Grand Ages : Rome

Maréchal de l'Empire
Thématique
Antiquité, Rome antique
27 décembre
2012
Info sur le jeu
PlateformePC Windows
ÉditeurKalypso Media
DéveloppeurHaemimont Games
Date de sortieFévrier 2009

Bâtir des nouvelles villes, les gérer, annexer les tribus barbares au loin pouvant menacer votre belle cité en effervescence… Tout cela est possible avec Grand Ages : Rome.

Comme l'indique son nom, le jeu nous plonge en pleine antiquité, où la belle Rome commençait à s'imposer un peu partout en Europe. Reprenant le gameplay de la série des Imperivm Civitas, qui ont connu de très grands succès en Italie et en Espagne, Grand Ages : Rome est un jeu de gestion de cité antique se déroulant sur plusieurs cartes où nous pouvons rencontrer des ennemis (« tribus barbare ») et les affronter sous un aspect stratégique.

La gestion : la base de votre cité !

Le point principal de Grand Ages : Rome est avant tout la gestion. Vous commencez une partie avec un minimum de ressources, un bâtiment principal et devez établir votre ville selon certaines conditions, représentant vos objectifs principaux et secondaires. Pour commencer, intéressons-nous à la gestion d'une cité.

Pour construire vos premières insulae, il suffit juste d'un clic droit et là magie, une roue de construction répartie en plusieurs parties apparaît : Construction, Production, Militaire etc... Cela devient rapidement intuitif pour la construction et pour savoir où trouver tels types de bâtiments, mais passer par le didacticiel est tout aussi recommandé car le jeu se trouve être plus réaliste qu'on ne le pense ! Évidemment à cette époque, nombreux sont les bâtiments ayant besoin de briques et de bois, alors en conséquence vous devrez construire une briqueterie ainsi qu'un atelier de bûcheron pour construire des bâtiments assez basiques vous fournissant un minimum de ressources.

A noter que grâce à ces deux premiers bâtiments vous accumulerez donc des briques et du bois, sauf que chaque bâtiment demande un entretien permanent. Exemple : l'insulae (maison basique pour les plébéiens) demande une brique et un bois. Jusque-là rien de bien sorcier, mais quand votre ville sera en pleine expansion un problème réaliste arrivera et devra être réglé. Votre briqueterie, par exemple, fournit un certain nombre de briques pour l'entretien des bâtiments, mais lorsque qu'il y a trop de bâtiments, une seule briqueterie et un seul atelier de bûcheron ne seront pas suffisants. Malheureusement pour vous des catastrophes peuvent arriver jusqu'à l'effondrement dudit bâtiment si vous ne trouvez pas rapidement une solution.

De plus un autre problème réside : chaque bâtiment productif que ce soit de la nourriture ou des matières premières possède une zone délimitée par un cercle bleu. C'est en fait leur zone d'action. Si vous construisez un théâtre hors de la zone de la briqueterie et bien, votre bâtiment ne pourra recevoir les matières fournies par votre atelier. Le jeu se veut réaliste, car contrairement à d'autres jeux du genre, un moulin ne vous suffit pas à nourrir toute une ville !

Tiens en parlant de moulin ! Le pain y'en a ? Oui ! Du pain et des jeux pardi ! Je m'explique : pour avoir du pain et par la suite le distribuer à l'ensemble de votre population, vous devez en produire. Pour commencer vous devez trouver un champ et bâtir à proximité un bâtiment pour la production de céréales. Une fois le bâtiment construit et que ce dernier vous produit du blé, il vous faut alors construire une boulangerie (qui doit être dans le champ d'action de la ferme sinon ça ne marchera pas !), Et encore faut-il écraser ce beau blé pour en faire de la farine ! Il vous faut donc un moulin qui soit dans la zone de la boulangerie et non loin d'une source d'eau, un aqueduc par exemple. Et alors, vous pourrez enfin faire du pain !

A première vue, cela peut paraître compliquer à comprendre et à faire. Mais au contraire, ce jeu se veut réaliste et la véritable difficulté est donc de fournir à la totalité de votre population, qui s'étend au fur à mesure, les produits dont elle a besoin pour qu'elle ne se plaigne pas. A noter, comme pour les bâtiments de production, qu'une seule boulangerie ne pourra vous aidez à fournir toute votre ville grandissante et qu'il vous en faudra donc construire plusieurs.

Tout cela est bien beau, mais encore faut-il avoir du peuple ! Plus vous créez d'habitations plus vous aurez de monde, mais vos habitations doivent avoir dans leurs zones d'actions (le cercle bleu) des bâtiments tel qu'une boucherie, une oliveraie ou d'autre bâtiments pour avoir du travail et donc produire les matières nécessaires; si cela n'est pas le cas, votre ville souffrira du chômage et certains de vos bâtiments seront sans employés.

