Mount & Blade : With Fire & Sword

Fantômas
Thématique
11 janvier
2012
Info sur le jeu
PlateformePC Windows
ÉditeurParadox Interactive
DéveloppeurTaleWorlds Entertainment
Date de sortieMai 2011

Après deux épisodes relativement bons (Mount and Blade et Warband), Talesword sort un nouveau Mount and Blade. Adieu Calradia, bonjour Europe de l'est ! En effet, With Fire & Sword présente de nombreux changements, le monde médiéval de Calradia a été abandonné au profit d'une Europe de l'est déchirée par les conflits. Cosaques, Polonais, Russes, Suédois et Ottomans de Crimée, rejoignez l'une de ces factions et lancez vous dans l'aventure...

Nous sommes plongés au coeur du XVIIème siècle. C'est les temps de la guerre de 30 ans (1618-48), de la ligue d'Augsbourg (1688-97), de Hollande (1672-78)... L'air sent le souffre, la fumée brûle les yeux, et les détonations viennent entrecouper les cris des soldats... L'Europe de l'est est en proie aux guerres entre factions rivales. Les polonais font face aux Russes et aux cosaques récemment alliés, les suédois et les Ottomans de Crimée eux attendent la fin du conflit dans une optique opportuniste...

Après avoir crée votre personnage et lui avoir constitué un bon profil, vous commencez l'aventure seul sur une grande carte représentant l'Europe de l'est et ses villes principales. A force de missions et de batailles, vous pourrez rejoindre la faction de votre choix. La carte vous permettra de vous rendre dans les villes pour marchander, proposer vos services à un noble ou à une faction ou recruter des mercenaires ; attaquer des ennemis (ou leurs villes bien entendu) ou discuter avec vos alliés.

Grand changement dans l'univers des Mount and Blade, les soldats ne s'achètent plus dans les villages. Il s'agira la plupart du temps de paysans relativement faiblards. Pour se constituer une armée de mousquetaires, de cavaliers ou de piquiers, mieux vaut aller dans les grandes villes et les camps de mercenaires. Rejoindre une faction est relativement simple, mais dès lors, les possibilités de recrutement se restreignent aux villes alliées.

Outre la carte permettant de voyager, la série des Mount and Blade c'est rendu célèbre pour ses batailles en 3d, pouvant opposer des centaines d'unités. Vous n'êtes pas seul lors de ces phases car toute votre armée précédemment formée vous suivra et obéira au moindre de vos ordres. Tendre des embuscades, tenir une position, attaque de flanc, tout ou presque est possible stratégiquement. Toutefois, les armes à feu modifient le gameplay. Une balle bien visée et vous voila à terre. L'organisation des hommes reste un élément clé d'une victoire : piquiers devant, mousquetaires derrière, cavalerie près de vous et prête à prendre de flanc l'ennemi ! En ce qui concerne les sièges, plusieurs options sont possibles : faire sauter un mur, tenter d'ouvrir la porte, négocier ou attaquer de front le château au prix de très lourdes pertes (eh oui les fusils font mal !).

Le multi oppose jusqu'à 64 joueurs et permet de belles batailles en perspectives. Les nombreux modes de jeux permettent de diversifier les parties. Avec ou sans bots, en équipe ou non, le multi est très prenant. Son concept est simple et amusant.

En ce qui concerne le jeu en lui-même, peu de réelles avancées ont été faites. Tout d'abord, force est de constater que les graphismes ont peu changé, relevant du même acabit que ceux de Warband. Certes c'est joli, mais cela commence à faire vieillot. Le gameplay reste identiques aux autres Mount and Blade à l'exception des combats ou il faudra s'habituer aux armes à feu très dévastatrices. Malheureusement le jeu reste quelque peu buggé.

La bande sonore s'adapte au jeu. Les musiques d'accompagnements sont dignes de la renaissance et les bruitages réalistes. Le jeu relevant du genre « bac à sable » est doté d'une durée de vie infinie pour peu qu'on ne s'en lasse pas et au cas où le multi est là pour varier les plaisirs. De plus il y a un scénario, chose nouvelle pour un Mount and Blade, suivant plusieurs lignes narratives en fonction de la faction jouée, mais celui-ci ne rajoute rien d'original.

Test de Mount & Blade : With Fire & Sword  Test de Mount & Blade : With Fire & Sword  Test de Mount & Blade : With Fire & Sword

Test de Mount & Blade : With Fire & Sword  Test de Mount & Blade : With Fire & Sword  Test de Mount & Blade : With Fire & Sword

Test de Mount & Blade : With Fire & Sword  Test de Mount & Blade : With Fire & Sword  Test de Mount & Blade : With Fire & Sword

7.0
Mount & Blade : With Fire & Sword

With Fire and Sword est un bon jeu basé sur une période trop peu connue et utilisée dans les jeux vidéos, mais le peu de nouveautés comparé à ces prédécesseurs l'empêchent de se démarquer réellement du lot. Rien de bien original à part le changement d'époque. On préférera se tourner vers Warband...
Intérêt historique :

  • Lyrik Le Vétéran, Testeur, Historien
  • "I'm ashamed of you, dodging that way. They couldn't hit an elephant at this distance" Major général John Sedgwick avant d'être mortellement frappé par une balle sudiste...