Ken Follett's The Pillars of the Earth

El Presidente
Thématique
10 août
2017
Info sur le jeu
Plateforme
  • PC Windows
  • Mac OS X
  • Linux
  • PlaySTation 4
  • Xbox One
ÉditeurDaedalic Entertainment
DéveloppeurDaedalic Entertainment
Date de sortieAoût 2017

Vous connaissez peut-être et appréciez les romans, véritables best-sellers vendus à plus de 15 millions d'exemplaires à travers le monde. Ou bien, vous avez vu la mini-série télévisée, trois fois nominée aux Golden Globes ? Vous attendiez alors certainement l'adaptation en jeu vidéo de l'oeuvre signée Ken Follett. Et bien... la voici qui débarque le 15 août sur PC, Mac, Linux, PS4 et Xbox One.

L'oeuvre de l'auteur gallois se compose pour le moment de deux livres, dont le premier est sorti en 1989. Le second, titré World Without End (Un monde sans fin), est disponible depuis 2008. Un troisième livre doit sortir cette année, intitulé A Column of Fire.

Si la popularité des livres n'est plus à démontrer, qu'en est-il du jeu vidéo ? C'est ce que nous allons voir à travers ce test.

Ken Follett's The Pillars of the Earth  Ken Follett's The Pillars of the Earth  Ken Follett's The Pillars of the Earth

1. Il était une fois, au coeur d'une lugubre forêt... - 2. Tom et sa famille. - 3. Récapitulatif de vos actions à l'issue de chaque chapitre.

La petite histoire dans la grande

Mais tout d'abord, intéressons nous à l'histoire dans ses grandes lignes. Il faut savoir que le roman de Ken Follett nous propose de suivre les destins de personnages fictifs à travers des événements pour le moins historiques. Nous sommes en Angleterre, au XIIème siècle, dans la petite ville fictive de Kingsbridge.

Quelques années auparavant, la Blanche-Nef avait fait naufrage. À son bord se trouvait de nombreux hommes et femmes de haute naissance, parmi lesquels l'héritier du trône d'Angleterre, le fils du roi Henri Ier Beauclerc. Cet événement tragique qui eut lieu au large du Cotentin le 25 novembre 1120, eut des conséquences tragiques sur toute l'Angleterre. Cela mena notamment à la guerre civile entre 1135 et 1154, suite à la mort d'Henri Ier. Le pays est alors ravagé par la guerre et la famine.

Le livre, comme la série et le jeu vidéo, tourne autour de la construction de la cathédrale de Kingsbridge, au cours de cette période mouvementée, avec tout ce que cela implique, et provoque, notamment les rivalités entre les grandes familles, et entre la noblesse et l'église. Au centre de ce chaos, nous avons une galerie de personnages d'origines et de conditions sociales diverses et variées.

Tous les personnages des Piliers de la Terre sont fictifs, mis à part les "Grands" de ce monde comme le nouveau roi Stephen (Étienne de Blois en français) et son frère Henri de Blois, évêque de Winchester. Tous vivent des destins différents dans le but de s'accaparer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l'amour, ou simplement pour survivre.

La construction d'une cathédrale ne se faisant pas en un jour, ni en une année, l'histoire se prolonge sur plusieurs décennies, nous permettant d'apprécier les évolutions des différents protagonistes.

Ken Follett's The Pillars of the Earth  Ken Follett's The Pillars of the Earth  Ken Follett's The Pillars of the Earth

4. Le moine Philip arrive à Kingsbridge. - 5. Les moines sont tous là, sauf un... - 6. En trouvant les bons documents, vous pourrez en savoir plus sur la situation politique du royaume.

Un Point'n'Clic des plus classiques

Pour en revenir au jeu, celui-ci se révèle être un jeu d'aventure du type Point'n'Clic. C'est la spécialité du studio qui a développé ce jeu, Daedalic Entertainment, à qui l'on doit notamment la série des Deponia, A New Beginning, Les Chroniques de Sadwick et toute une série de jeu sur l'univers fantastique de L'Œil noir, comme Les Chaînes de Satinav. Ce studio allemand est très réputé Outre-Rhin où ses jeux font souvent carton plein. Les développeurs possèdent certainement une étagère remplie de prix décernés au cours des German Developer Award.

