God of War : Ascension

Le_Moine
Thématique
Mythologie grecque
17 avril
2013
Info sur le jeu
PlateformePlayStation 3
ÉditeurSony Computer Entertainment
DéveloppeurSCE Santa Monica Studio
Date de sortieMars 2013

Depuis 2005 la série God of War fait les beaux jours des consoles de Sony. PS2, PSP et Playstation 3, chaque grande console de la firme japonaise a son God of War. L’an dernier SCEA nous teasé avec un God of War. Tout le monde attendait un IV avec le frère de Kratos en héros, au final c’est un préquel du 1 avec l’éternel Kratos qui nous est proposé.

God of War : Ascension fait donc partie de ces titres chargés d’offrir une fin de vie dorée à la Playstation 3. Reste à savoir si Sony n’a pas fait que combler son planning de sortie avec ce God of War : Ascension.

Kratos un jour, Kratos toujours.

God of War : AscensionPour la 6e fois nous retrouvons donc Kratos. Marianne Krawczyk (l’une des scénaristes de God of War 1, God of War 2, God of War 3 et God of War : Chains of Olympus) est de retour pour nous offrir de nouvelles aventures censées se dérouler juste avant le tout premier God of War. Mais très vite les fans sentiront que quelques éléments clochent, que Kratos en sait plus dans cette préquelle qu’il n’en sait à la fin du premier opus. Etrange et déplaisant.

Dans ce 6e jeu God of War, Kratos refuse de continuer à servir Arès à qui il a offert son âme. En effet, Arès a poussé Kratos, dans une folie meurtrière, à tuer sa propre femme et sa fille. Pour trahir un dieu, Kratos est ainsi envoyé chez les Erinyes. Bien entendu notre spartiate préféré arrive à s’échapper des griffes des ces dames chargées d’enfermer et de torturer à vie les traitres. Suite à son évasion, Kratos se lance dans une quête visant à revenir parmi les « vivants » tout en oubliant ce terrible souvenir qu’est le massacre de sa famille.

Et voilà, c’est tout pour le scénario. Oui, Kratos n’a pas eu envie d’en faire trop pour son dernier round sur Playstation 3. Une histoire prétexte à sortir un God of War de plus sur PS3 en attendant le premier opus PS4 (ou celui sur Vita). C’est bien dommage tant l’univers de God of War pouvait offrir plus.

Heureusement le bestiaire de God of War est toujours là. Si le gameplay est identique au 3e opus (GOWIII) il manque néanmoins de variété. Tout est fait pour ne pas dépayser les habitués de la série, mais aussi accueillir à bras ouverts les nouveaux venus. Une volonté d’accessibilité qui se caractérise par un jeu beaucoup plus simple que par le passé ! En dehors du fameux passage du niveau 28 (dont la difficulté a été revue à la baisse via un patch), le jeu est une promenade de santé. On est loin des anciens opus.

La preuve de cette accessibilité ? Les pouvoirs ! Plutôt que de servir le bestiaire et la folie du jeu, ils sont là pour vous faciliter la tâche : Un pouvoir pour créer un double de Kratos (idéal pour maintenir une dalle enfoncée ou attirer les ennemis). Un pouvoir pour reconstruire/démonter le décor et ainsi faciliter l’avancée dans le jeu mais aussi ralentir les ennemis en plein combat. Ces amulettes activent donc des pouvoirs qui permettent de faciliter les combats mais qui font revenir également des énigmes plus poussées que dans God of War III. Une bonne chose donc.

On regrettera le manque de variété des armes et des coups, qui sont encore moins nombreux que dans le passé. Petit plus, on peut récupérer les armes légères des ennemis (lances par exemple) et les utiliser contre eux.

Mais tout ceci ne changera pas le fait que God of War : Ascension est en somme une déception. On était habitué à ce que chaque épisode de la série apporte quelque chose de nouveau, ou qui relance le désir de rejouer avec Kratos. Ici ce n’est pas le cas. Ascension est un opus 3.5 qui n’apporte rien de neuf (sauf un mode multijoueurs) et dont l’histoire est totalement passée au second plan. Une véritable déception d’autant plus que le bestiaire est vraiment similaire à GOWIII et les rares boss ne sont en rien marquants. La « casualisation » de la série avec ses ******** de sauvegardes automatiques et ses pouvoirs au service de la fiabilité sont vraiment très regrettable. Bien entendu on peut pousser la difficulté à son maximum pour renforcer le challenge, mais il ne faut pas oublier que tous les joueurs n’ont pas envie de s’énerver à chaque combat. Une diversité de difficulté est donc la bienvenue (comme dans les autres épisodes) et c’est, entre autres, ce qui manque à ce God of War : Ascension.

