Civilization VI : Gathering Storm, Le DLC au prix d'un jeu complet !

Roi de Dreamland
Thématique
Toutes les époques de l'Histoire
26 février
2019
Info sur le jeu
PlateformePC Windows
Éditeur2K Games
DéveloppeurFiraxis
Date de sortieFévrier 2019

A l’annonce du prix de vente conseillé de Gathering Storm, c’est plus d’un joueur de Civilization VI qui a dû faire la grimace. 39,99 euros. Dans un contexte où le modèle économique des contenus téléchargeables est de plus en plus contesté par les joueurs, et à l’époque des soldes Steam et des réductions à tout va sur des sites de clés CD plus ou moins légaux, la somme demandée fait davantage penser au prix d’un jeu complet et neuf qu’à celui d’un contenu additionnel.

Firaxis était donc attendu au tournant par les joueurs concernant l’ampleur et la qualité du contenu de ce Gathering Storm. Vu l’investissement qu’il réclame, cela va sans dire. Parvient-il à relever le défi et à justifier son prix XXL ? Réponse dans notre test.

Test de Civilization VI : Gathering Storm, Le DLC au prix d'un jeu complet !

Ne pas répéter les erreurs du passé

Nombreux furent les joueurs à se plaindre du manque de profondeur et de contenu de Civilization VI à son lancement, en comparaison notamment avec l’opus précédent de la licence : Civilization V. Des pans entiers de gameplay étaient soit trop simplifiés et pas assez exploités, soit totalement absents du jeu. Les développeurs ont alors décidé de prendre leur temps et de faire correctement les choses pour répondre à ces critiques afin de rectifier le tir.

Sorti depuis octobre 2016, Civilization VI ne connaît avec Gathering Storm que son second DLC majeur, plus d’un an après la sortie de Rise and Fall. Là où certains studios font le choix de multiplier dans un laps de temps réduit les contenus additionnels moins onéreux pour étoffer progressivement leur jeu, Firaxis vient se placer dans une stratégie davantage qualitative et nous propose des sorties à intervalles bien plus espacés, mais au prix fort.

Moyennant une certaine patience et une tolérance de la part des joueurs quant à ces délais rallongés, mais aussi leur acceptation à consentir à une plus forte, mais moins fréquente, dépense, la recette semble fonctionner. À condition néanmoins d’apprécier suffisamment le jeu pour ne pas rechigner à y lâcher une quarantaine d’euros supplémentaires plus de deux ans après sa sortie. Ceux qui ne se sentent pas prêts à prendre ce risque et à franchir le pas, ou qui ne sont simplement pas assez fans de Civilization VI pour justifier cet investissement, pourront pour leur part se sentir quelque peu frustrés et floutés en restant sur une version incomplète et limitée de Civilization VI.

Le DLC éco-friendly

Mais assez parlé du prix. Rentrons maintenant dans le vif du sujet et évoquons le contenu de ce Gathering Storm. Ce DLC fait le choix de se concentrer sur divers aspects qui faisaient jusqu’alors défaut à Civilization VI. Sur ce point, les développeurs semblent sincèrement se soucier des retours qu’ils reçoivent de leur communauté pour cibler le contenu à développer de façon prioritaire et rationnelle.

Si Rise and Fall était surtout cohérent au regard des débuts de parties, Gathering Storm va, à l’inverse, principalement déployer son potentiel en fin de jeu via l’ajout d’une nouvelle ère et de mécaniques de gameplay diablement bien pensées. C’est en effet dans le domaine des politiques écologiques et de l’environnement que ce DLC se concentre principalement. Inutile de dire que les considérations relatives aux énergies renouvelables et à l’épuisement des ressources fossiles étaient plus que réduites avant le XXème siècle.

Test de Civilization VI : Gathering Storm, Le DLC au prix d'un jeu complet !

Avant Gathering Storm, force était de constater que le développement exponentiel et l’industrialisation massive de vos villes n’avaient aucune incidence sur le déroulement de la partie et sur l’environnement dans lequel vous évoluiez. Cette « belle époque », si l’on peut dire ainsi, où vous pouviez polluer sans compter est désormais révolue !

