Mount & Blade : Warband

Genii
Thématique
3 février
2012
Info sur le jeu
Plateforme
  • PC Windows
  • Mac OS X
  • Linux
ÉditeurParadox Interactive
DéveloppeurTaleWorlds Entertainment
Date de sortieMars 2010

Mount & Blade : Warband se déroule dans un univers d'inspiration médiévale mais sans élément de fantasy et vous propose de gérer une armée et un royaume et de livrer des batailles à d'autres armées, en mettant l'accent sur le combat de cavalerie réaliste.

Le jeu se déroule en Calradia, un monde où cinq factions se livrent des guerres incessantes, les Khergits, les Nords, les Rhodoks, les Swadians, les Vaegirs et les Sarranides (qui rappellent respectivement les mongols, les vikings, les chevaliers européens…).

Basé sur un gameplay non-linéaire, Mount & Blade : Warband vous laisse totalement libre d'opérer comme bon vous semble : devenir marchand, pilleur, esclavagiste, mercenaire, prêter allégeance à un suzerain ou œuvrer pour un prétendant au trône. Vous pouvez vous déplacer librement sur la carte du monde et visiter les villes, les villages et les châteaux sur votre route. Vous pouvez également recruter des soldats pour monter une armée qui vous escorte et vous protège des pilleurs et des seigneurs ennemis qui parcourent le monde ou pour prendre d'assaut les châteaux et les villes ennemis. Bien que le combat soit le principal aspect du jeu, il reste optionnel : vous pouvez par exemple gagner de l'argent et de l'expérience par le commerce de biens entre les villes, grâce à une mécanique d'économie basée sur l'offre et la demande. Enfin, vous pouvez accomplir un certain nombre de quêtes pour le compte d'un seigneur ou d'une guilde commerciale, ou défendre l'honneur d'une dame.

Mount & Blade : Warband est un jeu de type sandbox se déroulant dans un univers médiéval réaliste. Il vous permet d'incarner un leader ambitieux, que vous créez et faites évoluer à la manière d'un personnage de jeu de rôle. Vous pouvez recruter des combattants, partir à la chasse aux brigands, prendre part à des tournois, prêter allégeance à un royaume, piller des villages ennemis, assaillir des forteresses, etc... Le jeu adopte des déplacements en simili temps réel sur une carte tactique, pour mieux vous plonger, dès que l'occasion se présente, dans des batailles impressionnantes de réalisme où vous bénéficiez alors d'une vue à la 3ème personne. Vous pouvez vous battre à pied ou charger à dos de monture, manier différents types d'armes, passer des ordres à vos groupes d'unités... L'une des particularités de Mount & Blade, c'est qu'il n'intègre aucun scénario ni aucune quête principale, et ne vous assigne aucun objectif en début de partie : c'est à vous de vous fixer votre propre but.

Les combats constituent sans doute l'aspect le plus jouissif de Mount & Blade : Warband. Au commencement, vos troupes et celles de l'adversaire sont disposées de part et d'autre d'un immense champ de bataille généré aléatoirement ; type d'environnement, relief, climat et heure de la journée sont pris en compte. Cela a son importance stratégique puisque, par exemple, un décor montagneux se montrera traître pour la cavalerie mais profitable aux archers. Heureusement, vous avez la possibilité de donner des ordres précis à chacune de vos troupes : suivre, tenir la position, charger, etc... Il est même possible de demander à vos hommes de n'utiliser que des armes contondantes afin de faire le maximum de prisonniers, que vous pourrez par la suite revendre ou intégrer dans votre armée. Dès le début de l'assaut, l'action spectaculaire, qui implique des dizaines de combattants, prend le pas sur la tactique (sans doute un peu trop, les batailles empruntant trop rapidement une allure chaotique). Les combats montés sont les plus convaincants jamais vus dans un jeu vidéo : maniables mais point trop, les montures permettent de charger à toute allure, épée au vent ou lance pointée sur l'ennemi ; votre personnage peut même tirer à l'arc ou à l'arbalète tout en chevauchant, ce qui est assez grisant ! Il faut savoir que les coups portés sont fonction du mouvement de la souris effectué. Il est également possible, avec un peu de timing, d'utiliser les armes pour parer, à moins que vous ne préfériez opter pour le bouclier, dont la durabilité est toutefois limitée. Les combats sont donc suffisamment techniques, seul l'équilibrage entre les armes nous a semblé à revoir.

Vous devez également veiller au moral de vos troupes, basé sur vos actions, vos recrues, votre leadership et le confort (nourriture) que vous leur procurez. Et sachez que personne ne risquera sa vie pour vos beaux yeux : vous leur devez une solde hebdomadaire, dont l'importance augmente proportionnellement à celle de votre armée. Pour vous assurer des rentrées d'argent, vous pouvez vous adonner au commerce (qui répond à la loi de l'offre et de la demande), mais également attaquer les caravanes de marchands ou bien piller de paisibles petits villages. Mais prenez garde : certains de vos héros peuvent ne pas apprécier vos exactions et vous le faire savoir.

Dès que vos faits d'armes sont suffisamment glorieux pour vous attirer les faveurs d'un roi, vous avez la possibilité de devenir son vassal. En lui prêtant allégeance et en répondant favorablement à ses fréquentes exigences, il peut même vous octroyer un fief, un village que vous pouvez développer et qui vous procure des revenus réguliers. Mais s'allier à un royaume revient souvent à lutter contre ses ennemis : c'est l'occasion d'assister votre roi dans ses campagnes. Vous allez combattre aux côtés de vos alliés dans de mémorables batailles épiques ou bien encore les aider à assiéger des châteaux. Les sièges sont l'occasion d'utiliser de sympathiques engins (passerelles et tours d'assaut) avant d'assaillir joyeusement le fort. Parfois, votre roi vous fait même don du château que vous venez de prendre : vous pouvez alors y laisser vos troupes en garnison, ainsi que vos prisonniers. Et si l'un d'eux est un seigneur, pourquoi ne pas demander une rançon ?

Le personnage du joueur possède quatre attributs principaux (Force, Agilité, Intelligence, Charisme) déterminés durant la phase de création du personnage par une suite de questions retraçant son origine et sa vie. Le jeu déduit alors une feuille de personnage (que le joueur peut retoucher) à laquelle est associé un certain nombre de compétences (premiers secours, athlétisme, équitation, commerce…) et cinq aptitudes de combats (arme à une main, arme à deux mains, arme de jet, arc et arbalète).

Les compétences sont très diverses et liées aux attributs : le Charisme est nécessaire pour augmenter sa compétence de commerce et l'agilité pour la compétence archer monté. Certaines compétences sont personnelles (la plupart des compétences de combat), certaines liées au groupe (les compétences de soin) et d'autres réservées au leader (gestion des prisonniers). À chaque montée de niveau, le joueur peut modifier ses attributs, compétences et aptitudes au combat. Ces dernières s'améliorent également par la pratique, la lecture de livres peut également améliorer certaines caractéristiques.

8.0
Mount & Blade : Warband

Il y a bien sûr un multijoueur, des clans, ce qui amènent inévitablement à des batailles qui peuvent aller jusqu'à du 100 vs 100 (voir plus). Beaucoup de mods sont crées par la communauté, tel que Mount & Musket Battalion, ce qui augmente considérablement la durée de vie du jeu, en passant par des mods multijoueurs et des mods solo, qui peuvent changer l'époque, transformer la carte, ect...
Intérêt historique :