Crusader Kings II : Charlemagne

El Presidente
Thématique
27 octobre
2014
Info sur le jeu
Plateforme
  • PC Windows
  • MAc OS X
  • Linux
ÉditeurParadox Interactive
DéveloppeurParadox Development Studio
Date de sortieOctobre 2014

Paradox Interactive n'est pas encore prêt à lâcher sa poule aux oeufs d'or et nous propose un énième DLC pour rendre nos nuits blanches encore plus blanches. Charlemagne rajoute en effet une quantité indéniable d'heures de jeu à un titre qui en possédait déjà énormément. Toutefois, l'addition commençant à devenir lourde, ce DLC vaut-il son pesant d'or ? C'est ce que nous allons voir ensemble !

Roi Karl de Francie Occidentale

Comme son nom l'indique, ce DLC met l'accent sur l'empereur Charlemagne, ce qui représente une rareté dans l'univers vidéoludique. En effet, les jeux traitant de cette période ne sont clairement pas légion et c'est bien dommage tant Charlemagne fut un roi et un empereur illustre pour la France, mais pas seulement... Considéré par certains comme le "Père de l'Europe", son empire influa sur les nombreuses querelles des états-nations durant des siècles après sa mort en 814.

C'est ainsi que le DLC rajoute un nouveau point de départ chronologique situé le 1er janvier 769. À cette époque, le roi Karl règne sur la Francie Occidentale et son frère Karloman sur la Francie Médiane. L'empire byzantin maintient sa splendeur mais commence à subir la pression de l'immense empire Abbasside du Calife Al-Mansur. Les Omeyyades règnent sur la Péninsule ibérique par l'intermédiaire du Sultan Abd al-Rahman. L'Angleterre est morcelée en de multiples petits royaumes. Le royaume de Lombardie est encore présent. Et Ragnar Lodbrok n'a que 2 ans. Mais revenons à ce qui nous intéresse au plus haut point avec ce DLC, revivre l'historie de Charlemagne !

Le DLC nous permet de suivre une histoire scénarisée avec de nombreux événements où des décisions seront à prendre afin de réaliser le rêve de Charlemagne. Et cela commence très vite puisque vous allez devoir choisir une femme. Karl avait déjà eu une relation avec une concubine dénommée Himiltrude. De cette amourette naquit Pépin. D'ailleurs, vous devrez faire un choix à ce propos : légitimer ou non Pépin. Si vous ne le faites pas, il se fera appeler, comme dans l'histoire, Pépin le Bossu. Bref, Karl doit se marier au début et vous pourrez le faire ou non avec une princesse lombarde. Ensuite, les tensions montent entre Karl et Karloman. Leur maman, Bertrade, décide d'intervenir afin de les réconcilier. Mais parce que l'Histoire est riche en rebondissements, Karloman trouve la mort et Karl hérite du royaume de Francie Médiane. Les choses sérieuses commencent alors...

En agrandissant votre royaume et, en conséquence, le nombre de vassaux vous verrez apparaître les premières difficultés apportées par le DLC et le patch gratuit qui va avec. Ce dernier ajoute en effet la limite du nombre de vassaux. Vous la dépasserez très vite après avoir récupéré le royaume de Karloman bloquant ainsi la levée d'armées auprès de vos vassaux et réduisant le montant des taxes. Cette limite peut-être modifiée grâce aux nouvelles lois du royaume comme la Centralisation qui a fait l'objet d'un DevDiary. Plus la Centralisation est élevée moins vous pourrez avoir de vassaux mais votre domaine sera plus important.

Les scénarii spéciaux uniquement dédiés au règne de Charlemagne sont les bienvenus dans Crusader Kings II. Cela ajoute une plus value historique indéniable. Si vous avez de la chance et que Karl ne meurt pas avant, vous devriez pouvoir constituer un nouvel empire chrétien d'Occident. Karl de la maison Karling deviendra alors le Charlemagne que tout le monde connait. Bien entendu, vous êtes libre de suivre ces scénarii ou au contraire changer totalement le court de l'histoire comme bon vous semble. Il vous est aussi possible de tenter l'aventure uchronique avec Karloman.

Test de Crusader Kings II : Charlemagne  Test de Crusader Kings II : Charlemagne  Test de Crusader Kings II : Charlemagne  Test de Crusader Kings II : Charlemagne

Carolus Magnus

Au rayon des nouveautés, le DLC cherche à complexifier le jeu de base par l'ajout ou la modification de nombreuses fonctionnalités. Ainsi, il vous est possible de vous cacher au sein de votre palais lorsqu'une menace connue plâne sur votre tête. Vous serez ainsi caché et il sera plus difficile de vous atteindre. Mais, votre paranoïa aura des conséquences, l'opinion de vos vassaux baissera, tout comme votre diplomatie, si vous restez trop éloigné du trône.

