Test de Larry Bond's Harpoon : Ultimate Edition

Par Zglub

  • PC Windows

Larry Bond's Harpoon : Ultimate Edition jaquette PC

Titre original : Larry Bond's Harpoon : Ultimate Edition
Groupe : Harpoon
Genre : Stratégie
Sous-genre : Tactique en temps réel pausable
Éditeur : Matrix Games
Développeur : Advanced Gaming Systems
Sortie : 3 novembre 2010
Support : Windows 2000 | XP | Vista | Seven
Langues : Anglais

Si le nom de Bond évoque, pour le commun des mortels, le plus célèbre agent secret de sa Majesté, amateur de femmes et de vodkas martinis (au shaker et non à la cuiller, pour être précis), dans le milieu fermé des amateurs de wargames, il évoque surtout la série Harpoon, mettant en scène des affrontements navals modernes, sous toutes leurs composantes (surface, sous l'eau et dans les airs). Larry Bond est en effet un ancien officier de la marine américaine, ayant donc développé ce système de jeu, au départ sur « table », avant de connaître une version informatique.

Autant dire que ce monsieur maîtrise son sujet. Et quand on sait que Tom Clancy s'est inspiré de Harpoon (soit au niveau du système de jeu en tant que tel, soit en utilisant les données relatives aux bateaux et à leurs équipements) pour écrire « A la poursuite d'Octobre rouge » et « Tempête rouge », cela nous donne une idée sur la qualité du produit.

Présentation (ou Harpoon pour les nuls)

Le joueur est placé à la tête d'un ou plusieurs groupes d'unités, généralement des bateaux (logique pour un wargame naval), mais également des avions, hélicoptères, sous-marins et même quelques unités terrestres. Le but étant d'accomplir l'objectif fixé par le scénario dans le temps imparti. Le nombre de scénario est impressionnant : un peu plus de 200, pouvant se dérouler sur n'importe quel endroit du monde (à condition qu'il y ait de l'eau, bien entendu). La période couverte est l'époque contemporaine, des années 80 jusqu'au début des années 2000. Et les missions sont des plus variées : bombardement de la Lybie au milieu des années 80, défense d'un convoi au large de la Norvège, appui d'un débarquement en ex-Yougoslavie... Les ordres sont présentés sous la forme de dépêches provenant de l'Etat-major, renforçant donc le sentiment d'immersion.

Pour l'aider dans sa tâche, le joueur aura à sa disposition tous les systèmes (ou presque) dont sont équipés les navires et appareils dans la réalité : radars, sonars, bouées, analyse des signaux électroniques, détecteurs d'anomalies magnétiques...). Mais également l'armement : missiles, torpilles, canons, contre-mesures...

Le tout se joue sur un écran divisé en plusieurs fenêtres, style Windows, et permettant de faire apparaître différentes cartes, informations sur les ennemis détectés, sur les attaques en cours.

Dernière précision : la majorité des scénarios sont jouables dans les deux camps. Il y a de quoi faire donc...

Chasseur...ou chassé

Suivant la mission à effectuer, le joueur devra donc utiliser au maximum les ressources mises à sa disposition. La première chose à faire sera probablement d'organiser le positionnement des bâtiments au sein de la formation. Il devra mettre le bâtiment principal (porte-avion, cargo à protéger,...) au centre de la formation, et ensuite déployer les navires d'escorte aux alentours, en délimitant également des zones de patrouilles pour ses bâtiments. Les hélicoptères pourront également être déployés pour réaliser des missions de détection sous-marine en avant de la formation, par exemple. Chacun est libre de développer sa tactique selon sa façon de jouer.

Le meilleur moyen de ne pas se faire repérer, c'est de rester discret, et donc d'utiliser les instruments en mode passif. Ou de n'utiliser que ses instruments de façon active par intermittence... Tout est possible. En effet, les radars (principaux instruments de détection actifs) émettent des radiations qui peuvent être captées par les adversaires, et signaler ainsi sa présence...

En cas de commandement de sous-marin, le joueur devra faire preuve de patience et de persévérance, pour espérer localiser les bateaux adverses sans se faire détecter, et ensuite les envoyer par le fond le plus rapidement possible...

Le joueur aura également la possibilité d'utiliser des unités aériennes, que ce soit dans le cadre de mission dirigées contre les navires, contre les sous-marins, mais également des missions plus classiques de supériorité aérienne, de bombardement et d'interdiction. Le joueur devra être attentif à la gestion de l'aviation, car préparer un avion prend du temps. Il faudra donc mettre en alerte quelques appareils de façon à ce qu'ils puissent décoller dans les cinq minutes....

