Men of War : Condemned Heroes

Fantômas
29 mai
2012
Info sur le jeu
PlateformePC Windows
Éditeur1C Company
Développeur1C-SoftClub
Date de sortieAvril 2012

Men of war : Condemned Heroes reprend le principe de Men of War : Red Tide avec la possibilité de jouer une unité particulière lors de la seconde guerre mondiale, ici les bataillons disciplinaires soviétiques.

Dans des prairies enneigées ou des villages en ruines, vous devrez vous racheter de vos fautes envers la patrie, dans le sang...

A la guerre comme à la guerre…

Reprenant le gameplay de ses prédécesseurs, Condemned Heroes se restreint uniquement au front de l'est. Il s'agira une fois de plus de mettre le joueur à la tête d'une escouade d'une dizaine d'hommes voir plus. Avec ces effectifs, il lui faut accomplir des missions l'opposant à des ennemis très nombreux. Ici, santé, munitions, blindages, et couverts sont autant de facteurs pris en compte. Vos hommes ne sont pas immortels et des trousses de soins sont indispensables pour mener à bien vos missions. De même, être à court de munitions est synonyme de devoir fouiller les cadavres adverses afin de se remplir les poches pour pouvoir retourner à la boucherie.

Le jeu est très simple à prendre en mains. Vous cliquez sur le soldat ou sélectionnez l'unité voulue (soit en l'encadrant, soit en cliquant sur la fenêtre à gauche de l'écran résumant vos forces) puis d'un autre clic, vous lui donnez un ordre, d'action ou de déplacement.

Les soldats répondent bien, bien que l'IA ne soit pas à la hauteur. Vos ennemis seront nombreux à foncer tête baissée vers vos hommes. Vous pouvez choisir la posture de vos hommes (debout, accroupi ou allongé), leur comportement (déplacement, tir), vérifier leur équipement, les faire se soigner… Vous avez aussi la possibilité d'incarner l'un de vos hommes en particulier et de le diriger au clavier. C'est peu pratique mais cela peut vous permettre d'être plus efficace que l'IA.

Vos missions vous opposeront aux allemands durant les grands combats à l'Est. Les factions se limitent donc à l'Allemagne et à l'URSS. En tant que membre des bataillons disciplinaires, vous devrez par tous les moyens remplir vos objectifs.

Test de Men of War : Condemned Heroes  Test de Men of War : Condemned Heroes  Test de Men of War : Condemned Heroes

Comparé aux autres jeux du genre, il ne vous sera pas possible de vous recréer des troupes. Vous devrez préserver au maximum vos hommes et souvent, vous serez aidé par l'IA qui dirigera de très nombreux alliés. Ces derniers ont deux avantages : tout d'abord ils servent de chair à canon créant de bonnes diversions et ensuite vous pourrez récupérer leur armement une fois morts.

Pour protéger vos hommes au maximum, usez de vos talents de stratèges : un bon plan peut vous épargner beaucoup de sang. De plus, usez du décor : celui-ci est entièrement destructible et sert à merveille de couvert ! Bien entendu, ne vous éternisez pas trop puisqu'il est destructible.

Vous serez menés à conduire des opérations aussi bien dans des villes que dans des campagnes. Le décor change et il faut s'adapter. Un mur en béton est beaucoup plus difficile à abattre qu'un arbre ! Placez vos hommes judicieusement car une fois le décor détruit, c'est toute la typologie du terrain qui se modifie.

Le jeu se veut réaliste. De nombreux facteurs sont pris en compte. Précédemment je citais munitions, santé et décors. La santé est primordiale, un soldat mort ne sert à rien, un blessé doit être soigné. Il peut même arriver que vos hommes soient assommés par des tirs. Dès lors, il leur faudra quelques secondes pour se relever et récupérer leur arme.

Mais l'infanterie n'étant pas la seule « arme » utilisable, d'autres facteurs font leur apparition. Dans certaines missions, vous dirigerez des blindés et véhicules de transports. Ceux-ci  sont sujets au blindage (et donc aux dégâts localisés) mais aussi à la consommation d'essence.  Pour ne pas tomber en panne sèche, n'hésitez pas à faire le plein régulièrement (d'autant plus que c'est gratuit).