La carte du jeu recèle de nombreuses zones vulnérables et propices aux catastrophes naturelles et la pollution massive causée par les joueurs pourra vite mettre tout le monde dans l’embarras. Plus il y a de pollution et plus vous aurez de chances de provoquer des cataclysmes météorologiques, tels des tornades, des sècheresses ou à l’inverse des blizzards. Les éruptions volcaniques feront également leur apparition. Les conséquences de ces cataclysmes seront, cela va sans dire, désastreuses pour les joueurs affectés. Aussi, il convient de tout faire pour les éviter en espérant que les autres feront de même.

Pas de panique néanmoins. Si Gathering Storm fait apparaitre de nouveaux problèmes et de nouveaux challenges, au demeurant très intéressants (tant au niveau de leur incorporation au gameplay qu’au niveau du message transmis ici au joueur sur l’importance de l’écologie), il offre également son lot de nouveautés pour répondre à ces défis.

Il vous faut prendre soin de la planète pour la maintenir en bonne santé, tout en continuant à s’étendre pour prospérer et dominer vos rivaux : c’est là un dilemme des plus ardus ! À partir de l’ère industrielle, la problématique de la pollution devient majeure et incontournable. Inutile de chercher à s’y soustraire. Tôt ou tard, le joueur est rattrapé par la réalité.

Test de Civilization VI : Gathering Storm, Le DLC au prix d'un jeu complet !

Il vous sera alors donné le choix de produire votre énergie d’une façon plus ou moins responsable sur le plan écologique, sachant que les solutions les plus soucieuses du climat et du respect de notre planète ne seront bien évidemment pas les plus rapides à développer, ni les plus rentables dans une optique de court terme. Ainsi, c’est un arbitrage qui est proposé actuellement à nos sociétés que le joueur retrouve dans le jeu, et force est de constater que les mécaniques de gameplay nous le font ressentir de façon brillante.

Allez-vous faire le pari des énergies renouvelables avec des éoliennes maritimes ou terrestres, quitte à prendre plus de temps pour développer ces solutions écologiques dont les retombés bénéfiques se feront probablement ressentir sur le long terme ? Ou bien allez-vous choisir la simplicité et continuer de polluer au charbon, au mépris de l’environnement, risquant ainsi de causer et d’accélérer diverses catastrophes climatiques ? En effet, si le taux de rejets de CO2 devient trop élevé, le niveau des mers risque rapidement d’augmenter, bien que vous disposiez là encore de parade contre cette montée des eaux.

Tous ces choix seront les vôtres, mais vous ne devrez pas perdre de vue que votre politique écologique doit se mener en parallèle du reste de la partie, et que les autres aspects du 4X, et notamment celui de la domination militaire, persiste.

Il vous faudra donc opérer un arbitrage pour concilier tous les aspects de gameplay du jeu, et l’équilibre entre un développement économique et militaire puissant d’un côté, et sain et respectueux de l’environnement de l’autre, pourra parfois être complexe à trouver.

Le pollueur-payeur : La démocratie comme moyen de pression ?

Outre ce nouveau gameplay très bien pensé et relatif à l’écologie, la diplomatie fait également l’objet d’une refonte dans les règles de l’art.

Car si l’un des joueurs de votre partie s’entête à polluer et pénalise tout le monde en provoquant catastrophes sur catastrophes, il vous faudra bien user d’un moyen plus subtil que la bonne vieille guerre thermonucléaire pour le contraindre de cesser de foutre en l’air la planète que tout le monde partage.

Pour ce faire, le congrès mondial, sorte d’assemblée générale des Nations Unies, fait son apparition dans le jeu. C’est un endroit où vous pourrez interagir avec les dirigeants des autres civilisations pour leur formuler des promesses et des demandes.

Le jeu vous proposera alors une série de résolutions qui seront soumises au vote de tous les joueurs. Malgré tout, ce système reste assez rigide et fait preuve d’un manque de souplesse. Résumé laconiquement : il est bien trop téléguidé et sous-exploité.

Test de Civilization VI : Gathering Storm, Le DLC au prix d'un jeu complet !

Petit regret donc à ce niveau, surtout quand on sait qu’une mécanique similaire avait été mise en place d’une façon bien plus efficace et réussie dans Civilization V. Qu’à cela ne tienne, le congrès mondial vous permettra malgré tout d’obtenir du poids diplomatique que vous pourrez économiser et dépenser en échange de bonus plus ou moins puissants, allant même jusqu’à la reconnaissance d’une victoire diplomatique en bonne et due forme.

