Europa Universalis IV

Orochti
Thématique
28 août
2013
Info sur le jeu
Plateforme
  • PC Windows
  • Mac OS X
  • Linux
ÉditeurParadox Interactive
DéveloppeurParadox Development Studio
Date de sortieAoût 2013

Cela fait 6 ans que Europa Universalis III est sorti. Pendant ce temps, Paradox Interactive a réalisé Crusader Kings II qui fut une grande réussite pour le studio suédois permettant de démocratiser le genre tout en le dépoussiérant et en y apportant de jolies graphismes et une accessibilité accrue.

Le 13 août est enfin sorti le très attendu Europa Universalis IV. Un jeu ambitieux qui semble, sur le papier, corriger les erreurs du passé tout en reprenant les points forts de ses ainées avec une louche de modernité apportée par Crusader Kings II, mais qu'en est-il réellement ?

Développer une nation pas comme les autres

Test de Europa Universalis IVEuropa Universalis IV est un jeu de gestion et de stratégie en temps réel qui se déroule pendant l'époque moderne et commence vers l'année 1444. Contrairement à Crusader Kings II, nous ne jouons pas le chef ou le monarque d'un pays, et le principe de dynastie ne figure pas dans le jeu. Cette petite nuance a son importance car nous perdons ainsi tout ce petit aspect RPG que nous pouvions avoir dans le précédent titre de Paradox. Est-ce réellement un défaut, sachant que la série des Europa Universalis n'en a jamais eu la prétention ? Vous prenez en revanche les rênes d'une nation et devez la faire grandir au fil du temps selon ce que vous souhaitez en faire. Une nation militaire, colonialiste, expansionniste, commerciale, diplomatique... ? Celle-ci gagnera des bonus ou des malus en fonction de vos faits permettant ainsi d'accroître la production, d'améliorer le commerce, d'abaisser votre légitimité, d'accepter l'implantation de marchands étrangers... Cela permet de varier vos parties et ne pas vivre toujours la même histoire.

Le jeu propose un choix immense de nations jouables. Bien sûr, certaines terres n'étant pas encore colonisées, elles ne peuvent être jouées, mais vous n'êtes plus enfermé dans le cadre européen et du monde méditerranéen. Dorénavant, vous pouvez prendre le contrôle d'un pays asiatique ou africain, ou bien prendre en main la courte destinée d'un peuple amérindien ! Avoir la carte du monde est un véritable gros plus du jeu qui permet une jouabilité extraordinaire grâce à ce vaste terrain de jeu. En effet, chaque pays, en fonction de sa position géographique ne se joue pas de la même façon. En Europe par exemple, vos parties seront beaucoup plus actives, grâce à des technologies qui augmentent plus rapidement que celle du reste du monde (logique historique). Cependant, ne pensez pas que les parties hors de l'Europe sont inintéressantes, loin de là ! Adoptant un rythme différent, il faudra faire des choix plus importants pour ainsi développer le pays au mieux. De plus, des événements ponctuels et localisés  interviennent dans vos parties, donnant lieu à des choix qui peuvent se révéler importants pour la suite ou bien au contraire vous poseront des problèmes. Prenons l'exemple du Japon : si vous acceptez que des marchands étrangers s'installent sur vos terres, cela permet à la fois de baisser le coût de vos technologies militaires, mais également de réduire la force de persuasion de vos missionnaires, ce qui pourrait poser des problèmes dans vos parties car ces marchands auront tendance à installer leur religion sur vos terres et vous aurez du mal à les en empêcher.

Les parties sont très longues, prenant comme date limite l'année 1820, cela représente donc  près de 4 siècles d'histoire à jouer ! De plus, grâce à un DLC - que vous avez déjà si vous avez précommandé le jeu - vous pourrez transférer votre ancienne partie de Crusader Kings II sur Europa Universalis IV pour continuer à jouer, ce qui fait vraiment beaucoup. Les parties sont personnalisables grâce à divers options, comme le mode Ironman qui empêche de reprendre des anciennes sauvegardes vous obligeant à continuer vos parties même si les choses tournent mal. Vous pouvez gérer la difficulté, mais aussi les parties multi-joueurs. Ainsi, plusieurs joueurs peuvent contrôler un même pays, ou alors vous pouvez laisser la partie ouverte, permettant à d'autres personnes de rejoindre votre partie en cours.