Le jeu est divisé en trois livres, chacun découpé en plusieurs chapitres. Pour le moment, seul le premier livre ("Dans les cendres") est disponible, et il se termine malheureusement assez rapidement. En tout, sur une première partie, vous en aurez pour 5 heures de jeu, sachant que certains chapitres pourront vous prendre 45 min à une heure, alors que d'autres ne feront qu'une petite dizaine de minutes. Il y a sept chapitres dans ce premier livre, et il est bien dommage que leur taille soit aussi variable. Espérons que les prochains livres ("Qui sème le vent" et "Au coeur de l'orage") dureront aussi longtemps, si ce n'est plus, pour avoir un jeu complet d'une quinzaine d'heures, ce qui situerait la durée dans la moyenne haute des jeux d'aventures. Ils seront en tout cas ajoutés automatiquement dès leur parution.

Comme tous les Point'n'Clic qui se respectent, plusieurs tableaux défilent sur votre écran. Le jeu dans sa version complète en compterait 200 selon les développeurs. Dans ce premier livre, une petite trentaine, tout au plus, a pu être visitée. Ces décors demandent parfois un peu d'observation pour trouver les éléments à activer, permettant ainsi de débloquer la suite de l'histoire. Mais dans la plupart des cas, vous ne devriez avoir aucune peine pour boucler l'aventure, tant le jeu est dépourvu de difficulté.

On sent que le jeu a été fait avant tout pour les fans du roman ayant envie de découvrir de manière interactive et inédite le destin des personnages, sans forcément être des joueurs à la base, ni des fans de jeux d'aventures.

Ce Pillars of the Earth pourra donc un peu dérouter les joueurs confirmés, surtout que l'on peut noter l'absence totale d'énigmes propres au genre pouvant nous faire cogiter pendant plusieurs minutes, et accessoirement augmenter la durée de vie du jeu.

Toujours est-il que le jeu offre des choix, ce qui change un peu par rapport aux jeux du genre. Vous avez de nombreuses discussions avec les personnages, ou des actions à réaliser, qui vous amèneront à prendre des décisions qui auront pour conséquence de modifier le cours de l'histoire et le destin des protagonistes. Cela permet en outre de recommencer une nouvelle fois le jeu afin de l'explorer d'une nouvelle façon ou pour réparer certaines erreurs commises au cours d'un premier run.

En l'absence de la suite, il est cependant encore difficile de savoir si ces choix sont véritablement marquants. Pour ce premier livre, on ne peut pas dire que cela soit vraiment le cas. Nous sommes très loin des jeux de Telltale (The Walking Dead, Wolf Among Us) pour le coup. Espérons donc que ces choix auront un vrai impact sur la suite, surtout que le jeu se déroulera sur plusieurs années.

Le jeu est disponible avec les voix en anglais ou en allemand, le tout sous-titré en français. Les acteurs choisis sont plutôt convaincants dans leur rôle, bien que j'aurais personnellement apprécié l'utilisation d'un langage ou un accent "médiévalement" prononcé. L'interprétation est trop moderne, limitant ainsi l'immersion. Enfin, il est bon de signaler qu'une mise à jour a été faite avant la sortie, corrigeant un sérieux problème au niveau de la synchronisation labiale.

Ken Follett's The Pillars of the Earth  Ken Follett's The Pillars of the Earth  Ken Follett's The Pillars of the Earth

7. Les décors fourmillent de détails. - 8. Jack dans sa grotte. - 9. Allons-nous voir l'évêque ou allons-nous directement dans la vile de Shiring ?

Tout le monde répond présent

Pour revenir aux personnages, le premier livre nous permet de prendre le contrôle de Tom le bâtisseur, en quête d'un travail pour nourir sa famille. Sa femme est enceinte et doit d'ailleurs bientôt accoucher, donnant lieu aux premiers choix à effectuer au tout début du jeu qui fait office de tutorial.

Ensuite, nous avons le moine Philip qui a déjà fait des miracles dans un prieuré voisin et qui va devoir en accomplir d'autres à Kingsbridge. Cette ville est endettée jusqu'au cou, à cause des largesses du prieur qui a disparu dans des circonstances mystérieuses, peu avant l'arrivée de Philip...

Nous avons également Jack, le jeune fils de la hors-la-loi Ellen, qui l'élève seule dans une grotte perdue dans la forêt. Il va faire une découverte qui va bouleverser son destin, et celui de sa mère qui voue une haine envers le clergé. Ce premier livre nous donne l'occasion de connaître Jack encore enfant, la suite devrait le faire grandir de quelques années.

Enfin, nous avons Aliena, une jeune et jolie "princesse", qui se retrouve sans toit malgré elle après les décisions prises par son père, le comte de Shiring, au cours de la guerre civile.

