Red Orchestra 2 : Heroes of Stalingrad

Maréchal de l'Empire
7 mars
2012
Info sur le jeu
PlateformePC Windows
Éditeur1C Company
DéveloppeurTripwire Interactive
Date de sortieSeptembre 2011

Red Orchestra 2 : Heroes of Stalingrad vous plonge au cœur de l'enfer de la bataille de Stalingrad, où pendant 7 mois deux puissantes armées se sont affrontées et ont combattu rues par rues, dans les conditions les plus douloureuses, dans le froid russe, un froid mortel.

Red Orchestra 2 : Heroes of Stalingrad rend hommage à tout ces hommes tombés au combat et qui ont écrit une sacré page de l'Histoire... Bref, ce jeu est un FPS mais pas un FPS comme les autres. Il s'agit d'un FPS réaliste, où on ne peut pas foncer dans le tas et dégommer les ennemis comme bon nous semble ! Non, loin de là, ce jeu mêle simulation réaliste et Histoire.

Dans le mode solo, vous trouverez deux campagnes : la campagne russe et la compagne allemande. Vous y accomplirez des missions "historiques", c'est-à-dire, les mêmes batailles que ces soldats ont endurés, mais pas dans les mêmes conditions... Au cours du jeu, vous pourrez prendre le commandement de soldats. À la manière d'Arma vous aurez plusieurs classes de soldats auxquels vous pourrez affecter des ordres du genre Tenez la position !, Tir de suppression !... Vous pourrez aussi faire appel à des frappes d'artilleries et aériennes, tout en essayant d'être le plus stratégique afin de perdre le moins d'hommes et accomplir votre mission de la meilleur façon possible.

Dans Red Orchestra 2 : Heroes of Stalingrad, vous combattrez dans un univers urbain (quartiers, maisons, gare ....) dans lequel vous verrez qu'il est difficile de se battre comme dans les autres FPS habituels. Vous êtes dans un environnement restreint, où vous devrez savoir observer les positions ennemies pour ne pas envoyer à la mort vos propres soldats. Les combats dans les maisons peuvent finir mal, une grenade suffisant à mettre un terme à votre escouade. Le jeu étant une simulation très réaliste, une balle suffit pour vous tuer, alors imaginez une grenade...

Vous allez aussi pouvoir incarner un autre commandant, un commandant de troupes blindées dans le même esprit de simulation que celui de l'infanterie. Certes, vous aurez plus d'espace pour vous déplacer avec vos chars mais vous aurez toujours sous vos ordres d'autres chars à commander (définir leur future position, cibles, tir de barrage). Mais, attention à ne pas foncer tête baissée avec vos chars car vous ne survivrez pas longtemps. Dans les décors urbains généralement en ruine, vous vous confronterez à des petits problèmes de manœuvres.

Penchons nous un peu plus sur le mot "Simulation". Si vous êtes adepte de FPS bourrin et que vous jouez pour la première fois à un Red Orchestra, vous allez en voir des vertes et des pas mûres ! Vous devrez évoluer dans des milieux hostiles en utilisant une progression réaliste, c'est à dire en prenant le soin de vous mettre, vous et vos troupes, à couvert derrière des murs, barrières... Localiser les positions ennemies, déplacer vos troupes tout en les couvrant par un tir de suppression... Il s'agit bien d'un FPS réaliste qui nous plonge au cœur des batailles et qui, bien que l'on n’en ressente pas les conditions - à moins de jouer dehors sous un froid glacial - nous montre une autre façon de jouer par rapport aux FPS classiques.

Mais, il n'y pas que le solo ! Il y a aussi le mode multi-joueurs, oui ce mode que nous tous aimons tant et qui fait le succès de la série. Il se compose de 10 cartes jouables en 3 modes. Des maps par ailleurs assez grande, pouvant accueillir jusqu'à 64 joueurs. En mode multi-joueurs, vous pouvez choisir votre classe : fusilier, mitrailleur, soldat antichar, sniper, sapeur, commandant... S'il y a des bots dans votre partie multi-joueurs, et si vous êtes commandant, vous pouvez par exemple faire une demande d'artillerie sur les ennemis, c'est assez tripant de les voir se tortiller pour éviter les obus... Le réalisme du mode solo est toujours présent pour le multi, une balle suffit pour vous tuer, il faut souvent se déplacer à couvert.

En plus de pouvoir choisir les classes, il y a, pour certaines maps, des chars que vous pouvez prendre. Cela donne de bonnes batailles entre chars et infanterie, une expérience excellente et totalement différente des FPS type Call of Duty. Par ailleurs, vous avez un niveau qui augmente au fur et à mesure de vos kills. Cela vous permet par exemple d'apporter des améliorations aux armes de certaines classes (ajouter une baïonnette sur le Mosin-Nagant par exemple).

En terme de durée de vie, le jeu est assez court malgré ses deux campagnes, 7/8 heures à tout casser (sauf si vous vous mettez en hard, là ça risque de prendre légèrement plus de temps). Le gameplay est assez complet (de belles batailles mettant en scènes, snipers, groupes d'assauts, groupes antichars, chars d'assaut en pleine ville... de belles batailles en perspectives !). Au niveau des graphismes, c'est très beau. Quelques effets bien sympathiques et des démembrements renforçant le côté réaliste du jeu.

Test de Red Orchestra 2 : Heroes of Stalingrad  Test de Red Orchestra 2 : Heroes of Stalingrad  Test de Red Orchestra 2 : Heroes of Stalingrad

Test de Red Orchestra 2 : Heroes of Stalingrad  Test de Red Orchestra 2 : Heroes of Stalingrad  Test de Red Orchestra 2 : Heroes of Stalingrad

Test de Red Orchestra 2 : Heroes of Stalingrad  Test de Red Orchestra 2 : Heroes of Stalingrad  Test de Red Orchestra 2 : Heroes of Stalingrad

7.5
Red Orchestra 2 : Heroes of Stalingrad

Red Orchestra 2 : Heroes of Stalingrad en lui même est très bon, il respecte la réalité historique par rapport aux batailles qui se sont déroulées à Stalingrad, les batailles rues par rues, l'incroyable patriotisme russe... Un jeu à posséder si vous en avez marre des jeux bourrins et si vous voulez vous tourner vers un jeu plus réaliste.
Intérêt historique :

  • HammerHammer Le petit Napoléon, Chroniqueur, Historien, Youtubeur
  • "Ce qui ne me tue pas me rend plus fort." Alexandre III le Grand
  • "Du sublime au ridicule, il n'y a qu'un pas." Napoléon Bonaparte