  • Xbox One
  • PlayStation 3
  • Xbox 360
  • iPad
  • iPhone
  • iPod Touch
ÉditeurUbisoft
DéveloppeurUbisoft Montpellier
Date de sortieJuin 2014

Dans la majorité des esprits de ce monde, un jeu basé sur une guerre historique cela signifie FPS, avec des tirs virevoltant dans tous les sens. Loin d'avoir des armes à feu dans les mains, les personnages devront plutôt s'en méfier.

Soldats Inconnus est un action-aventure en 2D où une grande partie des manipulations se détachent de toutes intentions guerrières. Le gameplay s'avère très instinctif, à tel point que les indications sont données par de simples pictogrammes, jamais une parole n'expliquera son but aux joueurs. Les PNJs baragouinent davantage qu'ils ne parlent, ce qui trahit la classe sociale à laquelle appartiennent ceux que l'on surnommera poilus ou gueules cassées, les aristocrates parlant le bon français restent bien au chaud. Un petit côté Sims/Lapins Crétins pourtant très expressif et criant de vérité.

Un léger point négatif incombe le gameplay, son aspect répétitif. Pour tenter d'éviter le sentiment de répétition chez les joueurs, il a été pensé d'alterner toutes les différentes phases de gameplay. La majorité de ce dernier consiste à actionner des leviers, ou plutôt trouver un moyen de les actionner, surtout en demandant à son chien de chercher un objet pour le faire, courir en ligne droite pour se frayer un chemin loin des obus et des salves des mitraillettes prêts à nettoyer le terrain ou encore lancer des projectiles comme des grenades. Il y a cependant un personnage, Anna, qui vient briser de temps à autre cette routine avec des phases de QTE pour soigner ses pairs ainsi que celle où il faut conduire de front un taxi bondé en évitant les obus et les collisions avec le terrain ou les autres véhicules. Loin d'être suffisant pour donner une véritable rejouabilité au jeu d'autant que la difficulté générale est quasiment stagnante.

Entres les courses frénétiques nécessaires pour échapper aux obus, les détours à emprunter pour éviter le gaz, les cachettes à l'improviste pour s'écarter des tirs des mitraillettes, les soldats ont bien des peines à se faire quant à une mort éventuelle et imminente. Certes, mais ils ne sont pas au bout de leurs peines car parmi la grande faucheuse finit toujours par s'abattre et cela même si elle doit passer par la porte de l'absurdité. C'est pourquoi, Émile a par une fois périt d'une mort des plus aberrante en se cognant simplement le front sur une plate forme montante... Aussi, la version PS3 peut rencontrer quelques bugs, notamment la suppression de la sauvegarde ou le blocage d'un personnage en action ne laissant pas d'autre choix que de quitter le jeu sans solution de secours. Sur les autres supports aucun soucis à signaler. On regrettera cependant que la manette PS4 n'est pas plus mise à contribution. Le pavé tactile ne servant qu'à faire appel au pigeon voyageur donneur d'indices. Oui il existe des indices pour nous aider dans les énigmes... un moyen de rendre plus accessible un jeu déjà assez facile.

Cependant, il ne faut vraiment pas s'imaginer que Soldats Inconnus est le genre de jeu où l'on court dans tous les sens avec affolement, il y aura toujours des moments de calme pour prendre le temps de consulter les très estimables archives provenant entre autre de l'Imperial War Museum. L'intérêt historique de Soldats Inconnus vole au plus haut. Pour rappel, Ubisoft bénéficie d'un partenariat avec la production du film interactif Apocalypse : 10 destins. Les éléments sont des plus précis et aucun sujet n'a été écarté. Les gueules cassées, le 22 août 1914, les infirmières, le système postal dont le coût sera extrêmement élevé puisqu'il sera rendu gratuit et même le rôle des chiens dans la guerre : courrier, transport, sauvetage... La folie humaine a fait bien des ravages, même les animaux n'ont pas été épargnés de toutes ces horreurs.