Une interrogation, qui revient souvent, concerne sa difficulté et sa complexité. Il est vrai que durant la première heure de jeu, nous sommes perdus tant l'interface peut paraître complexe et riche. En réalité, l'interface a été très bien pensée, et tout est  simple à comprendre. Nous sommes en réalité submergés par le contenu assez colossal du jeu au début surtout si vous prenez un pays européen pour débuter. Selon le choix du pays, le jeu est plus ou moins rapide. Si vous êtes novices et que vous prenez la France, vous serez très vite découragé car il se passe beaucoup de chose en même temps, le pays étant en guerre et divisé... c'est le gros bordel et il vous faut déjà maîtriser un peu le jeu pour vous en sortir. Avec un pays extérieur à l'Europe, le jeu parait, au contraire, plus lent, permettant de comprendre progressivement les différentes possibilités du jeu. Par contre, faites attention aux didacticiels qui sont bogués, ce qui est fort regrettable pour un jeu de cette envergure.

Militaire, Diplomatie, Commerce... que choisir ?

Test de Europa Universalis IVLe jeu fonctionne essentiellement autour des technologies, et surtout des points qui leur sont associés. Divisées en 3 thèmes (Administratif, Diplomatique et Militaire), les technologies possèdent différents niveaux qui nous permettent à chaque fois de débloquer des bonus, de nouvelles unités, des constructions et certaines actions. Il faut ajouter à cela les doctrines, qui se déverrouillent en fonction de notre puissance administrative. Ces doctrines sont en fait des groupes d'idées qui permettent de débloquer et/ou d'améliorer une branche en particulier. C'est ce qui permet de personnaliser votre nation. Par exemple, si vous améliorez la branche "Colonisation", cela vous permettra d'avoir des colons et de découvrir de nouvelles terres, ce qui est utile pour certains pays comme l'Espagne ou le Portugal, inutile pour d'autres comme la Russie avec qui on préféra sans doute la doctrine "Expansionniste", mais après tout, c'est à vous de décider la ligne directrice de votre nation.

Dans l'ensemble, le système est bien pensé, mais nous sommes beaucoup trop dépendants des points associés aux trois thèmes. Ceux-ci augmentent en fonction de plusieurs paramètres. Nos conseillers, par exemple, peuvent apporter 1 à 3 points par mois ainsi que divers bonus, mais il faut les payer pour cela. Vos dirigeants à la tête de votre nation apportent aussi leur contribution pour chacune des branches : vous pouvez tomber sur un incapable ne vous apportant qu'un point, ou bien un génie vous en apportant bien plus... Les différents paliers de technologie et de doctrine coutent très cher. Vous devrez prendre souvent la décision de ce qui est mieux pour votre nation et votre peuple, garder vos points pour améliorer vos puissances administratif, diplomatique ou militaire, ou bien de les dépenser. En effet, ces points servent également pour d'autres actions toutes aussi importantes : pour construire un bâtiment ou nationaliser une terre. Encore une fois, selon le choix du pays, l'évolution et les gains seront plus ou moins rapides.

Il existe aussi un système de missions et de décisions nationales. Les missions sont des défis à effectuer, comme, par exemple, une annexion d'une province, sa fortification ou sa nationalisation. Cela permet d'avoir un petit but dans notre aventure, même si malheureusement, les lots sont souvent les mêmes pour les différentes missions proposées, quelque soit la difficulté. Concernant les décisions nationales, ce sont des actions plus compliquées à réaliser. Pour les activer, il faut avoir un certain nombre de pré-requis qui permettent de les valider. Ce sont des décisions très importantes, pour les différents pays, qui bouleversent le jeu. Ce sont en général des actions historiques, comme la signature d'un accord, l'union d'un pays etc.

Guerre et Paix

Test de Europa Universalis IVComme dans Crusader Kings, il vous faut un casus belli pour déclarer la guerre, sinon cela peut créer de l'instabilité dans votre pays. Plusieurs moyens existent pour en avoir un dont celui de revendiquer des terres. Pour cela, envoyer votre diplomate sur le territoire que vous désirez et laissez faire le temps. Une fois la falsification des documents effectuée, la guerre peut être proposée. Vous pouvez amener avec vous des alliés, mais faites attention à qui vous vous en prenez car il peut aussi avoir des alliés redoutables...