Orgie Grecque en ligne

God of War : AscensionComme évoqué juste avant, God of War : Ascension marque l’arrivée d’un mode multijoueurs. Rien de bien novateur ou d’extraordinaire. Néanmoins, les développeurs ont su proposer quelque chose de sympathique. Le fait de pouvoir prêter allégeance à un Dieu de l’Olympe et d’obtenir ainsi des capacités spécifiques est très agréable et change des simples « classes » que les Call of Duty et autres Battlefield proposent. Soulignons que les cartes du mode multijoueurs sont plutôt bien pensées et boosteront la durée de vie des joueurs connectés et attirés par ce mode « online ». Un bon point quand on sait que ce God of War cru 2013 propose un solo un peu plus court que par le passé : 8 à 9 heures de jeu environ.

Du côté des graphismes, God of War : Ascension joue bien son rôle de vitrine graphique de la Playstation 3. Toujours aussi beaux, avec des décors toujours très grands, le jeu de Santa Monica Studios flatte la rétine. On soulignera néanmoins que le jeu ne propose pas des décors aussi variés que dans les anciens opus.

Pour ce qui est de la bande son, les joueurs seront très étonnés de découvrir que le doubleur français de Kratos a changé… mais uniquement pour les dialogues. Poussez une caisse et les grognements du spartiate seront les mêmes que dans les anciens opus. Le faible nombre de cinématiques ne proposera pas d’exposer très longuement la qualité du doublage français. La bande son a été confiée à Tyler Bates (300, Watchmen, Get Carter, Army of Two: The 40th Day…). Des musiques de qualité, très agréables aux oreilles dans la lignée de ce qu’on entendait par le passé.

Bref, vous l’aurez compris, ce God of War : Ascension est un bon titre mais qui déçoit. Le titre de Santa Monica est de qualité inférieure aux anciens opus, et son intérêt est discutable. Plus facile, trop proche du God of War III, sans nouveautés alléchantes, cette Ascension se termine en fait par un statut quo dans la série. L’histoire (avec un h minuscule et un H majuscule) est mise de côté au profit d’un one shot bestial et toujours aussi jouissif. God of War confirme ainsi son statut de roi du Beat’em all. Dommage qu’il ne soit pas plus complet et plus travaillé. Un 6e opus au goût amer donc, qui décevra la majorité des fans de la série mais leur proposera de les rassasier avec un nouvel arrivage d’ennemis tout frais à trancher. C’est le minimum syndical. De là à parler de « l’opus de trop »… non. God of War : Ascension est surtout une commande marketing bien trop voyante et à l’intérêt scénaristique quasi invisible. Pour les amoureux de la Mythologie Grecque, là aussi déception. Le jeu ne propose pas assez de rencontres avec ces personnages hauts en couleurs que sont ceux qui peuplent la Mythologie Grecque. On est bien loin du premier opus à ce niveau là, décevant.

7.5
God of War : Ascension

God of War : Ascension est un bon jeu, qui confirme la domination de la série dans le monde du beat'em all. Malheureusement le titre souffre d'un manque cruel de nouveautés, et d'un scénario trop en retrait et qui ne nous apprend rien. Ascension est plus un 3.5 qu'un véritable nouvel opus. De plus, on regrettera que le jeu soit plus accessible et donc plus simple que par le passé.
Intérêt mythologique :
  • +Défoulant
  • +Toujours aussi beau
  • +Multi sympa et complet
  • +Enigmes
  • -Scénario en retrait
  • -Rien de neuf
  • -Trop simplifié
  • -Nouveau doubleur VF de Kratos

  • Le_Moine Fan de Rallye et des brunes, Ancien membre d'HistoriaGames
  • « La fin de l’espoir est le commencement de la mort. » De Gaulle
    « If in Doubt, flatout. » Colin McRae