Mount & Blade Warband : Napoleonic Wars

Maréchal de l'Empire
Fantômas
21 avril
2012
Info sur le jeu
PlateformePC Windows
ÉditeurParadox Interactive
Développeur
  • TaleWorlds Entertainment
  • Flying Squirrel Entertainment
Date de sortieAvril 2012

Oyez, oyez ! Passionnés de l'ère napoléonienne, affûtez vos sabres et chargez vos mousquets car le DLC Napoleonic Wars pour Mount and Blade : Warband vient de sortir. Ce dernier est en fait une version améliorée (et payante) du mod très populaire Mount and Musket. Il permet de revivre en multijoueur de grandes batailles des guerres napoléoniennes jusqu'à 250 joueurs. Il existe un mode escarmouche pouvant servir d'entraînement en solo, mais il n'y a pas de campagne. Quoi qu'il en soit, le DLC est dédié essentiellement au multi où il trouve tout son intérêt.

Le jeu permet de prendre part à des batailles au sein de 5 grandes factions, les 4 originales, issues de Mount and Musket à savoir la France, le Royaume-Uni, la Prusse et la Russie, mais aussi une nouvelle, l'Autriche. Chaque faction possède des unités propres, variant au niveau de l'apparence et de l'armement. On peut ainsi être grenadier, dragon, fantassin de ligne, sapeur...

Les unités sont réparties en 3 groupes : infanterie, cavalerie et spécialistes. La première catégorie correspond aux troupes de bases, armées généralement de fusils (exception faite parfois pour les miliciens russes) et combattant à pied. La seconde correspond aux troupes à cheval et la troisième aux troupes "spéciales", apportant des plus non-négligeables au cours des parties. On y trouve ainsi les sapeurs qui peuvent créer des obstacles, des couverts de fortune et pratiquer des dynamitages, les canonniers qui servent l'artillerie mais aussi le général de la faction jouée.

Le jeu diffère peu de MM Russia au niveau du Gameplay. Il y a eu toutefois certains ajouts très utiles. Ainsi, les fanfares et autres musiciens, relayés à un simple rôle de "décor" dans les armées procurent désormais des avantages dans le DLC, les soldats deviennent plus efficaces au combat en leur présence, ils rechargent ainsi plus rapidement.

Les sapeurs peuvent créer différents obstacles alors qu'auparavant seuls les voltigeurs en étaient capables mais ne pouvaient que construire des chevaux de frises. Ces constructions dépendent d'un certain nombre de points de construction pour pouvoir être bâtit, ce nombre étant de 25 de base. De même, de nouvelles pièces d'artilleries ont fait leur apparition. Il n'y a pas que les canons, il y a les mortiers ou les fusées explosives.

Cela semble peu par rapport au fait que le jeu soit payant, mais d'autres ajouts peuvent aussi être remarqués. Les textures sont plus fines bien que celle de certaines factions ne semblent pas avoir été refaites par rapport à MM Russia, notamment les miliciens russes.

On sent tout de même que Napoleonic Wars a fait l'objet de recherches historiques poussées. Les uniformes des factions (France, Angleterre, Prusse, Autriche et Russie) ont été reproduite pratiquement comme les originaux. Mais, les développeurs sont allés plus loin. Par exemple, de nouvelles armes ont fait leur apparition mais surtout, des armes propres à leur unités, de même pour les fusils (Fusil Charleville classique ou bien les Charleville de la Garde Impériale).

La physique et la 3D ont été grandement amélioré, les nouvelles animations sont bien plus réalistes (chargement des armes notamment), de même que les morts. De plus l'ensemble est beaucoup plus fluide que sur MM Russia. Mais il y a encore mieux, lorsque les obus du mortier/obusier touchent le sol, une explosion libère des projectiles qui se dispersent à plusieurs mètres à la ronde. On note également l'ajout (enfin) de la mitraille.

Napoleonic Wars se dote d'un réalisme exemplaire. Les maps sont plus adaptées aux Linebattle car il y a de nombreuses cartes planes alors qu'auparavant nombreuses étaient celle qui proposaient un terrain accidenté. De plus leurs tailles ont été considérablement augmentées.