Pour les habitués de Crusader Kings II, le système de guerre vous semblera différent. Désormais, nous contrôlons des régiments de 1000 hommes, qui sont de trois types : l'infanterie, la cavalerie ou l'artillerie. A vous de trouver le bon équilibre au sein de vos armées sachant que les unités évoluent en fonction de votre niveau de puissance militaire. Forcément vous n'allez pas combattre  qu'avec des épéistes tout le long de la période, sauf si vous n'évoluez pas dans cette branche... Bien entendu, l'armée coûte chère, donc il vous faudra bien gérer sa maintenance durant les temps de paix et de guerre au risque de faire chuter le moral lors des batailles.

Vous avez également des navires qui peuvent combattre sur mer et qui sont également de plusieurs types : soit des navires de commerce pouvant protéger les voies de commerce maritime, ajoutant ainsi de la puissance au nœud de commerce, soit des navires de transports, soit des navires de combats lourds ou légers. Tous évoluent en fonction de votre niveau de puissance diplomatique. Vous avez ainsi la possibilité de capturer les navires ennemis lors des batailles si vous l'avez remporté. Encore, une fois, c'est à vous de choisir si vous voulez une flotte conséquente ou non.

Passons aux sièges qui peuvent paraitre assez étrange au début. Plusieurs paramètres sont pris en compte : en fonction des doctrines que vous avez choisi, de votre niveau de puissance militaire, de vos unités avec un soupçon de chance. Les villes assiégées possèdent un pourcentage de chance d'être capturées. Au début, il est négatif et évolue en fonction des dés qui sont lancés. Le score obtenu par le lancer de dès, auquel il faut ajouter un bonus qui évolue tout le long du siège, correspond à une action (pénurie d'eau, pénurie de nourriture, abandon des défenseurs...) qui influence la rapidité du siège. Il est toujours possible de faire des assauts, mais ces-derniers se révèlent très dangereux. Au final, les sièges sont extrêmement longs, mais nécessaires pour augmenter notre score de guerre. Après quoi, il faut poser les conditions de paix, qui reprennent le système de March of the Eagles. A noter qu'un niveau élevé en diplomatie permet de poser des conditions sévères à l'adversaire comme : lui ponctionner 50% de sa puissance commerciale, l'obliger à convertir son peuple, lui demander de rendre les terres qu'il a conquis auparavant...

Il n'y a pas que la guerre dans la vie...

Test de Europa Universalis IVIl y a également tout un système de commerce à gérer. Pour faire simple, il faut comprendre qu'il existe des nœuds de commerce définis par le jeu à différents endroits. Un noeud est influencé par sa position dans la carte et la puissance des différents pays qui le possède : en fonction de ces deux paramètres, il rapportera plus ou moins d’argent. Cela se joue surtout dans le domaine maritime. On peut effectivement protéger nos navires commerçants en les rattachant aux navires de guerre. On peut également patrouiller dans une zone pour rendre le commerce plus efficace. Certains nœuds sont plus intéressants que d'autres, mais si vous ne pouvez pas encore les atteindre car votre rayon d'action n'est pas assez large, il vous faudra alors augmenter votre niveau de puissance diplomatique.

Qui dit époque moderne dit exploration ! En effet, même si la carte du monde est présentée entière dans le menu, elle est vite camouflée après validation de notre choix de nation. Si on veut connaitre le monde, nous n'avons plus le choix, nous devons partir à l'aventure ! Parfois, des informations concernant la découverte de nouvelles terres se rajoutent progressivement, mais à un rythme lent et aléatoire. Il faudra avant tout déverrouiller la doctrine correspondant à l'exploration. Dès lors se débloquent les explorateurs pour les navires et les conquistadors pour les unités terrestres. Sans ces chefs, il est impossible de visiter la Terra Incognita.

Une fois une terre découverte, on peut envisager de la coloniser, à condition de posséder des colons. Mais, il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte, notamment la distance des terres par rapport à la métropole, mais aussi le degré d'hostilité des indigènes. Après quoi, il suffit d'attendre pour obtenir assez de colons sur la terre pour qu'elles deviennent une véritable colonie. Les colonies nous rapportent des revenus, qui varient selon leur production. Il est possible ensuite de la transformer en province nationale, pour les incorporer dans le pays directement. Attention cependant à ne pas coloniser à tout va et de gérer votre sur expansion, qui à haute dose, donnent des malus.