De nouvelles civilisations dans l'ensemble intéressantes

En plus de ces contenus ciblés sur l’écologie et la diplomatie, Gathering Storm ajoute également huit nouveaux leaders et neuf nouvelles civilisations. De la Hongrie de Mathias Ier aux Maories de Puke, il y en aura pour tous les goûts, avec des bonus très variés et des façons de jouer totalement différentes d’une civilisation à l’autre.

Mention spéciale aux Ottomans de Soliman qui font enfin leur apparition dans le jeu, ainsi qu’à Aliénor d’Aquitaine qui peut être à la fois choisie pour diriger la France ou l’Angleterre. Il aurait peut-être été encore plus intéressant d’imaginer une civilisation franco-britannique conciliant le Lys et la Rose, mais les développeurs se sont sans doute dit que trop de joueurs chauvins auraient une réaction allergique face à cette idée saugrenue !

Test de Civilization VI : Gathering Storm, Le DLC au prix d'un jeu complet !

En plus de ces civilisations, deux scénarios font leur apparition et ils sont plutôt bien conçus, que ce soit le premier intitulé « Mort Noire » et dans lequel vous devrez faire face à la peste, et surtout le second, intitulé « Machine de Guerre » qui vous place dans le contexte de la campagne de France en 1940.

8.0
Civilization VI : Gathering Storm

Cher, mais bon
Après avoir subi l’épreuve de notre test, force est de constater que Gathering Storm vaut son prix. Le contenu proposé est massif et il est dans l’ensemble très bien pensé, surtout pour tous les aspects relevant de l’écologie qui sont magistralement intégrés au gameplay. Aussi, il n’apparait pas scandaleux d’en réclamer une quarantaine d’euros. Néanmoins, au-delà de la question du rapport entre le contenu et le prix, il faut simplement se demander si l’on est prêt à mettre une quarantaine d’euros dans un DLC, aussi bien fichu soit-il ! Une question à laquelle les fanas inconditionnels de la licence n’auront pas le moindre mal à répondre, vu la grande qualité de ce Gathering Storm. Pour les autres, en revanche…
Intérêt historique :Difficile de noter l’intérêt purement historique de ce DLC. En revanche, il est indéniable qu’il amène au joueur une véritable réflexion sur notre histoire contemporaine et sur notre avenir, au regard de notre consommation énergétique, de notre mode de vie et du respect de notre environnement. Bravo !
  • +Les mécaniques relatives à l’écologie et à l’environnement, très bien pensées
  • +L’apparition des désastres climatiques
  • +La gestion dynamique de la pollution et son incidence concrète
  • +Les nouvelles civilisations et les nouveaux scénarios
  • +Un prix honnête pour le contenu
  • -Le congrès mondial, sous-exploité et mal pensé
  • -Un prix qui reste malgré tout élevé, indépendamment de l’envergure et de la qualité du contenu
/
Graphisme

Rien de bien nouveau. La touche visuelle reste fidèle au style de Civilization VI, que ce soit pour les volcans ou pour l’apparition des cataclysmes et de la pollution.

8
Jouabilité

Le nouveau contenu est plutôt intuitif à prendre en main et des tutoriels vous guident pour vous aider à découvrir les nouvelles fonctionnalités.

8
Ambiance

Les conséquences de vos choix en matières écologiques sont très bien représentées.

8
Technique

Quelques petits ralentissements peuvent survenir en fin de jeu, surtout s'il y a beaucoup de joueurs sur une carte très grande. Hormis cela, rien à signaler

9
Durée de vie

Avec l’ajout de l’ère contemporaine et des catastrophes naturelles, mais également les deux nouveaux scénarios, vous aurez de quoi vous amuser quelques dizaines d’heures supplémentaires !

8
Scénario

Qu’il s’agisse du scénario sur la peste noire ou sur la bataille de France, ils sont bien mis en place, même si l’on ne remarque pas de lien apparent avec la question écologique soulevée par ce DLC.


  • Zog Chroniqueur, Historien, Testeur, Youtubeur
  • « Une Europe fédérée est indispensable à la sécurité et à la paix du monde libre. » par Jean Monnet en 1952