Un bijou dans une boite en fer blanc

Si le contenu du jeu est impressionnant (la base de données reprend tout ce qui est disponible dans les principales marines du monde, et ce compris les équipements des bâtiments) et si le mécanisme du jeu est complet sans être trop complexe, autant le dire tout de suite, graphiquement, c'est moche. Et encore, je vous parle de la dernière version du logiciel (nous reviendrons sur les précédentes un peu plus loin). En effet, tout se déroule grâce à l'utilisation de fenêtres, et à part les cartes qui sont assez bien réalisées, les animations consistent au déplacement de petits dessins représentant les unités (ou, pour les puristes, les symboles utilisés dans la réalité sur les écrans radars). Et ne parlons pas de la fenêtre qui s'ouvre lorsque votre second vous informe d'un contact radar ou acoustique, j'ai l'impression que mon PC tourne sous Windows 3.1). Bon, les puristes vont me dire que dans la réalité, les hommes chargés de la détection n'ont que de tels écrans pour effectuer leur job, et personnellement, ce genre d'interface ne me pose pas de problème (je préfère la qualité du jeu à l'habillage graphique), mais certains non initiés ne voudront même pas jeter un œil à ce programme de qualité, et c'est dommage. Harpoon mérite une plus grande reconnaissance de la part du grand public en général, et des passionnés de la guerre navale moderne en particulier.

Quand il n'y en a plus, y en a encore...

La dernière version d'Harpoon nous offre son lot de bonus. En effet, le logiciel est fourni avec toutes les précédentes versions (une vingtaine au total, avec chacune leurs propres scénarios). Il vous sera donc possible de jouer à la toute première version d'Harpoon (qui date de 1990), avec des graphismes d'époque (et sous une espèce de DOS...). L'idée est séduisante, mais jouer avec de tels graphismes (tout est monochrome, la carte est noire, seuls les contours des terres sont visibles...) et une ergonomie d'époque aussi, cela gâche une énorme partie du plaisir que le passionné aurait pu tirer du jeu. Un joli cadeau, mais un peu inutile...

Le jeu est également livré avec un éditeur de scénario. Le problème, c'est qu'il ne fonctionne pas sous les nouveaux systèmes 64 bits... Les possesseurs de machines récentes ne pourront donc pas profiter pleinement de l'ensemble des fonctionnalités d'Harpoon. Dommage.

Notre Verdict 7.0 / 10

Harpoon s'adresse avant tout à un public de connaisseurs, de passionnés de guerre navale moderne. Le joueur doit savoir qu'il devra faire preuve de patience pour traquer et trouver l'ennemi, surtout au beau milieu de l'océan. Il devra analyser les renseignements qu'il reçoit, affiner ses recherches pour définir avec certitude l'identité d'un contact. Ceux qui ont lu les deux romans de Tom Clancy que j'ai cité au début de ce test retrouveront immédiatement cette atmosphère particulière. Quant aux autres, je les encourage vivement à consacrer un peu de temps à ce jeu car une fois qu'ils auront compris les principaux rouages du logiciel, et pour peu qu'ils s'intéressent aux opérations navales (au sens large), ils passeront de longues heures sur ce jeu (et pour autant que son aspect graphique ne les rebute pas).

Intérêt historique selon Zglub :
    Les Plus :
  • Prise en compte de tous les aspects de la guerre navale moderne, que ce soit au niveau de l'armement utilisé que des moyens de détections électronique
  • Base de données impressionnante, tant en ce qui concerne les unités navales et aériennes, que leur équipement
  • Interface très intuitive, les ordres sont faciles à donner (du moins pour la dernière version)
  • Très réaliste
  • Un grand choix de scénarios, intervenant dans des endroits et des conflits variés au cours des trente dernières années, ainsi qu'un grand nombre de situations purement fictives
    Les Moins :
  • Graphismes dépassés
  • Editeur de scénarios qui ne fonctionne pas sur les machines récentes
  • Presque pas de possibilité de changer le niveau de difficulté des scénarios

Test de Larry Bond's Harpoon : Ultimate Edition  Test de Larry Bond's Harpoon : Ultimate Edition  Test de Larry Bond's Harpoon : Ultimate Edition

Test de Larry Bond's Harpoon : Ultimate Edition  Test de Larry Bond's Harpoon : Ultimate Edition  Test de Larry Bond's Harpoon : Ultimate Edition

  • Zglub Le Wargamer belge, Testeur de wargame

  • "La guerre! C'est une chose trop grave pour la confier à des militaires." G. Clémenceau
comments powered by Disqus