Alors qu'est ce que ça vaut au final ?

Test de Europa Universalis IVIl y a encore tant de choses à dire sur ce jeu, n'hésitez pas à poser des questions en commentaire si vous souhaitez avoir des précisions. Europa Universalis IV est un très grand jeu, et sans doute le plus abouti de Paradox Interactive. Très complet, et finalement intuitif, le jeu nous propose de vivre différentes aventures, et surtout de voyager dans le monde entier. Accompagné d'une OST magnifique, avec des musiques en orchestral qui sont un véritable régal pour nos oreilles. De plus, la carte et l'interface sont très joliment réalisées.

Il existe tout de même quelques défauts, comme celui du didacticiel qui bogue, ou encore la version française qui, même si c'est moins flagrant que dans Crusader Kings II, montre quelques lacunes. Un autre défaut vient aussi du manque de contrôle total de notre pays. Nous ne pouvons pas décider des successeurs, ni même gérer l'appréciation des pays voisins, ce qui peut se révéler dérangeant lorsque l'on veut faire des alliances par exemple. On peut également chipoter sur la lenteur du jeu dans certaines situations  où finalement le joueur est obligé d'attendre pour augmenter un niveau  technologique qui lui permettrait d'avancer, mais il ne faut cependant pas oublier qu'il y a une logique derrière ça, et que c'est souvent pour rester réaliste. Imaginez le Mali qui se développerait plus vite que la France, ce serait étrange (peut-être). Dans l'ensemble, les quelques rares défauts du jeu sont tellement mineurs qu'ils en sont oubliables. Il ne faut pas oublier non plus que Paradox Interactive proposera de nombreux patchs à l'avenir. Quand on connaît les patchs de Crusader Kings, on peut imaginer un bel avenir pour Europa Universalis IV. Malheureusement, ou non, Paradox Interactive proposera sans nul doute de nombreux DLCs, ce qui a d'ailleurs commencé...

Notons, également, que vous avez toujours la possibilité de jouer en multi-joueurs, donnant un gros plus au jeu. Préparez-vous de longues nuits blanches avec vos amis ou courtes s'ils ne savent pas jouer... Enfin, l'histoire est souvent bien respectée. Il existe quelques soucis à propos d'événements survenant un peu trop tôt par rapport à l'Histoire mais cela doit être géré sans doute aléatoirement. Ma plus grosse crainte concernait les événements des différents pays : j'avais notamment peur que si nous jouions un autre pays hors de l'Europe,  le contenu serait plus pauvre et effacé. Hé bien, chaque pays possède ses propres événements et ses propres décisions nationales qui sont tous en rapport avec l'Histoire. C'est assez impressionnant.

Test de Europa Universalis IV  Test de Europa Universalis IV  Test de Europa Universalis IV

Test de Europa Universalis IV  Test de Europa Universalis IV  Test de Europa Universalis IV

Test de Europa Universalis IV  Test de Europa Universalis IV  Test de Europa Universalis IV

Test de Europa Universalis IV  Test de Europa Universalis IV  Test de Europa Universalis IV

9.0
Europa Universalis IV

Chronophage
Europa Universalis IV est un très grand jeu, accessible, riche et complet. Il satisfera aussi bien les novices que les vétérans du genre. En plus de proposer une belle interface, ainsi que des musiques orchestrales somptueuses, le nombre d'action à réaliser est énorme. Proposant le monde entier comme terrain de jeu, revisiter plus de quatre siècles d'histoire moderne n'a jamais été aussi fun. 
Intérêt historique :
  • +Un monde entier à découvrir
  • +Système de technologie et doctrine
  • +Complet et réaliste
  • +Diversité des nations
  • +Rejouabilité énorme
  • +Musique sublime
  • +Belle interface et joli carte
  • -Didacticiels qui bogue
  • -Traduction française mal adaptée
  • -Certains éléments de gameplay peu compréhensible pour les novices (commerce, siège…)
  • -Lenteur dans certains passages

  • Orochti Le Chti templier, Ancien membre d'HistoriaGames
  • "Tu dois aimer la France, car la nature l'a faite belle, et son histoire grande." Ernest Lavisse
  • "Eureka !" Archimède