Company of Heroes

Maréchal de l'Empire
16 avril
2013
Info sur le jeu
PlateformePC Windows
ÉditeurSEGA
DéveloppeurRelic Entertainment
Date de sortieSeptembre 2006

6 juin 1944, plusieurs milliers de barges de débarquement se présentent sur 6 plages française pour y déverser les troupes alliés afin de mettre un terme au Troisième Reich depuis le front de l'Ouest. Sur la plage d'Omaha Beach plus d'un millier de braves soldats Américains périrent sous le feu nourri de l'ennemi. Company of Heroes vous plonge dès sa première mission dans cet enfer.

Company of Heroes est un jeu de stratégie en temps réel, développé par le studio canadien, Relic Entertainment, auteur notamment de la série des Homeworld mais aussi de Warhammer 40,000 : Dawn of War, dont il reprend certains éléments du gameplay comme la possibilité de mettre à couvert ces unités derrières les éléments du décor. Ici, ce principe est encore plus poussé et vraiment utile quand on connait le côté barbare des Dawn of War. En outre, le jeu proposait à sa sortie en 2006, des graphismes et un moteur physique vraiment exceptionnel avec notamment un niveau de zoom bluffant vous permettant d'être au plus proches de vos hommes. De plus, la plupart des éléments du décor sont destructibles.

Au cours de votre périple, vous serez placés à la tête de deux compagnies fictives, bien qu'inspirées librement d'unités réelles, la Able Company de la 29e division d'infanterie et la Fox Company du 506e régiment d'infanterie parachutée appartenant à la 101e division aéroportée. Vous allez ainsi participer activement à la bataille de Normandie depuis les combats lors du D-Day jusqu'à la bataille de la Poche de Falaise.

Digne successeur de la série Codename : Panzer (bien qu'il n'est pas du même éditeur/développeur), vous serez plongés au coeur de l'histoire de la bataille de Normandie. Respectant l'Histoire, tout en y mêlant un scénario fictif, Relic frappe très fort. Company of Heroes met à votre disposition une large panoplie d'unités que ce soit pour l'infanterie (fusiliers, rangers, parachutistes, sapeurs, snipers), pour les véhicules (jeep, half-track, M4 Sherman, M26 Pershing, T34 Calliope (M4 Sherman surmonté d'un lance-roquette multiple), M10 Wolverine...) ou pour les armes lourdes (mitrailleurs, mortiers, antichar M1 de 57 mm, obusier M2 de 105 mm). Le tout dans une ambiance de guerre réaliste mais aussi extrêmement spectaculaire ! 

Company of Heroes propose un mode solo qui se compose d'une seule campagne de 15 missions chacune pouvant se terminer en plus ou moins une heure, en fonction de votre niveau de difficulté. Vous ne jouerez que les Américains durant cette unique campagne. En fonction de la mission, vous serez à la tête de la compagnie Able ou de la compagnie Fox. Chacune des missions, auxquelles vous jouerez, sont basés sur des confrontations historiques, du débarquement à la Poche de falaise, en passant par Carentan, Cherbourg, l'opération Cobra et la contre-attaque de Mortain (opération Liège).

Contrairement à Codename : Panzer, Company of Heroes est un STR classique. Vous disposez d'un minimum de ressources et de sapeurs qui vont vous permettre de construire vos bâtiments (caserne, garage, hôpital de campagne, dépôt de chars...). Vous allez pouvoir produire des unités pour anéantir l'ennemi mais aussi développer de nouvelles techniques. Ainsi, les rangers pourront remplacer leur M1 Garand par une mitraillette Thompson M1A1, les sapeurs pourront avoir un lance-flammes et détecter les mines, le M4 Sherman "Crocodile" pourra s'améliorer avec un bulldozer...

Une des particularité de Company of Heroes sont les cartes. Elles sont composées de territoires qui doivent être conquis car ils fournissent des ressources bien spécifiques : Munitions, Carburant et Points d'effectif. Chaque types d'unités (véhicules, infanterie, artillerie) coûte un certain nombre nombre de ressource. La capture des territoires est donc primordiale pour ainsi accumuler le plus de points possible. Vous devez également les sécuriser car l'ennemi en aura autant besoin que vous !

