Divided We Fall : une guerre minimaliste

Petit Belge
17 octobre
2017
Info sur le jeu
Plateforme
  • PC Windows
  • Mac OS X
  • Linux
ÉditeurKAVA Game Studio
DéveloppeurKAVA Game Studio
Date de sortieOctobre 2017

Divided We Fall est un jeu de tactique indépendant sorti de son accès anticipé le 4 octobre. Développé par KAVA Game Studio, ce petit jeu nous permet de prendre le contrôle d’une escouade lors du second conflit mondial. Mais face au mastodonte du genre qu’est Men of War, Divided We Fall arrivera-t-il à faire sa place ?

Une ambiance trop discrète

La première chose qui sautera aux yeux, ou qui plutôt ne sautera pas, c’est le manque cruel d’ambiance. En effet, il n’y a aucune musique durant la partie, ni même dans les menus. D’autre part, le réalisme des bruitages tels que les armes et les explosions fait clairement défaut. Ils sonnent bien plus comme des jouets, donnant aux batailles un aspect presque caricatural. De ce fait, impossible de s’immerger et de s’imaginer commander une escouade pendant les durs combats de la guerre.

Un autre aspect faisant défaut au jeu est son design. Outre ses graphismes datant probablement de 2005, la conception des cartes ne contribue guère à l’ambiance. En soi, les cartes du jeu sont bien faites, quoique un peu grandes, même si ça permet une plus grande liberté tactique. Néanmoins, ces dernières, au nombre de 9, apparaissent beaucoup trop propres. Pas de cratères d’obus, aucuns véhicules détruits, seulement quelques maisons en ruines et des barricades de sacs de sable par-ci par-là. Difficile de se sentir en zone de guerre dans de telles conditions.

Test de Divided We Fall  Test de Divided We Fall  Test de Divided We Fall  Test de Divided We Fall

1-3. L'objetif de toutes les parties ? Capturer et garder les zones jusqu'à ce que les points ennemis atteignent zéro. - 4. Un tutorial est présent pour apprendre les bases du jeu.

Un gameplay simpliste

À ce niveau, Divided We Fall n’invente rien, c’est un jeu de tactique des plus classiques. On y contrôle 4 soldats et notre objectif est de s’emparer des points de contrôles présents sur la carte. Du coté des modes de jeux, il y en a deux : soit une coopération entre joueurs contre l’IA, soit joueurs versus joueurs. Il faut par ailleurs noter la présence de parties classées ainsi que la possibilité de créer des « régiments », afin de jouer en équipe.

Pour ce qui est du gameplay à proprement parler, on peut sans hésiter classer ce titre dans l’arcade. Ce trait n’est en rien dérangeant. En revanche, le manque d’options pour contrôler ses hommes rend le jeu presque dénué d’intérêt, surtout si Men of War est en perspective. Car ramasser une arme, se coucher ainsi que se déplacer sont les seules options que le joueur aura à disposition pour gagner la partie. Bien triste donc pour un jeu de tactique.

Toutefois, qui dit tactique dit couverture, et là, ce système indispensable frise le ridicule. En effet, une fois à couvert derrière n’importe quel obstacle, il devient quasi impossible de se faire tuer ou d’abattre l’ennemi qui est lui-même « caché » derrière une botte de paille lui arrivant aux genoux. Ce qui donne des situations quelques peu cocasses dans lesquelles deux soldats se tirent indéfiniment dessus alors qu’ils sont à 10 mètres l’un de l’autre... Par ailleurs, j’insiste sur le mot « quasi », puisque Divided We Fall calcule les probabilités de toucher. De ce fait, les chances pour toucher un ennemi protégé par un système de couverture sont exactement de 0,01 %, même s’il n’est qu’à trois mètres.

Test de Divided We Fall  Test de Divided We Fall  Test de Divided We Fall  Test de Divided We Fall

5. Le système de couverture est simple à utiliser, il est automatique ! - 6. Le bonus de couverture est tellement énorme qu'il en devient ridicule. - 7. À... à... à... à la queue leu leu ! Un des bugs du jeu, les soldats se poursuivent tout en arretant de se tirer dessus. - 8. Un énorme problème de l'IA, les soldats sous son contôle restent "packer". Même si en général, celle-ci est potable. Cependant, la force du jeu reste dans le versus.

Il faut préciser qu’au stade actuel, les batailles se font uniquement à l’infanterie. Non pas que cela soit un défaut, d’ailleurs peut-être est-ce là la ligne directrice du jeu. Mais, il serait cependant plus qu’intéressant d’intégrer des éléments tels que des mortiers, de l’artillerie (hors carte), voire pourquoi pas de petits véhicules comme des jeeps. Ces quelques ajouts pourraient augmenter le potentiel et l’ambiance générale du jeu.

Un multi délaissé

Dans ce type de jeu, le multijoueur est sûrement le point le plus important, à ne surtout pas rater. Au premier coup d’œil, on peut affirmer que Divided We Fall a réussi cette condition. Certes, le principe des parties restent le même, c’est-à-dire capturer toutes les zones. Toutefois, on pourra combattre jusqu’à 30 joueurs, 15 versus 15, et ceci est la limite indiquée dans le jeu.

De telles batailles promettent d’être épiques, malgré le manque d’ambiance et la relative « pauvreté » tactique du jeu. Et c’est précisément là que le bât blesse, car il n’y a personne ! Le multijoueur doit être sans aucun doute très sympathique, surtout entre amis et pourquoi pas en compétition (il y a un mode « ranked » pour les intéresser). Mais vu qu’il n’y a, au mieux, que deux ou trois joueurs connectés, difficile donc d’exploiter cette réussite.

6.0
Divided We Fall

Divided We Fall ne mérite peut-être pas cette note que certains pourront considérer comme étant généreuse. Toutefois, malgré les nombreux défauts énumérés ci-dessus, le jeu reste sympathique à jouer et dispose d’un énorme potentiel. Il a d’ailleurs une bonne base pour développer ses capacités. Il ne pourra par contre rivaliser avec les figures de proues du jeu de tactique, mais il a toutes ses chances pour se faire une place dans le domaine. Par ailleurs, on pourra tirer son chapeau à l’équipe de développeurs qui ne cesse d’éditer de nouvelles mises à jour afin de remédier aux innombrables bugs. Un tel suivi est plus qu’appréciable.
Intérêt historique :C’est là un point que le jeu n’exploite pas, si ce n’est le thème de la Seconde Guerre Mondiale. Il ne faudra d’aucune manière s’attendre à apprendre l’Histoire. Car à part le nom des armes, il n’y a rien d’historique : les uniformes sont à peine ressemblants, aucune mention de grandes batailles, etc.
  • +Prometteur pour la suite
  • +Bon suivi des développeurs
  • +Petit prix
  • -Multijoueur malheureusement déserté
  • -Graphiquement dépassé
  • -Tactique minimaliste
  • -Système de couverture raté
  • -Ambiance Seconde Guerre mondiale absente

  • Matthieu Mancuso Chroniqueur, Historien
  • "Si vous traversez l’enfer, continuez d’avancer." Winston Churchill
  • "Résiste et mords !", devise des Chasseurs ardennais de l'armée belge