Le mot Linebattle a été évoqué ci-dessus, il s'agit d'un mode de jeu utilisé par la communauté, Linebattle signifiant en français "bataille rangée". Sur des parties privées, plusieurs dizaines de joueurs, voire des centaines, s'affrontent en essayant de respecter les mêmes conditions qu'à l'époque. Des groupes de joueurs se rassemblent pour s'organiser en régiment à qui ils donnent des noms historiques pour rendre hommage aux hommes qui ont participé aux guerres napoléoniennes. Une hiérarchie militaire est également établit. On y trouve des officiers, des sous-officier, des soldats et des sous-fifres... Chacun se doit le respect mutuel.

Lors des Linebattles, les officiers dirigent les hommes au combat en essayant diverses tactiques pour arriver à anéantir l'ennemie. Chaque régiment coopère. La cavalerie, selon les attributs des régiments, charge ou prend à revers l'ennemi. L'artillerie pilonne des régiments afin de les déloger d'une position. Ainsi tous les régiments s'entraident afin de remporter la bataille. Généralement, cela se passe en 10 manches.

Napoleonic Wars étant essentiellement tourné vers le multi (Deathmatch, Linebattle, Deathmatch par équipe, duel...), il n'y a donc pas de campagne. Pour l'aspect historique, on se limitera au background et à l'ambiance. On remarque pour les français l'usage du pantalon autrefois remplacé par la culotte. Les uniformes correspondent à ceux portés à l'époque napoléonienne. Les skins d'un même type d'unité se ressemblent, mais des détails tendent à faire penser le contraire. Ainsi des soldats peuvent être vus avec un cigare ou une paille de blé dans la bouche.

Le choix des unités pour chaque faction est énorme. Il y a le choix entre différents types de fantassins, cavaliers et les spécialistes. Ainsi, pour l'infanterie britannique, vous pourrez choisir par exemplle d'incarner une unité parmi les Black Watch (écossais) , les tireurs de précision ou un soldat de l'infanterie de ligne basique. Les uniformes de chaque unité varient et leur armement aussi. Certain en plus du fusil auront une arme de corps à corps, d'autres auront aucontraire une baïonnette.

Test de Mount & Blade Warband : Napoleonic Wars  Test de Mount & Blade Warband : Napoleonic Wars  Test de Mount & Blade Warband : Napoleonic Wars

Test de Mount & Blade Warband : Napoleonic Wars  Test de Mount & Blade Warband : Napoleonic Wars  Test de Mount & Blade Warband : Napoleonic Wars

Test de Mount & Blade Warband : Napoleonic Wars  Test de Mount & Blade Warband : Napoleonic Wars  Test de Mount & Blade Warband : Napoleonic Wars

8.0
Mount & Blade Warband : Napoleonic Wars

Napoleonic Wars se veut fidèle un maximum à l'ère napoléonienne, la bande son s'inspire des classiques des XVIIIème et XIXème siècles, les uniformes (comme nous venons de le voir) sont fidèles à ceux portés à l'époque et les personnages parlent dans leur langue d'origine (les "God save the Queen" ne seront pas mélangés à des "Vive l'Empereur" du côté britannique). Le jeu étant très joué malgré sa récente sortie, on se doute fort que de nombreux events auront lieu et tenteront de recréer les célèbres batailles de Napoléon.
Intérêt historique :
  • +Respect historique avec les uniformes, les armes, les factions et la musique
  • +Le jeu est très fun si vous appartenez à un régiment
  • +Des batailles d'anthologies jusqu'à 250 joueurs
  • +Possibilité de choisir sa classe parmi les 220 types d'unités
  • +L'ajout de l'Autriche
  • -Pas d'encyclopédie ou de fiches descriptives pour en apprendre plus sur la période
  • -Payant, alors que le mod d'origine était gratuit
  • -Quelques bugs mais le DLC est récent
  • -Manque de nouveauté par rapport à MM Russia
  • -Pas de solo digne de ce nom excepté le mode escarmouche

  • HammerHammer Le petit Napoléon, Chroniqueur, Historien, Youtubeur
  • "Ce qui ne me tue pas me rend plus fort." Alexandre III le Grand
  • "Du sublime au ridicule, il n'y a qu'un pas." Napoléon Bonaparte
  • Lyrik Le Vétéran, Testeur, Historien
  • "I'm ashamed of you, dodging that way. They couldn't hit an elephant at this distance" Major général John Sedgwick avant d'être mortellement frappé par une balle sudiste...
  • Kenny Ancien membre d'HistoriaGames