Dans Company of Heroes, il vous faudra penser stratégiquement car vous serez confrontés à divers environnement (plages, bocage normand villes urbaines, marais...) et à divers situations. Les campagnes seront plus favorables aux combats d'armes lourdes (chars, aviation) qu'aux combats urbains, où là l'infanterie vous sera plus utile car elle pourra s'embusquer dans les bâtiments. Ainsi, selon la carte de la mission, c'est à vous de planifier vos prises de territoires pour glaner les précieuses ressources mais aussi les défendre le plus efficacement possible. Vous pouvez aussi fonctionner à la guerre d'usure, c'est à dire capturer tous les points, de sorte que l'ennemi ne puisse plus construire de bâtiments, d'unités ou appeler des renforts. Vous avez un certain nombre de structures défensives vous permettant de sécuriser votre base ou les points de ressources, telles que des barbelés, des pièges antichar, des mines ou des emplacements de mitrailleuse.

De plus, le jeu vous permet, hormis pour les véhicules, de contrôler non pas une unité à la fois, mais des escouades, renforçant ainsi le côté stratégique. Vous aurez à coeur de conserver vos escouades en bon état car elles accumulent de l'expériences au fur et à mesure des combats renforçant ainsi leur efficacité au combat. Si un de vos hommes trouvent la mort dans une de vos escouades rendez-vous à vos quartier général pour la renforcer. Si par contre, vous avez des blessés, postez-vous près d'un hôpital de campagne et laissez les médecins faire le boulot. Enfin, lors d'un combat, vous pouvez donner l'ordre à votre escouade mal en point de fuir vers votre base.

Lors de la campagne (ou des batailles personnalisées/multi), lorsque vous éliminez un ennemi ou détruisez un bâtiment, vous faites l'acquisition de points d'expérience qui vont vous permettre de débloquer des compétences. Ces compétences se trouvent au sein de 3 branches spéciales appelées 'Commandant de compagnie'. Les alliés dispose de la compagnie d'infanterie (amélioration défensives, artillerie hors-cartes...), la compagnie aéroportée (parachutage d'unité ou de ressources, bombardement...) et la compagnie blindée (chars alliés beaucoup plus puissant). Les compétences doivent être choisies soigneusement en fonction du terrain sur lequel vous combattez. Prenons un exemple : si vous êtes en territoire urbain, les allemands occupent une habitation et détiennent des Panzerschreck et une Maschinengewehr 42 (MG42). Si vous faites appel aux paras, ça serait inutile car le temps qu'ils se posent et reprennent leurs esprits, ils auront tout le temps de se faire massacrer par les ennemis retranchés. Une frappe d'artillerie serait donc plus conseillée car elle réglerait toute de suite le problème...

Les autres modes de jeu sont les batailles libres ou escarmouche, vous pouvez y jouer en multijoueur ou en solo avec 7 autres joueurs (IA comprise). Malheureusement, vous ne pouvez pas vous affronter, chacun l'un contre l'autre. Vous êtes obligés d'être dans une équipe. Au total, ce sont deux équipes qui peuvent s'affronter sur un petit choix de maps. Il n'existe aussi que deux types de modes : annihilation et capture de point. Il s'agit pour le premier, vous l'aurez compris, d'anéantir l'équipe adverse. Pour le second, l'équipe doit tenir le plus de territoires et accumuler des points jusqu'à un seuil limite qu'elle doit atteindre pour l'emporter. Les IA peuvent toujours être présentes si l'hôte de la partie le souhaite.

9.0
Company of Heroes

Company of Heroes est un STR sur la seconde guerre mondiale bluffant et aux graphismes sublimes, proposant des missions historiques et des environnements très bien retranscrits. De plus le jeu possède une très bonne réalisation, se rapprochant des oeuvres hollywoodienne telles que Band of Brothers. C'est une nouvelle fois un must-have, d'autant plus qu'il est possible de le trouver à petit prix lors des grandes promos sur les plateformes de téléchargement légal.
Intérêt historique :

  • HammerHammer Le petit Napoléon, Chroniqueur, Historien, Youtubeur
  • "Ce qui ne me tue pas me rend plus fort." Alexandre III le Grand
  • "Du sublime au ridicule, il n'y a qu'un pas." Napoléon Bonaparte