Vous aimez l'Antiquité et surtout l'histoire romaine ? Alors vous devez savoir que la société romaine était subdivisée en classes sociales. Et bien dans le jeu c'est pareil : en partant du bas de la pyramide sociale vous avez les plébiens, puis les équites et enfin les patriciens. Par exemple, les équites s'occupent de tenir une taverne tandis que les plébéiens ne le pourront pas (à noter que si vous ne disposez pas d'équites, la construction d'une taverne est indisponible). De même, les patriciens seront les employés des bâtiments les plus grandioses nullement accessibles à la plèbe. Les plébéiens demandent peu de chose hormis de la nourriture, cependant les équites et patriciens vous embêterons un peu plus, car eux, voudront un accès aux jeux et à la religion. A vous de bien organiser votre cité afin qu'elle convienne à tout le monde et qu'il n'y ait pas d'insatisfaction. Là est le point fort du jeu, savoir gérer correctement une ville et répondre aux attentes de chacun avec les ressources qui vous sont disponibles sans pour autant déclencher des problèmes dans votre cité.

Sont où les irréductibles Gaulois ?!

Voilà déjà pour l'aspect gestion, concernant l'aspect stratégique, cela reste clairement basique : une fois vos bâtiments de guerre crées et en fonction de ces derniers, vous pourrez produire des unités variées. (de la cavalerie, des éléphants, des machines de guerre, de l'infanterie…). Une fois l'unité créée, libre à vous de la déplacer où bon vous semble. Vous pourrez de même l'entraîner afin que cette dernière reçoive de l'expérience et soit ainsi plus performante au combat.

Les villages barbares que vous trouverez, eux n'évoluent pas mais produisent des unités qui peuvent attaquer vos bâtiments ainsi que vos troupes. Tout au long de vos missions, vous pourrez attaquer ces ennemis et les réduire en charpies. Quelques compétences sont disponibles en fonction des unités. Par exemple, les hastatii ont la possibilité de lancer des pilums, des javelots avant de charger. Cependant, l'aspect stratégique reste bien limité !

Le gérant, le boss, c'est vous !

Côté campagne, vous devrez créer un personnage et effectuer diverses missions pour progresser. Lorsque vous créez votre personnage vous avez le choix entre 3 familles romaines. Lors des missions réussies et en fonction des objectifs accomplis, vous pourrez débloquer des compétences sur un arbre possédant trois branches : Commerce, Militaire, Cité. Chacune des compétences peut être utilisée lorsque vous jouez. De plus, les deniers que vous récolterez en jeu vous permettront d'acheter différents domaines. Grâce à ces domaines vous disposerez de supplément de ressources.

Il existe deux types de missions, celles données par une personne âgée et donc plus sage, consistant à créer ou rebâtir des citées, et les autres données par une personne bien plus jeune, aux traits sévères. Ces missions consisteront à fonder une ville et annihiler les menaces ennemies. Les missions données sont, du côté historique, plus ou moins exactes ou ont pour but de faire revivre certains événements passés tel que le siège de Patara. Au total le jeu compte 40 missions, de quoi vous faire passer des heures et des heures devant votre pc.

Le jeu est doté d'un mode multi-joueurs avec différents modes tel que l'anéantissement total, l'économie florissante, les monuments prestigieux... Les modes parlent d'eux même, et rajoutent de nombreuses heures de jeu et changent de l'IA. Mais les problèmes de connexions ne sont pas rares non plus.

Test de Grand Age : Rome  Test de Grand Age : Rome  Test de Grand Age : Rome

Test de Grand Age : Rome  Test de Grand Age : Rome  Test de Grand Age : Rome

Test de Grand Age : Rome  Test de Grand Age : Rome  Test de Grand Age : Rome

Test de Grand Age : Rome  Test de Grand Age : Rome  Test de Grand Age : Rome

Test de Grand Age : Rome  Test de Grand Age : Rome  Test de Grand Age : Rome

7.5
Grand Ages : Rome

Grand Ages : Rome est un bon jeu, marqué d'un certain réalisme concernant la gestion d'une ville au point de vous arracher les cheveux tellement cela peut devenir énervant mais aussi addictif ! La diversité des bâtiments et des unités est surprenante mais comme dit précédemment le côté stratégique est vraiment très basique. Le tout n'en reste pas moins fidèle à l'Histoire, tout comme les bâtiments ou les classes sociales. Un jeu qui propose 40 missions de quoi vous faire passer une bonne vingtaine d'heures, voir même bien plus devant votre cher et beau PC. Bref un jeu plus intéressant que l'on ne pourrait penser.
Intérêt historique :
  • +Gestion d'une cité romaine
  • +Réalisme
  • +Durée de vie
  • +Missions Historiques
  • +De nombreuses missions...
  • -...malheureusement répétitives
  • -Aspect STR trop basique

  • HammerHammer Le petit Napoléon, Chroniqueur, Historien, Youtubeur
  • "Ce qui ne me tue pas me rend plus fort." Alexandre III le Grand
  • "Du sublime au ridicule, il n'y a qu'un pas." Napoléon Bonaparte