Tous les personnages du roman répondent présents, que ce soit les moines du prieuré de Kingsbridge (Milius, Remigius, Cuthbert...) et les enfants de Tom (Martha et Alfred). Comme dans le livre, ce sera l'occasion pour Jack de se chamailler avec Alfred, ou au contraire d'essayer de trouver un terrain d'entente.

Notons que le character design a été bien choisi pour la plupart des personnages, tous magnifiquement exécutés à la main, comme c'est le cas des décors.

Ken Follett's The Pillars of the Earth  Ken Follett's The Pillars of the Earth  Ken Follett's The Pillars of the Earth

10. Winchester en vue de dessus. - 11. Le roi Stephen, l'usurpateur. - 12. Dans la cour du château de Winchester.

Dieu que c'est beau à regarder et joli à entendre

Il y a un point sur lequel on ne peut rien reprocher à ce Pillars of the Earth, ce sont ses graphismes et sa musique.

La première chose qui m'avait frappé, lorsque le jeu avait été annoncé, était ses visuels en 2D faits à la main. À l'instar d'un The Banner Saga ou d'un Tormentum - Dark Sorrow, nous avons ici des artistes extrémements talentueux qui pourraient nettement concurrencer les studios de Disney, pour peu que l'on apprécie ce style visuel.

Bien entendu, les décors sont statiques (mis à part des effets météorologiques, les personnages ou quelques effets de lumières comme un feu de camp), le jeu est dénué d'effets spéciaux ou d'explosion "à la Michael Bay" qui ravissent les fans de Battlefield. Cependant, il en faut parfois peu pour nous en mettre plein les yeux en toute subtilité, comme c'est le cas ici. Après, les goûts et les couleurs peuvent varier d'un joueur à un autre...

Certains décors fourmillent de détails. L'ambiance médiévale est retranscrite parfaitement que ce soit dans l'architecture des bâtiments, dans les habits des personnages, leurs attitudes. Le style visuel est vraiment unique et dénote totalement des productions actuelles.

Et que dire de la bande originale orchestrale interprétée par le FILMharmonic Orchestra de Prague, déjà à l'oeuvre sur Brothers In Arms, les derniers Civilization, The Elder Scrolls Online, Mafia II... Bref, un C.V. qui en dit long sur leur talent, et qui fait du bien aux oreilles.

Pour finir, précisons qu'aucun souci technique n'a été répertorié. Le jeu est techniquement parfait, aucun bug n'a été rencontré, mise à part la synchronisation limbiale qui a déjà été corrigée. De plus, le jeu, n'étant pas gourmand, doit tourner sur les machines les plus anciennes.

-.-
Ken Follett's The Pillars of the Earth

On attend la suite !
En l'absence de la suite, il est difficile de donner un avis définitif sur Pillars of the Earth, car la note peut varier en fonction de l'impact de nos choix, du prix qui n'a pas encore été révélé, de la variation des décors, du scénario des prochains épisodes et de votre goût en matière de jeu. En l'état, malgré de sublimes graphismes, une musique exceptionnelle et un scénario intéressant, le jeu ne mérite pas plus de 6 pour un joueur confirmé qui a déjà joué à de nombreux Point'n'Clic. Mettez un ou deux points supplémentaires pour un joueur très occasionnel qui souhaite découvrir, ou redécouvrir, la saga littéraire de Ken Follett, sans aucune dificulté.
Intérêt historique :S'il est bien difficile de donner une note générale, nous pouvons quand même donner un avis sur le contenu historique. Bien que fictive, l'histoire aurait très bien pu avoir lieu tant le travail de recherche mené par Ken Follett semble énorme. L'ambiance y est, on apprend certaines choses sur la vie dans un prieuré au Moyen-âge, et sur la Guerre civile anglaise. On peut regretter que l'immersion ne soit pas totale à cause d'une interprétation trop moderne pour des personnages médiévaux.
  • +Visuellement sublime
  • +Musicalement parfait
  • +Scénario original et inhabituel, fidèle au roman
  • +Une ambiance médiévale bien retranscrite
  • -Trop court
  • -Le format épisodique
  • -Des choix dont on ne sait pas s'ils vont avoir un véritable impact ou non
  • -Aucune difficulté, aucune énigme

  • Aymdef El Présidente, Rédacteur en chef, Testeur, Chroniqueur, Historien Email | Twitter
  • "L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face meure pour le sien." George S. Patton