Revenons-en au blindage, celui-ci s'applique à tous les véhicules (chars, motos, bateaux…) et modifie donc le résultat d'une attaque direct. Par exemple, un tir de lance roquette sur l'arrière d'un Panther sera plus efficace qu'un tir frontal en raison de son blindage bien moins épais à l'arrière qu'à l'avant. Le blindage tend à respecter les données réelles. Il sera ainsi impossible de détruire un char avec un fusil mais plus facile avec un canon anti-char (qui peut tout de même avoir des ratés). Le fusil antichar quant à lui permettra de percer le blindage de chars légers.

Pour la Mère Russie !!!

Condemned Heroes vous permet de revivre certains des grands moments du front de l'est, aussi bien en Ukraine que lors de l'opération Bagration au cours de 4 campagnes assez longues. Bien entendu, le scénario ne respecte pas à 100 % réalité.

A ces campagnes, il convient de noter la présence de missions bonus assez divertissantes, se basant sur des unités non pénales, qui allongent la durée de vie du titre. Le jeu est aussi doté d'un mode multijoueur.

On regrette les missions assez répétitives : prendre une tranchée ennemie, défendre les positions conquises puis chasser les troupes adverses d'un village. Les missions suivent le même schéma et ne sont donc pas très originales. Souvent, vous assisterez à des massacres sanglants : les Soviets chargent les blindés allemands sans s'arrêter. Le plus souvent, au bout d'une à plusieurs dizaines de minutes, vos alliés n'ont plus qu'un cinquième de leurs forces, parfois beaucoup moins (voir plus rien).

L'aspect historique est assez respecté. Uniformes et armes rendent bien, mais leur nombre est considérablement restreint par le choix du cadre du jeu. Les forces anglo-américaines n'étant pas présentes, le nombre d'armes et de véhicules diminue. Néanmoins, le joueur aura la possibilité d'observer des PPSH 41, des MP40, des Tigres, des Panthers, des T34 et bien d'autres équipements du théâtre d'opération Est. Les uniformes aussi sont respectés, On discerne facilement un soldat d'un officier.

Test de Men of War : Condemned Heroes  Test de Men of War : Condemned Heroes  Test de Men of War : Condemned Heroes

Le jeu aborde un sujet peu abordé dans les jeux vidéo, l'univers des unités pénales. Le jeu comporte donc une encyclopédie détaillée sur le sujet, en le replaçant notamment dans le contexte historique de la seconde guerre mondiale. On apprend notamment qu'il s'agissait d'un bataillon disciplinaire composé de soldats ayant commis des fautes. Il a été mis en place par Staline après la signature de l'Ordre n°227 le 28 juillet 1942. On leur donnait des missions suicides et ceux qui en sortaient en vie, gagnaient leur liberté.

Condemned Heroes souffre toutefois de défauts : les munitions s'adaptent à toutes les armes, les dégâts peuvent sembler mal dosés parfois (une grenade explose aux pieds d'un de vos hommes mais ce dernier ne meurt pas ou un char tire un obus frontalement sur un autre char et ce dernier explose du premier coup malgré un blindage très épais), l'IA court au massacre tête baissée et les missions sont assez répétitives. Ce sont de petits défauts mais facilement pardonnables.

6.5
Men of War : Condemned Heroes

Condemned Heroes est un jeu de stratégie qui s'adressera avant tout aux passionnés de Men of War. Répétitif et difficile, il s'intéresse néanmoins à un sujet peu exploité. Plutôt fidèle historiquement, le jeu vous occupera de longues heures.
Intérêt historique :
  • +Sujet peu connu des bataillons disciplinaires
  • +Missions bonus
  • +Encyclopédie
  • -Missions répétitives
  • -IA décevante
  • -Difficulté
  • -Peu de nouveautés par rapport aux prédécesseurs, voir même moins de possibilités

  • Lyrik Le Vétéran, Testeur, Historien
  • "I'm ashamed of you, dodging that way. They couldn't hit an elephant at this distance" Major général John Sedgwick avant d'être mortellement frappé par une balle sudiste...