La véritable surprise du jeu : la direction musicale et des effets sonores, de la douce mélodie lors de l'écran principal aux musiques populaires durant les phases en taxi. Parmi elles, le thème Infernal Galop de l'opérette Orpheus in the Underworld par Jacques Offenbach, qui avait été jugé grotesque de son époque. Plus connu comme étant le générique de Tex Avery, ce thème est évidemment comique ce qui rend sa présence incongrue dans un jeu vidéo porté sur la guerre. Et pourtant, il suffit de constater avec quelle frénésie, dérapage et coup de klaxon avec lesquels Anna manie son taxi afin d'échapper aux obus puis aux collisions pour comprendre pourquoi un thème aussi amusant se prête si bien au jeu. Que ce soit sur Playstation 4 ou PC, ou même Playstation 3, le jeu offre une réalisation propre et convaincante. Un style dessin animé, original, qui apporte un peu de douceur à un sujet assez brutal. Certains critiqueront ce design, mais il faut bien avouer que le tout est réalisé avec talent et inventivité. L'horreur de la guerre est bien là, et les expressions sur les visages sont criantes de vérité. L'Ubiart Framework fait un boulot formidable et le travail d'Ubisoft Montpellier est tout aussi époustouflant. Pas de doute, le réalisation graphique est l'un des points forts de ce Soldats Inconnus : Mémoire de la Grande Guerre. On regrettera néanmoins que les personnages soient dépourvus de regards, donc dépourvus d'une fenêtre grande ouverte sur leurs sentiments.

Le scénario quant à lui apparaît aux premiers abords fade, ancré dans les clichés : La jeune femme qui veut sauver son cher papa, la mère tremblant d'angoisse pour son mari, Karl le fermier, qui ne reviendra peut-être jamais du front, qui, peu de temps après tremblera aussi pour son père, pourtant âgé mais réquisitionné. Le soldat américain engagé volontaire pour d'autres raisons que la guerre ou la liberté. Il est indéniable que ce sont des personnages faciles à croiser pendant la guerre, une légère touche d'originalité n'aurait pas été de trop. Toutefois, cela reste un jugement bien trop rapide, car le scénario gagne au fil du jeu en intérêt comme en émotion...

Un quatrième personnage, George, le pilote de la RAF, devait être inclus dans le jeu de base en intervenant dans le dernier chapitre. Il sera finalement proposé en DLC afin de rallonger l'ensemble. Un choix critiqué mais qui ne gâche en rien la compréhension du titre, car le personnage n'était pas un rouage clef de l'histoire.

L'aventure prend les joueurs directement aux tripes, aucuns de ces raccourcis scénaristiques aussi gros que ceux d'un film de Schwazenegger, n'entacheront ce voyage historique qui se trouve être un véritable cadeau et encore moins la scène finale réellement marquante, émouvante, touchante ! Cette aventure nous fera ainsi passer 8-9 heures dans un univers peu exploité par les médias mais qu'il est on ne peut plus important de faire connaître/découvrir à tous. Mission accomplie pour Ubisoft Montpellier qui offre une belle fenêtre sur cet épisode de notre Histoire... en attendant une suite pour la deuxième Guerre Mondiale ?!

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre  Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre  Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre  Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre  Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre

8.0
Soldats Inconnus : Mémoire de la Grande Guerre

Devoir de Mémoire
Soldats Inconnus : Mémoire de la Grande Guerre était un pari assez risqué de la part d'Ubisoft. Finalement, ce devoir de mémoire effectué par les développeurs montpelliérains s'avère être une réussite. Le jeu est prenant, touchant, bien pensé et propose une direction artistique de qualité. Il est juste dommage que l'histoire dans l'Histoire ne soit pas plus travaillée et que le gameplay reste simpliste et répétitif.
Intérêt historique :
  • +Un choix artistique surprenant
  • +L'immense intérêt historique
  • +Une scène finale mémorable
  • +Enfin un jeu vidéo sur la Première Guerre Mondiale
  • -Un gameplay redondant
  • -Rejouabilité faible

  • Gallinulus Pinguis Sainte-Mère des bébés phoques, Rédactrice, Testeuse, Chroniqueuse
  • "Personne ne peut longtemps présenter un visage à la foule et un autre à lui-même sans finir par se demander lequel est le vrai" Nathaniel Hawthorne
  • Le_Moine Fan de Rallye et des brunes, Ancien membre d'HistoriaGames
  • « La fin de l’espoir est le commencement de la mort. » De Gaulle
    « If in Doubt, flatout. » Colin McRae