L'assassinat a subit également un changement notoire. Il n'est plus possible d'assassiner une personne via les actions diplomatiques, ce qui rendait un peu trop les choses simples, il faut le reconnaître. Désormais, seul le complot sera la méthode la plus efficace pour assassiner. Inviter des camarades aux réjouissances et ils se chargeront des préparatifs. En cochant une case dédiée au complot, le jeu sélectionnera automatiquement les personnes intéressées.

Nouvelle date de départ oblige, de nouvelles cultures font leur appartion comme les Lombards avec qui vous pouvez vous allier dès le départ avec Charlemagne ou bien les Saxons que vous pouvez englober dans votre empire à la suite d'une guerre relativement facile à remporter. Attention au retour des Saxons toutefois qui peut-être terrible... Widukind arrivant en masse avec ses troupes.

Enfin, en accumulant suffisamment de prestige (8000 points !), vous aurez la possibilité de créer un tout nouvel empire en dehors des empires de jures présents dans le jeu, lui affubler un nouveau nom et un nouveau blason. Un petit ajout fort sympathique. C'est le cas aussi des tribus païennes dont l'intérêt se voit renforcer par le patch gratuit. Au lieu de rester dans l'obscurité du moyen-âge, elles pourront évoluer et devenir soit une nouvelle république ou une nation féodalisée. D'autres fonctionnalités expliquées dans le DevDiary 4 permettent de rendre les tribus plus intéressantes à jouer.

Test de Crusader Kings II : Charlemagne  Test de Crusader Kings II : Charlemagne  Test de Crusader Kings II : Charlemagne  Test de Crusader Kings II : Charlemagne

Pépin le Bossu

Au rayon des déconvenues, le DLC est -comme tous les DLCs- beaucoup trop cher par rapport aux contenus certes très intéressants, d'autant plus que Paradox Interactive propose à côté deux petits DLCs ajoutant de nouvelles musiques (La chanson de Roland) ou de nouveaux blasons dynastiques. Cela aurait très bien pu être présent dans le DLC Charlemagne...

Parmi les autres nouveautés, figure la chronique. Très attendue, cela n'est malheureusement qu'un gadget peu intéressant relevant des anecdotes fort peu utiles alors que d'autres auraient bien pu y être présentes. De plus, elles ne sont parfois pas très bien rédigée, du fait d'une traduction bancale, comme par exemple : "Le Francie occidentale a été attaqué par le royaume de Les franc occidental se révoltent, de culture Occitan, dirigé par Hunoald". Il est possible de les exporter, mais cela se fait en format txt. D'ailleurs, il semble y avoir des problèmes lors de l'exportation puisque le fichier n'indique qu'une seule et même année pour toutes les anecdotes. Un petit peu ridicule si on souhaitait relater nos faits d'armes à la manière des chroniques saxonnes et les partager à nos amis.

Test de Crusader Kings II : Charlemagne  Test de Crusader Kings II : Charlemagne  Test de Crusader Kings II : Charlemagne  Test de Crusader Kings II : Charlemagne

Test de Crusader Kings II : Charlemagne  Test de Crusader Kings II : Charlemagne  Test de Crusader Kings II : Charlemagne  Test de Crusader Kings II : Charlemagne

8.0
Crusader Kings II : Charlemagne

Le 8ème DLC
Avec ce nouveau DLC, Crusader Kings II continue d'être un des meilleurs jeux de stratégie de ces dernières années. Associé au patch gratuit, Charlemagne renforce le jeu grâce à l'ajout de fonctionnalités bienvenues le complexifiant légérement tout en étant toujours aussi accessible. Contrôler un immense empire n'a jamais été de tout repos, Charlemagne le prouve une nouvelle fois. Malheureusement, il faut y mettre le prix surtout que l'addition était déjà bien salée...
Intérêt historique :
  • +Une nouvelle année de départ riche en nouveautés historiques
  • +Enfin un jeu dédié à Charlemagne, même si c'est en DLC
  • +Scénarii dédiées au règne de Charlemagne
  • +Le patch gratuit
  • +Roland, l'ami fidèle de Charlemagne
  • -Trop cher, nom d'une pipe !
  • -42 DLCs, ça commence à faire trop !
  • -Les chroniques brouillonnes
  • -Désirée de Lombardie et Hildegarde de Vintzgau (épouses de Charlemagne) absentes

  • Aymdef El Présidente, Rédacteur en chef, Testeur, Chroniqueur, Historien Email | Twitter
  • "L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face meure pour le sien." George S. Patton